Russell Westbrook, indispensable malgré les apparences

Russell+Westbrook+Oklahoma+City+Thunder+v+oHLnnlLz_3Cx

Opéré pour la troisième fois de son genou droit fin décembre, Russell Westbrook a été contraint de suivre les performances de son équipe depuis le banc de touche pendant quasiment deux mois de compétition. Durant cette période, Oklahoma City a surpris le monde de la NBA en enchainant les victoires. Impressionnant de facilité, le Thunder donnait finalement l’impression d’être une meilleure équipe sans son feu follet. Mais ne vous fiez pas aux apparences,  « OKC » aura bel et bien besoin d’un Westbrook au maximum de ses capacités pour espérer gagner un titre.

Le 25 décembre dernier, Oklahoma City se déplaçait dans la « Grosse Pomme » pour y affronter les New York Knicks dans le traditionnel « Christmas Day ». Auteur d’un triple double, Russell Westbrook semblait en pleine bourre à l’image de son équipe qui s’imposera facilement 123-94. Tout allait donc pour le mieux, mais c’était sans compter sur le genou droit du meneur qui allait une nouvelle fois faire des siennes. Victime d’une déchirure du ménisque durant les derniers Playoffs, Westbrook avait été opéré dans la foulée. Il était repassé par la case opération le 1er octobre à cause d’une suture qui avait alors provoqué un gonflement de son genou. De retour sur les parquets un mois plus tard, le jeune meneur avait fait taire toutes les inquiétudes à son sujet en retrouvant rapidement son niveau All Star. Malheureusement, il sera victime d’une seconde rechute, nécessitant une troisième opération. Deux jours après avoir joué le match contre les Knicks, Russell Westbrook a du subir une arthroscopie pour réduire un nouveau gonflement du genou. Le verdict est sans appel : six semaines d’absence.

La révélation d’un vrai collectif

Dans une conférence Ouest extrêmement dense et fournie en équipes de qualité, Oklahoma City se retrouve alors dans une situation délicate à gérer. En devant jouer près de deux mois sans son second meilleur joueur, le Thunder était destiné à chuter de sa seconde place au classement. Mais au final, « OKC » aura surpris tout le monde. Durant ces six semaines de compétition sans Russell Westbrook, l’équipe emmenée par Kevin Durant jouera 27 matchs, pour un excellent bilan de 20 victoires et 7 défaites. Le ratio victoire-défaite est quasiment similaire à celui où le meneur All Star était dans le starting lineup (22-7 au moment de ces lignes). Mais outre les nombreux succès, c’est surtout la manière de jouer et la sensation de facilité laissé par le collectif du Thunder qui a impressionné.

En l’absence de Russell Westbrook, le jeu d’Oklahoma City a semblé plus fluide, plus équilibré et plus posé. Certains joueurs se sont également révélés, jusqu’à construire un collectif de plus en plus redoutable. Le jeune Reggie Jackson a parfaitement pris le relais à la mène en apportant le soutien offensif nécessaire, le sophomore Jeremy Lamb a dépassé les attentes en s’affirmant comme le 6è homme de l’équipe, et le rookie Steven Adams a montré qu’il pouvait être un atout de poids dans la raquette. Serge Ibaka a quand à lui profité de l’absence de Westbrook pour prouver qu’il était capable d’être une option offensive fiable pour son équipe. Enfin, au milieu de tout cela, il y a un extraterrestre nommé Kevin Durant, favori pour le titre de MVP cette année. Déjà très bon lors du début de saison, « KD » s’est montré complètement innarêtable en l’absence de son meneur de jeu habituel. Il a tout simplement banalisé l’excellence soir après soir. Ses statistiques au cours du mois de janvier viennent d’un autre monde : 35,9pts / 6.1rbs / 6.1ass à 54,9% au tir, dont 43,6% à 3pts et 89% aux lancers-francs. Avec des pointes à 54, 48 et 46pts, il a porté son équipe vers les sommets de la conférence Ouest, grâce notamment à une série exceptionnelle de 12 matchs consécutifs à 30pts ou plus. Mais outre ses incroyables performances au scoring, « The Servant » (le nouveau surnom de Kevin Durant) a surtout impressionné par sa faculté à faire jouer les autres, tel un vrai all around player. Avec Wesbrook sur le banc, Durant est devenu le principal dépositaire du jeu offensif d’Oklahoma City. Il est devenu celui autour duquel toute l’attaque s’organise, un peu à la manière de LeBron James à Miami. Scoreur dans l’âme, il a réussi à faire jouer les autres lorsque c’était nécessaire. Ses Pick & Roll avec Serge Ibaka ont marché à merveille, et malgré les prises à deux dont il a été constamment victime, « KD » n’a jamais semblé forcer quoi que ce soit. Bref, il a tout simplement joué un basket de rêve, et le collectif du Thunder en est ressorti grandi.

