[Power Ranking Conférence Ouest]: Episode 6 (Final)


 

Toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes de la conférence Ouest. Celui-ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence Ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking. Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes donc, sauf précisions). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1 San Antonio Spurs 62 victoires et 19 défaites (=)

Meilleur bilan de toute la Nba et vainqueur pour la 4ème fois d’affilée de la division la plus relevée de la NBA (Southwest Division), les Spurs sont un modèle de régularité. Seule équipe cette saison au dessus de 60 victoires, la franchise du français Tony Parker a fini la saison en trombe avec 22 victoires sur ses 24 derniers matchs. Plus fort que jamais, les Spurs n’ont pas fait de cadeau dans la course à la 8ème place en battant tout leurs potentiels opposants au 1er tour (Dallas, Phoenix et Memphis) avec la manière. A quelques jours du début des playoffs on se demande ce qui pourra les arrêter.

2- Oklahoma City Thunder 58 victoires et 23 défaites (=)

5ème à l’offensive rating et 7ème au défensive rating les hommes de Scott Brooks ont su trouver le bon équilibre cette saison. Porté par un Kevin Durant sans doute MVP et  auteur d’une des série individuelle les plus impressionnantes de l’histoire du Basket (41 matchs consécutifs à 25pts et plus ), le Thunder paraît plus fort que l’an passé. Attention tout de même à ne pas se relâcher trop vite car leur 5 dernières défaites (Dallas (x2), Phoenix, Houston, Indiana) leurs ont été infligées face à des équipes qu’il pourrait rencontrer en playoffs.

3- Los Angeles Clippers 57 victoires et 24 défaites (=)

Maitres de Los Angeles depuis l’arrivée du général Chris Paul, les Clippers entameront ces playoffs 2014 les dents longues.  Forts de 9 victoires durant leurs 12 derniers matchs, Lob city arrive en rythme pour les joutes d’Avril. Manager par un coach champion, les Angelinos n’auront plus cette excuse s’ils ne vont pas loin lors des prochains playoffs. Ils sont là ou on les attends avec l’avantage du terrain c’est maintenant à eux de jouer .

4- Portland Trailblazers 53 victoires et 28 défaites (+2)

Souvenez-vous il y a quelques semaines, nous nous demandions s’ils ne pouvaient pas manquer les playoffs tellement ils semblaient en difficultés. Aujourd’hui les voila à 1 victoire de l’avantage du terrain. Le retour de Lamarcus Aldridge qui assume pleinement son statut de franchise player cette saison dans l’Oregon leur a fait un bien fou eux qui ont sécurisé leur place en playoffs pour la 1ère fois depuis le départ du ROY. Auteur d’un match épique  et d’une victoire mémorable face aux Warriors dimanche dernier, c’est regonflés à bloc qu’ils aborderont la postseason.

5- Houston Rockets 54 victoires et 27 défaites (-1)

Un temps privés de Dwight Howard durant ces dernières semaines, les Rockets ont vu fondre sur eux des Trailblazers revigorés. Pourtant amené par un incroyable James Harden qui enchaîne les matchs à plus 30 pts et 10 passes en Avril, la surprise la saison passée n’a pas encore sécurisé l’avantage du terrain. Leur bilan tout juste à l’équilibre sur ces 10 derniers match (5v-5d) les oblige à réagir vite et pour cela ils pourront compter sur un superman de retour et un barbu en feu depuis le All Star Game.( 28pts 5 rebonds 7 passes 2 inter à 48%FG et 43% 3pts) MVPiesque.

6- Golden State Warriors 50 victoires et 31 défaites (-1)

Qualifiés pour les playoffs pour la deuxième année consécutives, les Warriors ont fait le boulot en cette fin de saison. Bien qu’ayant beaucoup souffert sous les panneaux en l’absence de David Lee et d’Andrew Bogut, les hommes de coach Jackson on su élever leur niveau de jeu  à l’extérieur pour sécuriser la 6ème place à l’ouest. Taillés pour les playoffs, les pensionnaires de l’Oracle pourraient jouer  de biens mauvais tour au futur 3ème  qui affrontera une équipe survoltée pouvant s’adapter à n’importe quel match up.

7- Dallas Mavericks 49 victoires et 32 défaites (=)

Il y a tout juste un an, les Texans se rasaient la barbe et se préparaient à se battre pour les prochains playoffs. C’est aujourd’hui chose faite avec l’acquisition d’une qualification bien méritée. A la lutte avec Phoenix, Golden State et  Memphis ces dernières semaines,  les coéquipiers du grand Dirk ont réalisé la fin de saison qu’il fallait et finissent en trombe avec 7 victoires sur les 10 derniers matchs.

