Top 20 des steals de la Draft depuis 2000: Partie 2

David Stern

Avant Propos:

Quasiment chaque draft NBA apporte des surprises. Ces joueurs qu’on appelle les « Steals » de la Draft et qui se révèlent d’un niveau supérieur auquel on les attendaient. Malgré tout, il n’existe pas de définition exacte du terme « steal », ce qui rend l’exercice d’un top 20 plutôt compliqué et aléatoire. Pour commencer, nous allons donc vous expliquer sur quels critères nous nous sommes basés pour établir ce top 20 et le rendre le plus significatif possible.

Le premier critère, celui qui vient de suite en tête, c’est la place dans la Draft. En effet, un joueur choisis en 35ème position, et qui termine sa carrière exactement comme un joueur choisis à la 6ème place, sera forcément plus considéré comme un steal. Cela amène un second critère: le niveau du joueur, ainsi que ce qu’il a réalisé durant sa carrière jusqu’à aujourd’hui. Troisième critère: si il y a eu des accros dans le déroulement de la carrière du joueur, comme des suspensions ou des blessures. Un joueur qui se blesse gravement après plusieurs saisons, sera forcément moins considéré comme steal qu’un joueur ayant été drafté dans la même zone et ayant réalisé la meilleur carrière jusque là en évitant les blessures. Dernier critère, néanmoins important: quand une équipe fait ses choix avant la draft, elle choisit entre deux méthodes: sélectionner le meilleur joueur restant, ou bien prendre le meilleur joueur restant mais en déterminant le poste dont elle a besoin. Parfois, on retrouve dans les bas fond d’une draft, un meneur auteur d’une bonne carrière, tandis que devant lui on retrouvera huit ou dix meneurs moyens.

Ces critères pris un par un peuvent suffire pour définir un steal, mais ce n’est pas le cas lorsqu’on veut établir  un classement, donc ils ont été ici regroupés pour obtenir un top 20 le plus représentatif possible.

Aujourd’hui, découvrez la deuxième et dernière partie de ce top 20: des places 10 à 1.

Partie 1 ici

 

Le classement:

 

10) Rajon Rondo, 21ème pick de la Draft 2006 par les Phoenix Suns, transféré à Boston

Rondo, malgré son indéniable talent de meneur, n’est « que » dixième de ce classement. Pourquoi? D’abord car, bien qu’il soit 21ème choix de sa draft, il est aussi le premier meneur sélectionné lors de la draft 2006. D’autres, au contraire, pourront utiliser cet particularité là de la draft 2006 pour dire « mais pourquoi Rondo est dans le classement »? A partir de sa troisième saison, et après une saison sophomore ponctuée par un titre NBA, Rondo s’impose comme un des meilleurs passeur NBA et tourne à 11,9 points et 8,2 passes. Les trois saisons suivantes, il tourne en double double points et passes décisives. Meneur capable de réaliser des triples doubles, il assure aussi en PO en étant pas loin d’éliminer Miami en 2012. Maintenant, il va devoir escalader deux montagnes: la première, c’est revenir fort après sa grave blessure au genou. La seconde, c’est qu’il va devoir être le véritable leader des Celtics en l’absence de Pierce et Garnett. Seul l’avenir nous diras si il réussira.

Les Highlights du game 2 des finales de conférences 2012 contre le Heat: 48 points, 10 passes, 8 rebonds.

 

9) Luis Scola, 56ème pick de la draft 2002 par les San Antonio Spurs

Avant d’être drafté, L’international argentin champion olympique en 2004 évoluait en Argentine (Buenos Aires) puis en Espagne (successivement Gijon puis au Tau Vitoria). Lors de sa draft, Scola est sélectionné en 56ème position par les Spurs, en toute fin de second tour donc, derrière des joueurs de son poste comme Nikoloz Tskitishvili (5ème) et Chris Wilcox (8ème). Pendant cinq longues année, il reste à Vitoria et score 17,2 points par match et gagne deux fois le titre de MVP de la ligue espagnole (2005 et 2007). Les Spurs ayant échoué à recruter Scola suite au refus de Vitoria, échangent les droits du joueur avec Houston qui réussit à le recruter en 2007. Petit à petit, il s’impose chez les Rockets comme un joueur très important, en profitant des blessures de Yao Ming. Lors de la saison 2008/2009, il score même 18,3 points par match et capte 8,2 rebonds! Depuis, ses moyennes comme son temps de jeu baissent. Aujourd’hui à Indiana après un passage à Phoenix, il renforce le secteur intérieur des Pacers en se révélant très utile.

