[Prospect de la semaine] Marquese Chriss

Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Marquese Chriss:

Poste : Ailier-Fort

Taille: 2.06m

Poids : 106 kilos

Date de naissance : 2 juillet 1997 (18 ans)

Université: Washington

Présentation:

Marquese Chriss c’est un peu l’invité surprise de cette draft. D’abord, il ne joue au basket que depuis quatre années. Classé cinquante-sixième parmi les meilleurs lycéens du pays l’année dernière, il avait été recruté par l’université de Washington pour jouer au football américain. Pourtant, alors qu’il n’est resté qu’une seule année sur les bancs de la fac, le voilà annoncé dans le top 10 de la prochaine draft, si ce n’est mieux. Alors, comment expliquer une tel engouement autour de ce jeune joueur ?

Une grande partie de cet enthousiasme (disproportionné) se base sur les qualités athlétiques de l’intéressé qui sont ébouriffantes. Chriss est un phénomène athlétique. Il a impressionné lors du Combine quand son envergure a été mesuré à plus de 2m13. Des scouts ont aussi reporté que pendant ce même événement, Chriss a manqué d’heurter le cercle avec son front, une preuve de son grand atout: sa détente. Agilité, rapidité, explosivité, détente, le prospect est vraiment doté de qualités athlétiques exceptionnelles. Chad Ford, grand manitou de la draft chez ESPN, a déclaré qu’il n’avait pas vu un intérieur se déplacer aussi bien depuis Andre Drummond. Il doit encore gagner en puissance pour se frotter aux intérieurs mais ses fantastiques qualités athlétiques lui offriront un vrai avantage.

Offensivement, ce qui rend intéressant Chriss c’est son potentiel de «stretch four», un intérieur capable de jouer au large. «Potentiel» car l’ancien joueur de Washington est encore loin d’être une vraie menace constante de loin. Durant son année freshman, en 34 matches, il n’a tenté que 60 shoots à trois points pour une réussite de 35%. Une production faible mais qui permet quand même un semblant de projection dans le futur. Projection facilitée par la mécanique de shoot de Chriss qui est très propre et ne demande pas vraiment de travail. Mis à part cet éventuel rôle de shooteur extérieur, Chriss offre très peu offensivement. L’immense de majorité de son scoring se résume à des dunks, sur alley-oop – où c’est une vraie menace – et quand il collecte un rebond offensif. Ses qualités athlétiques exceptionnelles lui permettent de profiter de nombreux mismatches pour scorer plus facilement. En attaque, le futur drafté a l’immense défaut d’avoir une vision de jeu médiocre. Il a accumulé presque trois fois plus de balles perdues que de passes décisives. Quand il reçoit le ballon en attaque, il ne fixe que le panier et ne recherche pratiquement jamais un coéquipier. Enfin, au poste, il n’a montré aucun mouvement. Sa production offensive a sans doute été boosté par le système rapide joué par son équipe, qui s’appuyait sur de très forts arrières. Actuellement, avec un shoot encore en construction, on est droit de se demander ce qu’il pourra apporter sur attaque placée.

Défensivement également, Chriss est un projet et suscite beaucoup d’interrogations. En premier lieu de ces questions on trouve sa capacité à prendre des rebonds défensifs. Malgré ses qualités athlétiques, il affiche des piètres statistiques aux rebonds. L’ancien joueur de Washington rate des box-outs et ne montre pas assez d’énergie. Chriss collecte 11.6% des rebonds défensifs quand il est sur le terrain alors que son coéquipier Dejounte Murray (arrière) lui en attrape 13.7%. Cette comparaison souvent utilisée illustre bien l’incapacité de Chriss a collecté des rebonds. Son indiscipline en défense est aussi une vraie faiblesse dans son jeu. Il accumule les fautes bien qu’étant un mauvais défenseur et ne peut pas rester longtemps sur le terrain. Dans ce domaine de jeu, on pourrait se dire qu’il sera encore sauvé par ses qualités athlétiques, qu’il devrait lui permettre de pouvoir défendre sur les extérieurs au large et d’aider ses coéquipiers. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. En défense, seule sa capacité à contrer les tirs est à retenir.

Notre avis

Potentiel.

On pourrait résumer tout l’intérêt autour de Chriss avec ce seul mot. La possibilité qu’on parle de lui comme un des ratés de cette draft est très probable. Autant que celle qu’il devienne un des meilleurs joueurs de cette draft dans quelques années. C’est à coup sûr le plus intéressant projet de cette draft, c’est pour cela qu’on parle de lui parmi les cinq premiers choix.

Il en reste que c’est un prospect immensément brut avec de vrais défauts (intelligence de jeu, attitude).

Auteur : Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

Une réflexion sur « [Prospect de la semaine] Marquese Chriss »

  1. Merci pour ce profil su un joueur qui fait beaucoup parler.

    Je suis d'accord avec l'ensemble, ce joueur me fait très peur d'autant que Washington nous avait offert le duo Wroten-Ross il y a quelques années, ils rééditent dans un autre style avec Murray-Chriss. Ca me laisse songeur

Les commentaires sont fermés.