Preview NBA Playoffs 2015 : Pourquoi votre équipe va remporter le titre, Conférence Est

 

Ça y’est, la période la plus excitante de la saison NBA est là! Place aux Playoffs 2015! Petit changement de paysage cette saison: Miami, quadruple finaliste lors des dernières éditions, n’est pas de la partie. Cleveland, looser de la NBA, est désormais favori au titre en compagnie des Spurs qui sont redevenus une machine à jouer au basket. Le paysage a changé en NBA avec en plus de ça la montée en puissance des Warriors à l’ouest et des Hawks à l’est.

Pour ces previews des Playoffs 2015, un peu de changement. Sous forme de 8 articles, nous allons vous présenter pour chaque conférence: les joueurs clés de chaque équipes, les joueurs facteurs x de chaque équipe, expliquer pourquoi cette équipe sera championne, et expliquer pourquoi elle ne le sera pas.

Dans cette épisode des previews des Playoffs 2015, nous allons vous expliquer pourquoi les équipes de l’Est ont leur chance de titre.

La Conférence Est depuis quelques années souffre beaucoup de la comparaison avec sa voisine de l’Ouest. Les grandes équipes des années 90 ou 2000 sont en friche, les Knicks, les Nets, les Celtics, les Pistons ou les Sixers, autrefois les locomotives redoutées sont désormais dans une période de reconstruction, et envoient leurs anciennes stars chez les ambitieuses franchises de l’ouest. Et comme si cela ne suffisait pas, le grand Heat de Pat Riley n’est plus depuis le retour du double MVP LeBron James dans son Ohio natal. La grave blessure de Paul George a en plus de cela balayé le peu de certitudes que la Conférence Est avait en 2014. Sans le Heat et les Pacers le tableau des Playoffs côté Est est donc très ouvert et rempli d’incertitude, les Hawks se sont montré réguliers et flamboyant mais derrière eux des ambitieux sont la, les Cavs et leur armada, Chicago avec le retour de D-Rose, les Raptors de Lowry et DeRozan, Washington avec Wall et Beal, mais aussi les Bucks transfigurés, les tout jeunes Celtics et les énigmatiques Nets.

1. Atlanta Hawks (60-22)

Intouchables depuis le mois de Novembre les Hawks ont survolé la saison régulière, impressionnants de facilité le collectif de Mike Buddenholzer joue son meilleur basket cette année. Teague, Korver, Carroll, Millsap et Horford étaient de bonne surprises en 2014 mais ont explosé cette année, battant même les Warriors avec autorité en février. Leur jeu de circulation de balle est forcément comparé aux style instauré par Greg Popovych dont Buddenholzer a été l’adjoint. Ajouté à cela le fait qu’ils possèdent la 4ième meilleure défense de la Ligue et vous obtenez forcément un prétendant sérieux. Les « Spurs de l’est » pourraient être la véritable surprise en allant au bout cette année, personne ne les attend, sauf tout l’état de Géorgie qui dans ces Hawks 2015 se rêvent à goûter à un titre qui fuit Atlanta, que ce soit du côté des Falcons ou des Braves en MLB.

2. Cleveland Cavaliers (53-29)

Une armada construite en un été et des ambitions directement portées vers le titre c’est la transformation de Cleveland cette année. Si les débuts ont étés compliqués pour David Blatt et LeBron James les quelques changements avec les arrivées de Mozgov et JR Smith ont transfiguré l’équipe qui a partir de janvier est entrée dans une marche en avant inarrêtable. Kyrie Irving, et Kevin Love vont jouer leurs premiers Playoffs aux côtés d’un LeBron James certes discret à cause de blessures mais qui reste le seul joueur de l’est à prétendre au titre de MVP. Avec le plein de confiance et l’appui d’un effectif ultra complet composés de vétérans précieux, Cleveland est un favori évident pour le titre.

3. Chicago Bulls (50-32)


Les Bulls sont taillés pour les Playoffs depuis 5 ans, et avec le renfort de Pau Gasol, l’énième retour de Derrick Rose et le démantèlement de leurs bourreau du Heat, les Bulls sont dans l’année ou jamais pour ramener le trophée. Les hommes de Thibodeau peuvent compter sur un Jimmy Butler à son meilleur niveau cette année, et un des meilleurs rookie 2015 en la personne de Nikola Mirotic. On s’attendait à mieux en saison régulière mais en arrachant la 3ieme place les Bulls ont réussi à se placer et arrivent dans ces Playoffs débarrassés des blessures. Un statut d’outsider, de l’expérience et une très grande soif de victoire tout est réuni pour que Chicago se hisse à nouveau en Finale et brise le spectre encombrant se Michael Jordan. Derrick Rose est attendu pour enfiler le costume du héro de tout Chi-Town.

