[Power ranking rookie Dunkhebdo] : Episode 3

Troisième épisode du rookie power ranking de Dunkhebdo où comme depuis un moment maintenant,  un trio se détache des autres pour espérer atteindre le titre de rookie of the year. La draft 2013 est encore et toujours critiquée dû à la faiblesse du niveau des rookies mais pourtant les cinqs joueurs présent ici montrent réellement de belles choses et que leur avenir en NBA est loin d’être médiocre.

Il semble néanmoins bon de rappeler quelques-uns des critères qui permettent de classer les rookies. Tout d’abord, bien évidemment, leur niveau, qui ne se reflètent pas toujours dans les stats comme vous le verrez pour certains. Ensuite leur production par rapport à leur temps de jeu, en effet marquer 7 points de moyenne en jouant dix minutes est beaucoup plus impressionnant que marquer 15 points de moyenne en 38 minutes. Enfin, contrairement à une course au MVP, les résultats de l’équipe ont une importance mineure car, aucun de ses rookies ne doit faire gagner son équipe.

Maintenant, place au classement, qui fera forcément débat :

1-Michael Carter-Williams

Stats: 34.8  minutes, 17.3 points, 6.6 passes décisives, 5.4 rebonds, 2.3 interceptions, 0.7 contres, 3.4 balles perdues, 40.1% aux tirs, 30.5 % aux tirs à trois points et  71% aux lancers-francs

Le meneur de Philadelphie est toujours le favori pour devenir le rookie of the year seulement sa santé à l’air de lui faire défaut. Il a déjà raté 12 matchs cette saison et même si sa dernière blessure n’avait pas l’air sérieuse, et qu’aucune IRM n’a été faite, méfiance tout de même car il reste une vingtaine de matchs.

Néanmoins quand l’ancien de Syracuse est sur le terrain, il s’impose toujours autant comme le meilleur joueur de cette draft. Sur le plan collectif quand Carter-Williams joue les Sixers affichent un bilan de 14 victoires pour 20 défaites et sans lui 1 victoire seulement pour 13 défaites ! Sur le plan individuel, il est le joueur le plus complet de cette draft 2013. Pourquoi ? Parce que depuis longtemps il est le leader parmi les rookies au scoring, passes décisives, rebonds et interceptions.  De quoi être numéro 1 de ce classement avec une bonne avance sur la concurrence.

2- Victor Oladipo

Stats: 32.3 minutes, 13.7 points, 4.0 passes décisives, 4.4 rebonds, 1.6 interceptions, 0.7 contres, 3.3 balles perdues, 40.3% aux tirs, 29.3% aux tirs à trois points et 76.9% aux lancers-francs

Oladipo se classe juste derrière Carter-Williams mais il ne démérite pas pour autant. Toujours en liste pour le titre de Rookie of the Year, le numéro 5 d’Orlando n’a pas manqué un seul match cette saison et il s’est rapidement adapté au rythme NBA où de nombreux rookies peinent à tenir pendant 82 matchs de saison régulière.

Evoluant à deux postes au sein de la franchise floridienne, l’ancien Hoosier continue sa progression avec un petit peu d’irrégularité au scoring et quelques pertes de balles en trop. De plus, il est polyvalent dans tous les domaines de jeu mais plus particulièrement en défense. Malheureusement depuis quelques matchs son shoot est loin d’être régulier. Sur les dix derniers matchs il tourne à un faible 36% aux shoots, et c’est bien là l’un de ses plus gros défauts. Il compense alors par son activité au rebond et même à la passe. Lors de la défaite face à Indiana, il termine même le match avec 11 passes, un nouveau record en carrière.

Il reste plus de vingt matchs et Victor Oladipo peut encore espérer avoir le titre de rookie of the year, c’est lui le mieux placer pour détrôner Carter-Williams.

3- Trey Burke

Stats: 30.9 minutes, 12.7 points, 5.6 passes décisives, 3.2 rebonds, 0.6 interceptions, 0.1 contres, 2.0 balles perdues, 37.2% aux tirs, 33.7% aux tirs à trois points et 90.6% aux lancers-francs

Après avoir été le rookie du mois de décembre à l’Ouest, Trey Burke n’arrive plus trop à tenir le rythme imposé par la NBA. Depuis plusieurs matchs Trey Burke baisse de niveau. Pour son coach, le meneur subit le rookie wall, et il ne faut pas être surpris. En effet Trey Burke s’est blessé avec le début de saison et a dû attendre trois semaines avant de faire ses débuts en NBA. Il s’éloigne peu à peu du titre de rookie of the year avec des stats en légère baisse en janvier : 11 points à 35 % aux shoots mais 6.8 passes décisives tout de même qui le place en tête des rookies sur ce mois en terme de passes. Ce qui devrait lui valoir le titre de rookie du mois de janvier à l’Ouest.

Le mois de février sera décisif pour savoir si oui ou non il réussit à reprendre le rythme. Toutefois, les deux premiers matchs de ce mois ne présage rien de bon car son impact diminue encore.

