[Power ranking conférence ouest] Episode 3

Bonjour à tous! Aujourd’hui c’est mercredi et c’est l’heure de votre rubrique power ranking. Pour la 1ère de l’année honneur à la conférence du MVP en titre, la conférence ouest.

N’oubliez pas toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence ouest. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1- Golden State Warriors (27 victoires et 5 défaites) (=)

Plus que jamais leader de la nba depuis le début de la saison, les Warriors ont littéralement le vent en poupe. Dans le sillage du meneur de jeu le plus plébiscité pour le prochain all star game à New-York, l’équipe de la baie continue d’engranger des succès et de la confiance. Un temps craint, le retour de David Lee n’a pour l’instant pas bouleversé l’équilibre général des hommes de Steeve Kerr. Un équilibre qui pourrait bien être perturbé ces prochaines semaines à cause de l’absence pour blessure des 2 seuls pivots défensifs de l’effectif ( Andrew Bogut, Festus Ezeli).

2-Portland Trailblazers (27 victoires et 8 défaites) (+2)

On en parle que très peu mais ils sont bien là. En dépit de la perte sur blessure de leur intérieur titulaire Robin Lopez, les Blazers ont littéralement augmenté leur rythme à l’approche de 2015. Non seulement, ils restent solides défensivement comme les semaines précédentes mais font littéralement exploser les défenses grâce à leur adresse de loin (37% à 3pt). Mieux, ils possèdent désormais avec Matthews (106) et Lillard (97), 2 des 3 joueurs qui ont rentré le plus de 3 points à ce stade de la saison. Les hommes de l’Oregon mûrissent à l’image de leur meneur titulaire qui dans sa 3ème année fait déjà parti du gratin des meneurs nba actuel.

3-Dallas Mavericks (26 victoires et 10 défaites) (+4)

Mais jusqu’où ira la métamorphose des Mavericks cette saison? Avec l’arrivée du meneur champion Rajon Rondo, la franchise texane possède intrinsèquement le 5 le plus talentueux de la ligue. Déjà meilleure équipe de la nba à 2 points, les mavs viennent de rajouter l’un des meilleurs créateurs du jeu. Depuis qu’il est la , c’est 6 victoires en 8 matchs dont San Antonio, Oklahoma City et Washington. Voila de bon début pour une équipe one shot pour laquelle Marc Cuban a fait tapis en espérant toucher le jackpot début juin 2015.

4-Memphis Grizzlies ( 25 victoires et 9 défaites) (-2)

Leader de la compétitive southwest division, les joueurs du tennessee sont un peu moins en forme à presque mi-saison. Leur niveau de jeu commence a baissé en même temps que leur ratio de victoire. L’absence de Zach Randolph (16 points 11 rebonds) blessé au genou depuis 8 matchs s’ajoutant à la rudesse du calendrier torpille de justes grizzlies dont les griffures font de moins en moins mal à l’adversaire. Toutefois, les hommes de coach Jeorger pourront se consoler par les performances à 3pts de leur Backcourt non all star (Mike Conley (44.2%) et Courtney Lee (50%)) qui sont tout deux dans le top 10 des meilleurs shooter respectivement  8ème et 3ème.

5-Houston Rockets (23 victoires et 11 défaites) (-2)

Second à la defensive efficiency, les rockets font les montagnes russes entre grosses victoires et infâmes corrections depuis qu’ils ont acquis Josh Smith. Mise en avant dans les défaites (3 en 7 matchs), la greffe du marsupilami n’est pas parfaite même s’il joue principalement sur ses qualités (les coupes et le jeu en mouvement face au cercle). La tache s’annonce hardie pour un Kevin Mc Hale qui devra composer avec des all star caliber players et le potentiel mvp James Harden. Pour sa 6ème année, il reste un candidat plus que crédible aux titres de mvp et de meilleur marqueur tant il semble valuable pour les pensionnaires du Toyota Center.

6-Los Angeles Clippers ( 23 victoires et 12 défaites) (-1)

Franchise la plus médiatisée derrière les Cavs cet été, les Clippers n’ont pas encore montré toute l’étendue de leur potentiel malgré un luxueux coaching staff. Toujours bien placés en saison régulière, ils sont sur les mêmes temps de passage que la saison passée (22v-13d en 2014) tout en étant moins bons statistiquement dans presque tous les domaines. Clairement pas à la fête en ce moment, ils viennent de prendre une jolie fessée face au leader du dernier power ranking conférence est en date . Il faudra sûrement attendre le mois de février (12 rencontres sur 15 face à des équipes virtuellement en playoffs) pour se faire une idée de leur niveau, eux qui semble s’économiser pour être en forme au bon moment.

7-Phoenix Suns (21 victoires et 16 défaites) (+4)

Le temps est au beau fixe pour de rayonnants Suns. Intrus des 8 premiers pour certains observateurs, les hommes de l’Arizona sont en train de prouver 2 choses. Dans un premier temps qu’ils sont dans une forme étincelante (9 succès en 11 matchs) et dans un second qu’ils seront difficile à aller chercher. Goran Dragic, un temps en retrait semble avoir franchi son « Mondial Wall ». Ses acolytes Bledsoe et Thomas eux sont déjà au taquet d’un collectif bien rodés (6 joueurs à plus de 10 pts/m). A n’en pas douter, actuellement, c’est toute la Suns Nation, qui scintille de mille feux.

8-San Antonio Spurs (21 victoires et 15 défaites) (-2)

Les temps sont durs pour le champion. Toujours amoindris par l’absence de leurs 2 derniers mvp des finals (Tony Parker 2007, Kawhi Leonard 2013), les triples vainqueurs en titre de la southwest division traversent une mauvaise passe. Leurs 8 revers en 12 sorties, en majorité face à des équipes à 50% de victoires et plus, les placent directement sous la menace des Suns. Heureusement pour eux, l’effectif devrait bientôt être à nouveau au complet tout en bénéficiant d’un calendrier plus facile. Voila qui devrait réjouir les coéquipier d’un inoxydable Tim Duncan qui vient de devenir 5ème joueur de l’histoire au nombre de doubles de doubles avec 814.