 

8) Mo Williams, 47ème pick de la draft 2003 par les Utah Jazz

Issu de la draft 2003, Maurice Williams a vu passer 46 noms avant le sien. Pourtant, il est l’un des 8 all stars de cette draft. Après un an à Utah, il signe à Milwaukee où il réalise, en profitant de la blessure de TJ Ford, deux premières bonnes saison puis deux très bonnes (17pts de moyenne). Ensuite, il rejoint LeBron James à Cleveland en l’échange de Luke Ridnour et Damon Jones. Là encore, il se révèle très bon dans l’ombre de James et devient même all star en 2009. Après deux saisons aux Clippers, il retourne à Utah un an, puis part à Portland. A chaque fois (sauf Portland, saison en cours) il  réalise des saisons raisonnables. Le plus impressionant, c’est quand on sait que pas mal de meneur moins bons ont été choisis au premier tour de cette draft: Kirk Hinrich, TJ Ford (à qui il a piqué la place aux Bucks), Luke Ridnour (contre qui il fut échangé), Markus Banks et Troy Bell.

 

7) David Lee, 30ème pick de la draft 2005 par les New York Knicks

Timide lors de sa saison rookie (5 points de moyenne), l’ancien intérieur des Gators (comme Noah) s’impose petit à petit dans l’effectif des Knicks au point de devenir un des leaders lors de la saison 2008/2009 en scorant 16 points par match. L’année d’après, à la fin de la saison et alors qu’il marque 20 points par match, New York décide de le trader à Golden State en échange d’Anthony Randolph, Kelenna Azubuike, et Ronny Turiaf. Ce choix avait été assez contesté. Aux Warriors, Lee participe au renouveau de cette franchise aux coté de Stephen Curry et réalise jusque là trois très bonnes saison. L’an passé, il est élu pour la deuxième fois au All star game. C’est aussi le joueur ayant réussi le plus de double double lors de cette saison (56) et le 5ème meilleur rebondeur, ce qui lui vaut une place dans la All NBA third team. 30ème pick derrière pas moins de 9 ailiers forts que nous pouvons considérer comme moins bon comme Linas Kleiza, Charlie Villanueva, Jason Maxiell, ou encore Sean May, David Lee est une très bonne définition du mot Steal.

 

6) Monta Ellis, 40ème pick de la draft 2005 par les Golden State Warriors

Commençons par le début: en 2005, il est élu meilleur lycéen des USA aux cotés de Greg Oden. L’été même il choisit de snober la NCAA et l’université de Mississipi State pour s’inscrire à la draft NBA. Lors de sa dernière année au lycée, il tournait à 38,4 points, 6,8 passes, 7,9 rebonds et 4,5 interceptions, 46,0 % aux tirs dont 48,0 % à 3 points. Des moyennes énormissimes donc, mais qui ne lui permirent pas d’obtenir une bonne place à la draft. Les Warriors le sélectionne donc au second tour derrière des arrières comme Rashad McCants, Gerald Green ou encore Luther Head. Ellis commence doucement en NBA: 49 matchs lors de sa saison rookie (blessure au genou) pour 6 points par match. Rapidement, il retrouve son instinct de pur scoreur en mettant 16points par match sa deuxième année puis entre 20 et 25 points les cinq années suivantes. Ellis-coptère, transféré aux à Milwaukee en 2012,  réalise deux bonnes saison mais toujours sans réussite collective (max premier tour de Playoffs). Cette année à Dallas, il entend bien changer les choses et semble enfin avoir trouver une équipe qui lui correspond.

 

5) Carlos Boozer, 35ème pick de la draft 2002 par les Cleveland Cavaliers.

Drafté par les Cavs en 35ème position, Boozer ne tarde pas a se montrer efficace avec 10 points et 7,5 rebonds par match lors de sa saison rookie puis 15,5 points et 11,4 rebonds l’année d’après aux cotés de LeBron James. L’été 2004, les Jazz lui offre un gros contrat (68 millions de $ sur 6 ans) alors qu’il est unrestricted free agent (Cela signifie que le joueur est libre de signer où il veut, sans que sa franchise puisse s’aligner sur l’offre). L’ailier fort passera six belles saisons à Utah, avec une pointe à 21 points de moyenne entre 2006 et 2008. Durant ces six ans, il sera élu deux fois au all star ame (2007 mais blessé, et 2008) et une fois dans la All NBA third team (2008). En 2010, il signe un plus gros contrat avec les Bulls, équipe à qui il appartient toujours. Un peu moins efficace qu’à Utah, il reste un des meilleurs ailiers fort en NBA, et certainement le meilleur de sa classe de draft (meilleure carrière jusque là que le Stoud, et bien meilleure que des joueurs comme Chris Wilcox ou Marcus Haislip).