8- Memphis Grizzlies 49 victoires et 32 défaites (=)

Braqueurs des Suns même s’il n’ont pas démérité leur place en post-season, les Grizzlies,  à l’image des Warriors seront un sérieux candidat à l’upset à l’ouest. Après s’être fait corrigé par les Wolves et les Spurs, les coéquipiers de Z-bo se sont bien ressaisis en enchaînant 4 victoires consécutives dont deux matchs héroïques face au Heat et aux valeureux Suns. Plus longue série de victoires en cours à l’ouest (4) avec les Trailblazers, les joueurs de Memphis auront une carte à jouer en postseason s’ils ne tombent pas sur les Spurs au premier tour.

9- Phoenix Suns 47 victoires et 34 défaites (=)

Héros de cette fin de saison, tout comme les warriors il y a tout juste un an, les Suns ont vu leur capital sympathie exploser cette saison. En course pour les playoffs durant 81 matchs, la franchise d’Arizona à céder au plus mauvais moment en enregistrant 3 défaites consécutives (Spurs, Mavericks et Grizzlies) toutes concédées après avoir mené au score dans la fin de match.  Inattendus aussi vite  à ce niveau, les Suns et coach Hornacek semblent promis à un brillant avenir tout comme leur duo DragonBlade (Dragic-Bledsoe).

10- Minnesota Timberwolves 40 victoires et 41 défaites (=)

Irréguliers au possible, les Timberwolves s’apprêtent à encore connaître une nouvelle saison sans playoffs. Incapables de réaliser une série de plus de 3 victoires consécutives cette saison les joueurs d’Adelman payent le fait de n’être qu’une « bonne équipe » à l’ouest. 3ème au PER avec un monstrueux 27.26, Kevin Love  n’arrive toujours pas à finir en positif à Minnesota. Auteurs de blow out mémorables face à des qualifiés en playoffs (Atlanta, Memphis , San Antonio) durant cette fin de SR, Minny doit apprendre la régularité pour retrouver les joutes d’Avril.

11- Denver Nuggets 36 victoires et 45 défaites (=)

Les Nuggets ont retrouvé un semblant d’allure en cette fin de saison.  Le Manimal se donne les moyens d’obtenir son gros contrat tandis que Mozgov montre qu’il peut répéter des performances de haut vol quand il a du temps de jeu. Malgré leurs 3 victoires d’affilées, les hommes de Shaw devront changer de mentalité s’ils veulent passer un cap la saison prochaine. Stat incroyable,  ils ont eu besoin de marquer plus de 100 points lors de 33 de leurs 36 victoires cette saison…

12- New-Orleans Pelicans 33 victoires et 48 défaites (=)

Champions de la blessure au même titre que les Lakers et les Nuggets, les Pelicans ont connu une saison plus que prometteuse malgré les pépins physiques.  Anthony Davis déjà all star pour sa saison sophomore, n’est pas loin d’intégrer le top 5  au poste  d’ailier fort et son potentiel semble illimité. Auteurs d’une belle série de 5 victoires de suite fin Mars, les Pelicans ont enchaîné les défaites (8) avant de stopper l’hémorragie face à OKC dans le sillage d’un Tyreke Evans chaud bouillant (41pts-8rebonds-9passes). Nul doute que l’ouest sera plus dense la saison prochaine..

13- Sacramento Kings  28 victoires et 53 défaites (=)

La fin de saison des Kings a une saveur particulière.  Privés d’Isaiah Thomas depuis début Avril, les californiens ont enchainé 4 défaites  d’affilées avant de pouvoir réagir. En son absence Ray Mc Callum est sorti de la boite et Demarcus Cousins (26pts-12 rebonds) ainsi que Rudy Gay (22 pts 5reb 4passes à 57% 3pts)  ont élevé leur niveau de jeu.Vainqueurs des Lakers, dans l’ambiance survoltée de la Sleep train Arena, Sactown va pour la 1ère fois depuis bien longtemps finir devant son rival californien au bilan. Un beau lot de consolation quand on connait l’historique de ces deux franchises.

14- Los Angeles Lakers 26 victoires et 55 défaites (=)

Avant dernière défense de la ligue avec 109 points encaissés en moyenne par match, la franchise la plus prestigieuse de la  division pacifique en fini péniblement avec cette campagne difficile. Fort d’un unique succès,  face à Utah en Avril les hommes de coach D’Anthony ont pris l’eau de toute part avec 7 défaites en 8 matchs et plus de 115 pts encaissés par match depuis le début du mois. Au delà de cela tout n’est pas à jeter pour la 5ème équipe au contres  qui occupe la 3 ème place de la ligue à la passe et à 3 pts. Effet Pringles???

