[Power Ranking Conférence Ouest]: Episode 4

 

Toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes de la conférence Ouest. Celui-ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence Ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking. Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes donc, sauf précisions). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1) Oklahoma City Thunder 43-12 victoires- défaites (+1)

Dans le sillage d’un énorme Kévin Durant en mode MVP, le Thunder maintien un train d’enfer dans la conférence ouest. Toujours privés de Russel « Marsupilami » Westbrook les pensionnaires de la Chesapeake Energy Arena ce sont d’ores et déjà détachés en tête de classement à l’ouest et l’équipe tourne a plein régime. Outre Kevin Durant, c’est tout OKC  qui a su élever son niveau de jeu en l’absence d’ RW0. Et dire qu’ils sont meilleurs avec lui….

2) San Antonio Spurs  39 victoires-15 défaites (-1)

Longtemps dans le groupe de tête avec OKC et Portland en haut de la conférence, les Spurs sont meurtris par les blessures. Kawhi Leonard (le stoppeur), Danny Green (le sniper) et Manu Ginobili (le créateur) ont un temps manquer à l’appel et cela s’est bien fait ressentir au niveau du bilan. Bien que mécanique bien huilé, la machine Spurs se grippe souvent cette saison face aux « fortes équipes » alors qu’elle marche littéralement sur les « moins constantes ». Un juste milieu est donc à trouver pour se rassurer à l’approche des play-offs.

3) Houston Rockets  36 victoires-17 défaites (+2)

« Allo Houston, il n’y a pas de problême ». Equipe en forme de ce ébut d’année à l’ouest, les rockets entrent dans la danse aux gros bilans. Dwight Howard de mieux en mieux intégré et Terrence Jones de plus en plus régulier, Houston engrenge les victoires et la confiance qui va avec. Plus longue série de victoire de la ligue  avec 7 (en cours), les Texans font le spectacle et plaisir à leurs fans. D’ailleurs, le Toyota Center est la 3ème salle la plus remplie cette saison en NBA.

4) Los Angeles Clippers 37 victoires-19 défaites (-1)

Leader de la Pacific Division avec leur Bilan, les Clippers, sont l’une des équipes les plus offensives de la ligue (2nd au Pts/m et 3ème au Offensive Rating sur 100 possessions). Un temps privé du général Chris Paul, les Angelinos ont fait plus que de la résistance. Amené par un Blake Griffin monstrueux et impressionnant dans sa progression, il marque les esprits avec de grosses performance face aux concurrents directs. Très bonne équipe de SR depuis l’arrivée de CP3 c’est en Play-offs qu’on les attends pour pouvoir juger de leur progression et de l’effet Rivers.

5) Portland Trailblazers 36 victoires-17 défaites (-1)

Après un excellent début de saison, les homme de l’Oregon rentrent petit à petit dans le rang. Victimes d’une petite baisse de forme et de la densité en haut de la conférence ouest, les Trailblazers se retrouvent actuellement hors du top 4 avec près de 70% de victoires. « Incroyable! ». 1ère attaque mais aussi dans le « bottom 5 » des pires défenses, Rip City doit absolument s’améliorer dans ce secteur en vue des play-offs.

6) Phoenix Suns 31 victoires-21 défaites (+4)

Ils sont de retours. On les pensait émoussés et sur la pente descendante mais que néni. Toujours privés d’Eric Bledsoe et dans le sillage d’un Goran « Dragster » Dragic en mode all star, les Suns n’en finissent plus de surprendre. 2ème de la Pacific division derrière les Clippers, ils pourraient bien contre toute attente arracher leur billet pour les prochains play-offs. Qui l’eu cru en début de saison…

7) Dallas Mavericks 32 victoires-23 défaites (=)

3ème  membre de la Southwest division à être virtuellement qualifié en play-offs, le champion 2011 avance masqué dans la course aux batailles d’Avril. Appliqués, les hommes de Rick Carlise sont en plein dans la meute où chaque victoire vaut déjà son pesant d’or. Monta Ellis enfin régulier et Devin Harris de retour en odeur de sainteté sont présents pour suppléer le grand Dirk qui semble inoxydable à l’image de Tim Duncan.

8) Golden State Warriors  31 victoires-22 défaites (-1)

Dernier membre de notre classement au dessus des 30 victoires, les hommes d’Oakland sont à la limite des play-offs. Réputée comme étant une équipe offensive, Golden State est paradoxalement 3ème au défensive rating sur (100 possessions). « Qui l’eu cru ». Orphelin ces dernières semaines de son fragile et précieux aux rebonds pivot Andrew Bogut, les Warriors affichent un bilan de 11 victoires et 9 défaites en 2014. Attention car ça revient fort derrière…

9) Memphis Grizzlies 30 victoires-23 défaites (-1)

Après une fin d’année civile laborieuse où ils occupaient la 12 ème place à l’ouest, les Grizzs ce sont bien repris en 2014. Un temps détachés, ils sont revenus dans la course au play-offs à la faveur d’une série de 11 voctoires en 13 matchs avant la blessure de Mike Conley. Toujours privés de Tony Allen leur leader défensif, ils devront finir  en boulet de canon pour déloger l’une des équipes qui les précède pour avoir ne chance de faire mieux que l’an passé.

