The French Time #6

Toutes les deux semaines, retrouvez le bilan des performances de nos français.

Utah Jazz v Houston Rockets

Gobert enfin d’attaque !

A la suite de sa blessure au genou, Rudy avait annoncé qu’il reviendrait plus fort.  Et après un petit temps d’adaptation, Gobzilla est prêt à régner dans les raquettes. Toujours aussi dominant en défense, Rudy semble avoir pris de nouvelles responsabilités en attaque. S’il n’a pas encore développé un tir à mi-distance, il est dorénavant un peu plus servi par ses coéquipiers sous le cercle. Sur les 5 derniers matchs, il n’est notamment jamais passé sous la barre des 10pts. Avec une très grosse performance la nuit dernière contre Detroit avec 17pts et 17reb, contre seulement 7pts et 6reb pour Drummond en face de lui, il a montré tout son potentiel. Quand Rudy se décide, il est capable d’anhiler complétement son adversaire direct. De quoi conforter son statut d’outsider pour le titre de Défenseur de l’année. Enfin, en plus de récolter les louanges de son coach et de ses coéquipiers, il devient petit à petit un leader de la jeune équipe du Jazz. Toutefois, pour confirmer cette explosion, l’accession au play-offs serait idéale.. .mais la lutte pour la huitième place à l’Ouest va être très rude.

Son gros dunk sur Drummond :

https://youtu.be/kfrcSGcAFvQ

Non Carmelo, tu ne passeras pas !

https://youtu.be/1XW3Nw2NTnY

 

Ses 18pts et 5 contres contre les Lakers :

https://youtu.be/KZg0QCIv10g

L’hécatombe au sein de Frenchies

L’Hiver et le mois de Janvier n’ont pas été les plus heureux pour plusieurs de nos français, et l’infirmerie s’est bien remplie.
Tout d’abord dans l’Illinois, où la saison de Joakim Noah a très probablement pris fin . Une nouvelle luxation de l’épaule, cette fois beaucoup plus grave, est venue le stopper. Malgré une opération, Jooks n’a que très peu de chances d’être de retour pour les play-offs. Et c’était peut-être son dernier match sous les couleurs de Chicago. En effet, toujours félicité pour son état d’esprit et sa combativité, Joakim semblait tout de même en désaccord avec son nouveau coach et n’était pas satisfait de son rôle de remplaçant. Etant en fin de contrat,  vieillissant, assez cher et souvent blessé, les Bulls prendront – t-ils le risque de resigner le défenseur de l’année 2014 ?
Quoiqu’il se passe, Noah aura marqué de son empreinte sa franchise ces dernières années, de part sa personnalité, son état d’esprit, ses embrouilles avec Lebron James, et son shoot devenu légendaire.

Cette fluidité dans le geste …

https://youtu.be/5HslHGnhbjc

Les images de sa blessure :

https://youtu.be/hr3Lr3b8FJ0

Du côté d’Indiana, Ian Mahinmi connaît lui aussi un coup d’arrêt. Alors que tout fonctionnait pour lui et son équipe, dans laquelle il avait un rôle primordial, une première blessure au talon puis une deuxième à la cheville ont renvoyé le Pacer sur le banc. S’il devrait bientôt être de retour, la concurrence se fera peut-être ressentir dorénavant. En effet, en son absence,le rookie Myles Turner a montré de très belle choses (18.4pts et 5.6reb de moyenne sur les 5 derniers matchs)…

Les images de sa blessure :

https://youtu.be/M_rdbAFGD4A

Enfin, le dernier français a compté parmi les blessés est Nicolas Batum. Après plusieurs matchs en deçà au niveau du scoring mais très bons dans l’organisation (6.9 passes décisives de moyenne en Janvier), il est revenu sur le banc un moment pour reposer un doigt de pied blessé. Une très mauvaise nouvelle pour les Hornets, qui, malgré un Kemba Walkeren feu, peine à garder le rythme des play-offs.

Ses 25pts et 8ast contre les Pelicans :

https://youtu.be/S5jDsE2VncE

Fournier, c’est grave ?

