[Power ranking conférence ouest] Episode 1

 

Ca y est c’est reparti! La saison 2014-2015 est lancée depuis maintenant 3 semaines. Chaque équipe se rapproche ou a dépassé les 10 matchs joués. C’est l’heure pour nous de reprendre notre rubrique power ranking. Cette semaine, honneur à la conférence du champion nba, la conférence ouest.

N’oubliez pas toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence ouest. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1- Memphis Grizzlies (10 victoires, 1 défaite)

Sortis par la grande porte face à Oklahoma city lors du 1er tour des derniers playoffs, les Grizzlies ont attaqué cette campagne tambour battant. Avec 9 victoires lors des 10 premiers matchs, Memphis a réalisé le meilleur départ de son histoire même si la courte défaite à l’extérieur (1point) face aux Bucks vient ternir ce tableau.

Souvent raillés ces dernières années par de longues minutes de disettes offensives au cours des matchs, les Grizzlies arrivent à rester agressifs et aller chercher beaucoup plus de points sur la ligne de réparation eux qui sont actuellement 5ème au nombre de lancers francs tentés!

2- Houston Rockets (9 victoires-2 défaites)

Auteur d’un début de saison historique avec 5 premières victoires obtenues avec plus de 20 points d’écarts sans jamais en encaisser plus de 100, les Rockets sont partis sur les chapeaux de roues. Malgré leur unique défaite à la maison face à la non moins surprenante équipe de Golden State, les texans étaient la seule équipe invaincue à l’extérieur de la conférence ouest avec 6 succès de rang avant de se faire corriger à Memphis lundi dernier.

La perte de Chandler Parsons semble avoir été bien comblée par le retour de Trévor Ariza qui apporte une très bonne adresse extérieure (42% à 3points) et une grosse défense. Non vous ne révez pas, Défense et Houston dans la même phrase. La défense, grosse lacune des texans l’an passé si bien que ses superstars étaient surnommées Ight Howar, et James Haren est devenu la force de ces Rockets qui ne sont ni plus ni moins que  le numéro 1 au défensive rating et au points encaissés! Incroyable!

3- Golden State Warriors (8 victoires-2 défaites)

S’il y a bien une équipe qui a impressionné en ce début de saison c’est bien Golden State. Armés de ses champions du monde estivaux Stephen Curry et Klay Thompson, les Warriors semblent bien partis pour confirmer leur statut d’outsiders. Malgré la blessure de leur ailier fort titulaire (David Lee), ils montrent un visage très séduisant avec un banc de très très haut niveau.

Managé par le coach rookie et ancien gm des Suns Steeve Kerr, les joueurs d’Oakland continuent d’avancer malgré la perte de l’emblématique coach Jackson redevenu consultant pour ESPN. Les Warriors sont très séduisants et se permettent même le luxe d’avoir André Iguodala en sortie de banc! Du lourd donc…

4- Portland Trailblazers (8 victoires-3 défaites)

Equipe surprise l’an dernier avec un début de saison tonitruant à 13 victoires et 2 défaites, les Blazers feront d’ores et déjà un peu moins bien que l’an dernier. Cependant, ils n’en sont pas moins bons pour autant. Même s’ils ont déjà concédé 3 défaites en 10 matchs, elles sont a relativiser vu les niveaux actuels de leurs opposants (Kings, Warriors et Clippers).

Après des débuts compliqués leurs 2 all stars Lillard  (20 points, 5 rebonds 7 passes) et Aldrigde (22 points 8 rebonds 2 passes) ont repris leur rythme de croisière et depuis les victoires s’enchaînent. Pourvu que ça dure en attendant le retour de Nicolas Batum, actuellement blessé au genou.

5-Dallas Mavericks (8 victoires-3 défaites)

Autre équipe sortie des playoffs par la grande porte l’an passé en poussant le futur champion jusqu’au match 7, les Mavericks ont réalisé l’une des plus belle intersaison de la ligue en terme de recrutement. Parsons est arrivé, Chandler est revenu et ne cesse d’applâtir les crêpes sur les passes lobées de ses partenaires. Dallas est tout simplement la meilleure équipe offensive de la ligue 1ère aux points marqués (109.5) et à l’offensive rating (116.9) tout  en étant l’une des meilleurs à la passe (4ème) et aux blocks (4ème).

