Preview NBA Playoffs 2015: Les joueurs clés, conférence Ouest

 

Ça y’est, la période la plus excitante de la saison NBA est là! Place aux Playoffs 2015! Petit changement de paysage cette saison: Miami, quadruple finaliste lors des dernières éditions, n’est pas de la partie. Cleveland, looser de la NBA, est désormais favori au titre en compagnie des Spurs qui sont redevenus une machine à jouer au basket. Le paysage a changé en NBA avec en plus de ça la montée en puissance des Warriors à l’ouest et des Hawks à l’est.

Pour ces previews des Playoffs 2015, un peu de changement. Sous forme de 8 articles, nous allons vous présenter pour chaque conférence: les joueurs clés de chaque équipes, les joueurs facteurs x de chaque équipe, expliquer pourquoi cette équipe sera championne, et expliquer pourquoi elle ne le sera pas.

Dans cette épisode des previews des Playoffs 2015, nous allons faire un point sur les joueurs clés des équipes de la conférence Ouest, ceux sur qui il faudra compter.

1- Golden State : Stephen Curry

 

(24pts, 4.3 reb, 7.7 pad, 2.0 int)

Le choix ne fut pas compliqué à faire, car du côté des Warriors, il y a bel et bien un joueur qui survole cette saison. Le meneur de Golden States est tout simplement en train de faire (et de très loin!) sa meilleure saison en carrière sur les parquets NBA, que se soit sur un plan collectif comme individuel.
Une saison historique pour les Warriors, qui sont actuellement en train de réaliser le meilleur bilan de franchise depuis les légendaires Bulls de His Airness en 1995-1996.
Curry n’est plus gêné par ses chevilles depuis maintenant 3 ans, et son niveau ne cesse de s’accroître. Les statistiques sont bien là pour en témoigner. Tout d’abord son nombre de matchs joué: 78, contre seulement 28 en 2012. Steph Curry peut donc désormais être présent sur la durée, et c’est ce qui l’a propulsé au rang de franchise player des Warriors, et qui pourrait le guider d’ici quelques semaines vers un titre de MVP, et pourquoi pas vers un autre de champion NBA. Le Shooter fou de la baie d’Oakland, tourne cette saison à 24 pts, 4.3 rbd, 7.7 pad et 2 interceptions par match, avec des pourcentages d’adresse énormissimes: 48.7% au tir, 44.2 à 3pts, et 91.4% aux lancers francs et le trophée du concours de shoot à 3 points du All Star Game.

L’année passée en playoffs, les Warriors avaient été sortis dès le premier tour par les Clippers dans une série ultra serrée. Mais cette année, les hommes de Steve Kerr n’ont pas les mêmes ambitions, ni le même statut. Ils vont attaquer ces playoffs avec l’étiquette de favori, et non d’outsider comme l’an passé. Le meneur de Golden States aura donc une pression supplémentaire sur les épaules, et va devoir gérer le rythme du match comme il a su le faire tout au long de la saison, pour réussir à mettre toute son équipe en confiance avec lui, et les mener vers le titre suprême.

2- Houston Rockets: James Harden

 

(27 pts, 5.7 reb, 7.0 pad, 1.9 int)

Le joueur clé des Rockets: James Harden, What else? Auteur d’une saison stratosphérique, le barbu le plus connu du monde à bel et bien franchi un cap cette saison. Fini le sixième homme d’OKC, place au nouveau James Harden, prétendant et favori dans les derniers sondages pour le titre de MVP. The Beard affiche la meilleure ligne de statistique de sa carrières, et surtout la meilleure dans chaque domaine du jeu (27.5 pts, 5.6 reb, 6.9 pad, 1.9 int). Des statistiques qui laissent rêveur, et un joueur efficace puisque les Rockets finissent la saison régulière à la troisième place à l’Ouest, devant les Spurs champion en titre. Une saison qui met encore plus en valeur James Harden qui à su combler les blessures à répétition de Dwight Howard. Mais les Rockets ont ils les épaules pour aller jusqu’au titre?
L’an passé,  ils avaient été sortis par les Blazers dès le premier tour dans une série ultra serrée conclue par un shoot au buzzer de Lillard dans le game 6. Alors est ce que James Harden à il vraiment franchi un cap, ou va il subir la pression des playoffs. Première étape contre les Mavericks où le barbu aura du pain sur la planche pour se défaire des troupes de Dirk Nowitzki.

