[Statistiques avancées NBA] Stats d’équipe épisode 2

Statistiques avancées Dunkhebdo

Deux fois par mois retrouvez la rubrique rookie de Dunkhebdo nommée « statistiques avancées« . Cette rubrique est une introduction aux statistiques avancées puisqu’elle a pour but de les présenter et faciliter leurs interprétations. Elle se divise en deux parties, une partie équipe (Team stats) et une partie joueur (Player stats). Après le premier épisode (équipe) consacré à l’attaque en général, nous allons plus en profondeur en isolant les actions offensives les moins rentables mais encore fréquemment jouées.

*Les statistiques de cette rubrique sont issues des sites nba.com, nylon calculus et teamranking.

Statistiques avancées offensive : L’isolation

Très répandu dans le basket des années 90 et début 2000, l’isolation est l’une des actions préférées du public. A l’heure du basket highlights, certains joueurs qui la maîtrise sont vu comme des icônes car le jeu s’arrête et leur talent individuel fait la différence. L’isolation élève l’aura des joueurs mais est aujourd’hui l’une des actions les moins rentables du jeu. Ce type d’action se termine majoritairement par un shoot contesté après dribble qui baisse drastiquement son efficacité mais qui lorsqu’il est réussi marque les esprits.

Fréquence d’isolation

TOP 3

  1. Dallas Mavericks 12,1%
  2. Cleveland Cavaliers 11,4%
  3. New-York Knicks 10,4%

Les 3 pires

  1. Charlotte Hornets 4%
  2. Orlando Magic 4,6%
  3. San Antonio Spurs 5,5%

Les isolations ne sont plus très fréquentes dans le jeu (un peu plus 1 fois sur 10 pour les premiers). Dans les trois équipes qui en jouent le plus, il y a deux équipes qui le font car elles ont le personnel (Cavs, Knicks) et une autre qui le fait par défaut (Dallas) car c’est la moins mauvaise option avec tous les blessés.

La fréquence de scoring en Iso

L’important dès que l’on commence une action est de générer quelque chose de positif. Cette statistique met en lumière tous les résultats positifs au scoring direct de l’isolation. Elle mêle les paniers scorés, les and-one et les lancers francs provoqués.

TOP 3

  1. Toronto Raptors 49,5%
  2. Golden State Warriors 46,6%
  3. Portland Trailblazers 45,6%

Les 3 pires

  1. Milwaukee Bucks 33,3%
  2. Oklahoma City 35,8%
  3. Houston Rockets 36,5%

Le top 3 de cette statistique est actuellement dans le top 4 à l’efficacité offensive de la nba. Les 3 pires peuvent surprendre mais Milwaukee perd la balle sur isolation 14% du temps. OKC et Houston quant à elles n’utilisent pas l’isolation pour scorer mais plutôt pour créer des décalages notamment sur les drives lors desquels Westbrook et Harden font une passe en sortie 1 drive sur 3 en moyenne.

Efficacité Iso

Comme annoncé au début dans l’article, l’isolation n’est pas une action très rentable dans le jeu moderne. Cette statistique nous montre le nombre de points par possessions générés sur isolation par les équipes. Ainsi les meilleures équipes dans cette statistique ont un total très faible de points par possession par rapport aux autres actions offensives.

TOP 3

  1. Toronto Raptors 1.03 PPP
  2. Portland Trailblazers 0,99 PPP
  3. Golden State Warriors 0,99 PPP

Les 3 pires

  1. Milwaukee Bucks 0,65 PPP
  2. San Antonio Spurs 0,73 PPP
  3. Miami Heat 0,75 PPP

L’an dernier, la meilleure équipe à cette statistique « Les Warriors » ne mettaient que 0,93 PPP c’est dire le niveau de rentabilité de ce type d’action.

