[Power Ranking Conférence Ouest]: Episode 1

Toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes de la conférence Ouest. Celui-ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence Ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence est, sur 15 équipes donc).

1- Portland Trail Blazers (13 victoires et 2 défaites)

11 victoires d’affilées pour les joueurs de Terry Stotts qui réussissent une de leur meilleure série et voudront égaler voire dépasser celle de 13 victoires qui date de décembre 2007. Tout va bien pour des Blazers impériaux à l’extérieur et qui peuvent compter sur un Lamarcus Aldridge énorme en ce début de saison. Si la franchise de l’Oregon démarre aussi bien c’est surtout grâce à leur adresse extérieure, jugez plutôt : les Blazers shootent à 42 % à 3 points ! On savait que les titulaires des Blazers étaient de très bons joueurs et le recrutement de l’été semble porter ses fruits, de bons augures pour la suite de la saison.

2- San Antonio Spurs (13 victoires et 1 défaite)

C’est ce qui s’appelle envoyer un message. Non les Spurs ne sont pas détruit par le scénario de la dernière finale NBA, non les Spurs ne sont pas trop vieux pour faire une très bonne saison régulière. Les éperons ne s’embarrassent pas et compte même le meilleur différenciel de la ligue avec +12,1. Ceci étant dit pourquoi ne pas les avoir mis premier ? Tout simplement parce que les Blazers sont sorti gagnant de leur première rencontre et ont infligé la seule défaite aux hommes de Greg Popovich, c’était leur du troisième match de la saison et depuis les Spurs sont sur le même rythme que les Blazers à savoir 11 victoires d’affilées.

3- Oklahoma City Thunder (9 victoires et 3 défaites)

Attendu tel un messie Russell Westbrook a fait un bien fou au Thunder. Depuis le retour de celui-ci OKC est reparti sur les mêmes bases que les années précédentes et il faudra compter sur eux pour tenter d’accrocher la première place de la conférence. La grosse satisfaction vient du banc qui était considéré comme l’une des faiblesses voir la plus grosse faiblesse du Thunder et qui montre un visage assez séduisant grâce à un bel équilibre entre la jeunesse des Lamb, Adams et Jackson et l’expérience des Fisher et Collison.

4- Los Angeles Clippers (10 victoires et 5 défaites)

On savait que l’arrivé de Doc Rivers signifierait quelques changements et même si leur début de saison est un peu brouillon on peut noter quelques signes encourageants : leur attaque est beaucoup moins statique grâce à l’arrivé de J.J Redick, les ballons passent de plus en plus souvent dans les mains de Blake Griffin et DeAndre Jordan semble enfin avoir la confiance nécessaire pour sortir une belle saison ! Néanmoins le gros chantier qui vient à peine de démarrer se situe en défense et avec 103,3 points encaissés les Clippers sont tout en bas de la conférence, seul les Rockets font pire qu’eux.

5- Phoenix Suns (7 victoires pour 7 défaites)

C’est la surprise du chef ! Encore plus quand on réalise les déboires physiques des Suns depuis le début de la saison qui ont vu leur deux meilleurs joueurs (Dragic et Bledsoe) sortir à tour de rôle. Et pourtant leur coéquipier ont su montrer un visage séduisant. Jeff Hornacek veut changer l’identité de la franchise et si le souhait semblait louable au début de la saison personne n’envisageait un tel début de saison pour des Suns promis aux bas-fonds de la conférence. Leur bilan aurait pu être meilleur mais leur inexpérience leur a joué des tours en fin de match notamment contre le Thunder, les Spurs ou encore les Blazers : les 3 meilleures équipes de la conférence. Cela doit donner beaucoup d’espoir et conforter la décision de la franchise de confier son avenir dans les mains de Jeff Hornacek.

6- Dallas Mavericks (9 victoires et 6 défaites)

Très bon début de saison pour les hommes de Rick Carlisle qui jongle parfaitement avec ses nouveaux joueurs. La connexion Ellis-Nowitzki apporte un dynamisme très dur à contrer et finalement les Mavs surprennent après le premier mois de compétition. Le contrecoup d’une telle association est évidemment défensif avec une inconstance assez importante à ce niveau là puisque les mavs sont tout proches des deux cancres de la conférence en encaissant plus de 103 points par match. Le revers de la médaille pour un effectif qui ne se connaît pas encore.

7- Houston Rockets (10 victoires et 5 défaites)

Meilleure attaque de la ligue, pire défense de celle-ci … que dire de plus ? Les rockets continuent sur les mêmes bases que l’an dernier et ce, alors que tout le monde pensait que l’arrivée de Dwight Howard allait rééquilibrer le jeu des texans. En fait c’est même pire, ce qui pose beaucoup de question sur la réussite d’un hypothétique parcours en playoff. Pour le moment les rockets ont du mal à enchaîner, notamment à cause d’un James Harden diminué depuis le début de la saison. L’expérience du monstre à 2 têtes a tourné court et Omer Asik devrait rapidement être transféré, l’événement qui permettra aux rockets de lancer leur saison ?

