Shaq et Kobe : Entre succès, querelles et regrets

«Myself and him, we’re still the greatest little man-big man, 1-2 punch ever created in the history of the game ».

C’est net, sans bavure et c’est signé Shaquille O’Neal.

Shaq et Kobe, c’est l’histoire d’une association très spéciale entre deux mecs diamétralement opposés au niveau de leur mentalité. Mais c’est surtout l’association de deux joueurs d’exceptions qui auront marqué la grande ligue de leur empreinte. Ensemble, ils redonneront à la mythique franchise des Lakers ses lettres de noblesse. Tout n’a pas été rose. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, O’Neal et Bryant seront passés par beaucoup de choses : le succès bien sur, la gloire, mais aussi les clashs, l’incompréhension, l’égoïsme, et la défaite.

Ils auront passé quasiment une décennie ensemble, et rien de mieux qu’Hollywood pour symboliser leur histoire.

L’un des plus grands duos de l’histoire

8 saisons NBA, 8 campagnes de Playoffs, 4 finales NBA, et 3 bannières de champions. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En même pas une décennie, Shaquille O’Neal et Kobe Bryant ont remis les Lakers au sommet. Ensemble, et avec l’aide du plus grand coach de l’histoire en la personne de Phil Jackson et d’une flopée de rôles players plus importants les uns que les autres (Robert Horry, Brian Shaw, Rick Fox, Derek Fisher…), Los Angeles a écrasé la concurrence NBA du début des années 2000. Beaucoup en ont fait les frais, que ce soient les Spurs de Tim Duncan, les Kings de Chris Webber, les Blazers de Rasheed Wallace, ou encore les Sixers d’Allen Iverson…

L’association entre le joueur le plus dominant de l’ère moderne et l’arrière le plus talentueux depuis Michael Jordan aura finalement tout casser. L’un était tout simplement impossible à arrêter sous les panneaux, alors que l’autre jouait un basket de rêve rempli de technique et de qualités athlétiques.

Les Playoffs 2001 marqueront sans doute l’apogée de leur association. C’est durant cette fameuse campagne que les Lakers passeront à une défaite de « sweeper » les Playoffs et de finir avec un bilan parfait de 16-0 (v-d) en postseason. Allen Iverson en décidera finalement autrement. Mais peu importe. O’Neal détruit tout sur son passage, et Bryant joue le meilleur basket de sa carrière. Leurs statistiques sont presque insolentes tellement elles semblent impossibles pour deux joueurs jouant dans la même équipe : 30pts-15rbs de moyenne pour Shaq, et 29pts-7rbs-6ass de moyenne pour Kobe. Des chiffres de franchise player pour les deux joueurs.

Après les trois titres de 2000, 2001 et 2002, les Lakers ne gagneront plus sous l’ère Shaq-Kobe. Mais le Three-Peat suffit amplement à placer ce duo parmi les plus grands de l’histoire, aux cotés des Jordan-Pippen ou Magic-Kareem.

Des querelles pour des regrets éternels

Cependant, lorsque l’on pense à Shaq et Kobe, il est impossible d’oublier que ces joueurs étaient également équipés d’égos surdimensionnés, et de mentalités différentes. D’un coté, le Shaq déconneur qui tient à sa place de franchise player, et de l’autre, le jeune Kobe rempli d’ambition et d’une soif de réussite pouvant agacer ses coéquipiers.

Cette relation, basée donc sur une certaine incompatibilité, connaitra des hauts et des bas. Ils se sont félicités, et ils se sont clashés. On a pu voir O’Neal dire que Kobe « était son idole », tout comme on a pu le voir traiter ce dernier « d’égoiste ». Dans l’autre sens, Bryant qualifiera O’Neal de « joueur le plus dominant de l’histoire », mais aussi de « gros hors de forme ». Bref, Il est inutile de revenir sur l’ensemble de leurs problèmes internes. Le livre de Phil Jackson « The Last Season » est beaucoup plus instructif pour ça. Mais la question que l’on peut se poser est la suivante : Jusqu’ou est ce que Shaq et Kobe auraient pu aller si leur duo n’avait pas explosé après les finales de 2004 ?