10) Minnesota Timberwolves 25 victoires-28 défaites (+1)

Jamais loin de la barre des 50% de victoires depuis le début de la saison, les Wolves peinent à dépasser cette barrière pour se méler enfin à la course au play-offs. Privés en ce moment de leur pivot monténégrin Nikola Pekovic et de leur arrière shooteur Kévin Martin, les Wolves enchaînent les performances en dents de scie. Bonne nouvelle Ronny Turiaf est bien dans le 5 et apporte une dureté défensive qui manquait cruellement à ces loups au dents en plastique et ce  malgré un Kevin Love monumentale depuis le début de la saison.

11) New-Orleans Pelicans 23 victoires-29 défaites (+4)

Dernier lors de notre précédent power ranking, les hommes de Monty Williams semblent retrouver un second souffle. Anthony Davis toujours aussi monstrueux avec le 5ème PER de toute la ligue (alors qu’il n’est que sophomore) est bien mieux épaulé par ses partenaires ces dernières semaines qui se relaient dans l’apport de solutions. Après un mois de janvier catastrophiques, les Pelicans se sont refait en gagnant tout leur match face aux équipes de l’est sur la période ( Detroit, Orlando, Cleveland, Chicago, Atlanta, Milwaukee), de bonne augure dans leur recherche de certitude ^pour la saison prochaine.

12) Denver Nuggets: 24 victoires-28 défaites (-3)

Au coude à coude avec les Memphis Grizzlies, lors de notre dernier pointage, les Denver Nuggets ont complètement explosé depuis. Malgré de belles victoires sur Indiana ou sur les Clippers, les pensionnaires du Pepsi Center ont chuté de plus de 10 points lors de 5 de leur 6 dernières défaites dont 5 consécutives. Aussi minés par les blessures importantes (Lawson, Gallinari, Robinson, Mc Gee)  que les Lakers, les joueurs du Colorado semblent avoir lâché prise pour les Play-offs et préparent la saison prochaine.

13) Utah Jazz: 19 victoires-33 défaites (=)

Quelque chose se passe dans l’Utah! Equipe de série sur les 4 dernières semaines, le Jazz a enchainé 2 défaites, 2 victoires, 4 défaites et reste sur 3 victoires consécutives dont une belle sur Miami. Les individualités se dévoilent tours à tours dans cette franchise car après Favors, Hayward, Kanter et Burke ces derniers mois c’est maintenant Alec Burks qui montre toute l’étendue de son potentiel chez les Jazzmen. Même si certains choix du coach semblent douteux pour l’avenir de la franchise, le 5 avec un seul intérieur semble avoir redynamiser le jeu et surtout les résultats de l’équipes.

14) Sacramento Kings: 18 victoires-35 défaites (-2)

Compte tenu d’une fin janvier très délicate avec leurs deux meilleurs attaquants Demarcus Cousins et Rudy Gay sur le carreau pour des blessures diverses, les Kings ont perdu leur avance sur le Jazz. Après 7 revers consécutifs, les Californiens sont revenus avec 3 victoires et 3 défaites de leurs 6 derniers affrontements, tous face aux équipes de l’EST. Malgré des résultats décevants, les Kings ont une belle base de travail et seront à suivre avant la trade deadline, eux qui essayent toujours de récupérer un meneur titulaires plus gestionnaire que le valeureux Thomas.

15) Los Angeles Lakers: 18 victoires-35 défaites (-1)

Avec 16 défaites sur 21 match depuis notre entrée en 2014, les Lakers sont moribonds dans la conférence ouest. Pire bilan a égalité avec les  Sacramento Kings dans la conférence et leur division (la Pacific), les Lakers n’ont gagné que 2 (Philadelphie Sixers et Cleveland Cavaliers) de leur 10 dernières rencontres. Décimés par les blessures, ils nous fait découvrir face aux Cavs un point de règlement insoupçonné par beaucoup. Attention tout de même à ne pas sombrer car une fin de mois copieuse s’annonce en terme d’affrontement. Elle commence d’ailleurs ce soir par la réception des Houston Rockets, qui sont l’équipe en forme du moment en NBA.

7 Comments

  • Biedrins

    Assez d'accord avec ce classement, GS est clairement dans le dur en ce moment, tandis que Dallas et Phoenix s'accrochent, que Memphis revient fort et que Denver plonge.

    Sinon, ça devait faire un bail qu'on avait pas vu les Lakers derniers de leur conf dans ce genre de classement, mais c'est malheureusement incontestable…

  • Retired_B_Roy7_971

    Comme tu le dis G-State est dans le dur mais c'est pas si mal ce qu'ils font c'est juste qu'à l'ouest ça avance très très vite.
    Pour les lakers ça fait mal de les voir là. Les blessures ne les épargnent pas surtout que le pire reste à venir avec leur calendrier démentiel.
    Après ça prouve que les choses changent assez vite en nba et qu'on est vraiment dans une ligue de cycle.

  • jejevert01

    Du très bon travail et d'accord avec le classement. Les Lakers quel gâchis… C'est presque une honte ^^.
    Par contre ça serait cool de mettre les numéro devant les teams

  • Rien à dire avec le classement !

    Les Blazers vont faire comme l'année dernière j'ai l'impression. Comme le roster est court ils ont trop tiré dessus dès le début et la fin de la fin saison va être LONGUE

  • Retired_B_Roy7_971

    Bin ce qui est bizarre avec Portland c'est que le banc est largement meilleur qualitativement que l'an passé mais il ne semble pas plus ouvert pour autant!

Comments are closed.