[Power ranking Rookie Dunkhebdo] : Episode 1

Alors que nous nous attendions à une classe de draft impressionnante voir la meilleure depuis celle de 2003, c’est pour l’instant loin d’être le cas. Aucun rookie ne se détache du lot comme cela avait été le cas avec Michael Carter-Williams l’année dernière et ses 22 points, 7 rebonds, 12 passes, 9 interceptions lors de son premier match NBA ! Certes ce n’est que le début de saison mais les choses n’ont pas l’air d’évoluer rapidement. On reste sur notre faim dira t-on.

Il est bon de rappeler quelques-uns des critères qui permettent de classer les rookies. Tout d’abord, bien évidemment leur niveau qui ne se reflète pas toujours dans les stats. Ensuite leur production par rapport à leur temps de jeu, en effet marquer 7 points de moyenne en jouant dix minutes est beaucoup plus impressionnant que marquer 15 points de moyenne en 38 minutes. Enfin, contrairement à la course au MVP, les résultats de l’équipe ont une importance mineure.

Désormais place au classement !

1- Nerlens Noel

28,4 minutes, 7,2 points par match à 44,7% aux tirs et 33,3% aux lancers francs, 5,6 rebonds, 1,8 contres, 1,6 interceptions 11,31 PER

Nerlens Noel débute sa saison rookie en étant très polyvalent et c’est ce qui fait la différence. L’intérieur des Sixers est capable de prendre des rebonds, faire des passes décisives, scorer, intercepter et contrer. Comme le montre ses stats, à deux reprises il a capté 10 rebonds, à côté de ça, Noel a également réalisé trois contres lors de deux rencontres, six interceptions et cinq passes décisives un autre soir. Même si offensivement il n’égale pas Andrew Wiggins ou Jabari Parker, défensivement c’est lui le meilleur et c’est pour l’instant ce qui fait la différence. Malgré quelques soucis d’irrégularité, Nerlens Noel doit continuer ainsi. Malheureusement il s’est blessé à la cheville contre Orlando et malgré son absence contre les Bulls, il devrait revenir bientôt.

2 – Jabari Parker

30, 5 minutes, 11,3 points par match à 40% aux tirs, 20% à 3-pts et 50% aux lancers francs , 0,7 passe décisive, 6,5 rebonds, 9,59 PER

Après une présaison très satisfaisante, on en attendait surement plus de Jabari Parker mais malgré quelques irrégularités, match après match, le numéro 2 de la draft ne cesse de progresser. Déjà hauteur de deux double-double (l’un contre Philadelphia avec 11 points et 10 rebonds et l’autre contre Washington avec 13 points et 11 rebonds) on sait de quoi il est capable car il a souvent été dit que l’ancien de Duke était le plus NBA ready. Il a encore quelques progrès à faire en défense pour pouvoir s’imposer encore plus mais offensivement il mène au scoring avec ses 11,3 points par match où il vient d’ailleurs de signer sa meilleure marque offensive avec 18 points contre Detroit, la meilleure pour les rookies de cette saison.

3- Elfrid Payton

30,5 minutes, 9 points par match à 35,6% aux tirs et 50% aux lancers francs, 6,5 passes décisives, 4,7 rebonds, 1,5 interception, 2,7 pertes de balles 12,03 PER

Le meneur du Magic n’est clairement pas un scoreur pur et ses stats ne mentent pas, 35,6% aux shoots, aucun 3-points tenté jusqu’à présent et 50% aux lancés francs et pourtant il se situe quatrième au scoring pour les rookies avec des pointes à 15 et ses 16 points. C’est surtout au niveau de la gestion de la mène et de la polyvalence dans les autres secteurs de jeu qu’il faut regarder. Quand on le regarde jouer, on voit bien qu’il préfère d’abord chercher la passe plutôt que le tir, un peu à la Ricky Rubio. Une pointe à 9 passes contre Toronto, et trois autres matchs à 7 passes, Payton domine largement aux passes décisives et se classe douzième de la NBA. Il est aussi très bon défenseur, second au classement des rookies pour les interceptions derrière Nerlens Noel.

4- Andrew Wiggins

27,2 minutes, 9 points par match 45,2 aux tirs, 50% à 3-points et 45,5% aux lancers francs, 0,8 passe décisive, 4 rebonds, 1,3 interceptions 9,46 PER

Tout comme Jabari Parker, Andrew Wiggins était attendu au tournant en ce début de saison. C’est pour l’instant un début de saison difficile que vie l’ancien de Kansas. Des stats irrégulières, un seul match se détache du lot pour l’instant : face à Brooklyn en cumulant 17 points et 4 rebonds. Il a par ailleurs vécu une fin de match difficile contre les Bulls en donnant deux lancés francs à Jimmy Butler et donc en leur offrant la victoire. Une erreur de débutant qu’Andrew Wiggins a le temps de corriger. La saison est encore longue et il a toutes les cartes en main pour progresser et enfin s’affirmer dans le jeune effectif des Wolves. Heureusement pour lui, aucun rookie n’a pour l’instant pris d’avance et la course au Rookie de l’année est loin d’être terminée.

5- KJ McDaniels

22,8 minutes, 9 points par match, à 47,6% aux tirs, 46,7% à 3-points et 53,8% aux lancers francs, 2,3 rebonds 1,3 passe décisive, 1,3 contre, 12,92 PER

La bonne surprise de ce début de saison ! Sélectionné en 32eme position, l’ailier des Sixers surprend en étant l’outsider de ce power ranking. Formidable défenseur, il est très bon protecteur de cercle et se classe juste derrière Nerlens Noel aux contres. Offensivement, il cumule déjà 9 points en à peine 23 minutes de jeu et de bons pourcentages. Une chose est sûr il faudra suivre l’évolution de KJ McDaniels qui pourrait continuer de créer la surprise si son temps de jeu évolue, ce qui a l’air d’être le cas depuis quelques matchs.

Mentions : Nikola Mirotic, Marcus Smart, Kostas Papanikolaou, Bojan Bogdanovic, Aaron Gordon

Une réflexion sur « [Power ranking Rookie Dunkhebdo] : Episode 1 »

  1. C’est vrai que l’on reste assez sur notre faim et qu’on s’attendait déjà à des joueurs à 15-17 points de moyennes!
    Pour l’instant aucun n’est la 1ère option de son équipe mais ceci ne devrait pas changer! Sinon je suis agréablement surpris par MC Daniels, il montre qu’il est déjà au dessus de la moyenne nba défensivement!

Les commentaires sont fermés.