Statistiques avancées offensive : Le pick and roll ball handler

Le pick and roll ball handler est la statistique qui isole la production sur pick and roll du joueur qui possède le ballon au départ de l’action. A l’initiative du Pick and Roll, le joueur balle en main (ball handler) est généralement bien moins efficace que le joueur lancé vers le cercle à qui il passe le ballon ou celui qui attend d’être servi en rythme pour planter seul de loin.

Fréquence d’utilisation

TOP 3

  1. Phoenix Suns 24,1%
  2. Charlotte Hornets 22%
  3. Toronto Raptors 22%

Les 3 pires

  1. Golden State Warriors 9,4%
  2. Sacramento Kings 10,8%
  3. Philadelphie Sixers 11%

Phoenix réalise ce type d’action presque 1 fois sur 4 en attaque. C’est assez suspect pour l’efficacité offensive de l’équipe mais compte tenu de l’effectif pas très surprenant au final. Les arrières scoreurs (croqueurs) portent l’attaque de l’équipe au détriment de son efficacité générale. Len et Chandler peuvent donc garder les bras levés après l’écran…ils auront un temps d’avance pour jouer le rebond offensif.

Efficacité offensive

TOP 3

  1. Toronto Raptors 0,97 PPP
  2. Portland Trailblazers 0,96 PPP
  3. Utah Jazz 0,93 PPP

Les 3 pires

  1. Sacramento Kings 0,71 PPP
  2. Philadelphie Sixers 0,76 PPP
  3. Miami Heat 0,74 PPP

On observe que les trois dernières équipes possèdent chacune un pivot dominant avec de bonnes mains. Cette statistique est étroitement liée à une statistique individuelle nommé « Screen assist » qui montre quels joueurs font le plus d’écrans en moyenne menant à un panier. Plus le joueur qui initie le pick and roll shoote, plus vous avez des chances de bien figurer dans ce classement.

Statistiques avancées offensive : Le post-up

Comme abordé lors de l’épisode statistiques avancées sur les joueurs, le post-up est aussi une des actions les moins rentables. L’an dernier la meilleure équipe dans ce domaine le Thunder mettait tout juste 1 point par possession. Cela en grande partie grâce à Enes Kanter qui martyrisait les intérieurs remplaçants.

Fréquence d’utilisation

TOP 3

  1. Memphis Grizzlies  11,6%
  2. Philadelphie Sixers 10,7%
  3. Detroit Pistons 10,1%

Les 3 pires

  1. Houston Rockets 3%
  2. Phoenix Suns 3,3%
  3. Portland Trailblazers 4,1%

Si vous n’êtes pas convaincus que le post-up à outrance fait plus de mal que de bien aujourd’hui, sachez que les deux premières équipes de ce classement sont les seules à mettre moins de 100 points sur 100 possessions ce malgré des intérieurs prolifiques. A noter aussi que les Rockets ont joué à ce jour presque 4 fois moins de post-up que les Grizzlies (96 contre 376).

Efficacité au Post-up

TOP 3

  1. Chicago Bulls 1,01 PPP
  2. Toronto Raptors 0,99 PPP
  3. Sacramento Kings 0,98 PPP

Les 3 pires

  1. Houston Rockets 0,64 PPP
  2. Miami Heat 0,67 PPP
  3. Los Angeles Lakers 0,70 PPP

Nous retrouvons des équipes aux attaques basées sur des individualités et très peu modernes avec peu de shoots à 3pts. Les Bulls et les Raptors ont non seulement un pivot titulaire capable de se débrouiller au poste mais des arrières dominants sur ces phases de jeu. Quant aux Kings, ils possèdent Cousins une attaque à lui seul.

Conclusion

En conclusion, après cet article nous venons de perdre tous les fans du basket des années 90-2000 car aujourd’hui ces actions qui ont fait la gloire des aînés sont à bannir du basket analytique. Néanmoins, à la lumière de ces chiffres il apparaît que l’attaque et les attaquants de Toronto sont vraiment très forts. Les Raptors rendent rentables les actions de jeu les moins efficaces. Ce type d’action étant beaucoup plus utilisés en playoffs peut-être que cette année,  ils seront avec ce type de chiffres une meilleure équipe de playoffs que de saison régulière. Affaire à suivre.