4. Toronto Raptors (49-33)

Après leur éclosion et leur cruelle défaite en 7 matchs au premier tour de l’an dernier les Raptors reviennent avec la même envie de vaincre. Les bannières « We The North » sont prêtes à être de nouveau sortie et l’air des Playoffs pourrait transformer le Air Canada Center en la plus chaude ambiance de ces joutes printanières. Moribonds depuis le retour du All-Star break les Raptors auront bien besoin de leur avantage du terrain pour commencer ces Playoffs face aux inexpérimentés Bucks. De quoi remettre Kyle Lowry et Demar DeRozan dans des dispositions parfaites. De plus l’arrivée de Louis Williams dote les hommes de Dwayne Casey d’un sixième homme indispensable et prolifique, un plus très important qui pourrait leur faire franchir un cap cette année, tout le Nord attend cela.

5. Washington Wizards (46-36)

Après un début de saison en feu d’artifice les Wizards ont marqué le pas après le week end All-Star.  Gêné par les blessures notamment de Bradley Beal et un petit vide au poste 3, l’effectif de Randy Wittman a assuré sa 5ieme place sans briller. Cependant l’approche des Playoffs semble avoir remobilisé le vestiaire et les résultats sont revenus. Avec un des meilleur 5 de la conférence et un effectif bien garni (notamment dans le secteur intérieur) les Wizards ont atteint leur objectif et vont véritablement se révéler dans ces Playoffs. Comme l’an dernier lorsqu’ils avaient surpris Chicago en 5 match sans l’avantage du terrain. Gortat, Nene, John Wall et Bradley Beal veulent faire mieux, et l’apport de Paul Pierce pourrait être déterminant, lui qui l’an dernier avait permis à Brooklyn de gagner sa série en 7 matches contre Toronto …  Les sorciers ont de grandes ambitions et dans cette conférence indécise ils pourraient se permettre d’aller loin.

6. Milwaukee Bucks (41-41)

La surprise, la vraie. Pire équipe de la saison dernière les Bucks se sont remis sur pied en 3 temps pour atteindre la 6ième place presque sans trembler. D’abord, la draft de Jabari Parker puis le recrutement de Jason Kidd après une première saison de coach prometteuse,  et ensuite, lors de la deadline le trade de Brandon Knight pour Michael Carter-Williams. Un changement périlleux pour l’équipe qui à du réapprendre à jouer avec le meneur sophomore en provenance de Philadelphie. En un an Kidd à reconstruit un avenir brillant à Milwaukee qui peut déja voir en Khris Middelton, Giannis Antetokounpo, Jabari Parker et MCW un futur big 4. Sans Parker, ils vont apprendre pour leurs premiers Playoffs et joueront sans pression. La fougue, la jeunesse, la surprise sont clairement des éléments en faveur de Milwaukee qui malgré son classement reste la 6ième meilleure défense NBA et redoutable à domicile …

7. Boston Celtics (40-42)

Les Celtics sont des invités surprises de ces Playoffs, avec leur équipe jeune ils ont réussi à se mêler à la lutte et à arracher la 7ième place dans les ultimes matchs du mois d’avril, devançant Miami et Indiana dans les dernières confrontations directes. Après un début de saison compliqué, puis le trade de Rajon Rondo on pensais Boston réduit à tanker en attendant la prochaine draft, mais c’était sans compter sur l’arrivée de joueurs revanchards : Isaiah Thomas, Jae Crowder et Evan Turner qui ont tout simplement remis les Celtics sur les bon rails. Dans leur sillage, les jeunes Braldey et Smart ont largement performé comme Olynyk et Sullinger qui sont revenus de blessure et abordent les Playoffs en forme. Voilà la bande à Brad Stevens remplie d’une confiance naïve à toute épreuve. Leurs 6 victoires consécutives laisse présager une forme qui arrive au bon moment et leur bilan négatif pourrait être trompeur. Sans peur ni craintes ils peuvent créer la surprise dès le premier tour en balayant l’ultra favoris Cleveland, tout la ville et le TD Garden sont prêt à vibrer derrière les Celtics,  après tout le vert est bien la couleur de l’espoir, surtout en NBA …

8. Brooklyn Nets (38-44)

C’est presque un miracle de voir les Nets en Playoffs, après les départ de Kidd, Pierce, et même Garnett en cours de saison, le projet fou de Mikhail Prokhorov semblait arrivé à son terme et les rumeurs de vente étaient d’actualité. Brook Lopez, Joe Johnson et Deron Williams sur la liste des transferts plus personne ne misait sur les Nets en janvier. Mais Lionel Hollins n’a pas dévier de sa ligne de conduite, et en évinçant Deron Williams pour Jarrett Jack il à trouvé la bonne formule, les Nets au pied du mur se sont transformé, l’équipe moins dépendante de ses individualités à libéré son jeu, et D-Will et Brook Lopez sont peu à peu rentré dans le moule et revenus à leur vrai niveau. Le vestiaire est désormais lié par cet objectif d’aller plus loin, fort mentalement de leurs victoires à domiciles ils peuvent envisager les Playoffs comme leur dernière chance de briller à Brooklyn, au pied du mur les Nets n’ont pas d’autre choix que se surpasser.