 

4) Paul Millsap, 47ème pick de la draft 2006 par les Utah Jazz

Triple meilleur rebondeur de l’année en NCAA (le seul joueur à l’avoir fait à la suite), Millsap a été étonnamment snobé lors de la draft au point d’être sélectionné seulement à la 47ème place. Après deux premières saisons timides dans l’ombre de Carlos Boozer, il prend de plus en plus de place dans la rotation au point de devenir un joueur majeur du Jazz. Après le départ de Boozer à Chicago, Millsap réalise deux bonnes saisons en étant le patron du secteur intérieur (17,3 points et 7,6 rebonds puis 16,6 points et 8,8 rebonds). L’été dernier, il signe pour deux ans et 19 millions de dollars avec les Atlanta Hawks avec qui il réalise un très bon début de saison (18,6 points, 7,7 rebonds). Paul Millsap est certainement le membre le moins talentueux du top 5, il se rattrape par cet aspect là: 13 ailiers forts draftés devant lui, un meilleur (Aldridge), Bargnani, et 11 qu’on peut considérer comme moins bon, donc qui auraient du être draftés derrière.

 

3) Michael Redd, 43ème pick de la draft 2000par les Milwaukee Bucks

Quel steal de la part des Bucks! En draftant Redd dans le deuxième tour de la draft 200, qui plus est en 43ème position, ils trouvent rien de plus que leur leader sur les années à venir. Sa saison rookie est courte et timide: 6 matchs, 5 minutes de temps de jeu en moyenne et 2,2 points par match. Sa saison sophomore est mieux (11 points par match). L’été 2002, les Bucks voient partir Glenn Robinson, une aubaine pour Redd qui se verra attribuer plus de responsabilités. L’été suivant, ce sont Ray Allen et Sam Cassell qui quittent le navire. A partir de 2003, Redd inscrit plus de 20 points par match en moyenne, avec une pointe à 26,7 en 2006/2007. Joueur au shoot pur, il détient le record de trois points en un quart temps (8). Sélectionné au all strar game en 2004, il est aussi médaillé d’or aux JO 2008 et 4ème meilleure marqueur de la mythique franchise des Bucks. Malheureusement, Redd subit une rupture des ligaments croisés. A son retour, il se refait la même blessure, ce qui mettra fin à ses exploits et le condamnera à une fin de carrière timide. Dommage pour ce joueur qui restera comme un énorme steal, choisis derrière un grand nombre de modestes arrières.

 

2) Tony Parker, 28èmè pick de la draft 2001 par les San Antonio Spurs

Non, notre TP national n’est pas numéro 1. La principale raison est, comme pour Arenas et Randolph (lui, ça lui a été favorable) avant lui, la particularité de la draft 2001. Devant Parker, seulement deux meneurs draftés peu avant lui: Raul Lopez en 24ème position, et Jamaal Tinsley en 27ème. Pourquoi, dans ce cas est il quand même deuxième? Parce qu’un MVP des finales, Triple champion NBA, double all nba second team (2012 et 2013), all nba third team en 2009, All Star en 2006, 2007, 2009, 2012 et 2013, champion d’Europe et MVP de ce championnat en 2013 choisit en 28ème position de la draft, ça court pas les rues. (Reprenez votre souffle..). 19 équipes peuvent se mordre les doigts d’avoir laisser passer le meilleur joueur de la classe 2001. Toujours fidèle aux Spurs, TP est monté en puissance petit à petit pour devenir un des meilleurs meneur NBA à partir des années 2004/2005, pour arriver au sommet aujourd’hui. Tony Parker n’a jamais été aussi bon, et rarement un joueur choisit en 28 position n’a été autant bénéfique à son club.

