The French Time #10

Toutes les deux semaines, retrouvez le bilan des performances de nos français.

New Orleans Pelicans v Dallas Mavericks

L’envol d’Ajinça

Rongeant son frein sur le banc des Pelicans depuis le début de saison, Alexis Ajinça avait des fourmis dans les jambes. Et ça se voit. New Orleans ne jouent plus rien au classement et leur effectif connait une véritable hécatombe en cette fin de saison. De quoi permettre au pivot de gagner du temps de jeu et des responsabilités. Beaucoup de responsabilités. Plusieurs matchs avec plus de 10 tirs tentés, un rôle de titulaire et des performances de haut niveau (22pts et 9reb contre Indiana le 24 Mars et 18pts et 9 reb contre San Antonio le 30 Mars), Alexis est en train de faire regretter à son coach son choix de ne pas le faire jouer. Sur les 10 derniers matchs, il tourne en 21min à 11.1 pts et 5.5reb, le tout à 46% au tir. Sur la saison, il est à 5.4pts et 4.2reb en seulement 13.7 minutes par match. Le Pelican est en train de déployer ses ailes et les  derniers matchs sont un véritable défouloir pour lui.

Ses 22pts contre Indiana :

Batum, la tuile ?

Evoluant sur le mois de Mars à un niveau de All-Star avec des stats moyennes de 18.5pts, 6.7ast et 6.5pts, Batum est sur un nuage sur cette fin de saison régulière. Pas un match en dessous des 10pts le mois dernier, plusieurs performances marquantes au scoring (23pts contre les Nets le 22 mars et 25pts contre Milwaukee le 26), et un triple-double (19pts, 12ast et 11reb) contre Philadelphie, Batman domine sur le terrain, et se montre de plus en plus omniprésent. Mais mauvaise nouvelle lors du dernier match dimanche dernier contre Cleveland : Nico quitte rapidement ses coéquipiers pour une blessure au genou… Mais normalement sans gravité, on devrait rapidement voir le français sur les parquets notamment en play-offs. Dans tous les cas, le futur free agent sera très demandé cet été…

Son triple-double :

Gobert est mieux

En (légère) difficulté ces dernières semaines, Rudy semble de retour à son niveau sur les derniers matchs. 3 rencontres d’affilées avec plus de 10pts marqués, avec notamment un gros double-double contre les Warriors le 30 mars (11pts et 18reb), Gobert fait tout pour amener le Jazz en Play-offs. Et ses coéquipiers et lui ont leur destin en main à 5 matchs de la fin de saison régulière, le Jazz ayant une victoire d’avance sur la neuvième place. Gobzilla sera déterminant dans cette quête, et on ne peut que constater ses progrès, notamment en attaque, où Rudy a rentré son premier tir à mi-distance !

Son gros match contre Golden State :

Les progrès de Mahinmi, la régularité de Fournier

Toujours excellent cette saison, Ian Mahinmi a décidé de montrer qu’il pouvait faire encore plus sur ces dernières semaines. Si l’un de ses objectifs est de devenir l’un des meilleurs défenseurs à son poste,le pivot nous a permis sur les derniers matchs d’entrevoir tous les progrès qu’il avait pu faire en attaque. Constamment encensé par son coach et dans un rôle de leader nouveau pour lui, il a enchaîné 3 matchs excellents offensivement : 18pts contre les Nets le 26 mars, 19pts le 27 contre Houston et 18pts le 29 contre Chicago. Jamais Ian n’avait connu une période aussi fructueuse, en espérant qu’il continue sur sa lancée en Play-offs.

Ses 19pts contre Houston :

Evan Fournier, à l’inverse de Mahinmi, a toujours été un attaquant de haute volée. S’il est le frenchy avec la pire coupe de cheveux, il est surtout l’un des scoreurs les plus réguliers de la ligue à son poste. Evan n’est plus passé sous la barre des 10pts depuis le 16 mars dernier où il avait perdu son duel face à Nico Batum. De plus, il passe avec une certaine facilité les 20pts et ne gâche pas grand chose, à l’image de son match le 31 mars contre Indiana (25pts à 10/14 au tir). Il ne manquerait qu’une place dans les 8 premiers du classement pour récompenser cette belle saison.

Son match contre Indiana :

Lauvergne continue, Séraphin se montre

Rien ne bouge lors des dernières semaines pour Joffrey Lauvergne. Son temps de jeu reste en dent de scie (4min le 23 Mars puis 25min le 25 Mars), mais il sait l’utiliser avec une efficacité plus qu’acceptable. Toutefois, on peut définitivement attendre mieux de lui. Mais  grâce à son travail personnel toujours très sérieux, Lauvergne doit passer un cap la saison prochaine et devenir plus qu’un joueur de rôle au sein d’une faible équipe.

Cette fin de saison réussit définitivement bien aux français. S’il n’avait jusqu’à maintenant très peu décollé ses fesses du banc des Knicks, Kevin Seraphin profite des derniers matchs pour se montrer et regagner confiance. Si son temps de jeu ne dépasse encore que trop rarement les 20 minutes, le pivot prend au moins part à toutes les rencontres de son équipe, avec une plutôt bonne réussite. A l’image de sa bonne performance lors du derby new-yorkais le 1er avril (12pts et 7reb en 22min), Kevin a clairement sa place dans une équipe NBA, à condition que celle-ci lui donne sa chance…

Toupane, objectif atteint

Après son premier contrat de 10 jours et son premier panier (lien), Axel Toupane s’est définitivement imposé dans l’effectif en reconstruction de Denver. Et pour le récompenser de son sérieux et de son apport régulier, notamment en défense, le jeune frenchy s’est vu proposer un contrat de deux ans ! Et si ce contrat n’est garanti que jusqu’à la fin de la saison, Axel est comme un poisson dans l’eau en NBA. Malgré une période plutôt difficile offensivement (6pts en 3 matchs et plusieurs matchs avec 0pts), son temps de jeu n’a pas diminué et il a pu de nouveau battre son record en carrière avec 14pts le 2 Avril contre Sacramento. Comme quoi, le travail paie toujours.

Son nouveau record en carrière :

Inglis, dernière chance

En attente  toute la saison en D-League, Damien Inglis peine à profiter du temps de jeu offert par les Bucks. Avec peu d’impact sur ses courts passages sur le terrain, il n ‘arrive pas à gagner une place définitive dans l’effectif de Milwaukee. Même lors de son dernier match, où il a pu pour la première fois entrer dans le 5 majeur, il n’a finalement joué que 9min pour un apport presque insignifiant (0pts, 1reb et 1ast)….

Les Spurs, le repos avant la guerre

Chose très prévisible chaque année : on risque de ne que très peu voir Tony Parker et Boris Diaw sur le parquet lors des derniers matchs. les Spurs, assurés de finir deuxième de la conférence Ouest, font tourner leur effectif en prévision des Play-offs. Parker ne dispute plus qu’un match sur deux quasiment, avec un impact plutôt réduit. Mais plusieurs défis pourraient lui permettre de se maintenir en rythme : 2 matchs contre les Warriors, pour éventuellement les empêcher de battre le record sur une saison, mais aussi une saison entière d’invincibilité à domicile (record) en perspective.

Boris Diaw, le plus souvent dans un rôle de remplaçant, continue de jouer à son rythme, c’est à dire tranquillement. Mais plusieurs progrès sont  à constater, avec notamment 10pts et 4reb contre OKC le 26 mars et et 13pts 6reb le 28 contre Memphis.