[Prospect de la semaine] Deyonta Davis

Deyonta+Davis+Michigan+State+v+Michigan+f4V_eL9cFC5x

Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Deyonta Davis:

Poste : Ailier-fort/Pivot

Taille: 2.10m

Poids : 108 kilos

Date de naissance : 2 décembre 1996 (19 ans)

Université: Michigan State

Présentation:

La loterie vient de révéler son verdict en plaçant les Sixers, Lakers et Celtics (via Nets) sur le poduim de la prochaine draft. Deyonta Davis, notre prospect de cette semaine, ne prétendra pas à une place si haute mais c’est un joueur qui a le vent en poupe ces dernières semaines.

Pointant à 2m10 avec une envergure proche des 2m20, Davis est l’archétype de l’intérieur longiligne. Il est assez rapide avec ses jambes et peut s’écarter pour contenir les extérieurs au large, même s’il a la mauvaise habitude de descendre trop bas dans ses appuis et de se faire prendre de vitesse. Avec seulement 108 kilos sur la balance, comparé à sa taille, il manque de poids ainsi que de puissance. Le jeu au poste défensif est donc pour lui souvent difficile, notamment quand il fait face à des adversaires qui s’appuient sur leur puissance. C’est le cas ici où, face à Ben Bentil, plus petit que lui mais plus puissant, Davis est enfoncé dans la raquette et concède les deux points.

Offensivement, son répertoire est encore très limité (7.5 points de moyenne en 18.6 minutes de jeu). Le jeu dos au panier de Davis est encore en construction, il ne possède qu’un hook main droite qui le rend trop prévisible. Son jeu au large est lui aussi en progression mais encore trop faible. Ce n’est pas une menace à l’extérieur (seulement 18 tentatives en dehors de la raquette cette année), en partie à cause d’une mécanique de shoot à retravailler. Le vrai point fort de l’ancien Spartan offensivement c’est sa capacité à collecter les rebonds offensifs. C’est un des meilleurs rebondeurs offensifs du pays et un des meilleurs de cette draft. Rebonds offensifs qui mènent souvent à des points car Davis est capable de finir sous le cercle grâce à de bonnes mains comme ici face à Purdue:

Enfin c’est un piètre passeur en attaque qui rate souvent ses coéquipiers ouverts à l’extérieur. Globalement, le jeu offensif de Davis n’a pas encore éclot et lui demandera beaucoup de travail.

Défensivement, Deyonta Davis est probablement le meilleur défenseur de tous les bigs mens annoncés dans la première moitié de la draft. Comme la plupart des jeunes intérieurs, il mord quelques fois trop aux feintes mais il reste un excellent contreur avec un bon timing et très intimidant avec ses longs bras. Nul doute qu’avec quelques années chez les professionnels, il deviendra une vraie terreur sous les panneaux de son équipe. En défense, malgré son jeune âge, c’est un joueur très discipliné, on voit là la patte de son coach Tom Izzo. Sur cette action face à Kansas, Davis réussi d’abord à contenir une éventuelle pénétration du meneur adverse (Devonte’ Graham). Puis, alors que Perry Ellis (le pivot de Kansas; un excellent finisseur) plonge vers la raquette, il réussi à recouvrir assez vite pour gêner la finition et éviter les deux points faciles.

 

Dans le secteur défensif, la vraie faiblesse de Deyonta Davis se situe aux rebonds. Oui, cela peut paraître assez paradoxal pour un joueur qui domine aux rebonds offensifs. Si en attaque, il profite de ses longs compas et de ses qualités athlétiques, notamment sa détente, pour gratter des rebonds en défense, il est obligé de protéger le rebond en box-out. Or, pour un prospect qui souffre d’un manque de puissance le box-out est un exercice compliqué et donc Davis concède beaucoup de rebonds offensifs. Fort à parier qu’il passera son été dans la salle de musculation pour gagner en muscle.

Notre avis

Deyonta Davis cumule un des temps de jeu les plus faibles parmi les joueurs prétendants au premier tour de la prochaine draft. Il est arrivé dans une équipe de Michigan State – qui n’avait pas vu un joueur la quitter dès son année freshman pour la NBA depuis 2001 – à la rotation intérieure déjà établie. Il a dû gagner chacune de ses minutes sous Tom Izzo. Cependant, si l’on ramène ses statistiques sur 40 minutes, Davis fait partie des meilleurs intérieurs de la cuvée.

Drafter Davis c’est parier sur son potentiel. Il a montré quelques bonnes choses durant son année dans le Michigan mais l’équipe qui le choisira aura très peu de certitudes.

1 Comment

Comments are closed.