[Preview NCAA/Draft 2014] Conférence ACC: Zone de turbulences

Exceptionnellement, la rubrique des prospects de la semaine laisse sa place à une preview NCAA.

La saison NCAA 2013-2014 de Basket débutera officiellement en Novembre. En attendant, nous vous présenterons diverses « preview » sur les conférences majeures et leurs figures de proue. Nous essaierons de donner des informations sur les différentes équipes et joueurs à suivre lors de cette saison qui s’annonce encore plus alléchantes que les années précédentes avec tous les nouveaux-venus dont on nous promet monts et merveilles.

Pour cette première « preview », c’est en toute logique que nous commençons par celle qui est partie pour être la meilleure conférence dans quelques années, une conférence où les places vaudront très chères, l’Atlantic Coast Conference (ACC).

ETAT DES LIEUX

La ACC a toujours été le royaume de la lutte entre deux de ses équipes fondatrices : Duke et North Carolina. Et même si l’an dernier, les « Seniors » de Miami et leur meneur Shane Larkin sont venus jouer les trouble-fêtes avec brio, tout le monde était conscient du fait que ce n’était qu’une légère secousse avant que les deux mammouths reprennent leur marche écrasante.

Mais voilà que l’éclatement de la mythique conférence « Big East » sous fond de disputes autour de foot US (et surtout de gros sous) a permis à la ACC d’offrir l’asile aux « pauvres » équipes sans toit qu’étaient Syracuse, Pittsburgh et Notre Dame. Bref, de beaucoup plus grosses bébêtes pour venir bousculer les habitudes.

COMPOSITION

QUELQUES EQUIPES ET JOUEURS A SUIVRE

Duke « Blue Devils »

A tout seigneur, tout honneur. La fac aux 4 titres NCAA est chaque année favorite pour remporter la conférence et surtout le titre suprême. Bref, la routine habituelle quoi… Mais voilà, cette année, j’ai l’impression qu’on ne se rend pas compte à quel point Duke est forte. Oui c’est vrai, Duke a perdu ses trois meilleurs scoreurs de l’an dernier (Seth Curry, Mason Plumlee et Ryan Kelly) mais oui oui je vous assure, Duke est une fac qui sera encore très forte cette année.

En fait, les gens se focalisent sur le recrutement de Jabari Parker. Et en effet, on attend beaucoup du dernier prodige de Chicago dont la cote semble avoir baissé, mais qui j’en suis sûr, fera des merveilles sous le coaching de « coach K », une autre des forces des « Blue devils ».

Mais autre chose importante, c’est que Duke voit revenir des joueurs plus que solides. Rasheed Sulaimon a tout pour être un des 3 meilleurs poste 2 de cette année, le meneur expérimenté Quinn Cook est à mon avis sous-estimé et des joueurs comme Amile Jefferson et Alex Murphy sont enfin prêts à montrer leur talent en tant que titulaires.

À tout cela, il faut rajouter celui qui est attendu au moins autant que Jabari Parker : Rodney Hood. Pourquoi? Tout simplement parce que Rodney Hood est un ancien all-star des lycées qui a été transféré de Mississippi State à Duke et qui a fini de purger sa « peine » d’un an sans compétition. Et quand on sait que le dernier joueur que Duke a voulu en transfert était Seth Curry, on ne peut que se méfier de cette équipe dont le seul point faible semble être l’absence de grands intérieurs. À moins bien sûr que les blessures décident de laisser enfin tranquille le dernier frère Plumlee…

North Carolina Tar Heels

La fac qui a accueilli pendant 3 années un célèbre numéro 23 court toujours après son 6è titre NCAA depuis le dernier remporté en 2005. L’an dernier n’aura pas été vraiment une année de tout repos pour les protégés de Roy Williams. North Carolina aura soufflé le chaud et le froid, encaissant énormément de claques face à d’autres poids lourds (Indiana, Butler) ou encore face à l’ouragan Miami. Cependant, il faut reconnaître que les « Tar Heels » auront à chaque fois tout fait pour se reprendre avec du caractère.

Le néo-Clippers Reggie bullock représente une perte majeure pour l’effectif, mais Roy Williams a comme d’habitude confirmé ses talents de recruteur (dont on oublie souvent de faire mention, d’ailleurs il a déjà bouclé aussi de grosses recrues pour la saison prochaine). L’équipe se reposera donc surtout sur l’expérience acquise par les jeunes de l’an dernier avec en tête un James McAdoo qui a un talent indéniable mais de qui on attendait vraiment trop l’an dernier.

Bien évidemment, il sera difficile pour North Carolina d’espérer faire de grandes choses sans régler le cas de P.J. Hairston qui est interdit de matchs jusqu’à nouvel ordre et dont les péripéties (possession de marijuana, location douteuse de voiture et peut être port d’arme) n’ont cessé de faire la une cet été. Bref, North Carolina aura du mal à se passer de son meilleur scoreur de l’an dernier s’ils veulent retrouver les sommets et si Marcus Paige ne s’améliore pas à la mène.

Syracuse Orangemen

Pour sa première année hors de la « Big East », les « Orangemen » sont déjà prêt à jouer les turbulents en faisant rentrer leur adversaire dans la zone.  L’an dernier, Syracuse aura réussi à atteindre le dernier carré du tournoi NCAA (ce qui ne lui était plus arrivé depuis son seul titre en 2003 sur les ailes d’un certain Carmelo). Cependant, avec une adresse extérieur catastrophique et un Mitch McGary de gala du côté de Michigan, l’aventure s’était arrêté aux portes de la finale.