[Statistiques avancées NBA] Stats d’équipe épisode 1

stats-avancees-dunkhebdo

Deux fois par mois retrouvez la rubrique rookie de Dunkhebdo nommée « statistiques avancées« . Cette rubrique est une introduction aux statistiques avancées puisqu’elle a pour but de les présenter et faciliter leurs interprétations. Elle se divise en deux parties, une partie équipe (Team stats) et une partie joueur (Player stats). Le basket est un sport collectif donc ce premier épisode est consacré aux équipes (Teams stats) et à l’attaque car c’est elle qui fait lever les foules.

*Les statistiques de cette rubrique sont issues des sites nba.com, nylon calculus et teamranking.

Statistiques avancées offensives généralistes

L’offensive rating

Tout d’abord, l’offensive rating est aujourd’hui l’une des statistiques avancées en nba les plus utilisées pour évaluer une attaque. Cette statistique permet de mesurer l’efficacité offensive moyenne des équipes sur 100 possessions. Ainsi, elle rend  particulièrement obsolète la valeur brute du nombre de points marqués car celle-ci ne prend prend pas en compte le nombre de possessions jouées appelé « PACE ».

TOP 3

  1. Golden State Warriors 115.7 pts
  2. Los Angeles Clippers 111.7 pts
  3. Cleveland Cavaliers 110.4 pts

Les 3 derniers

  1. Orlando Magic 95 pts
  2. Philadelphie Sixers 95,3 pts
  3. Dallas Mavericks 96,5pts

 

L’assist Ratio

Selon les statistiques fournies par nba.com, les shoots les plus efficaces sont précédés d’une passe décisive. En conséquence cette statistique nous montre quelles équipes font le plus de passes décisives en moyenne par rapport à leur nombre de paniers inscrits. Il arrive souvent que les meilleures équipes de cette statistique avancée soient aussi bien placés à l’offensive rating.

TOP 3

  1. Golden State Warriors 73% de paniers avec passe décisive
  2. Charlotte Hornets 65,3% de paniers avec passe décisive
  3. Atlanta Hawks 62,8% de paniers avec passe décisive

Les 3 derniers

  1. Phoenix Suns 47,7% de paniers avec passe décisive
  2. Toronto Raptors 48,6% de paniers avec passe décisive
  3. Utah Jazz 50% de paniers avec passe décisive

Statistiques avancées offensives: Evaluer le système offensif

Une bonne attaque est une attaque qui permet de générer une part importante de bons tirs. Un bon tir généré par un système en nba aujourd’hui est un tir ouvert  ou grand ouvert. En revanche une mauvaise attaque se caractérise par une part importante de tirs contestés voir très contestés tentés.

Les Shoots contestés (défenseur entre 60 cm et 1,20 m de distance)

Top 3

  1. Toronto Raptors 41%
  2. New-York Knicks 38,7%
  3. Charlotte Hornets 38,4%

Au regard de ce classement les deux premières équipes ne sont pas surprenantes. L’explication à tout cela, Demar Derozan et le duo Anthony/Rose. L’attaque est statique et la création est individuelle (ne bénéficie pas aux autres joueurs). A ce titre, le shoot assassin de Rose face à Portland est l’un des pires shoots du basket moderne en terme de rentabilité. Il est rentré mais jugez par vous même. C’est un 1 contre 1 (action peu rentable) conclu par un shoot contesté (faible efficacité) à mi-distance (zone la moins rentable) après 7 dribbles (moment où le pourcentage de réussite est le plus faible). Chapeau D-Rose.