Les hommes de coach Carlise sont en forme en ce début de saison et viennent d’enchaîner 4 succès consécutifs avec 25.5 points d’écart en moyenne. C’est tout simplement monstrueux. Entre temps le grand Dirk est rentré un peu plus dans la légende en dépassant Olajuwon pour devenir le 9ème scoreur de l’histoire puis en franchissant la mythique barre des 27000 points en carrière. Tout va bien coté texans et ils devraient être présents aux avant postes lors des prochaines rubriques.

6- New Orleans Pelicans (6 victoires-4 défaites)

Grosse côte de l’intersaison depuis l’arrivée d’Omer Asik pour épauler le statissime Anthony Davis, les Pélicans volent en trailer au sein de la conférence ouest. Toujours dernière de la division Southwest malgré son bilan positif, cette équipe manque encore de régularité et d’expérience au plus haut niveau pour l’instant.

En légère progression dans toutes les catégories statistiques sauf aux lancers francs (effet Asik), les pensionnaires du smoothie king center ont vraiment passé un cap pour le moment dans la gestion du ballon. Leurs petits ont les griffes sûrs et ça se ressent. C’est l’équipe qui perd le moins de ballons de toute la ligue (11.9/m). Les hommes de Monty Williams sont bien lancés dans leur course aux playoffs avec un Davis MVPiesque  qui compile 25 points 12 rebonds 4 contres de moyenne pour un PER de 37.11! Legendavis!

7- San Antonio Spurs (6 victoires-4 défaites)

Le champion en titre que tout le monde voyait déjà tout écraser au départ au vu des faibles modifications de son effectif à déjà perdu 4 matchs alors qu’il avait fallu attendre l’an dernier le 20 décembre pour les voir concéder leurs 4ème défaite à l’époque face aux Pacers.

Malgré ces défaites précoces, les Spurs jouent toujours l’un des plus beaux basket de toute la nba et manquent juste d’un peu de réussite au tir. 3ème au défensive rating et aux points encaissés, les champions sont toujours impériaux en défense et manquent cruellement d’adresse à l’image d’un Danny Green à 40% au tir dont un vilain 32% à 3 points pour lui. Nul doute que ça reviendra et que les texans sont leurs principaux adversaires dans la conquête de leur back to back.

8- Sacramento Kings (6 victoires-5 défaites)

S’il y a bien une équipe surprise en ce début de saison, ce sont bien les pensionnaires de la sleep train arena. Tout comme les warriors, les Kings possèdent deux champions du monde  qui sont en train de passer un palier dans leur effectif. En progrès en défense et bonne attaque cette saison c’est surtout l’état d’esprit et l’agressivité avec laquelle jouent les californiens qui a changé. En dépit d’un calendrier difficile, ils ont déjà battu Portland (x2), San Antonio, Denver, Phoenix et les Clippers.

A l’image de Rudy Gay (7pts de moyenne/matchs en 1er qt), Sacto  démarre très fort ses matchs et a parfois du mal à les finir comme en témoigne les récentes défaites contre Dallas et Memphis où les coéquipiers de Cousins ont mené consécutivement de 24 et 26 points mais n’ont pu remporté la victoire finale, la faute à une mauvaise gestion et des problèmes de concentrations. Attention donc à cette équipe qui monte dans la conférence ouest (oui encore une).

9- Los Angeles Clippers (5 victoires-4 défaites)

Disposant d’un effectif reposé (aucun joueurs n’ayant disputé la coupe du monde), les Clippers ont commencé doucement leur saison en terme de résultats. Souvent positionnés dans le top 3 de la conférence ouest dans les divers classements de pré saison, les Angélinos peinent en ce début de campagne.

Dernière équipe au nombre de shoots tentés et marqués, les Clippers n’ont plus autant de seconde chance que par le passé. Ceci s’explique peut-être un peu par le fait que la deuxième franchise de Los Angeles est aussi dernière au rebond malgré la présence de Deandre Jordan qui fait un chantier dans cet exercice. Blake Griffin, lui s’écarte de plus en plus de la raquette dans son évolution et ceci n’est pas encore bénéfique à son équipe. Quoi qu’il en soit  la saison est longue pour Lob City qui reste un sérieux prétendant à la victoire finale.

10- Phoenix Suns (6 victoires-5 défaites)

Grosse côte de la saison passée, les Suns doivent confirmer. Renforcés par les arrivées de Thomas, Ennis et Warren puis les re-signatures des Morris, Tucker et Bledsoe, les hommes de l’Arizona peinent pour le moment à s’adapter à leur nouvel hydre de meneurs.