Parce que oui, lorsque l’on pense à ce duo aujourd’hui, soit dix ans après leur séparation, on ne peut s’empêcher d’avoir des regrets. En 2004, Shaquille O’Neal a 32 ans, alors que Kobe n’en a que 26. Shaq aura encore trois bonnes saisons devant lui. Il les effectuera à Miami aux cotés de Dwyane Wade, où il remportera sa quatrième bague en 2006 contre les Dallas Mavericks. Kobe lui, va effectuer ses meilleurs saisons individuellement parlant entre 2005 et 2008. Durant ces années là, Bryant semble au sommet de son art, allant même taper une saison à 35pts de moyenne et un match à 81pts contre Toronto. La pauvreté de l’effectif des Lakers durant cette période (cela va changer grâce à l’arrivée de Pau Gasol en provenance de Memphis en 2008) pousse Kobe à réaliser les exploits les plus fous, ces derniers restant cependant inutiles.

Tous les regrets sont là. Les meilleures années de Kobe associés aux dernières bonnes saisons de Shaq aurait pu faire passer leur duo au dessus de tous les autres. Soyons honnêtes, O’Neal et Bryant aurait pu gagner au moins deux autres titres ensemble. Oui c’est facile à dire. Mais c’est le cas. Ensemble, ils savaient comment gagner.

O’Neal a lui un avis encore plus clair sur la question : « On en aurait gagner 6 ou 7, facilement ».

L’histoire en décidera finalement autrement. Les deux superstars prendront chacun leurs chemins respectifs, et gagneront chacun de leur coté. Peut-être que ce n’est pas plus mal finalement. En effet, cela aura au moins eu le mérite de montrer qu’O’Neal et Bryant représentent bien plus que le duo qu’ils ont formé. Ils ont prouvé, en particulier Bryant, qu’ils pouvaient gagner sans l’aide de l’autre, et leurs places dans l’histoire n’en sont que plus belles.

Même s’il nous est incapable de ne pas nous poser éternellement cette question : Et si… ? 

17 Comments

  • Voilà mon premier article consacré à la rubrique histoire. Il n'est pas forcément très long mais je pense qu'il aurait pas été judicieux de faire simplement un résumé de leur carrière en retraçant tout…

    Alors n'hésitez pas à donner votre avis : choix du sujet, angle d'attaque, avis sur ce qu'ils auraient pu faire…

    Merci

  • Dk_Cityzen

    Déjà toutes mes félicitations et du courage
    Ce que je vais dire n'a pas pour but de te descendre ou quoi que ce soit du genre c'est juste pour te donner mon point de vue.
    Je pense que quand on fait un article d'histoire on ne commence pas par l'histoire, il faut le replacer dans son contexte, c'est à dire parler d'eux avant les lakers, comment ils sont arrivé aux lakers, leurs évolutions ensemble entre autre. Ensuite il serait bien et comme tu as dis de ralonger l'article en parlant un peu plus de leur parcours pendant ces titres, comment, contre qui entre autre et de donner une vrai dimension à tout ça au lieu de le présenter comme ça (excuse moi mais beaucoup n'apprendrons rien de cet article présenté de cette manière). Puis avant de conclure expliquer la séparation, le niveau qu'ils avaient et terminer parce ce qu'ils ont fait ailleurs et finir par mettre en perspective ce qu'ils auraient pu faire ensemble.

    Bref je vais m'arrêter là je veux pas trop faire le lourd.

  • je vois ou tu veux en venir mais je suis pas trop adepte de l'article type classique et chronologique. Je préfère impliquer un certain avis personnel, prendre un peu une autre tournure, incitant aussi un peu au débat. Parce que bon, dans le même temps, l'histoire de Shaq et Kobe, n'importe qui peut la retrouver rien que sur wikipédia. J'avais pas envie de faire un long résumé pour dire des trucs que la majorité sait déjà.

    Quand j'écris un article, j'essaie de le rendre un peu original et éviter le maximum le déja vu. Je voyais pas trop l'intérêt de tout retracer, c'est d'ailleurs pour ça que la seconde partie est plus longue que la première.

    Merci pour ta réaction 😉

  • magickb

    très très bon sujet!!je me souviens très bien de la façon qu'ils écrasaient tout…j'étais dégouté en 2004 avec ses finales snif!!!!!autre duo : duncan/robinson ou pourquoi pas un petit the dream/drexler?tu remarqueras que dans les deux cas c'est des duo qui ont gagné donc qui ont bien fonctionné….dumars / thomas?k jhonson / barckley (finaliste) ça serai cool aussi

    sinon pour revenir à ton article effectivement on peut facilement imaginer que les 2 ensemble auraient pu en gagner plus!à l'époque personne ne pouvait RIEN contre eux!parce que en plus d'être des monstres tous les 2 il y avait fox qui était un vrai chien de garde pour les extérieur!shaw et fisher qui lançaient les systèmes à la perfection grant qui connaissait le triangle à la perfection horry qui était toujours là pour jouer le role de tueur silencieux brf!quelle belle équipe!