Les shoots ouverts  (défenseur entre 1,20 m et 1,80 m de distance)

TOP 3

  1. Dallas Mavericks 33,5%
  2. New Orleans Pelicans 31,7%
  3. Cleveland Cavaliers 30,2%

Rick Carlise est un génie. Malgré une équipe décimée, le système offensif des Mavericks reste très performant. A ce jour 1 shoot sur 3 (33%) pris par Dallas est un shoot ouvert. Autre façon de lire cette statistique, les joueurs sont tellement mauvais que les équipes préfèrent sécuriser le rebond plutôt qu’aller contester le shoot.

Les shoots grand ouverts (défenseur à au moins à 1,80 mètres de distance)

TOP 3

  1. Memphis Grizzlies 23,2%
  2. Brooklyn Nets 22,9%
  3. Philadelphie Sixers 21,6%

Ces shoots sont très recherchés par un système offensif. Très ouverts, ils peuvent être considérés comme des shoots d’entraînements puisque l’opposition est très légère voir inexistante. Bien que le pourcentage de réussite sur ces shoots change peu par rapport aux shoots ouverts, l’efficience est beaucoup plus élevée. Nous remarquons que les 3 premiers de ce classement possèdent un pivot capable de sanctionner au poste bas et de shooter à 3 points. Simple hasard ou forte corrélation?

 

Statistiques avancées offensives: Evaluer les attaquants

Le basket est un sport d’adresse et à l’heure du small ball elle fait une grande différence. Les statistiques suivantes, permettent de mettre en valeur les équipes qui possèdent les meilleurs attaquants. D’un autre coté on peut clairement voir qui possède les pires.

 

L’adresse aux shoots contestés

TOP 3

  1. Golden State Warriors 54%
  2. Utah Jazz 50,2%
  3. Atlanta Hawks 50,1%

Cette statistique concerne la propension des attaquants à rentrer des shoots compliqués. C’est lors de ces shoots que nous entendons parfois le commentateur dire « good defense but better offense ». Les shoots contestés marquent les esprits puisqu’ils sont difficiles et semblent irréalisables pour les fans qui ont tendance à s’identifier à chaque mouvement.

 

L’adresse au Shoots ouverts

TOP 3

  1. Los Angeles Lakers 50,3%
  2. Los Angeles Clippers 47,5%
  3. Portland Trailblazers 46,1%

Rentrer ce type de shoot est considéré comme normal car à ce niveau il s’apparente à un shoot facile. Généralement pris en rythme, le shoot ouvert est une valeur sûre et les équipes qui les rentrent sont les plus appliqués. Il est à mi-chemin entre le talent et la répétition c’est une routine.

 

L’adresse aux shoots très ouverts

Les 3 derniers

  1. Brooklyn Nets 36,8 %
  2. Orlando Magic 37,4%
  3. Miami Heat 38,8%

Etre mauvais dans cette statistique peut révéler trois choses. La première, c’est que les attaquants qui prennent ces types de shoots manquent de talents. La seconde que les défenses font peut-être en sorte que les pires attaquants soient très ouverts en serrant de près les meilleurs attaquants. La troisième, que ce sont des shoots très ouverts car ils sont très difficiles et qu’il est préférable d’aller au rebond que de quand même contester le shoot.

 

Conclusion

L’offensive rating donne une réelle tendance des meilleurs attaques. Cependant, il ne différencie pas la force du système offensif, du talent en attaque des joueurs qui font partie de ce système. En conclusion en s’arrêtant sur l’offensive rating il est facile de penser que Dallas (28ème) possède une mauvaise attaque. Alors qu’au final ce sont leurs joueurs qui manquent de talent offensif car ont la meilleure fréquence de shoots ouverts pris (33,5%).  Au final, si vous êtes bien placés et que vous prenez des shoots difficiles, vos attaquants sont très forts. Vous êtes bien placés et vous prenez beaucoup de shoots ouverts, c’est que votre système offensif est bon. Si vous avez les deux c’est que vous êtes les Warriors.