Après un repositionnement à l’arrière, une période de doute et plusieurs séries de défaites avec Orlando, Evan Fournier a perdu sa place de titulaire. Auteur d’un première partie de saison remarquable, Evan peine à confirmer, et semble moins en forme physiquement. De ce fait, il reste très irrégulier et alterne les très bons matchs avec notamment 21pts contre Toronto à Londres le 14 janvier, et les très médiocres avec une réussite au tir très douteuse. Si même en sortie de banc il garde un temps de jeu conséquent (32min en moyenne), cela une première alerte pour le français qui doit se reprendre, même si les play-offs s’éloignent …

Son gros match à Londres :

https://youtu.be/EYrXIRoHkyI

Fin de série pour les Texans

Avant d’être corriger par les Warriors la nuit dernière, les Spurs restaient sur 13 victoires d’affilées. Et Tony Parker a pu jouer un rôle prépondérant dans plusieurs d’entre elles. En plus de son rôle de meneur de jeu gestionnaire et passeur devenu habituel, il a montré sur plusieurs matchs qu’il était capable d’évoluer à un niveau proche de ses meilleurs saisons. Le 12 janvier contre Detroit puis le 14 janvier contre Cleveland, il a rappelé à tout le monde qu’il était un des meilleurs meneurs de la décennie. Plus agressif, il finit à 31pts à 13/19 puis à 24pts à 11/18. Deux très bons matchs avec toujours d’excellents pourcentages. De plus, les coachs félicitent et saluent sa progression en défense, où il s’emploie désormais beaucoup plus (excepté face à Curry). Et on l’a même vu prendre la place de Popovich sur un temps mort et coacher ses coéquipiers ! De quoi répondre à ses détracteurs.

Son énorme match contre Detroit :

https://youtu.be/oVr7rbMBIqE

Le temps-mort exceptionnel :

https://youtu.be/fqZ_tVKaKe0

De son côté, Boris Diaw s’est fait un peu plus discret. Si dernièrement il avait beaucoup fait parler de lui en dehors des terrains, il a activement participé à la série de victoires des Spurs avec notamment 16pts en 16min contre Dallas le 17 janvier. Mais avec seulement 7.1pts et 3.2reb en moyenne, il reste en retrait cette saison.

Ajinça et Lauvergne  s’accrochent à leur place

Après une première moitié de saison très compliqué et de nombreux matchs perdus passés à regarder ses coéquipiers depuis le banc, Ajinça semble enfin avoir trouver une petite place dans l’effectif des Pelicans. Si son temps moyen passé sur le parquet (12min) peine à augmenter, il est présent sur toutes les feuilles de match et a sa chance soir après soir. A lui de profiter des différentes blessures de Davis notamment pour gagner définitivement la confiance de son coach.

De son côté, Joffrey Lauvergne, après être sorti de l’effectif pendant plusieurs matchs, rentre de nouveau dans les plans de son coach. Avec 8.2pts et 5.5reb en 18min, Lauvergne a un impact non négligeable sur le jeu des Nuggets. Toutefois, il doit passer un cap et corriger  son manque de régularité et parfois sur ses problèmes de fautes, tout en gardant un oeil sur le surpenant Nikola Jokic.

Le chiffre : 40

C’est le nombre de minutes passées sur le parquet par Kevin Seraphin pendant le mois de Janvier, soit pour l’instant 13 matchs. Sur ces 13 matchs, il n’est sorti du banc que 5 fois. Difficile dans ce cas-là de prouver sa valeur et gagner sa place….

D-League : Toupane domine, Inglis se montre

Si Axel Toupane et Damien Inglis n’ont pas leur place en NBA pour l’instant, ils peuvent montrer toute leur qualité en D-League.
Au sein des Raptors 905, Toupane tourne à 13.5pts en 29.7min et signe régulièrements de très bonnes performances. Il a aussi pris feu le 21 janvier, finissant le match contre les BayHawks avec 34pts.

Son coup de chaud (34pts) :

https://youtu.be/GYwGP3oIga8

De son côté, Inglis est souvent rappelé par les Bucks mais garde un éternel rôle de tourneur de serviette. En D-League, il vaut en moyenne 10.7pts et 5.0reb en 21.7min.