Top 5: Les plus grands matchs de l’histoire de la march madness

NCAA

La March Madness est de retour!! Pour tous les passionnés de basket, voici les 5 plus grands matchs de l’histoire de la march madness, la course au titre NCAA. Soit en une vidéo, soit en plusieurs parties, revivez ces matchs de légendes.

Pour info: En NCAA, le équipes sont regroupées en plusieurs conférences (une vingtaine). À l’issue de la saison régulière, les conférences désignent leur champion par l’intermédiaire d’un tournoi. L e tournoi final regroupe 64 équipes, c’est la March Madness. Littéralement, la folie de Mars. Cet évènement entraîne une folie extraordinaire aux USA, et notamment sur les campus américain où les étudiants s’identifient à l’équipe de leur fac. 4 groupes régionaux de 16 équipes sont ainsi constitués. Par un système d’élimination directe, les équipes les plus cotées rencontrent les plus faibles. Les surprises sont nombreuses et ce n’est pas toujours les quatre têtes de série qui sont qualifiées pour le final four. Le final four est le mini tournoi qui regroupe les deux demis finales et la finale. Les cinq matchs que vous allez découvrir sont tous des finales du final four, le match étudiant le pus important de l’année.

 

1) 1992: Duke vs Kentucky (104/103)

Duke: Bobby Hurley, Grant Hill, Christian Laettner, Thomas Hill, Brian Davis, Antonio Lang, Cherokee Parks, Marty Clark (coach: Mike Krzyzewski)

Kentucky: Jamal Mashburn, Sean Woods, Deron Feldhaus, Dale Brown, John Phelphrey, Gimel Martinez, Richie Farmer, Travis Ford, Aminu Timberlake, Junior Braddy, Andre Riddick (coach: Rick Pitino)

MOP: Bobby Hurley

Pour beaucoup de spécialistes et passionnés, ce match est « LE » match. Le plus abouti de tout les temps. C’est la finale du championnat universitaire 1992. Durant ce match d’une intensité folle, les deux équipes s’échangent quasiment coup pour coup. Dans les 32 dernières secondes, il y a eu 5 changements de leader! La prolongation est folle. Kentucky mène d’un point à 2 secondes du buzzer et les fans, assommés après une telle rencontre, pensent que la victoire est dans la poche. Mais la formidable association Grant Hill / Christian Laettner en décida autrement: Longue passe de Hill, récupération de Laettner qui feinte, tir, et … marque. 104/103, victoire Duke.

Pour l’anecdote (enfin pas vraiment une anecdote), Laettner n’a raté aucun shoot durant ce match: 10/10 aux shoots et 10/10 aux lancers…

Le match:

 

 

2) 1983: NC State vs Houston (54/52)

NC State: Thurl Bailey, Lorenzo Charles, Cozell McQuenn, Dereck Whittenburg, Sidney Lowe, Alvin Battle, Terry Gannon, Ernie Myers (coach: Jim Valvano)

Houston: Clyde Drexler, Akeem Olajuwon, Larry Micheaux, Alvin Frankin, Michael Young, Benni Anders, Reid Gettys, David Rose, Bryan Williams (coach: Guy Lewis)

MOP: Akeem Olajuwon

Lors de la finale NCAA 1983, Houston, la célèbre « Phi Slamma Jamma » emmenée par Olajuwon et Drexler, rencontre l’équipe de North Carolina State. Les spectaculaires Texans sont les grands favoris au titre. Tout le match, les joueurs de NC State résistent, bien préparés par leur coach Jim Valvano. Alors que le tableau affiche 52/52, NC State a la dernière possession du match. Leur meneur prend un tir à trois point, raté. Mais Lorenzo Charles prend le rebond, marque à 0.8 seconde du buzzer, et entre dans la légende. North Carolina State remporte ce final four contre les ogres de Houston, pourtant larges favoris. Olajuwon (20 points 18 rebonds),  n’aura pas suffit.