3- Los Angeles Clippers: Chris Paul

 

(19.1 pts, 4.6 reb, 10.3 pad, 1.9 int)

Une saison impressionnante au niveau des statistiques pour le meneur de Lob City, mais qui résume mal la saison de Chris Paul. Car le meneur des Clippers à eu plus de mal que l’an passé avec la régularité. Il  aura connu cette année des matchs catastrophique, ainsi que des matchs qu’il aura écrasé de son talent comme, par exemple contre les blazers il y a 2 semaines (41 pts, 17 pad, 5 reb, 3 int). Mais outre ce petit manque de régularité, Chris Paul est bien évidement le joueur clé de la franchise californienne. Il a toute les clés en mains pour conduire les Clippers le plus loin possible dans ces playoffs 2015, où aucune équipe ne domine outrageusement les débats.
Moteur et cerveau du jeu des Clippers, c’est à lui de faire les bons choix en attaque, pour mettre en confiance ces coéquipiers, et rythmer le jeu à sa manière. Ce sera à lui d’imposer le tempo du match, et d’ainsi pouvoir gérer le jeu comme bon lui semble, et de ne pas subir le jeu.
L’an passé, les Clippers avaient été sorti en demi-finale de conférence par le Thunder, une série dans laquelle Russell Westbrook avait dominé Chris Paul dans tous les domaines. Mais le meneur de Los Angeles n’est plus un rookie, ou un joueur qui découvre les playoffs. Il a déjà suffisamment emmagasiné d’expérience lors de se genre de matchs pour savoir comment les gérer jusqu’au bout et ne pas rééditer les erreurs du passé. Le destin des Clippers est entièrement dans les mains de son meneur, qui à toutes les armes à ses côtés, avec des joueurs comme Griffin ou Jordan, pour conduire les Clippers le plus loin possible dans ses playoffs.

4- Portland Trailblazers: LaMarcus Aldridge

 

(23.5 pts, 10.3 reb, 1.8 pad, 1.0 ctr)

4ème place à l’ouest pour les coéquipiers de Nicolas Batum. Comme depuis 3 ans, les blazers réalisent un bon début de saison avant de sombrer à mi-saison, avant de se reprendre dans le sprint avant les playoffs. L’homme clé des blazers, pour ces playoffs 2015, c’est LaMarcus Aldridge. On aurait pu choisir Damian Lillard, mais c’est finalement l’intérieur qui a le plus le rôle du joueur clé dans cette équipe dont l’effectif n’a que très peu changé par rapport à l’an passé. Des statistiques similaires à l’an passé, Aldridge joue actuellement le meilleur basket de sa carrière. Au sommet de son art, l’intérieur scoreur de Portland pourrait faire des ravages lors de ses playoffs 2015. A l’opposé d’un Deandre Jordan, Aldridge à un jeu beaucoup porté sur le shoot à 5/6 mètres du cercle, comme le fait un Dirk Nowitski. Ce sera à lui de mettre Portland sur les bon rails, et d’aller le plus loin possible dans ce tableau ultra relevé à l’Ouest.

L’an passé, après une fabuleuse série contre les Rockets, les Blazers c’étaient heurtés à la montagne Spurs et avaient pris l’eau (4-1 pour les texans).  Cette année, te tableau est beaucoup plus ouvert, mais il faudra un grand LaMarcus Aldridge pour espérer quelque chose de ses playoffs.

5- Memphis Grizzlies: Marc Gasol

 

(17.3 pts, 7.7 reb, 3.8 pad, 1.6 ctr)

Belle fin de saison pour les Grizzlies qui arrachent la cinquième place à l’ouest, dans ce classement totalement fou entre les Spurs, les Clippers, les Mavericks et les Rockets. L’homme de la situation à Memphis, c’est l’intérieur Espagnol. Omniprésent dans la raquette, il apporte sa contribution au scoring avec 17.3 points par matchs, mais également avec 7.7 rebonds et 3.8 assists. Mais en plus de ces performances individuelles, c’est l’aura du pivot qui fait de lui le joueur clé à Memphis. Marc Gasol représente une menace au milieu de la raquette, grâce à des fondamentaux irréprochables, une très bonne vision de jeu pour un intérieur, et un shoot à 4 mètres qui fait des dégâts.
C’est donc un points de fixation idéal pour les grizzlies, puisque les défenses vont avoir tendances à se resserrer autour de lui, et donc libérer énormément d’espace pour les shooter. La vision de jeu et le sens de la passe du personnage font le reste. Le cadet des frères Gasol va donc avoir forte affaire dès le premier tour des playoffs contre les Blazers de LaMarcus Aldrige. L’an passée, les Grizzlies avaient tenu tête à Oklahoma ou les hommes de Scott Brooks avaient été contraint à arracher la série lors du match 7. L’objectif est donc cette année de passer ce premier tour, ce qui ne sera pas une mince affaire pour Marc Gasol et sa bande.

