[Statistiques avancées NBA] Stats joueurs épisode 1

statistiques-avancées-dunkhebdo

Deux fois par mois retrouvez la rubrique rookie de Dunkhebdo nommée “statistiques avancées“. Cette rubrique est une introduction aux statistiques avancées puisqu’elle a pour but de les présenter et faciliter leurs interprétations. Elle se divise en deux parties, une partie équipe (Team stats) et une partie joueur (Player stats). Le basket nba est le plus individuel des sports collectifs donc cet épisode est consacré aux joueurs (Player stats) et aux pivots et intérieurs dont le jeu évolue de plus en plus.

*Les statistiques de cette rubrique sont issues des sites nba.com, nylon calculus et teamranking.

Statistiques avancées au rebond

Le Rebounding pourcentage

Cette statistique montre la part des rebonds distribués pris par un joueur en moyenne sur 100 possessions quand il est sur le terrain. Ainsi c’est sans surprise que nous retrouvons les gloutons aux épaules volumineuses tout en haut de ce classement.

Top 3

  1. Andre Drummond 24,6%
  2. Dwight Howard 23,7%
  3. Hassan Whiteside 23,5%

Les 3 pires

  1. Brook Lopez 10,3%
  2. Marc Gasol 10,8%
  3. Kristaps Porzings 11,8%

Presque 1 rebond sur 4 tombe dans les bras d’Andre Drumond quand il est sur le terrain alors qu’un 1 sur 10 tombe dans ceux de Gasol et Lopez. Terrible constat pour des joueurs qui culminent à plus de 2M13. On comprend mieux pourquoi les coachs préfèrent les voir utiliser leurs envergures pour protéger le rebond plutôt que de partir aux combats face à des athlètes qui les dominent dans ce secteur.

La part des rebonds contestés dans les rebonds totaux

Cette statistique met en avant les joueurs qui se battent le plus pour obtenir leurs rebond. Il peut y avoir plusieurs lectures à cette statistique avancée. Soit le joueur obtient le rebond au forceps car il va souvent au charbon, ou soit il n’a pas de science du rebond et a donc très peu de rebond facile à récupérer.

Top 3

  1. Robin Lopez 63,3%
  2. Steven Adams 47,9%
  3. Jonas Valanciunas 47,1%

Les 3 pires

  1. Demarcus Cousins 30%
  2. Anthony Davis 32%
  3. Andrew Bogut 32,5%

A noter que Russell Westbrook qui prend énormément de rebond pour son poste prend 2,3 rebonds contestés sur ses 11 de moyenne soit 21,3%. Il gobe donc quasi 9 rebonds en moyenne sans aucune adversité. Science du rebond, bons box-outs de ses intérieurs ou demande du coach pour mettre le plus tôt possible la pression sur la défense adverse…Faites-vous plaisir sur l’interprétation de ces chiffres.

Statistiques avancées en défense

L’efficacité à la protection du cercle

Aujourd’hui en nba, la protection du cercle est un atout majeur pour les intérieurs. Etre capable de bien protéger le cercle permet aux extérieurs d’être plus agressifs sur les lignes de passes et sur leurs adversaires directs. Non chiffrée, l’intimidation et l’aspect mental de cette statistique sur les adversaires est très importante.

Top 3

  1. Kristaps Porzingis 39,8%
  2. Rudy Gobert 42,3%
  3. Hassan Whiteside 42,9%

Les 3 pires

  1. Jusuf Nurkic 57,7%
  2. Marcin Gortat 55,9%
  3. Jonas Valanciunas  54,1%

L’envergure, la taille, l’agilité et le timing défensif ont une énorme importance dans ce type statistique. Les trois premiers du classement sont soit très grand 2,21m pour Porzingis ou possèdent des envergures folles (plus de 2m30 pour Gobert et Whiteside).

