[Prospect de la semaine] Jaylen Brown


Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Jaylen Brown:

Poste: Allier/arrière

Taille: 2.01m

Poids : 102 kilos

Date de naissance : 24 Octobre 1996 (19 ans)

Université: California

Présentation:

La saison universitaire suit son cours. Les semaines passent et March Madness approche à grand pas. La bonne nouvelle pour les fans NBA c’est qu’on peut commencer à étudier les freshmens stars, la quantité de matches dont nous disposons étant suffisante. Sans plus attendre, présentation d’un joueur qui sera très probablement dans le top 10 de la prochaine draft: Jaylen Brown.

Jaylen Brown est un phénomène physique. Un brillant alliage de vitesse, explosivité et force. On peut arguer que c’est le meilleur athlète de cette draft sur les postes extérieurs. Ses qualités athlétiques lui permettent d’être aligné du poste arrière à celui d’allier fort. En NBA, il pourra être à la fois arrière et ailier, voire même un ailier fort sur des courtes séquences de small ball. Dans ce domaine, il est déjà prêt pour la NBA.

Un domaine où Brown est moins prêt pour la NBA c’est l’attaque. On remarque très vite qu’il a été habitué à marcher sur ses adversaires. Il s’appuie beaucoup trop sur son physique. Or, en NCAA, son avantage physique est déjà réduit par rapport au lycée. Pour avoir un impact en NBA, il devra apprendre à modifier son jeu. Concrètement, il devra arrêter de constamment pénétrer dans la raquette pour finir au panier. Il doit apprendre à contribuer au jeu offensif sans vampiriser le ballon. Trop souvent, sa contribution en attaque se résume à pénétrer ou slasher. Son jeu de passe est quant à lui pratiquement inexistant. Ces deux passes décisives de moyenne par match sont plus le résultat d’erreurs adverses plus que de sa vision de jeu. Globalement, son jeu en attaque est encore en construction. Mais les bases sont là. Sa mécanique est bonne même si le ballon est relâché un peu trop bas. Sa puissance physique lui permet d’être un bon joueur dos au panier, domaine du jeu qu’il devrait plus exploité, et en tant que slasher dans le dos des défenseurs. Et surtout, son envie est débordante. Il se bat sur chaque ballon. C’est une vraie teigne, surtout au niveau des rebonds offensifs.

Reste que, actuellement, son impact en attaque est limité. Il ne shoote qu’à 28% à trois points et ne représente donc pas une vraie menace à l’extérieur. Ses 64% de réussite aux lancers-francs motivent les adversaires à faire faute sur lui en pénétration. Mais surtout, sa sélection de shoot est médiocre. Jaylen Brown shoote trop. Jaylen Brown tente trop. Jaylen Brown force beaucoup trop. Mais on ne doute pas qu’en NBA, royaume des scoreurs, Brown sera bridé.

Un élément sous-estimé, quoique important, dans la production offensive de Jaylen Brown est le style d’attaque dans lequel il évolue. L’équipe de California joue un basket posé, lent, avec des systèmes qui veulent multiplier les passes. Clairement, cette configuration n’avantage pas Brown qui est un joueur qui est à l’aise quand le jeu va vite. D’ailleurs, c’est souvent quand son équipe accélère le jeu qu’il est le mieux en attaque. Le jeu NBA, plus rapide, lui conviendra mieux.

En défense, on parle là d’un joueur élite car il réunit tous les éléments du bon défenseur. Il a les qualités athlétiques, la volonté, une mentalité de guerrier et il aime le contact. Il excelle dans le repli défensif et, ce qui est assez rare pour un arrière, aux contres. Là aussi, sa volonté débordante et son énergie l’aide à performer.

Jaylen Brown est surement un des meilleurs défenseurs de cette draft, si ce n’est le meilleur. A California, il est souvent mis en difficulté, forcé de défendre des postes 1 à 4. Preuve de son talent: le plus souvent, il répond présent. Cependant, il oublie des fois d’aider des coéquipiers et, comme en attaque, manque d’intelligence de jeu.

Notre avis

Il est facile de voir pourquoi Jaylen Brown est aimé par certains…comme il est facile de voir pourquoi certains n’aiment pas Jaylen Brown.

On parle ici d’un joueur très brut. Son shoot extérieur, élément primordial en NBA, n’est pas fiable. Son QI basket est assez limité et son jeu en attaque se résume à la pénétration à outrance.

Du côté positif, Brown est un joueur qui a les bases pour réussir. Il possède d’abord les qualités athlétiques. Mais surtout, c’est un excellent défenseur.

Annoncé dans le top 5 de la prochaine draft, Jaylen Brown est un pari sur le long terme. Un choix risqué mais qui pourrait payer dans quelques années.


Auteur : Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

2 réflexions sur « [Prospect de la semaine] Jaylen Brown »

  1. Super recap de ce talent Ben,

    Pour l'avoir vu jouer pas mal de fois, il a quand même progressé je trouve, car ses 1ers pas contre SDSU ou encore Virginia était vraiment laborieux, même si ses qualités physiques lui permettait de surnager…
    Par contre, il met quasiment 17pts depuis le début des matchs de conférence dans la PAC 12, ce qui est réellement pas mal. Il est dépendant de son physique et Cuonzo Martin met en place un jeu qui lui convient c'est vrai, mais il montre de belles choses.

    En défense par contre c'est très très solide, il est agressif, a de longs bras et peut réellement faire sortir de son match son adversaire (Dillon Brooks d'Oregon avait eu du mal si ma mémoire est bonne) : c'est donc sa défense qui pourrait le faire peser dans un premier temps en NBA, avant qu'il développe un jeu offensif.

Les commentaires sont fermés.