The French Time #7

Toutes les deux semaines, retrouvez le bilan des performances de nos français.

Atlanta Hawks v Charlotte Hornets

Batum à la poursuite des Play-offs

En délicatesse avec un doigt de pied depuis plusieurs semaines, Nico Batum semble enfin de retour en forme et est de nouveau en pleine possession de ses moyens. En effet, après avoir manqué presque une dizaine de matchs, il enchaîne depuis début Février d’excellentes performances, avec 15.7pts, 7.6reb et 6.3ast de moyenne en 38min. Une très bonne période pour lui avec plusieurs très bons matchs notamment avant le All-Star Break contre Washington (26pts, 11reb et 9ast). De plus, il a enfin réglé la mire au tir avec 45% de réussite et 37% à 3pts (contre 31% au tir et 28% à 3pts en Janvier). Un retour en forme qui permet à Charlotte d’espérer et de prétendre à une place en Playoffs. Avec un Batum à ce niveau et le retour d’Al Jefferson, les Hornets ont un tout autre visage, beaucoup plus dangereux. Toujours aussi polyvalent et omniprésent dans la création du jeu des Hornets, Nico reste le 2ème meilleur passeur de la ligue à son poste et le meilleur rebondeur. Batman doit maintenant confirmer son talent, et peut s’imposer comme l’un des ailiers les plus complets de la ligue, à condition de gagner en régularité.
Depuis sa progression, Les Hornets restent sur une série de 5 victoires et ont actuellement un bilan de 29 victoires pour 26 défaites, comme les Bulls. Les Pistons, neuvième, sont à 28 – 29. La course est lancée.

Son gros match contre Washington :

https://youtu.be/jahpTSZy6qg

Gobert au sommet mais…

Que dire de Rudy Gobert à part qu’il est pour l’instant le meilleur français en NBA, et probablement l’un des meilleurs pivots ? Sur les 10 derniers matchs, où il est clairement plus présent en attaque, il tourne à 13pts à 62.5% au tir, 10.9reb et 2.3contres en moyenne en 34min. De plus, sur ses 16 dernières apparitions, il n’est passé que 2 fois sous la barre des 10pts et a enregistré 10 double-doubles. De très bons chiffres pour un pivot considéré exclusivement comme un défenseur. Une stat pour confirmer son apport nouveau : avec lui, le Jazz marque 108.5pts sur 100 possessions. Sans lui, le Jazz marque 104.8pts. Toutefois, plusieurs de ses faiblesses sont désormais exploitées. Avec une moyenne au lancer franc de “seulement” 60.5%, il fut d’abord victime de hacking. Mais contrairement à certains pivots plus reconnus et All-Star, il a été en mesure de répondre à cette tactique avec un 9/12 au lancer franc contre Phoenix le 6 février. Sur les derniers matchs, plusieurs équipes ont aussi totalement délaissé Rudy de tout marquage une fois qu’il s’écartait du cercle, le défenseur restant dans la raquette et l’obligeant à tirer, chose qu’il n’est pas encore apte à faire avec efficacité. Malgré ses défauts, Gobert reste ultra-dominateur et joue un rôle prépondérant dans la bonne saison du Jazz, qui bataille pour les Play-offs. Avec un bilan de 27 victoires pour 28 défaites, Utah va devoir faire mieux que Portland (29-27) et surtout que Houston et son soliste (28-28) pour avoir probablement le privilège de prendre un sweep par les Warriors…

Son alley-oop contre Chicago :

http://dai.ly/x3pxjgc

Sa limite…

http://dai.ly/x3qvztx

Fournier reprend confiance

On avait laissé Evan Fournier en plein doute après un début de saison tonitruant. En perte de confiance et de vitesse, démarrant sur le banc, il ne semblait pas au mieux. Mais depuis le 5 Février et l’approche du All-Star Break, Evan s’est repris, notamment au tir avec des bonnes performances (21pts à 7/14 contre Atlanta et 16pts à 6/13). Un regain de forme qui se confirme cette semaine avec notamment 28pts contre San Antonio et 23 contre Indiana. De plus, les récents transferts concernant le Magic (Harris partant pour Detroit contre Jennings et Ilyasova), lui ont permis de retrouver une place de titulaire à l’aile. Poste où il se montre le plus efficace (18.9pts, 3.6reb et 3.0ast en étant starter à l’aile). Même si Orlando est désormais loin des Playoffs, Evan voit son temps de jeu augmenter et ses stats correspondent de nouveau à ces prétentions, notamment salariale. En espérant que cette fois, il reste définitivement à ce niveau.

