Tour d’horizon des français en NBA

L’heure du lancement de cette nouvelle saison NBA approche à grand pas, et Dunkhebdo vous propose un rapide récapitulatif de nos français en NBA. Comme tous les ans, nous souhaitons voir les bleus briller avec la sélection nationale, mais également les voir percer, et faire leur place dans la grande Ligue, comme l’a si bien fait Tony Parker, désormais reconnu comme une superstar aux Etats Unis. Dès le début de la saison régulière, nous vous proposerons un samedi sur deux la rubrique Top 5 Français, avec bien entendu un classement des 5 meilleurs français, et un zoom sur un Français en particulier.

 

1- Tony Parker (San Antonio Spurs)

 

Fidèle aux Spurs depuis 2001, Parker entame sa 14ème saison NBA. Déjà quatre bagues aux doigts, le meneur tricolore part en quête d’un 5ème sacre avec le Big Three Texan, pour l’un des derniers round de Tim Duncan. Parker n’ayant pas participé aux championnats du monde cet été, il est donc paré et à toutes les armes et l’expérience pour affronter la longue route qu’est une saison NBA. Il est déjà apparu bien en jambes lors de la défaite des Spurs contre Berlin il y a quelques jours, de bon présage pour l’avenir. Mais ce que TP a également dans un coin de la tête, c’est l’Euro 2015 l’été prochain. Cet Euro, c’est Son Euro, chez lui, devant son public. Il veut faire briller sa génération, pouvoir soulever le trophée à la maison, et pouvoir terminer sa carrière internationale aux JO à Rio en 2016. Alors pourquoi pas rêver d’un doublé NBA-Euro pour TP cette année.

 

2 – Boris Diaw (San Antonio Spurs)

Arrivé en NBA deux ans après son pote de l’Insep Tony Parker, Boris Diaw entame lui sa 12ème saison NBA. Après des débuts chez les Hawks d’Atlanta en 2003, Il aura connu trois belles années à Phoenix, puis quatre à Charlotte. C’est en 2012 qu’il rejoint les Spurs, avec lequels il à déjà disputé deux finales NBA et à été sacré Champion NBA en mai dernier.
Élément important de l’effectif des Spurs, Diaw à su acquérir le confiance de Coach Pop’, en intégrant même le 5 majeur des Spurs lors des dernières finales NBA. Après son excellente coupe du monde, Boris Diaw à eu le droit à quelques jours de repos de la part de la franchise Texane , et le capitaine de l’équipe de France devrait faire son retour sous peu afin d’être près pour le début de la saison régulière. Même objectif pour lui que pour TP: Le doublé NBA-Euro.

 

3- Joakim Noah (Chicago Bulls)

Le Pivot titulaire des Bulls est déjà lui en grande forme, il nous l’a montré lors du premier match de présaison des Bulls, avec une altercation avec Paul Pierce, et une première amande de 15 000$.
Toujours plein de hargne et d’envie, Noah devrait cette année encore réaliser une excellente saison. Pièce majeure de la rotation des Bulls, le meilleur défenseur  de l’année passé devrait encore faire régner sa loi dans la raquette des Bulls. Avec le retour de Derrick Rose et de Pau Gasol, Chicago fait encore un peu plus parti de la liste des prétendants au titre, alors pourquoi pas un premier titre NBA pour Jooks.
Et d’après les rumeurs qui courrent, Joakim Noah aurait même pour ambition de retrouver l’équipe de France l’été prochain pour aider la bande à Parker. Alors pourquoi pas ajouter l’Euro 2015 aux objectifs!

 

4 – Nicolas Batum (Portland Trailblazers)

Pour notre Batman national, c’est (déjà!) la 7ème saison NBA qui va commencer pour lui ! Toujours dans l’Oregon, le n°88 et ses acolytes ont les dents longues cette saison! Auteur d’une demi-finale de conférence l’an passé, et avec un effectif presque similaire, voir embéli avec les arrivées de Kaman et de Blake, le français peu espérer jouer encore une fois les troubles fête à l’ouest. Solidement installé dans le 5 majeur de Portland, et sortant d’une coupe du monde finie sur les chapeaux de roue, avec notamment un monstrueux 8/12 derrière l’arc pour 35 points, Batum va donc tenter de s’imposer encore un peu plus dans la grande ligue, et de suppléer du mieux qu’il peut Tony Parker l’été prochain pour soulever une nouvelle fois le trophée de Champion d’Europe.

 

5- Kevin Seraphin (Washington Wizards)

Forfait cet été pour la coupe du monde, le guyanais de 24 ans c’est pourtant entraîné dur cet été. Après une saison compliquée à Washington, où il a connu d’énormes trous noirs, au niveau du temps de jeu comme au niveau des performances. Son temps de jeu est passé de 21 minutes à 11 minutes, et sa moyenne de points de 10 à 5! Une petite saison pour Seraphin avec seulement 53 matchs joués, son plus petit total depuis son entrée dans la ligue. Pour sa 5ème campagne à Washington, le français compte bien se montrer et faire sa place dans un effectif encore un peu plus étoffé avec des arrivées tel que Paul Pierce, mais surtout Kris Humphries et DeJuan Blair, qui vont venir s’ajouter à la liste des intérieurs, ou se trouvent déjà Marcin Gortat et Nene. Seraphin n’aura donc pas une mince affaire pour s’imposer dans la raquette des Wizards.