4- Tim Hardaway Jr

Stats: 20.2 minutes, 9.2 points, 0.9 passes décisives, 1.4 rebonds, 0.5 interceptions, 0.1 contres, 0.6 balles perdues, 46.3% aux tirs, 40.8% aux tirs à trois points et 83.3% aux lancers-francs

Tim Hardaway Jr gagne une place dans le classement. Et oui car l’arrière des Knicks ne cesse de progresser et se montre de plus en plus productif dans l’effectif de Mike Woodson, Il profite notamment des faiblesses d’Iman Shumpert qui peine à être régulier cette saison, mais aussi car ce dernier s’est récemment blessé à l’épaule. En sortie de banc, il attire la défense ce qui donne plus d’espace à Carmelo Anthony. Il a d’ailleurs signé son meilleur match en carrière dans la victoire contre Cleveland il y a quelques jours en compilant 29 points. Mais le Knick ne s’arrête pas là : 18 points contre les Lakers, 16 contre les Celtics et 17 contre le Heat !

Cependant malgré qu’il est été récemment sélectionné pour le Rising Star Challenge, le numéro 5 new yorkais n’affiche pas des stats très complètes : 9.3 points (46% aux shoots et 41% à 3 points), 1.4 rebonds et 0.8 passes. Mais Woodson ne lui demande pas d’être un passeur, mais bel et bien un shooteur et  c’est dans ce rôle que Tim s’affirme réellement.

Lorsqu’Iman Shumpert reviendra de blessure, il serait dommage que le rookie retrouve le banc alors qu’il continue de progresser et qu’il fait du bien à cette équipe de New York.

5- Giannis Antetokounmpo

Stats: 23.9 minutes, 7.3 points, 1.8  passes décisives, 4.6 rebonds, 0.7 interceptions, 0.7 contres, 1.6 balles perdues, 45.0% aux tirs, 31.8% aux tirs à trois points et 69.7% aux lancers-francs

Giannis Antetokounmpo rejoint pour la première fois le classement du rookie ranking. Le grec de 19 ans fait bien évidemment partie des steals de cette draft. En effet, drafté en 15eme position par les Bucks, l’ailier avait toutes les capacités nécessaires pour impressionner. Même si ses stats ne sont pas incroyables, le joueur de Milwaukee donne l’impression d’avoir un très grand potentiel dans tous les domaines du jeu  tel que shooter, défendre, passer, prendre des rebonds etc… Sa vision du jeu et son jeu en transition font aussi partie de ses qualités.

Lors de la victoire contre New York le 3 février dernier, il a montré une énergie ébouriffante. Sa famille a même fait le déplacement en venant directement d’Athènes. Il conclut aussi le match avec 15 points.  Reste tout de même à corriger son problème de faute qui le prive parfois de pas mal de temps de jeu.

Avec ce choix, les Milwaukee Bucks ont fait une bonne pioche et la draft reste bien le seul point positif de leur saison médiocre car Nate Wolters, s’impose lui aussi peu à peu dans l’effectif. Il faudra par ailleurs mettre tout en œuvre pour qu’il continue de progresser mais son avenir en NBA est pour l’instant sur la bonne voie.

Mentions Spéciales :

Ryan Kelly (Los Angeles Lakers), Nate Wolters (Milwaukee Bucks), Steven Adams (Oklahoma City Thunder), Kentavious Caldwell-Pope (Detroit Pistons), Pero Antic (Atlanta Hawks)

8 Comments

  • Biedrins

    Assez d'accord avec le classement. A la base, je pensais que Burke allait monter en puissance au long de la saison vu qu'il ne s'était pas fatigué en début de saison, mais finalement c'est plutôt le contraire qui se passe…

    Sinon, à noter tout de même l'absence des intérieurs dans les bons rookies de l'année, tous déçoivent ou sont blessés…

  • J'ai un peu hésité entre Antetokounmpo et Hardaway Jr mais le new yorkais a vraiment de l'impact avec les Knicks contrairement au grec qui ne peut plus rien espérer avec les Bucks ^^.

    Concernant les intérieurs, ils sont les moins productiifs ouais, mais certains montrent de belles choses c'est surtout leur temps de jeu qui est limté quoi. Y'a Steven Adams avec OKC malgré qu'il n'est pas beaucoup de temps de jeu, Antic lui aussi 15 minutes en moyenne par match mais il s'est blessé. Sinon y'a Ryan Kelly qui est un petit Ryan Anderson ou encore Kelly Olynyk.

    Et sinon il y a la plus grosse déception Bennett…

    Par contre je suis impatient de voir ce que va donner Nerlens Noels.

  • Retired_B_Roy7_971

    Très bon classement! Je suis d'accord avec l'ordre et les noms!
    Je suis d'ailleurs très content de retrouver Nate Wolters dans tes mentions, on en parle jamais mais il est très bon!
    Une petite pensée pour Nick Calathes qui assure un bon intérim à la mène chez les grizzs!

  • Nick Calathes je connaissais pas du tout avant cette année et quand je vois qu'il a été drafté en 45eme position en 2009, il a bien eu le temps de prendre l'expérience en Europe. Bonne surprise de cette saison, son mois de février est pour l'instant très bon pour un rookie

Comments are closed.