Bien qu’il ait perdu des joueurs majeurs (Carter-Williams, Triche et Southerland), Jim Boenheim ne tremble pas vraiment. Toute sa confiance repose avant tout sur C.J. Fair (voir le portrait) qui aura enfin la possibilité de confirmer toutes les bonnes choses qu’il a su montré jusque là et être le leader de cette équipe. À ces côtés, il faudra garder les yeux grands ouverts sur Jerami Grant. En effet, il y a une constance avec Syracuse ces dernières années, il y a un toujours un « sophomore » qui explose lorsqu’il se voit enfin donner du temps de jeu. Et il ne fait aucun doute que Jerami Grant appartient à cette classe. L’autre joueur attendu est la recrue au poste de meneur, le canadien (encore un) Tyler Ennis. Tous ceux qui taillaient le manque de qualités créatrices de Michael Carter-Williams l’an dernier, n’ont jamais cessé de dire que Tyler Ennis est totalement différent et est un vrai meneur. À lui de le prouver…

Sinon pour le reste on ne change pas vraiment grand chose. Ça va défendre dur, dur, dur, en zone, avec des joueurs longilignes, et ça ne laissera pas passer l’opportunité de frapper un grand coup pour la première année en ACC.

ET LES AUTRES EQUIPES?

Il est difficile d’imaginer les trois équipes citées plus haut, être dérangées par les autres membres de la conférence (du moins pour les trois premières places). Les autres rescapés de la « Big East » que sont Notre Dame et Pittsburgh vont certainement apporter du jeu rugueux « à la Big east » mais ont vraiment un manque de talents pour surprendre.

Après avoir déçu sans cesse au cours des deux dernières saisons, North Carolina State a perdu bon nombre de ses talents et même avec T.J. Warren ou encore leur nouveau meneur, le « chat » Anthony Barber, ils seront certainement encore dans l’ombre de leurs rivaux « Tar Heels ».

Boston College et Virginia peuvent jouer les trouble-fêtes. Notamment Virignia qui a manqué de peu de participer à la march madness l’an dernier et qui possède une multitudes d’armes offensives dont la gâchette Joe Harris ou encore Akil Mitchell et le prometteur pivot Mike Tobey qui a envie de se montrer un peu plus. Du côté de Boston, on voudra croire que l’expérience acquise par son jeune effectif l’an dernier, finira par être productif cette année.

Sinon, Florida State aura une saison de plus pour pleurer, mais cette fois-ci ce sera le fait que Andrew Wiggins n’aura pas perpétué les « traditions familiales » et qu’en plus leur autre grosse recrue canadienne (Xavier Rathan-Mayes) est inéligible. Wake Forest continuera d’espérer le retour d’un Tim Duncan ou d’un Chris Paul, Georgia Tech broyera aussi toujours du noir aux côtés de Clemson et de Virginia Tech.

EQUIPE À SUIVRE POUR LE FUTUR

Cette saison, Maryland fera sans Alex Len (autrement dit, ils feront comme ils ont fait la saison dernière) en attendant de partir pour la « Big Ten » l’an prochain. Et cette saison 2014-2015, les fans des « Terrapins » l’attendent avec impatience et certains rêvent même d’un 2e titre après celui obtenu en 2002.

Et pour cause, Maryland a décidé de « consommer local » et dans le haut de gamme. En plus du meneur Roddy Peters (Top 50 des lycéens) qui sera déjà dans l’effectif cette année, il faudra rajouter l’an prochain 2 autres arrières-shooter du top 100. Maryland s’est même laissé à quelques folies à en allant prendre une autre recrue de premier choix en Pennsylvanie (un poste 3 cette fois) et le pivot géant de l’état de Georgie, Trayvon Reed (2m19, top 100 lui aussi). Bref, les tortues du Maryland ont décidé de mettre le turbo pour s’en aller en laissant leur place l’an prochain à… Louisville.

Bref, dans la ACC, les turbulences ne font que débuter…

Article écrit par Blueprinty

5 Comments

  • Blueprinty

    Largement. Comme chaque année j'ai envie de dire. En NCAA la clé demeure l'expérience acquise par les joueurs et les renforts.

    Alors, je sais que ça paraît évident une fois que c'est dit comme ça, mais c'est surtout que depuis le titre de Kentucky il y a des 2 ans avec Anthony Davis & co, on semble oublier que cette équipe avait des joueurs qui avait l'expérience de la NCAA (Terrence Jones, Doron Lamb qui a fait très mal lors de la finale, Darius Miller) et ça ça pèse énormément.

    Louisville l'a d'ailleurs aussi bien démontré l'an dernier avec un effectif sans grosses recrues justement. C'est aussi pour ça que beaucoup de personnes voient une fac comme Michigan State comme favori cette année alors qu'ils n'ont rien recruté de génial, mais le talent est déjà là et sera plus expérimenté…

  • Blueprinty

    Ah pour ça faudrait être dans la tête de coach K. En tout cas j'ai dû mal à croire que les choses ne vont pas tourner autour de lui en début de saison. Surtout que vu justement le problème de "tailles" qu'à Duke, Jabari risque d'être beaucoup testé au poste d'ailier-fort…

  • Juste énorme tes articles ! Je suis obligé de l'avouer 😉 je tweete le lien des deux que tu as réalisé. c'est plus que mérité ! Bonne continuation.
    Ps : Si tu ne vois pas qui je suis, c'est l'ancien HeatFromDowntown 🙂

Comments are closed.