8- Golden State Warriors (9 victoires et 6 défaites)

Les blessures ont bien gêné le début de saison des californiens, après leur doublure au poste de meneur Toney Douglas c’est donc Andre Iguodala qui devait faire un tour à l’infirmerie. Marc Jackson va devoir être patient, ses joueurs ont du mal à trouver leur rythme et cela se voit à travers leur nombreuse perte de balle. Défensivement l’équipe est plutôt bonne mais le manque de rotation et d’impact en sortie de banc est problématique pour les hommes de la Baie d’Oakland. Tout devrait rentrer dans l’ordre avec le retour des blessés.

9- Denver Nuggets (7 victoires et 6 défaites)

Et si la patte Brian Shaw commençait à porter ses fruits ? Après un début de saison compliqué les Nuggets sont de retour au premier plan grâce à des résultats enfin à la hauteur de l’effectif. Si sur la papier les Nuggets jouent toujours aussi vite, sont toujours autant portés vers l’attaque (4 ème meilleure attaque de la conférence Ouest) on peut souligner un état d’esprit assez différent avec des joueurs qui s’intéressent un peu plus aux détails. L’inconstance défensive est toujours là et il faudra du temps avant que Brian Shaw soit content de ses troupes mais les efforts sont là, ce qui doit rassurer leur entraîneur. Toujours aussi bon dans les Rocheuses, Denver va devoir confirmer ses récents progrès hors de ses bases.

10- Minnesota Timberwolves (8 victoires et 8 défaites)

Pendant que les Nuggets remontent au classement, les Wolves, eux, descendent. Après un début de saison porteur d’espoir ‘Sota à beaucoup de mal à enchaîner. Avec la 3 ème meilleure attaque du pays le problème n’est pas offensif mais, comme on pouvait s’y attendre, défensif. Les wolves ont beau dominer chaque soir leur adversaire au rebond le repli défensif n’est pas assuré et surtout les efforts consentis de ce côté du terrain sont trop limités pour avoir une quelconque influence. Si on ajoute à cela les difficultés du banc de Rick Adelman on ne peut être surpris du dernier trade qui amène un spécialiste défensif (Luc Mbah a Moute) à Minneapolis.

11- Los Angeles Lakers (7 victoires et 8 défaites)

Les Lakers signent un début de saison plutôt bon puisqu’ils flirtent avec les 50 % de victoires. Mike D’Antoni a sous la main un groupe qui en veut, avec des joueurs revanchards et qui ont des étoiles dans les yeux lorsqu’ils revêtent la tenue angelinos. Et ça aide. Encore un peu juste défensivement les Lakers peuvent compter sur les très bonnes performances de Steve Blake et Jordan Hill qui apportent un dynamisme à l’équipe ; si en plus Pau Gasol se réveille comme ce fut le cas sur les derniers matchs alors les californiens peuvent envisager de belles choses pour cette année. Le retour imminent de Kobe Bryant devrait poursuivre cette belle dynamique, sauf si les Lakers retombent dans leu travers et perdent cet enthousiasme, si important pour leur réussite.

12- Memphis Grizzlies (7 victoires et 7 défaites)

Un bilan identique à celui des Suns et pourtant les enseignements à tirer ne sont pas du tout les mêmes.  Dave Joerger voulait utiliser davantage le jeu rapide pour trouver plus de paniers faciles mais le début de saison est délicat pour les Grizzlies. Le rythme est toujours aussi lent et si la défense de Memphis est toujours aussi solide (2ème meilleure défense de la conférence derrière San Antonio) la transition est difficile. La blessure de Marc Gasol, encore très bon cette année, ne risque pas d’arranger les choses …

13- New Orleans Pelicans (6 victoires et 8 défaites)

Voilà un début de saison assez prévisible pour les Pélicans. Avec 2 ou 3 (si on compte Eric Gordon) nouveaux joueurs majeurs ce n’est pas étonnant que Monty Williams ait du mal à trouver la bonne combinaison. Offensivement les réglages vont se trouver et avec un Anthony Davis exceptionnel depuis le début de la saison la principale difficulté va être de trouver une consistance défensive qui leur fait défaut. Souvent dominé au rebond on peut penser que les Pélicans manque de personnel sous leur panneaux. A voir si ce manque d’implication persiste ou si il est surtout dû à un manque d’automatismes qui se règlera avec le temps.

14- Sacramento Kings (4 victoires et 9 défaites)

Mike Malone savait dans quoi il s’engageait en signant dans la capitale de la Californie. Les Kings sont en ruine et il s’agit de rebâtir entièrement la franchise. Cet été les fondations ont été solidement ajoutées et avec Demarcus Cousins il semble que la franchise ait trouvé un joueur sur lequel elle peut bâtir sans inquiétude. Si les premiers matchs donnent raison à cette décision il faudra du temps pour que Malone arrive à trouver les bons hommes pour remettre Sacramento sur la carte de la conférence Ouest. L’arrivé de Derrick Williams va dans ce sens même si au vu des difficultés défensives on peut s’interroger sur l’intelligence de ce trade. La saison s’annonce longue pour leur fans mais c’est un passage nécessaire avant pourquoi pas de réaliser le grand ménage de l’effectif l’été prochain.