Une adaptation nécessaire

Forcément, au vu du bilan et du jeu très séduisant pratiqué par le Thunder en l’absence de Russell Westbrook, l’importance de ce dernier au sein de son équipe a été remise en cause. Et si finalement Oklahoma City était meilleur sans Westbrook ? Le All Star ne serait-il pas en fin de compte un obstacle à la construction d’un vrai collectif ? Son jeu briderait-il Kevin Durant ? Ces questions se sont forcément posées, mais il suffit de se rendre compte de l’incroyable talent de Russell Westbrook pour comprendre que ces doutes sont injustifiés. Joueur aux capacités athlétiques hors-normes, il est sans doute avec Derrick Rose le meneur le plus explosif de l’histoire de la ligue. Dynamiteur de défense, Westbrook joue un vrai rôle de créateur permettant de libérer des espaces pour les shooteurs autour de lui. Infatigable des deux cotés du terrain, il apporte une énergie folle, surtout dans les matchs intenses de Playoffs. Il pose d’énormes problèmes à n’importe quel meneur de jeu qu’il rencontre. Plus rapide, plus vif que tout les poste 1 de la ligue, Westbrook est intenable en un contre un, tout en étant un très bon défenseur. Capable de mettre une grosse pression sur son vis-à-vis, il est également redoutable sur les lignes de passe adverses. Avoir un tel joueur dans son effectif, talentueux des deux cotés du terrain, est un véritable luxe. Il présente un profil quasiment unique dans la ligue, et penser qu’une équipe serait meilleure sans lui est tout simplement erroné. Alors bien sûr, ce qui fait la force de Westbrook fait aussi sa faiblesse. Il joue avec une telle énergie qu’il lui arrive de forcer les choses, d’évoluer hors du rythme de son équipe, de jouer tout simplement sans réfléchir. Et c’est précisément sur ces défauts là qu’il devra progresser.

Durant son séjour sur le banc de touche, le meneur All Star s’est bien rendu compte que le jeu de son équipe était radicalement différent en son absence. Et les trois défaites du Thunder contre le Miami Heat, les Los Angeles Clippers et les Cleveland Cavaliers depuis son retour le 20 février dernier montrent qu’un temps d’adaptation est nécessaire, à la fois pour ses coéquipiers que pour Westbrook lui-même. C’est sur ce point là que tout l’enjeu va se poser : est-ce que Russell Westbrook arrivera t-il à intégrer son jeu dans le collectif aujourd’hui bien huilé du Thunder ? La clé du succès d’Oklahoma City en Playoffs se trouve sans doute ici. Pour tourner à plein régime, l’équipe du coach Scott Brooks devra trouver un moyen d’exprimer au mieux les qualités de Westbrook, mais pas au détriment du collectif mis en place. Pour cela, il semble indispensable que le meneur All Star prenne un peu de recul et laisse Kevin Durant être l’option numéro 1 de l’équipe, comme c’était le cas en son absence. A la manière d’un Dwyane Wade qui avait laissé les rênes du Miami Heat à LeBron James, Russell Westbrook doit faire de même avec Kevin Durant, en se considérant plus comme son vrai lieutenant. C’est sûrement contre sa personnalité, mais c’est vraisemblablement dans cette configuration là qu’Oklahoma City semble être le mieux armé pour espérer gagner le titre. Le reproche qui a souvent été fait à Russell était que son style de jeu faisait de l’ombre à Durant, car il prenait beaucoup plus de tickets shoots que ce dernier. Cela doit changer, et c’est aussi à « KD » de lui faire comprendre que c’est bien lui le patron.

Si une adaptation semble donc nécessaire, Oklahoma City est bel et bien une meilleure équipe avec Russell Westbrook dans ses rangs. Sa capacité à enlever de la pression défensive à Kevin Durant et à apporter l’énergie et le soutien offensif dont « OKC » a besoin est indispensable au succès du Thunder. Si il est au top physiquement et qu’il arrive à se fondre dans le collectif mis en place, Russell Westbrook fera du Thunder le grand favori de la conférence Ouest, et peut-être même de toute la ligue. Dans le cas contraire, cela pourrait bien se retourner contre lui et son équipe.

7 réflexions sur « Russell Westbrook, indispensable malgré les apparences »

  1. Voilà voilà, c'est un article qui résume un peu ma pensée par rapport à la situation d'OKC et notamment la cohabitation KD-RW. J'attends avec impatience vos avis, possible que vous ne soyez pas d'accord ^^. En tout cas, n'hésitez pas à réagir sur l'article et son thème.

