[Power ranking rookies ] : Episode 5

Cinquième et dernier épisode du Rookie Power Ranking de Dunkhebdo. Un duo se détache des autres comme c’est le cas depuis longtemps bien que le numéro 1 soit bel et bien à une petite distance du second. La draft 2013 est encore et toujours critiquée dû à la faiblesse du niveau des rookies mais pourtant les cinqs joueurs montrent réellement de belles choses et leur avenir en NBA est loin d’être médiocre.

Il semble néanmoins bon de rappeler quelques-uns des critères qui permettent de classer les rookies. Tout d’abord, bien évidemment, leur niveau, qui ne se reflètent pas toujours dans les stats comme vous le verrez pour certains. Ensuite leur production par rapport à leur temps de jeu, en effet marquer 7 points de moyenne en jouant dix minutes est beaucoup plus impressionnant que marquer 15 points de moyenne en 38 minutes. Enfin, contrairement à une course au MVP, les résultats de l’équipe ont une importance mineure car, aucun de ses rookies ne doit faire gagner son équipe.

1-Michael Carter-Williams

Stats: 34.7 minutes, 16.9 points, 6.3 passes décisives, 6.1 rebonds, 2.0 interceptions, 0.6 contres, 3.7 balles perdues, 39.3% aux tirs, 25.9% aux tirs à trois points et 69.7% aux lancers-francs

Les Sixers sortent d’une série de 26 défaites consécutives soit la série la plus longue de l’histoire de la NBA à égalité avec les Cavaliers et heureusement que le bilan et les résultats ne sont pas pris en compte pour le titre de Rookie of the Year. Michael Carter-Williams s’en sort donc bien et reste une fois de plus numéro  1 du classement comme c’est le cas depuis le début de la saison. Il a su répondre aux attentes de Philadelphia sans se mettre la pression. Son mois de février nous montrait des stats en baisse et pourtant le meneur a su se reprendre en mars bien qu’il affiche encore des points par matchs en baisse. Concernant les rookies il est toujours en tête aux points, passes décisives, rebonds, interceptions et minutes par matchs. Une performance rare puisqu’ils ne sont que deux  dans l’histoire, à avoir terminé premier aux points, aux rebonds et aux passes parmi les rookies, et il s’agit d’Oscar Robertson en 1961 et Alvan Adams en 1976. Avec ça, il pourrait aussi devenir le 3eme rookie de l’histoire à terminer avec plus de 16 points, 6 passes décisives et 6 rebonds de moyenne. Les deux autres étant Oscar Robertson et Magic Johnson . De quoi ne plus douter quant à son titre de Rookie of the year.

2- Victor Oladipo

Stats: 31.9 minutes, 14.0 points, 4.2 passes décisives, 4.3 rebonds, 1.6 interceptions, 0.5 contres, 3.2 balles perdues, 41.4% aux tirs, 31.3% aux tirs à trois points et 78.2% aux lancers-francs

Une fois de plus Victor Oladipo se classe juste derrière Carter-Williams et cela  devrait rester inchangé d’ici la fin de saison régulière. Auteur d’un mois de mars assez similaire aux autres, Oladipo n’a pas élever son niveau de jeu avec le Magic et c’est ce qui lui coutera probablement le titre. Entre autre, l’ancien Hoosier a montré qu’il était capable de tenir le rythme imposé par la NBA en ne manquant que deux matchs pour une légère blessure à la cheville. De quoi être confiant pour son avenir car il montre qu’il a la possibilité d’être un All-Star d’ici quelques années. Le Magic dispose de très bons choix de drafts et la saison prochaine pourrait déjà montrer plus d’enjeu. En alternant les deux postes meneur et arrière, Oladipo a eu le temps de progresser en polyvalence à un poste du jeu très difficile tellement les meneurs NBA sont prolifiques. La saison prochaine il devrait retrouver uniquement son poste d’arrière et pourquoi pas afficher des stats encore meilleures.