 

1) Marc Gasol, 48ème pick de la draft 2007 par les Los Angeles Lakers

Aujourd’hui un des meilleurs pivot NBA, Gasol a pourtant été drafté en fin de second tour en 2007. Devant lui, des postes 5 comme Greg Oden (premier choix), Yi Jianlian (6ème choix) ou encore Tiago Splitter. Récupéré par Memphis après l’échange de Pau Gasol aux Lakers, Marc Gasol rejoint la grande ligue en 2008 et réalise une bonne saison rookie en compilant 11,9pts et 7,4 rebonds par match, en 30 minutes par match. Il joue les 82 matchs de la saison dont 75 en tant que titulaire. Très bon lors de saison sophomore (14,6 pts et 9,3 rebonds), il faiblit un peu en retrouvant ses standards de rookie l’année d’après. A partir de 2001, le groupe de Memphis devient réellement compétitif et Gasol s’impose comme un des leaders de l’équipe, et comme le patron de la défense qui fut la meilleure l’an passé. All Star en 2012, meilleur défenseur en 2013 et membre de la all nba second team la même année, Gasol y est pour beaucoup dans les récents bons  parcours de Memphis.

 

 

37 Comments

  • Super comme la première partie. Je suis entièrement d'accord avec ton classement (sauf pour un, voir ci-dessous) ! Quel soulagement de voir "the croqueur" en 6ème position ^^, une petite pensée à magic pourra aussi continuer à boire du coca :p

    Plus en rapport avec l'article sinon : Gasol en premier et Parker en deuxième ok, mais Redd en troisième ? Prends tu en compte ses perf's passées puisque maintenant il a complètement disparu des radars de la NBA ?
    J'aurais cependant mis Rondo en 5ème minimum puisqu'il s'impose comme LE leader de la maison verte.

    Boozer, Lee et Millsap on pour moi, étés grandement sous estimés par rapports à d'autres joueurs de leur cuvées respectives ! (je pense surtout à Bostjan Nachbar sélectionné devant Boozer et qui n'est plus en NBA à l'heure actuelle).

    Sinon globalement c'est nickel ! C'était une très bonne idée de la part de Rondo Celtics Randle mais aussi très bien reprise par ta grand' personne ^^

  • Merci ;).Je savais que quelqu'un allait réagir ^^. Franchement, si. Il faut différencier:

    Il n'est pas meilleur que lui lors de ses meilleures année, mais le Stoud n'est plus que l'ombre de lui même depuis deux ans. Boozer reste régulier au haut niveau

  • Redd troisième a fait parti des grandes hésitations. Mais, le fail dans sa carrière est arrivé tard, et pas "à cause de lui". Exemple, Arenas, en plus des blessures, il était assez débile pour avoir des armes dans son vestiaires. Redd, a subit deux ruptures des ligaments consécutives, mais avait jusque là réalisé une belle carrière et de grosses saisons pendant 7 années (sans compter ses saison rookies et soph).

    Rondo, non, il ne s'impose pas comme LE leader. Pas encore, puisqu'il n'a toujours pas joué sans Pierce et KG, on ne peut pas le mettre plus haut pour cette raison là. grande personne, wow ^^

  • D'acc pour Redd ! Rondo moins mais j'ai saisi ce que tu voulais me dire, par contre Booz' c'est seulement en prenant compte le fait que le Stoud' est fini parce que sans ses deux bonnes saison avec Chicago pendant que Stoud était à l'infirmerie, il ne mériterait pas cette place !
    "grande personne, wow ^^ "
    Rien trouvé de mieux dans le moment précis ou j'écrivais mon comm XD

  • Niveau pur oui, mais la carrière du stoud qui part en cacahuète me fait dire que celle du Booz est mieux, collectivement et individuellement, et à plus de chance de continuer à être mieux

  • Non mais la question avec Stoud, ce n'est pas la place du Booz, juste une comparaison sur leur carrière ;). Le Blessures font partie des criteres pour juger une carrière, justement Booz a fait deux bonnes années pendant les blessures du Stoud, donc meilleur carrière sur ses deux ans et meilleur au général pour moi

  • Ah d'accord !
    Pour moi il est clair et net que la Booz' n'aurait pas fait pas une meilleure carrière si Stoud' était encore au rendez vous physiquement, or aujourd'hui c'est un petit peu le contraire… Dommage pour Amar'e que j'aimais bien aux Suns…

  • Rondo_Celtics

    J'aurais aimé voir Rondo plus haut mais je comprends ton choix un peu près.

    ça prouve que malgré tous les scouts, tout entrainement avant la draft, tout les matchs analysés, seuls la vérité du terrain compte !

    PS : Rondo c'est 44 points et non 48 !

  • MJ_pacersfanMWP

    Déçu qu'un gars comme Okur ne soit même pas dans les mentions…
    Drafté en 37eme position, il a fait une sélection au ASG ! Ce n'est pas rien…
    Beau boulot, néanmoins ! 😉

  • MJ_pacersfanMWP

    Pour Mo, je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il soit meilleurs qu'un Hinrich…
    Il a profité de LeBron pendant se période Cavs et a fait une bonne saison après mais il est bien moins complet que le Kirk !
    Pour TJ Ford, c'est autre chose. Sans les blessures et ses problèmes de santé, il aurait fait une grande carrière.