Defensive Real plus Minus

Le defensive real plus minus mesure l’impact du joueur dans la performance défensive de son équipe sur 100 possessions. Individuel, il peut parfois être biaisée par les coéquipiers qui jouent en même temps et les équipes que le 5 affronte. Jouer beaucoup de minutes dans une équipe qui prend l’eau en défense, c’est la garantie de se retrouver au plus bas dans ce classement. Saluons donc la performance de Bogut qui joue dans l’une des pires équipes de la ligue aujoud’hui et qui est leader de ce classement.

Top 3

  1. Andrew Bogut 3,59
  2. Rudy Gobert 3,38
  3. Deandre Jordan 2,81

Les 3 pires

  1. Karl Anthony Towns -1,87
  2. Jahlil Okafor -0,85
  3. Brook Lopez -0,61

Statistiques avancées offensives

Efficacité sur Pick and Roll

Le Pick and roll est aujourd’hui pour les pivots l’une des actions les plus rentables. Elle voit deux types de joueurs s’y imposer à l’efficacité. Ceux qui sont monstrueux près du cercle et ceux qui peuvent s’écarter pour gonfler leur nombre de points générés par possessions. Les trois premiers de ce classement sont des joueurs très habiles de leurs mains et peuvent sanctionner à 3 points contrairement aux rim runners classiques qui ne sont efficaces que sur des dunks.

Top 3

  1. Enes Kanter 1,34 PPP
  2. Miles Turnes 1,15 PPP
  3. Kristaps Porzingis 1,14 PPP

Les 3 pires

  1. Paul Millsap 0,80 PPP
  2. Nikola Vucevic 0,88 PPP
  3. Pau Gasol 0,90 PPP

Pour être bon dans cette statistique il est important que le joueur balle en main donne des ballons dans le bon timing pour rendre plus efficace son partenaire. S’interroger sur les capacités sur Pick and Roll des extérieurs d’Atlanta et d’Orlando n’est pas exclu dans ce cas.

Efficacité au Post-up

Le post-up est aujourd’hui l’une des actions les moins rentables dans le jeu moderne. Par conséquent, être moyennement efficace dans ce type d’action et jouer beaucoup de post-up peut risquer de faire plonger l’offensive rating de l’équipe. Analytiquement, le post up est aujourd’hui pour les pivots ce qu’est l’isolation pour les arrières. Pas vraiment de surprise ici puisque le post-up est une isolation où le joueur est simplement dos au panier.

Top 3

  1. Anthony Davis 1,01 PPP
  2. Marc Gasol 0,99 PPP
  3. Paul Millsap 0,96 PPP

Les 3 pires

  1. Andre Drummond 0,66 PPP
  2. Dwight Howard 0,72 PPP
  3. Hassan Whiteside 0,72 PPP

Bonus : La fréquence de perte de balle au poste

Top 3

  1. Joel Embiid 23%
  2. Brook Lopez 19,5%
  3. Dwight Howard 18,5%

Avec cette statistique, nous nous apercevons que Joel Embiid perd le ballon presque 1 fois sur 4 quand il joue au poste alors que le post-up représente 36% des actions qu’il joue. Embiid n’a joué que 20 matchs en carrière, est jeune et à encore le temps d’apprendre. Jouer avec plus de spacing devrait l’aider à sa décharge.

En conclusion jouer au poste n’est pas une chose facile car en plus d’être en mesure de mettre le ballon dans le panier il faut s’assurer de ne pas le perdre dans une zone où les joueurs sont très proches. Ce type d’action tend à disparaître de plus en plus du basket moderne laissant orphelin les fans du basket des années 90-2000. C’est terrible à dire mais Marc Gasol et Brook Lopez ferait peut-être mieux de plus travailler leurs shoots à 3 points en attaque que leurs fondamentaux d’intérieurs pour maximiser leur rentabilité dans le jeu alors qu’ils ont de très bonnes mains.

2 Comments

Comments are closed.