9-Oklahoma City Thunder (17 victoires et 18 défaites) (-1)

Petit coup d’arrêt pour les hommes de coach Brooks qui viennent tout de même de repasser second de la  Northwest division. Entrée dans une course contre la montre depuis le retour de leurs 2 franchise players « Russell Westbrook et Kevin Durant (les 2 top 5 au PER), le Thunder s’est récemment cassé les dents face aux cadors de l’ouest. En effet, les défaites face à Golden State (x2), Portland, puis Dallas ont freiné les hardeurs d’un favori déchaîné sur la route de sa remontée. Désormais à 8.5 matchs de l’avantage du terrain, ils pourront compter sur Dion Waiters acquis contre presque rien pour soulager une équipe bien trop dépendante au scoring de ses deux superstars.

10-New-Orleans Pelicans (17 victoires et 17 défaites) (-1)

Fear the Brow! Même s’il est moins impressionnant que sur les 20 premiers matchs, Anthony Davis reste toujours une arme de premier choix. De mieux en mieux dirigé par son backcourt (Jrue Holiday, Tyreke Evans) de retour en forme en l’absence d’Eric Gordon, les Pélicans sont tout justes à 50%. Plus étonnant, ils possèdent le joueur le plus adroit à 3pts de la ligue en la personne de…Luke Babbit (51.4%). Prochain cap, la régularité, gros point faible de cette équipe qui n’a cessé d’enchaîner successivement victoires et défaites depuis notre dernière rubrique.

11- Denver Nuggets (15 victoires et 20 défaites) (+1)

Comme mentionné lors de l’épisode 2, les nuggets sont une équipe de série. En l’occurrence avec eux c’est soit du bon soit du très moyen. Longtemps caché par les blessures de joueurs majeurs, le niveau de Shaw au coaching commence à être remis en cause. Incapable de réduire ses rotations en faisant le choix de ne pas choisir, l’ancien laker est assis au bord d’un siège éjectable. Bien heureusement, il n’est pas abandonné par ses joueurs qui restent sur 2 succès consécutifs. Encourageantes ou trompe l’oeuil, elles ont été obtenu face à une équipe de Memphis en back to back et une faible équipe de Minnesota privée de ses meilleurs joueurs. A vous d’en juger.

12-Sacramento Kings (14 victoires et 20 défaites) (-1)

On les croyait enfin passé a un autre niveau, on les pensait capables de se mêler à la lutte pour la 8ème place mais que néni. Après avoir été la grosse surprise du début de saison, les Kings sont totalement en perdition à présent. Depuis le limogeage de l’impactant coach Malone remplacé par Keith Smart, les californiens en sont à 3 victoires en 10 matchs. C’est bien dommage pour Sacto qui pourrait avec un tel bilan voir diminuer ses chances de présenter ses deux meilleurs joueurs au prochain all star game. De mauvaise augure pour un Cousins encore monstrueux ces deux dernières semaines sans oublier Rudy Gay meilleur ailier de l’ouest en l’absence de Kevin Durant.

13-Utah Jazz ( 12 victoires et 20 défaites) (+1)

Utah a changé de partition et commence à gagner des batailles. Coach Snyder, fait un boulot remarquable à la tête de cette jeune équipe. Beaucoup plus performants, ils viennent de réduire leur différentiel général de 3 points(-4 à -1). Les voila mêmes avec un différentiel positif à l’heure actuelle, en dépit des blessures de plus ou moins longues durées de 3 starters (Trey Burke, Alec Burks, Enes Kanter). Ces absences bien que pesantes profitent à plusieurs joueurs dont notre frenchi Rudy Gobert qui enchaîne les doubles-doubles dans une équipe qui gagne plus de matchs. Voila qui devrait ravir Vincent Collet et tout le staff de l’équipe de France en vue du prochain euro à domicile.

14- Los Angeles Lakers ( 11 victoires et 24 défaites) (-1)

Les semaines s’enchaînent et se ressemblent pour de valeureux Lakers (3 victoires en 10 matchs). Même s’ils n’y arrivent toujours pas en terme de résultats, les joueurs montrent plus d’implications et d’envies quand ils sont sur le parquet. Ils ont clairement progressé en défense depuis quelques rencontres bien qu’ils restent en dessous de la moyenne de la ligue dans ce compartiment du jeu. Dans une conférence ouest aussi relevée, la bande à Kobe aura bien du mal à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée en début de campagne.

15- Minnesota Timberwolves ( 5 victoires et 28 défaites) (=)

Pire équipe de l’ouest et de très loin depuis le transfert de Corey Brewer à Houston, les wolves continuent de s’enfoncer dans les profondeurs abyssales du classement. Leur dernière victoire remonte au 10 décembre avec une terrible série en cours de 12 défaites consécutives. Ne cherchez pas c’est ce qui se fait de pire dans la ligue avec les Knicks. Dans ce marasme quelques joueurs arrivent à se démarquer, notamment Shabbaz Muhammad et Andrew Wiggins. Les 2 lycéens les plus hypés de ces 3 dernières années commencent à décoller statistiquement avec 18pts 5rebs 2ass à 50%FG et 48% à 3pts pour le 1er en Décembre puis 22pts 6rebs 3ass 2 int à 50%FG et 40% à 3pts en Janvier pour le second. Pas mal pour deux joueurs que l’on devrait surement retrouver aux Rookie Challenge en février prochain.