[Prospect de la semaine] Caris LeVert

Chaque mercredi, Dunkhebdo vous propose une fiche de présentation présentant les forces et faiblesses d’un des meilleurs joueurs NCAA en prévision de la future draft.

Fiche présentation Caris LeVert:

Poste : Arrière

Taille: 2.01m

Poids : 91 kilos

Date de naissance : 8 Avril 1994 (21 ans)

Université: Michigan

Présentation:

Caris Levert aurait pu être une des bonnes surprises de la dernière draft. Dernier produit de la nouvelle usine à arrière qu’est devenu Michigan, il a malheureusement subi une blessure au pied qui l’a écarté des terrains toute la saison. Plutôt que d’entrer à la draft avec une côte insaisissable, il a préféré rempilé pour une saison. Ce scouting reprend pour beaucoup celui de la saison dernière sur ce même Caris Levert.

« Caris est irremplaçable ». Ces mots ce sont de l’ailier sophomore Aubrey Dawkins, qui sous-entend surement dans cette déclaration la polyvalence de son coéquipier. Caris Levert est un des joueurs les plus complets de la NCAA.

Son dribble est très bon pour un arrière, il joue simple (rapport balles perdues/passes décisives en dessous de 1) et dispose d’une bonne vision de jeu. C’est un arrière capable de créer comme…Nik Stauskas. Comme son prédécesseur, LeVert est également un artilleur qui a gagné près de 10 % de réussite entre son année freshman et sophomore. Sa mécanique est bonne. Dans l’ensemble, c’est un joueur très complet en attaque a l’exception du shoot à mi-distance. Si pour Stan Van Gundy, qui pour rappelle parle du shoot à mi-distance comme « du pire tir qu’un joueur puisse prendre » ça n’est un problème, s’est quand même un gros point noir dans le jeu de notre prospect. Comme on peut le voir, Caris LeVert tourne à un calamiteux 25% de réussite mi-distance face au panier.

La NBA snobe de plus en plus le shoot intermédiaire. Certes, mais ça ne se cantonne pas seulement à ça. Caris LeVert est excellent en pick and roll mais il pourrait être encore meilleur avec la possibilité de menacer les défenses à cinq ou six mètres. Cela éviterait que ses picks and rolls se finissent presque systématiquement par une banderille longue distance. Ce shoot à mi-distance c’est aussi ce qui lui permettrait de devenir un vrai grand attaquant. Car quand on use (et abuse) de l’isolation, se limiter à prendre sa chance derrière la ligne et quelques fois dans la peinture, ça peut très vite devenir prévisible.

Oui oui c’est vrai que ce portrait ressemble beaucoup à celui de Nik Stauskas, rassurez-vous ça va changer. Stauskas, bien qu’il était sous-côté dans ce domaine, était un athlète honnête (façon élégante de dire limité). Caris LeVert, bien qu’il ne soit pas un monstre physique, est meilleur que lui dans ce domaine. Chaque année, résultat de nombreuses heures passés dans la salle de muscu, il affiche des mensurations de plus en plus séduisante (2.01m pour 93 kilos; trois kilos de plus qu’il y a un an), pas loin d’être parfaite pour un arrière NBA. Mais là où il clairement au-dessus de Stauskas, c’est au niveau des premiers pas. Du genre à éliminer un adversaire sur un pas. Ça tombe bien, car ce n’est pas sa carrure qui s’en occuperait…

Caris Levert est encore trop léger pour assurer en défense, surtout contre les joueurs puissants qui l’enfonce. Loin d’être un défenseur catastrophique, il est simplement moyen. Ce manque de puissance est aussi un problème en attaque. D’après le site hoop-math.com, le Wolverine ne tente qu’environ 20% de ses shoots dans la raquette. Si ce nombre est si bas, c’est à cause de sa faiblesse physique qui le freine. L’on peut voir ça du bon côté: il joue juste. Oui mais ça le prive aussi de beaucoup de paniers faciles. Et quand bien même il attaque le cercle, ces pourcentages de réussite sont moyens, pour ne pas dire plus.

Notre Avis

Polyvalence et shoot. Voilà les deux attributs primordiaux pour jouer en NBA actuellement, les Warriors en étant la parfaite illustration. Caris Levert peut se rassurer, il possède ces deux qualités. De plus, son expérience NCAA et son sens du jeu vont séduire des équipes NBA qui cherchent des prospect toujours plus prêts toujours plus tôt. Bien qu’il ne soit pas le meilleur en défense, il devrait normalement intégrer le top 20 de la draft. Gare à prouver aux scouts que cette blessure au pied est bien soignée, eux qui sont toujours très méfiants quand un joueur traîne plusieurs blessures dans son historique.