  • Nina

    Duo d'anthologie, ces deux là m'ont fait rêver, tout simplement, tant ils se trouvaient facilement sur un parquet et évoluaient à la manière d'un rouleau compresseur, écrasant la ligue de tout leur panache. Evidemment, le "et si" sera toujours là pour hanter ceux qui ont connu cette époque. A chaque Une de magazine qui relatait les coups de canifs et bastons internes, on savait qu'au fond, on s'approchait tjrs plus de l'explosion. Mais en y repensant, ça parait logique, les deux évoluaient à de tels niveaux, qu'aucun ne pouvait accepter de ne pas être THE MAN. Là ou un Pippen ne pouvait que s'incliner devant MJ, tant celui ci était un extraterrestre, Shaq et Kobe auraient fini inévitablement par se tenir tête, les yeux dans les yeux.

    Le Shaq, pivot ultra dominant, surdoué offensif, phénomène statistique et Kobe, jeune loup talentueux, bosseur aux dents très éguisées, et dont les perf laissaient présager qu'il deviendrait l'un des plus grands. Un point commun pourtant, une pastèque énorme en guise de tête ^^.

    Au final, ils ont signé un truc sensationnel, tous les deux, pour ensuite achever leur partition, chacun à leur manière. Shaq a obtenu un autre titre, Kobe a montré qu'il avait bel en bien l'étoffe pour devenir calife à la place du calife, ajoutant au passage 2 babioles à sa collection. Une belle histoire de basket.

    Bravo Nico 😉

  • Moi, franchement j'adore. Là c'est clair, précis, et bien expliqué. Même si c'est vrai qu'un peut plus d'explications aurait été bien (tu sait que j'en suis adepte au vu de mes articles Birdman/Kyrie ^^), je trouve ta première pour l'histoire réussie

  • Merci Nina pour ta réaction.

    Je te suis, moi aussi j'adorais ce duo. C'était un peu la face du début des années 2000! J'hallucinais à chaque fois quand je voyais 2 mecs de la même équipe à 35 pts pendant le match ^^

  • HakeemMagicMamba

    excellent!

    continue comme ca c'est très agréable à lire!

    Bon après forcement si tu connais bien le mythe Kobe et Shaq tu n'apprend pas grand chose mais pour les autres c'est très sympa.

    Bonne plume bien maitrisée en tout cas.

  • HakeemMagicMamba

    si tout avait marcher sur des roulettes entre les 2 et que la passation de pouvoir de Shaq à Kobe avait été moins électrique ils auraient rajouter 1 titre sur…. 2 en étant vraiment optimiste.

    Shaq à commencer a vraiment baisse le pied quand même. En 2004 il étaient pas loin mais Kobe était user mentalement avec ses Histoire et la pression et la haine ressentit par le grand public. La blessure de Malone les a achever. S'il avaient regagner un titre ca aurait été en 2005 où 2006 après ca. Après les choix économique de la franchise à cette époque son étrange alors que Kobe est tout seul, avec le Shaq en plus ils auraient p-e attirer d'autres joueurs.

    Après avec le recul je ne pense pas que ca aurait put ce passer autrement et j'aurais même tendance à trouver que c'est mieux comme ca (même si pour moi le scénario idéal ca aurait été que Kobe ait une bonne équipe (genre Garnett avec lui, j'ai toujours rêver de voir ce duo à l’œuvre) et qu'ils affrontent le Shaq et le grand D-Wade en 2006 en Finale. Une Finale remportée face à son ancien coéquipier et le second meilleur arrière des années 2000 ca aurait été magique

  • Elodie231

    Sujet très intéressant même si j'avoue que le parti pris m'irrite quelque peu.
    Je ne crois pas que l'on puisse parler de regrets pour ce duo mythique! Voyons…!
    Kobe et le Shaq sont allés au bout de leur histoire. En 8 années, ils ont pu glaner tout ce qu'ils pouvaient. On retiendra d'eux les titres, le show, les exploits légendaires.
    Mais parler de regrets sur les 2/3 titres qu'ils auraient éventuellement pu gagner relève de la supputation voire de l'uchronie! Et puis cette image illustration avec nos 2 héros à la mou dubitative…Vraiment pas ce qui est resté dans l'imaginaire des fans…

Comments are closed.