    Merci 😉

  2. Alors je vais reprendre certaines phrases pour me justifier : "Et les trois défaites du Thunder contre le Miami Heat, les Los Angeles Clippers et les Cleveland Cavaliers depuis son retour le 20 février dernier montrent qu’un temps d’adaptation est nécessaire, à la fois pour ses coéquipiers que pour Westbrook lui-même. C’est sur ce point là que tout l’enjeu va se poser : est-ce que Russell Westbrook arrivera t-il à intégrer son jeu dans le collectif aujourd’hui bien huilé du Thunder ?"

    Certes 3 défaites consécutives pile quand Westbrook revient ce qui fait forcément poser des questions à son sujet. Mais bon revenir contre le Heat et les Clippers n'était pas du tout une bonne idée. Après il y a le match contre les Cavs où Cleveland a vraiment bien jouer… Tout ne peut pas être parfait même quand l'un de tes meilleurs joueurs revient et a raté 27 matchs.
    Je pense pas que l'on puisse parler trop d'adaptation, les gars se connaissent joue ensemble depuis des années et en plus Westbrook a joué le début de saison. Il faut juste se dire que les équipes en face étaient meilleurs à ce moment là. Miami a enchainé 3 défaites cette saison et contre qui NY, Brooklyn et Washington encore pire qu'OKC, San Antonio a aussi enchainé 3 défaites cette saison. Je pense que chaque équipe à son passage à vide lors d'une saison et là c'est tombé quand Westbrook est revenu comme ca aurait pu l'être à un autre moment.
    Pour finir, il ne faut pas négliger la blessure de Perkins qui est l'un des piliers de la défense d'OKC et qui va pas mal manquer pendant 6 semaines contrairement à ce que pense beaucoup beaucoup de gens. Cf la défaite contre les Clippers où son absence s'est faite énormément ressentir face aux 2 bigs mens des Clippers.

    "Pour cela, il semble indispensable que le meneur All Star prenne un peu de recul et laisse Kevin Durant être l’option numéro 1 de l’équipe, comme c’était le cas en son absence. A la manière d’un Dwyane Wade qui avait laissé les rênes du Miami Heat à LeBron James, Russell Westbrook doit faire de même avec Kevin Durant, en se considérant plus comme son vrai lieutenant. C’est sûrement contre sa personnalité, mais c’est vraisemblablement dans cette configuration là qu’Oklahoma City semble être le mieux armé pour espérer gagner le titre."

    Voila ce qui est reproché à Westbrook très très longtemps et s'il y a bien quelque chose d'impossible dans le collectif c'est ca. Jamais Westbrook se contateras de laisser les rennes à KD, c'est pas dans son esprit et ce n'est pas non plus dans l'esprit de l'équipe, je n'imagine pas Westbrook se contenter de limiter ses shoots et assumer un rôle de lieutenant afin de laisser KD en FP. Il l'aurait fait depuis belle lurette sinon. D'ailleurs même moi je ne voudrais pas que ca arrive car il n'y a pas à se plaindre pour l'instant malgré quelques matchs où Westbrook fait le foufou mais bon…

    "Oklahoma City est bel et bien une meilleure équipe avec Russell Westbrook dans ses rangs. Sa capacité à enlever de la pression défensive à Kevin Durant et à apporter l’énergie et le soutien offensif dont « OKC » a besoin est indispensable au succès du Thunder."

    Rien a redire, je suis tout à fait d'accord.

    Voila, maintenant il faut se focaliser sur les playoffs car s'il y a bien une année où OKC doit s'imposer c'est cette année tellement les PO de l'année dernière fut décevante à cause de la blessure de WB. Et surtout l'équipe est beaucoup plus solide à commencer par le banc qui doit surement faire parti des meilleurs de la ligue.

  3. Super article !

    Pour moi Westbrook doit maturer. Il doit réussir à devenir le lieutenant de luxe de KD hors il ne semble pas vouloir devenir ça. Comme tu l'as dit, c'est un meneur unique dans la ligue mais il doit devenir plus intelligent. Il fait des fois les mauvais choix sur le terrain. Et puis il va falloir qu'il y arrive vite, la patience va pas être éternel à OKC

  4. N'empêche que aucun autre meneur mis à part Paul et peut être Rose ne peuvent jouer aussi efficacement avec Durant car personne n'a cette capacité à scorer à tous les niveaux et défendre aussi bien sur le meneur adverse.

  5. bon article!mais je pense pas que west est besoin de devenir un " lieutenant" ( après biensur ça dépend ce que tu appelles lieutenant!) ça ne ferait que " brider " son talent et son équipe!ils sont déjà allé en final en étant moins fort durant ne jouait pas comme il joue cette année sur le banc t'avais harden ok mais c'est plus ou moins tout ce qu'il y avait alors que aujourd'hui ils ont un durant monstrueux + westbrook+ibaka en titu et sur le banc t'as des jackson+lamb+jones 3+adams donc pourquoi le faire changer maintenant?

Les commentaires sont fermés.