15- Utah Jazz (2 victoires et 15 défaites)

Si le Jazz était assez enthousiaste à l’idée de confier les clés de la franchise aux jeunes voilà un début de saison qui va vite le doucher ! Avec la pire attaque de la ligue (difficile de gagner des matchs en scorant en moyenne 88,5 points par match) ce n’est pas étonnant de voir le Jazz aussi mal en point. Gordon Hayward est bon mais irrégulier et  l’absence d’organisation de cette équipe n’arrange pas les choses. Le retour de blessure de Trey Burke devrait changer la donne sur ce point. Tyrone Corbin est loin d’être souverain dans son vestiaire et après avoir mis sur le banc le turc Enes Kanter les fans de Salt Lake City réclament déjà sa tête.

16 Comments

  • jejevert01

    J'aurais mit les Suns un peu plus bas (3 places derrières) mais bon, c'est de toute façon très serré et leur début de saison est vraiment séduisant! Je voyais cette équipe au fin fond, et bien non il s'en tirent bien pour le moment. Bravo à eux!

  • nashinHOF

    Première fois que je fais ce genre de power ranking alors n'hésitez pas à me dire ce qu'il faudrait que j'ajoute, si il y a des stats ou des choses comme ça que vous voulez voir etc …

  • nashinHOF

    Je ne trouve pas, enfin j'ai pris le parti de mettre en avant les équipes en forme (d'où le niveau assez bas des wolves) et les Suns sont impressionnants depuis le début de l'année.

    Et puis je ne voulais pas me limiter au bilan ^^

  • Biedrins

    Pas grand chose à changer, belle perf en tout cas de résumer aussi efficacement une quinzaine de matchs en moins de dix lignes par équipe !

    Juste peut être pour plus tard dans la saison, il pourrait être intéressant d'avoir le bilan des 10 derniers matchs à côté du bilan général pour avoir une idée un peu plus précise de la dynamique de l'équipe ! 🙂

  • J'aurais mis les Spurs en 1 et les Blazers en 2. San Antonio reste une meilleure équipe (collectif, banc, coaching…) que Portland, et ils ont en plus un meilleur bilan. Les deux équipes sont innarêtables mais la qualité intrinsèque de l'équipe fait la différence pour moi

  • nashinHOF

    Je dois pas comprendre la méthode du power ranking alors, en les mettant je ne voulais pas dire qu'ils étaient une meilleure équipe, ou un meilleur collectif mais simplement que selon leur début de saison et avec les attentes différentes des deux équipes je pense que les Blazers font un début de saison au moins aussi bon que les Spurs (et vu qu'ils ont gagné contre eux). Et en plus vu qu'on est au début de championnat je pense que les confrontations directes prennent plus d'importance non ?

  • l'un n'est pas incompatible avec l'autre. Même si les attentes sont plus basses à Portland, je vois pas en quoi ça justifirait un meilleur classement que les Spurs, qui pour moi font un meilleur début de saison…Après pour les confrontations directes, ça se défend mais ce n'est pas suffisant pour moi, surtout quand 15 matchs ont été joués

  • nashinHOF

    oui c'est ce que je dis, je dois pas comprendre la méthode du power ranking ^^

    Ben pour moi si les attentes sont plus basses on doit mettre en valeur un parcours qui n'était pas forcément attendu, par là j'entends les surprises du début de saison à savoir les Suns et Blazers. ça n'a pas forcément de valeur dans le sens où normalement les power ranking sont fait chaque semaine mais c'est une indication sur le début de la saison. Je veux dire qu'il y a de fortes chances que les Blazers baissent de régime donc c'est compliqué de ne pas les mettre tout en haut surtout qu'il n'y a qu'une défaite d'écart qui peut être largement compensé par leur victoire sur les Spurs.

    En écoutant les commentaires j'aurais du inverser Portland et San Antonio et mis les Suns plus bas … donc en gros j'aurais du prendre le classement et écrire quelques lignes dessous non ?

    J'essaie juste de comprendre ^^

  • jejevert01

    Oui oui ce n'est pas choquant non plus! Après c'est vrai c'est difficile de faire différend du classement comme on est en debut de saison

  • jejevert01

    Non non c'est bien aussi comme t'as fait! L'important pour moi, c'est la forme de l'équipe depuis le dernier power ranking. En plus de ça, les résultats et les résultats par rapport aux attentes, donc ça se rejoint

  • Impressionant Utah quand même ils ont déjà de l'avance sur tout le monde pour la course à Wiggins !
    C'est là où c'est un peu déguellasse pour les Suns qui sur le papier sont pas terrible et pourtant ils se battent, jouent bien et sont vraiment bons..

Comments are closed.