Trade Deadline : Qui gagne ? Qui perd ?

021915-nba-SUNS-OF-ANARCHY-PIv2-mp.vresize.1200.675.high_.17-768x432

Qui selon vous à réussi sa Trade Deadline ? Qui a comblé ses lacunes et s’est armés pour la fin de saison ? Donnez donc vos tops et vos flops en dessous de l’article

Les gagnants de la soirée

Miami a fait pour moi le coup de cette deadline, avec l’arrivée de Goran Dragic, dans un échange qui me semble tellement déséquilibré : Dragic, MIP l’an passé et membre de la 3rd NBA Team contre un vieillissant Danny Granger, un Norris Cole qui n’a pas réussi à prendre les reines à la mène, Pat Riley reste le boss à South Beach ! Et oui c’était çà le souci du Heat, le poste de meneur, mais cela avait été masqué par LeBron James durant ses quatre années à Miami. Le King jouait comme un meneur pour l’équipe d’Erik Spoeltra, avec un Rio Chalmers chargé de rentrer ses tirs extérieurs. James parti aux Cavs, il fallait un meneur d’impact, et le Heat a essayé différentes options. Cole n’a pas donné satisfaction, Chalmers est trop inconstant et le rookie champion NCAA avec UConn Shabazz Napier apprend encore le métier, mais l’ancien Huskies commence à pointer le bout de son nez. Dragic arrive donc dans une franchise qui peut aller en playoffs, même si Chris Bosh manquera la fin de saison. Le slovène aura un rôle de maestro en attaque, au côté d’un D-Wade sur le retour et d’un Hassan Whiteside toujours dominant dans la peinture. Et puis Dragic sera libre cet été, il aura donc à cœur de se montrer et donc de signer un contrat lucratif à la fin de saison, soit au Heat, soit dans des franchises comme les Knicks ou les Lakers par exemple.

Oklahoma City a aussi réussi son coup jeudi soir, en améliorant son banc, que ce soit à l’intérieur ou aux extérieurs, avec 4 nouveaux joueurs. Bon on passera sur Steve Novak, même si l’ancien Knicks peut toujours rentrer des shoots, mais à ce poste, OKC est fourni. Arrive donc l’ancien Pistons D.J. Augustin, meneur backup qui sera le complément parfait de Westbrook, mais aussi Enes Kanter, qui va apporter à l’équipe sa taille et son adresse à mi-distance, équipe qui est privé de Steven Adams rappelons-le. En outre, l’ancien champion NCAA avec Duke Kyle Singler débarque aussi, ce qui vient densifier le poste d’ailier au Thunder (on a bien sur Kevin Durant, mais aussi Andre Roberson, Anthony Morrow, Dion Waiters, Perry Jones ou encore Jeremy Lamb). Sur le papier c’est donc positif, mais dans le vestiaire çela le sera aussi je pense, avec la résolution des problèmes Reggie Jackson et Kendrick Perkins. Le premier voulait être le meneur titulaire d’une équipe, il le sera à Detroit et le second n’est plus tout jeune et prenait des minutes aux jeunes intérieurs du Thunder, dont le rookie Mitch McGary, qui montre de belles choses depuis son retour de blessure.

En outre, on voit bien qui est le patron chez les Bucks. Le patron c’est Jason Kidd, et on voit maintenant pourquoi il a quitté les Nets et a rejoint la franchise du Wisconsin, actuel 6ème de la conférence est. L’ancien Mavs veut bâtir son équipe, gérer son roster et construire sa franchise sur le long terme. On comprend donc le trade de jeudi dernier, avec l’arrivée de Michael Carter-Williams, meneur complet, bon défenseur, bref tout ce que recherche Kidd. Milwaukee s’est quand même séparé de Brandon Knight, qui effectue une superbe saison et qui a été injustement snobé du All Star Game. Mais MCW est plus physique, plus distributeur et a un contrat garanti encore pour quelques saisons : on comprend donc ce move de la part des Bucks. Et puis Milwaukee a aussi récupéré Miles Plumlee, l’intérieur qui a va apporter sa taille et qui va faire du bien dans son rôle défensif, son rôle de travailleur de l’ombre, surtout que l’énigmatique Larry Sanders vient d’être remerciée par la franchise. Et puis la franchise a construit pour moi son Big 3 du futur avec cet échange, mais il faudra attendre l’an prochain pour le voir à l’œuvre, avec la triplette Carter-Williams/Antetokounmpo/Parker qui promet énormément sur le papier.