Ses 28pts contre les Spurs :

http://https://www.youtube.com/watch?v=q0aFwcg-3aY&feature=youtu.be

Le paradoxe Lauvergne, du mieux pour Ajinça

Les Nuggets sont toujours aussi imprévisibles et Joffrey Lauvergne n’a pas encore trouver une place définitive au sein de cet effectif. S’il est capable de signer de très bons matchs comme le 7 janvier contre New York avec un double-double (12pts et 10reb), il reste assez irrégulier et n’a pas toujours un temps de jeu assez conséquent pour se montrer. Sa frustration grandit petit à petit notamment ces derniers jours où Joffrey a d’abord battu son record en carrière avec 22pts à 10/14 au tir contre Sacramento, avant de jouer seulement 2min le match suivant. Lauvergne n’a clairement pas la confiance totale de son coach, très mauvais dans la gestion des temps de jeu… Inquiétant pour la fin de saison.

Son record en carrière :

https://youtu.be/vfRQxQBkmC8

Depuis le début de saison, le cas d’Alexis Ajinça reste lui aussi compliqué. Dans une équipe des Pelicans extrêmement décevante, il a une petite place dans la rotation mais peine à avoir un impact conséquent et digne de ce qu’il peut proposer. Seulement 4,5 pts et 4reb en 12min de moyenne et 2 double-doubles cette saison, pas de quoi s’extasier. Mais depuis 5 matchs, du mieux est à signaler. Le big man a désormais sa chance avec une dizaine de minutes chaque soir. De quoi lui permettre de prouver sa valeur et relancer un peu sa saison.

Parker se montre, Diaw s’efface

Avant le All-Star Break, Parker était dans une période plutôt difficile Derrière un Lamarcus Aldridge en feu, il tournait à seulement 8,1pts et 5,0ast en 24min sur le début du mois de Février, alors qu’il était à 12.4pts et 5.2ast en 26min sur le mois de Janvier. Mais avec la blessure de Leonard et le retour dans le rang d’Aldridge, cette semaine a été très fructueuse pour TP. Avec 20.3pts de moyenne sur les 3 derniers matchs, le boss a repris les choses en main pour permettre aux Spurs de continuer de gagner. Il a aussi prouvé à tout le monde qu’il ne fallait pas l’oublier et qu’il faudrait compter sur lui en Play-offs.

Ses 25pts contre les Lakers :

https://youtu.be/Q79xalM3BT0

De son côté, Boris Diaw continue de rester plutôt discret et tranquille cette saison. Avec un temps de jeu pas très élevé (19min en moyenne), il est toujours précieux en sortie de banc, même si cela ne se voit pas toujours sur ces stats. S’il est tout de même capable de sortir de sa boîte et de montrer tout son talent sur certains matchs, il n’a pas dépassé les 10pts qu’une seule fois sur le mois de Février…Il se doit d’apporter encore plus et avec une plus grande régularité.

Mahinmi enfin de retour

S’il avait débuté la saison en très bonne forme et qu’il a prouvé à tout le monde qu’il pouvait être plus qu’un pivot de seconde zone, Ian Mahinmi était dans période plus difficile ces dernières semaines. Victime de plusieurs petites blessures successives le privant de plusieurs matchs, Ian avait beaucoup de peine à revenir et son temps de jeu et son efficacité était en baisse. Mais la semaine de repos lui ont fait énormément de bien puisqu’il est de retour dans le 5 majeur des Pacers et a retrouvé son impact. Avec notamment 19pts et 11reb contre Oklahoma City, Ian se montre toujours indispensable, d’autant plus qu’il est désormais associé au rookie surprise Myles Turner. De quoi être prêt pour les Play-offs.

Son dunk sur Ibaka :

https://youtu.be/e4UwiW9tsSs

Seraphin, changement de coach, même problème

Kevin Seraphin aura-t-il sa chance à New York ? Après avoir passé la plus grande partie de la saison sur le banc ou avec un rôle insignifiant dans la rotation des Knicks, la situation de Kevin avait des chances d’évoluer. Dans une mauvaise passe, Phil Jackson a en effet décidé de se séparer du coach Derek Fischer et de laisser son assistant Kurt Rambis assuré l’intérim. Rambis a d’abord fait jouer Seraphin contre Washington où celui-ci a pu signer une bonne performance ( 8pts et 2reb en 15min), puis la de nouveau renvoyé dans les profondeurs du banc, ne le faisant même pas jouer lors du dernier match contre Toronto…

Noah toujours blessé, Toupane et Inglis non appelés

Toujours pas de retour prévu pour Joakim Noah. S’il a exprimé son souhait de rester au sein des Bulls, son intersaison s’annonce mouvementée.
Enfin, malgré de bonnes performances en D-League et des contacts avec plusieurs franchises, Axel Toupane n’a toujours pas été appelé par une franchise.
De même, Damien Inglis ne fait que très rarement partie du groupe des Bucks.