6-San Antonio Spurs: Kawhi Leonard

 

(16,6 pts, 7.2 reb, 2.5 pad, 2.3 int)

A peine couronné du titre de NBA des finales l’an passée lors du titre des Spurs, Kawhi Leonard est clairement entré dans une autre dimension. Malgré un début de saison très compliqué, avec une blessure et une opération à l’œil, qui lui ont fait manquer une quinzaine de matchs, et qui lui ont momentanément fait perdre son shoot à cause de sa vision défaillante suite à l’opération. Mais l’Allier des Spurs a su se ressaisir, tout comme ses coéquipiers pour entamer une deuxième partie de saison impressionnante, avec la remontée des Spurs jusqu’à la deuxième place de la conférence Ouest. Le nouveau Big Man des Spurs, qui prend doucement la relève de Duncan, Ginobili et Parker, s’est cette saison imposé comme un élément incontournable des rotations et du jeu de l’école Spurs. Un shoot amélioré, un impact en pénétration toujours aussi impressionnant, et de moins en moins de déchets dans son jeu. Kawhi a donc les clés du succès des Spurs entre ses mains. Même si il est toujours très bien épaulé par l’ancien Big 3, et un collectif bien huilé symbole du basket Spurs, il va devoir rester constant, et ne pas sombrer devant les attentes qui sont placées sur lui. Beaucoup plus sous le feu des projecteurs que l’année passée, c’est a lui de montrer qu’il est capable de rééditer ses performances de l’année passée, et d’aller chercher un deuxième titre consécutif.

7-  Dallas Mavericks: Dirk Nowitzki

 

( 17.3 pts, 5.9 reb, 1.9 pad, 0.4 ctr)

Là encore, on aurait pu choisir Monta Ellis qui réalise une super saison du côté des Mavericks, mais le leader de la franchise Texane, c’est bel et bien Dirk Nowitzki. Un niveau de jeu encore très élevé pour le MVP 2006, qui est en train de conclure sa 17ème saison NBA. Et depuis 17 ans c’est la même chanson, un jeu lent, un shoot hors du commun, et son mythique fadeway, qui fait toujours autant de dégâts. Champion NBA en 2012 avec cette même équipe de Dallas, l’allemand rêve de remettre ça, car l’occasion ne se représentera peu être pas, pour un joueur qui s’approche de ses dernières saisons sur les parquets NBA. Avec une équipe complémentaire et compétitive, Nowitzki pourra compter sur ses coéquipiers pour le suppléer et l’épauler dans la lutte finale.
Sortis dès le premier tour par les Spurs l’année dernière, les Mavericks restent sur un échec, et vont donc avoir à cœur de faire mieux, et il va falloir compter sur un grand Nowitzki pour lutter dans le tableau à l’Ouest. Alors pourquoi pas rêver comme Dirk, et voir Dallas aller loin  dans ces playoffs.

8- New Orleans Pelicans: Anthony Davis

 

(24.3 pts, 10.2 reb, 2.2 pad, 2.9 ctr)

Anthony Davis bien entendu! Car oui, la bonne saison des Pelicans est belle et bien celle d’Anthony Davis. C’est à lui seul l’exemple type du joueur clé. Lorsqu’il est absent, l’équipe est quasiment inexistante, et lorsqu’il réalise un match moyen, son équipe ne s’impose que très rarement. Auteur d’une saison monstrueuse, The Brow a régné sur la ligue au poste d’intérieur. Meilleur contreur de la ligue, le jeune Pelicans à cette année encore montrer qu’il avait un potentiel sans limite. Dans la liste des prétendant au MVP dès sa 3ème année dans la ligue, Davis ne cesse de progresser et d’impressionner. Encore immense il y a quelque jours dans un match ultra important contre les Spurs pour la qualification aux playoffs, il a montré qu’il pouvait être présent au bon moment, et il a encore porté son équipe vers la victoire.
En revanche, cette édition 2015 des playoffs sera une première pour le géant de New Orleans. L’ancien champion de Kentucky n’a jamais connu les playoffs, mais au vu de la maturité et du niveau du garçon, playoffs ou pas playoffs, Davis donnera tout sur le terrain, et attendez vous à le voir sortir de très gros matchs. La tâche ne saura pas des moindres puisque dès le premier tour, les Pelicans affronteront les shooters de Golden States. Alors nul doute que les Warriors seront favoris, mais pourquoi pas une surprise dès le premier tour, qui pourrait n’avoir qu’un seul sourcil!

 

 

 

 

 

2 Comments

  • Warrior Blackkid

    L’opposé d’un Jordan, en même temps Jordan n’a pas de jeu avec ballon et il n’a pas de jeu offensif tout court même ^^

  • Warrior Blackkid

    L’opposé d’un Jordan, en même temps Jordan n’a pas de jeu avec ballon et il n’a pas de jeu offensif tout court même ^^

Comments are closed.