Le plus touché par cette redistribution des cartes est sans doute Goran Dragic qui paraît assez usé par ses deux derniers étés internationaux. Il faudra se réveiller et se réveiller vite car leurs deux victoires de prestige face aux Spurs et aux Warriors sont l’arbre qui cache la forêt pour une équipe qui peine à passer ce fameux cap après la signature de contrats estivaux longue durée.

11- Utah Jazz ( 5 victoires-7 défaites)

La jeune équipe du Jazz est l’une des bonnes surprises de ce début de saison. Leurs belles performances ne se traduisent pour l’instant pas en victoire mais il y a du renouveau dans cette franchise. Le coach Snyder capitalise sur les forces de ses cadres avec 2 joueurs top 5 PER à leurs positions (Gordon Hayward et Derrick Favors).

Les jazzmen en dépit de leur jeunesse surprennent par leur maturité dans le money time avec déjà 3 victoires sur 5 glanées avec une marge de deux points et moins. On se souvient des deux magnifiques buzzer beater face aux Cavs et aux Knicks. Les mormons possèdent un bon groupe et même si leur deux rookies ont du mal à frapper à la porte, l’avenir s’éclaircit pour eux même si les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous.

12- Denver Nuggets (3 victoires-7 défaites)

Voila la grosse déception de ce début de saison. Attendus au niveau des Suns, des Pélicans voir des Blazers un cran plus haut, les joueurs du colorado déçoivent en ce début de saison. Ils sont actuellement 3ème de la pour l’instant très faible northwest division. Même si les résultats sont décevants c’est surtout la manière qui inquiète avec 6 défaites lors de leurs 8 derniers matchs et surtout plus de 100 points encaissés à chaque défaite dont deux matchs à plus de 130.

A son arrivée Brian Shaw avait prôné la patience, mais le temps joue clairement contre lui. Favori pour être le premier coach limogé de l’année, il a acquis un peu de répis grâce à la victoire inattendue de ses Nuggets face aux clinquants Cavaliers du King Lebron James. Voilà un signe encourageant pour une franchise que beaucoup voient plus haut dans la hiérarchie à l’ouest.

13- Oklahoma City Thunder (3 victoires-9 défaites)

Minés par les blessures, la valeureuse équipe du Thunder est en difficulté dans la conférence ouest. En l’absence de RW0 et KD35, c’est Reggie Jackson qui a pris les choses en mains et qui est devenu la 1ère option offensive devant Serge Ibaka. Les jeunes Thunder pour ceux qui sont valides bénéficient donc d’un apprentissage accéléré et seront mieux préparés lors du retour du Mvp et de son acolyte.

14- Minnesota Timberwolves (2 victoires-7 défaites)

Orphelin de son meilleur joueur depuis Kevin Garnett transféré aux Cavaliers contre Anthony Bennett, Andrew Wiggins et Thad Young, les Wolves n’ont pas débuté aussi bien qu’ils le voulaient. Histoire de ne pas arranger les choses, Rubio s’est sérieusement blessé à la cheville, Pekovic a raté quelques rencontres et Thad Young est actuellement en deuil après le décès de sa mère.

Part belle est faite aux jeunes dans cette franchise où les Shabbazz, Dieng, Wiggins  et Lavine ont l’occasion de montrer toute l’étendu de leur potentiel. Athlètes hors normes, avant tout les jeunes loups devront se bouger en défense et s’appliquer en attaque s’ils veulent gagner des matchs. En tout cas le très scruté Andrew Wiggins se fait discret en dépit d’une belle efficacité dont un excellent 53% à 3 points. Il devrait essayer de prendre les choses en mains et d’être plus agressif pour essayer de stopper la mauvaise série de 5 défaites consécutives de sa franchise.

15- Los Angeles Lakers (2 victoires-9 défaites)

Les Lakers viennent de vivre le plus mauvais départ de l’histoire de la franchise. Leurs 2 victoires en 11 matchs ont été obtenu uniquement face à des équipes de l’est en l’occurence Hornets et Hawks. Meurtri par les blessures tout comme OKC, Los Angeles devra monter en régime collectivement et limiter le Kobe man show de son numéro 24 qui vient de passer la barre des 32 000 points en carrière.

Pour l’instant la dernière défense de la ligue se bat avec ses armes mais le niveau de jeu reste très inquiétant pour cette franchise mythique qui semble être condamnée à une très longue saison en l’état.