  • En effet, Okur aurait mérité au moins une place dans les mentions. Ce n'est pas tellement un oubli, j'ai hésité à rajouter des mentions en les divisant en deux parties. Mais bon je l'attendais celle ci vu ton commentaire de la semaine passé ^^.
    Merci 😉

  • MJ_pacersfanMWP

    Je n'attendais pas des mentions dans cette partie 😉
    Quand je vois Thornton inclus, je trouve ça dommage de ne pas rappeler le super shooter qu'était le Mehmet !

  • MeloRoni

    Très beau boulot, c'est très intéressant comme article, l'idée est bonne et l'article est bien fait derrière, c'est sympa ! Bon sinon, comme tout le monde il y a 2-3 choses sur lesquelles je ne suis pas d'accord, mais comment faire un classement qui contente tout le monde ? Bravo à toi en tous cas.

  • Pour TJ ford justement, c'est à cause de cela.
    Pour Kirk, moins complet oui, mais ASG et meilleure moyenne de pts. Après, ça se vaut mais bon, pour moi il reste un peu au dessus.

  • MJ_pacersfanMWP

    Kirk meilleur playmaker, largement meilleur défenseur, bref un vrai meneur comme on les aiment !
    Mo est un meneur/scoreur 😉
    Les stats en PO parle en faveur du Kirk.

  • J'ai un petit mais, pour moi la sélection au ASG embellie la carrière de Mo. Mais Kirk a son mot à dire c'est vrai, même si il est en baisse de régime depuis qu'i a quitté Chicago pour la première fois

  • Merci! N'hésites pas, si tu veut plus d'explications sur les positions, dis moi ce que tu aurais mit :). On est là pour débattre et on peut ne pas être d'accord, encore heureux ^^

  • MeloRoni

    Comme d'autres, je pense que la carrière de Stoud est pour l'instant meilleure que celle de Boozer, mais bon, ce n'est pas sûr que ça sera le cas à la fin de leur carrière…

    Et même si tu t'es expliqué dessus, j'aurais quand même mis TP en n°1. Un MVP des Finals 28ème à la draft, je ne sais même pas si ça s'est déjà vu. Il a atteint des sommets inimaginables.

    En fait, je pense que l'idéal serait de mettre au point une sorte de formule qui donne à chaque joueur un "score steal", du style :
    (Place à la draft + Nombre de joueurs au même poste choisis avant) * Niveau de performances
    Où tu calcules le niveau de performances en mettant (par exemple) 50 points pour un titre de MVP des Finals, 10 points pour une saison à plus de 15 points par match, 20 points pour une sélection au ASG, 25 pour un DPOY ou un ROY, etc.

    Mais bon, j'imagine que ça a déjà du te prendre pas mal de temps, si en plus tu devais suivre ce genre d'idées, t'aurais pas fini avant la draft 2023 ^^

  • Pour le premier point, ça n'a pas influencer l'ordre des joueurs, soyons clairs ^^. C'est juste une phrase placé mais c'est vrai qu'il peut y avoir débat. Intéressant ce que tu dit, car si il y a encore débat, comme toi je pense que ce ne sera plus le cas dans quelques années.
    Oh oui, j'ai hésité entre lui et Gasol, mais comme dit la draft 2001 est bizzare et peut de meneur sont sortis avant TP. Mais bon oui j'ai hésité et TP pourrait être numéro 1 que ce ne serait pas un scandale.

    C'est a peu près le système que j'ai utilisé, mais sans attribuer de points car je trouve dommage de résumer le niveau d'un joueur aux trophées qu'il a recueilli (Redd par exemple). Mais c'est a peu près dans cette esprit là, en moins "classifié". Et c'est vrai que ça aurait pris encore plus de temps ^^

  • magickb

    on est ok stoud a plus de talent MAIS les blessures ont fait qu'il a pas pu être régulier à l'inverse de booz qui tous les ans nous sort presque toujours les même stats depuis pas mal d'années déjà et qui en plus est titulaire chez un contander

  • jejevert01

    Merci à toi!

    En effet, Parker, Redd, Millsap, Boozer et Gasol ^^. Même si Millsap en 3 ça fait un peu limite, on aurait une gros cinq

Comments are closed.