Portland a également comblé une de ses faiblesses, en faisant l’acquisition d’Aaron Afflalo, qui aura la charge de mettre des points en sortie de banc pour les Blazers. L’ancien Nuggets arrive donc dans l’Oregon contre trois role player, le fantasque Will Barton, le shooter espagnol Victor Claver et le rugueux Thomas Robinson. Afflalo va apporter des shoots extérieurs, de l’énergie et de la défense, bref un cocktail parfait pour aller loin en playoffs. Et puis l’ancien de UCLA pourra faire souffler Nico Batum et Wes Matthews, deux joueurs qui jouent énormément.

Mention spéciale aux Wolves, avec le retour au bercail de Kevin Garnett, qui va encadré à la perfection les jeunes loups du Minnesota : les Wiggins, LaVine, Muhammad, Dieng ou encore Bennett n’ont qu’à bien se tenir !

 

Les perdants de la Deadline

Phoenix a passé pour moi un vrai « Jeudi Noir », avec de gros chamboulements dans l’effectif, ce qui n’est jamais bon en cours de saison. Le backcourt à trois têtes n’est donc plus d’actualité dans l’Arizona, et cela après des épisodes internes qui ont mis à mal le vestiaire. Goran Dragic, frustré de ne pas avoir plus les clés en attaque avait exprimé son envie d’ailleurs, et il a été écouté, en étant envoyé à Miami. MIP l’an passé, le slovène pensait être le « go to guy » des Suns, mais Eric Bledsoe et Markieff Morris sont les premières options cette année pour l’équipe de Jeff Hornacek. Isiaiah Thomas, autre membre de ce backcourt tridimensionnel a quitté la chaleur de Phoenix pour Boston et les Celtics, une franchise qui se reconstruit et qui fera de Thomas un complément intéressant de Marcus Smart. Bye bye donc Dragic et Thomas, et bonjour à de nouvelles têtes : Marcus Thornton, le scorer des C’s, John Salmons mais surtout Brandon Knight, arrivé des Milwaukee Bucks et qui sera un bon complément à Bledsoe à l’extérieur. Miles Plumlee a aussi fait ses valises, tout comme Tyler Ennis, le rookie de Syracuse qui n’aura jamais eu vraiment sa chance aux Suns. Voilà, comme vous le voyez, beaucoup de mouvements chez les Suns, des problèmes internes, OKC qui revient fort : la fin de saison ne s’annonce donc pas très bien pour Phoenix.

On s’attendait aussi à du mouvement chez les Nets, mais mouvement il n’y a quasiment pas eu. Seul Kevin Garnett a quitté Brooklyn, avec un retour à Minnesota contre Thaddeus Young, un joueur intéressant qui pourra apporter à l’équipe de Lionel Hollins. On pensait plus à voir partir Brook Lopez, Deron Williams ou encore Joe Johnson, mais rien de tout çà n’est arrivé, avec des Nets qui demandaient peut être un peu trop en monnaie d’échange. Ces échanges auraient été importants je pense pour les Nets, qui cherche à se reconstruire et qui doivent se débarrasser de leurs gros salaires en vue de la prochaine Free Agency.

Et puis on va parler de deux franchises, deux équipes qui vont dans un chemin que personne ne peut comprendre. Philadelphie bien entendu, qui a échangé deux de ses meilleurs jeunes pour des tours de Draft, Michael Carter-Williams et K.J. McDaniels. A ce rythme là, les 76ers auront un quart voir un tiers des choix lors de la prochaine Draft, mais pour le moment, l’effectif ne ressemble pas à grand chose, avec seulement Nerlens Noel comme joueur à suivre. Ah mais non j’allais oublier, Philly a acquis le fantasque et MVP du bêtisier NBA JaVale McGee, ce qui fait donc deux joueurs à suivre pour l’ex franchise d’Allen Iverson. L’autre équipe qui va droit dans le mur ce sont les Denver Nuggets, l’ancienne équipe de McGee, qui avec le départ de l’ancien Wizards ont perdu tout intérêt à être visualisé dans cette fin de saison ! (Oui, je sais qu’on suivra les performances de Joffrey Lauvergne, mais bon, JaVale McGee était la raison pour laquelle on regardait les highlights des Nuggets cette saison…)

Auteur : Alan

Aficionados des sports américains, rédacteur NCAA sur Dunkhebdo. A tendance a regretter le passé NBA mais passe son temps à parler des futurs prospects : oui, la bipolarité me caractérise. Fan des Celtics de Boston et adulateur de Tracy McGrady, je participe aussi au podcast tous les mardis.