Le match (première mi temps):

Deuxième mi temps:

 

3) 1982: North Carolina vs Georgetown (63/62)

North Carolina: Michael Jordan, James Worthy, Sam Perkins, Jimmy Black, Matt Doherty, Buzz Peterson, Chris Brust, Jim Braddock (coach: Dean Smith)

Georgetown: Patrick Ewing, Eric Floyd, Eric Smith, Ed Spriggs, Fred Brown, Mike Hancock, Gene Smith, Anthony Jones, Bill Martin (coach: John Thompson)

MOP: James Worthy

Ce match, c’est tout simplement le départ de l’ère Jordan. Cette finale oppose les deux meilleures équipes de l’année: North Carolina de James Worthy contre Georgetown de Patrick Ewing. Oui, le leader de North Carolina est James Worthy et non Jordan, dont ce n’est que la première année à la fac.Comme les deux précédents, ce match est ultra serré. Alors qu’il ne reste que 18 secondes  jouer, Georgetown mène 62 à 61. C’est North Carolina qui a la possession, et Jordan hérite du ballon. Il remonte le terrain et déclenche son fameux tir en suspension sur le buzzer: ça rentre,  Jordan et North Carolina sont sacrés. Jordan dira « Je ne l’ai pas vu rentrer, je n’ai pas regardé la balle quand j’ai tiré« .

Le match:

 

4) 2008: Kansas vs Memphis (75/68)

Kansas: Mario Chalmers, Darrell Arthur, Darnell Jackson, Russell Robinson, Brandon Rush, Cole Aldrich, Sherron Collins, Sasha Kaun (coach: Bill Self)

Memphis: Derrick Rose, Chris Dougls Roberts, Antonio Anderson, Joey Dorsey, Robert Dozier, Willie Kemp, Shawn Taggart, Pierre Henderson Niles, Doneal Mack (coach: John Calipari)

MOP: Mario Chalmers

Niveau émotion, la finale de 2008 envoie du lourd. Le final four opposait les quatres têtes de séries numéro 1. Les JayHawks de Kansas et les Tigers de Memphis se retrouvent en finale. Alors qu’il reste deux minutes à jouer, le match semble plié en faveur de Memphis qui mène 60 à 51. Mais les Tigers vont ensuite rater leur tirs et lancers francs pendant que Collins, Chalmers, et Arthur font le boulot. Kansas recolle presque, et à 3.6 secondes du buzzer, Chalmers envoie un tir énorme qui rentre et emmène les deux équipes en prolongation. Le shoot est maintenant appelé le « Mario’s Miracle ».

En prolongation, la tendance se confirme et Kansas écrase Memphis pour remporter le titre universitaire sur le score de 75*68. Calipari, coach des Tigers, a déclaré: « Lorsque Chalmers à égalisé au buzzer, j’ai su que nous avions perdu le titre »

Le match est en plusieurs parties sur youtube, que vous retrouverez facilement à partir de celle que je donne ici. Voici la première:

 

5) 1979: Michigan State vs Indiana State (75/64)

Michigan State: Earvin « magic » Johnson, Terry Donnelly, Mike Brkovich, Greg Kelser, Ron Charles, Jay Vincent, Robert Gonzalez, Mike Longaker (coach: Jud Heathcote)

Indiana: Larry Bird,  Bobby Heaton, Carl Nicks, Steve Reed, Alex Gilbert, Leroy Staley, Brad Miley (coach: Bill Hodges)

MOP: Earvin « Magic » Johnson

Pour le match en soit, cette finale ne mériterait pas de figurer dans le top 5. Mais ce match est un évènement: Larry Bird vs Magic Jonhson. Les prémices du duo qui régna sur la nba durant les années 80. La fac de Larry Bird est la grande favorite et reste sur 33 victoires de suites. A coté, Michigan State fait figure de petit poucet. Mais, pendant la finale, Bird n’est pas au top. Il tente mais il rate. Pendant ce temps là, Magic plante 24 points, et il est bien secondé par Kelser (19 points). Michigan State renverse Indiana State et remporte ainsi le trophée NCAA 1979.

Le match:

 

 

20 Comments

Comments are closed.