3- Trey Burke

Stats: 31.7 minutes, 12.5 points, 5.3 passes décisives, 3.0 rebonds, 0.6 interceptions, 0.1 contres, 1.9 balles perdues, 37.8% aux tirs, 33.6% aux tirs à trois points et 89% aux lancers-francs

Après un petit coup de moins bien vers le mois de février, Trey Burke a su revenir en forme au mois de mars. Il a même signé un game winner contre Orlando le 22 mars. Cependant, même si son côté leader est déjà remarquable dans l’équipe du Jazz, le meneur n’a jamais ou presque affolé les compteurs en affichant uniquement des stats relativement constante tout au long de l’année. Une troisième place pour les meilleurs rookies qu’il a d’ailleurs gardé tout au long de la saison derrière Oladipo et Carter-Williams. Le Jazz étant en reconstruction et concernant son avenir Burke a tout le temps pour progresser et il sera probablement l’un des meneurs à suivre d’ici quelques années.

 4- Tim Hardaway Jr

Stats: 23.0 minutes, 10.1 points, 0.8 passes décisives, 1.6 rebonds, 0.5 interceptions, 0.1 contres, 0.6 balles perdues, 42.9% aux tirs, 35.9% aux tirs à trois points et 81.6% aux lancers-francs

Tim Hardaway Jr continue son ascension avec les Knicks qui vont devoir batailler jusqu’à la fin de la saison pour espérer devancer Atlanta au classement. Malheureusement il s’est fait une légère entorse à la cheville et il devrait rater le match contre Brooklyn  cette nuit. Espérons qu’il se remette correctement car depuis 13 derniers il tourne à 11,8 points à 44% aux tirs et une plus longue absence aurait forcément un impact pour New York qui se doit d’être au complet pour aller chercher le 8eme spot. Plus généralement Hardaway Jr a montré qu’il faisait partie des steals de cette draft (choisi en 24eme position). Son shoot est plus que fiable et le place parmi les meilleurs rookies en termes d’adresse. Par ailleurs, comme déjà dit dans les précédents rookies ranking, au fil des ans il va devoir être plus polyvalent lui qui est le plus souvent utilisé être une menace longue distance.

 5-Mason Plumlee

Stats: 17.3 minutes, 6.8 points, 0.6 passes décisives, 4.2 rebonds, 0.7 interceptions, 0.8 contres, 1.0 balles perdues, 63% aux tirs  et 63% aux lancers-francs

Du changement dans le classement pour ce nouveau rookie ranking.  Mason Plumlee prend la place de Giannis Antetokounmpo bien qu’il ne démérite pas pour autant. Seulement impossible de passer à côté du pivot des Nets  qui s’impose de mieux en mieux dans la raquette avec son énergie et surtout sa défense. En plus, il n’a pas un temps de jeu énorme mais arrive malgré tout à faire de bonne stats : son PER est même le plus élevé parmi les rookie avec 18.09. De quoi être très confiant pour son avenir surtout quand on sait que Kevin Garnett est proche de la retraite. Avec un temps de jeu plus conséquent il pourrait surement faire des double-double régulièrement. Sinon, il sera l’un des rares rookies à faire les playoffs et c’est aussi à prendre en compte. Affaire à suivre pour les années à venir donc.

Mentions Spéciales :

Ryan Kelly (Los Angeles Lakers), Gorgui Dieng (Minnesota Timberwolves), Kelly Olynyk (Boston Celtics), Cody Zeller (Charlotte Bobcats), Ben McLemore (Sacramento Kings), Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks)

2 réflexions sur « [Power ranking rookies ] : Episode 5 »

  1. Classement logique !

    J'aime bien la mention de Gorgui Dieng qui montre vraiment qui mérite mieux que les miettes que lui laissaient Rick Adelman (qui doit commencer à revoir sa politique avec les rookies). A voir sur la durée mais il a clairement le potentiel pour être un très bon intérieur de rotation. Tout particulièrement à Minnesota où son profil colle parfaitement à celui de Kevin Love

  2. Super article!
    D'accord avec ton classement, et l'entrée de Plumlee est parfaitement logique!
    Dans les mentions je rajouterais peut-être Nate Wolters qui a fait une 1ère saisonn plus qu'honnête et biensur Nick Calathes qui est vraiment bon derrière Conley aux Grizzlies!

Les commentaires sont fermés.