6- Evan Fournier (Orlando Magic)

L’ancien joueur de Poitiers entame lui sa 3ème saison NBA, à seulement l’âge de 21 ans. Auteur d’une très bonne coupe du monde avec l’équipe de France, où il à su apporter ce que Vincent Collet attendait de lui en sortie de banc. L’année dernière, à Denver, il avait su se faire une place dans l’effectif, après une première saison passée à très peu jouer. Il avait réussi à intégrer le 5 majeur des Nuggets en fin de saison régulière et compiler plusieurs matchs à plus de 20 points. Pour cette nouvelle saison, Evan à été envoyé à Orlando, un nouveau départ dans sa jeune carrière, où il n’a rien à perdre, et où il va pouvoir montrer son basket, dans une équipe qui d’après les interviews, lui plait déjà énormément.

 

7- Rudy Gobert (Utah Jazz)

Depuis cette coupe du monde, comment aborder le cas Rudy Gobert dans parler, voir même penser à ce match contre l’Espagne, où Rudy à sans doute sorti le match de sa vie, en dominant les frères Gasol avec ses 13 prises au rebonds, et ses 4 contres. Mais seulement voilà, ce match ne reflète pas la saison que Rudy Gobert à passé en NBA. Fraîchement arrivé dans la grande ligue l’été passé, le français atterri à Utah qui le sélectionné au 27ème choix de draft. Une année qui ne restera pas dans les annales avec seulement 45 matchs NBA et 9 minutes de jeu et 2.3 points en moyenne. Régulièrement envoyé en D-League, Rudy espère cette année intégrer pleinement l’équipe, et apporter un peu plus chaque match. Un autre de ses objectif, c’est bien sur celui de l’Euro l’été prochain, mais la lutte va être dur pour intégrer l’équipe, avec le retour probable de Joakim Noah, et d’un certain nombre d’intérieurs français. Affaire à suivre!

 

8- Alexis Ajinca (New-Orleans Pelicans)

Lui aussi forfait cet été pour la coupe du monde, Ajinca s’en est un peu mieux sorti que Rudy Gobert cette année en NBA. Mais ce n’etait pas une première pour lui, parce que c’est déjà sa troisième tentative pour intégrer la grande ligue. Après un échec en 2008 à Charlotte,  une année 2010/2011 où il est passé par Dallas et Toronto avant de revenir en France. Cette fois, ça à l’air d’être la bonne. Au côté d’Anthony Davis aux Pelicans, Ajinca apporte sa graine à l’édifice. Avec 16 minutes de temps de jeu, 5 rebonds et 6 points de moyenne, Ajinca a su saisir sa chance. Il devrait pouvoir cette année apporter encore un peu plus. Pour la seléction nationale, il va devoir se livrer à la même bataille que Rudy Gobert pour avoir sa place l’été prochain.

 

9- Ronny Turiaf (Minnesota Timberwolves)

On arrive maintenant au cas Ronny Turiaf. Il a fait ses débuts en NBA en 2005, drafté par les Los Angeles Lakers. Mais la carrière NBA de Turiaf ne sera pas de tout repos. Après un opération à cœur ouvert en 2006 suite à une malformation cardiaque, Turiaf va enchaîner les clubs, et les prestations assez médiocres. Il connaîtra huit (neuf en comptant l’asvel lors du lock-out) clubs en sept ans (Los Angeles Lakers, Golden State, New-York, Washington, Miami, Los Angeles Clippers, en enfin Minnesota depuis l’année dernière). Il aura cependant été sacré champion NBA avec Miami en 2012. Après une fin d’année encourageante à Minnesota l’année dernière, où il apportait 4 points et 5.6 rebonds par match en 16 minutes, Turiaf peut espérer continuer sur sa lancée, et apporter encore un peu plus cette année.

 

10- Ian Mahinmi (Indiana Pacers)

10ème français à évoluer en NBA, Ian Mahinmi n’est pas celui dont on parle le plus! Et pourtant, parmi les 6 pivots français évoluant en NBA, c’est surement l’un des plus performant derrière Joakim Noah. Drafté par les Spurs en 2005, mais ne les rejoignant qu’en 2007, ou il évoluera 2 saisons consécutive en D-League. En 2010, il rejoint Dallas, franchise avec laquelle il deviendra champion au côté de Dirk Nowitzki. De retour en France pendant le lock-out (Le Havre), il refera une saison à Dallas avec d’être envoyé à Indiana, franchise avec laquelle il évolue depuis 2012. Avec une vingtaine de minutes en moyenne par matchs, Ian Mahinmi à sa place dans la rotation des Pacers, et peut même envisager de prendre celle de Roy Hilbert dans le 5 majeur, si ce dernier réalise les même performance que pendant les derniers playoffs.

 

11- Damien Inglis (Milwaukee Bucks)

Drafté lors de la dernière cuvée par Milwaukee Bucks en 31ème position en juin dernier, le jeune français de 19 ans, qui évoluait l’année dernière à la Chorale de Roanne, tente donc le grand saut après seulement un an chez les pros en France. Il sort d’une bonne saison en pro A où il tournait à 15,6 points de moyenne par match. Il rejoint donc la franchise du n°2 de cette dernière draft: Jabari Parker. A lui désormais de prouver qu’il à bien fait de quitter le championnat de France, et qu’il n’a pas tenté sa chance trop tôt, et ça, seul le temps nous le dira.

3 Comments

Comments are closed.