15- Utah Jazz 24 victoires et 57 défaites (=)

Pire équipe de la conférence ouest cette année, le Jazz paye à court terme sa politique de reconstruction. A la lutte avec les Lakers pour la 8ème place il y a tout juste un an, le Jazz s’est acquitté d’un 5 majeur (Williams, Foye, Carroll, Milsapps, Jefferson) qui s’éclate sous d’autres cieux. En plein coeur d’une série de 16 défaites ces 18 derniers match , les jeunes joueurs de Salt Lake  auront beaucoup appris ensemble cette saison. La raquette Kanter-Favors commence tout juste à jouer ensemble et montre de belles choses malgré les mauvais résultats. Potentiel top 3 pick holder à la prochaine draft, Utah aura sans doute une belle carte à jouer dans le futur.

N’hésitez pas à commenter et à donner vos avis sur la rubrique et tous les épisodes afin que l’on puisse s’ améliorer et faire mieux dès la saison prochaine.

 

Auteur : ThomasF

Intéressé par la nba depuis tout jeune, c'est le dunk de Vince Carter sur Fred Weiss qui m'a définitivement fait basculer. Amoureux du jeu old school notamment celui prôné par les Kings de 2002, j'ai au fur et à mesure appris à cultiver ma culture basket jusqu'à aujourd'hui m'intéresser aux statistiques avancées. Fan de Paul Pierce, de Brandon Roy mais surtout des Memphis Grizzlies, j'ai rejoint le site en début 2013, et je vis ma passion au quotidien avec mes acolytes.

6 réflexions sur « [Power Ranking Conférence Ouest]: Episode 6 (Final) »

  1. Plus on avance, et plus je me dis que les Clips ont un énorme coup à jouer. Pour moi, c'est l'équipe qui a le meilleur ratio expérience / jeunesse / talent. Si Houston et Portland peuvent être redoutables, rares sont les équipes à aller très loin lors de leurs premiers PO. OKC dégage moins de sérénité, avec la forme aléatoire de Westbrook, l'éventuelle fatigue de KD et l'intégration de Butler qui pourrait perturber la confiance collective de début de saison où la rotation était clairement établie. Sans parler d'une attaque moins variée que celle d'OKC. Restent les éternels Spurs, favoris sur le papier de loin. Mais il leur arrive de se planter en PO malgré tout, et leurs chances dépendront beaucoup de l'état de santé du groupe. Si un ou deux membres du big 3 sont diminués ou absents sur un ou deux matchs d'une série accrochée contre une équipe aussi dense que les Clips voire OKC, ça pourrait coûter cher.

    En tout cas, belle saison pour les Clips, Doc a imprimé sa marque, BG a clairement passé un gros, gros cap, ils ont signé intelligemment des joueurs libres, chapeau.

  2. Plus on avance, et plus je me dis que les Clips ont un énorme coup à jouer. Pour moi, c'est l'équipe qui a le meilleur ration expérience / jeunesse / talent. Si Houston et Portland peuvent être redoutables, rares sont les équipes à aller très loin lors de leurs premiers PO. OKC dégage moins de sérénité, avec la forme aléatoire de Westbrook, l'éventuelle fatigue de KD et l'intégration de Butler qui pourrait perturber la confiance collective de début de saison où la rotation était clairement établie. Sans parler d'une attaque moins variée que celle d'OKC. Restent les éternels Spurs, favoris sur le papier de loin. Mais il leur arrive de se planter en PO malgré tout, et leurs chances dépendront beaucoup de l'état de santé du groupe. Si un ou deux membres du big 3 est diminué ou absent sur un ou deux matchs d'une série accrochée contre une équipe aussi dense que les Clips voire OKC, ça pourrait coûter cher.

    En tout cas, belle saison pour les Clips, Doc a imprimé sa marque, BG a clairement passé un gros, gros cap, ils ont signé intelligemment des joueurs libres, chapeau.

  3. Très bon encore une fois comme pour la conférence Est, un gros travail effectué sur cette fin d'année

  4. Les Clipps ont un savouveaux mélange et ont réglé 2 problêmes majeurs cette saison.
    1- Le niveau des ailiers (Tyurkoglu, Granger, Barnes) c'est selon moi la franchise la plus fournie qualitativement à ce poste
    2- La rotation intérieure, la dernière fois qu'ils sont allé loin en o ils avait sur le banc Kenyon Martin et Reggie Evans qui avaient un super boulot face à la défense de Memphis!
    Ils auront clairement une belle carte à jouer même si selon moi les Spurs sont au dessus de tout le monde cette saison à l'ouest depuis le retour de Kawhi!

Les commentaires sont fermés.