[Power Ranking Conférence Est]: Episode 6 (Final)

Toute les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence Est. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence Est, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence est, sur 15 équipes donc). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1-Miami Heat : 53 victoires et 24 défaites (=)

Le Heat s’est imposé dans la course des moins mauvais en mars face aux Pacers. Après une série de 5 victoires en 10 matches courant Mars, les floridiens ont repris leur marche en avant depuis avec 5 victoires en 8 matches le tout sans D-Wade. Mis au repos afin de redevenir Flash en playoffs, la santé de l’efficace (55% FG) arrière est pour l’instant la seule problématique du champion en titre plus que jamais en course pour réaliser le Tree- P(H)eat.

2-Indiana Pacers 52 victoires et 25 défaites (=)

Totalement cramés ou tout simplement trop sur d’eux les Pacers sont en train de perdre la bataille qu’il mène seul face à eux même pour la 1ère place à l’Est. Dans le sillage d’un Paul George moins fringant depuis le ASG et d’un Roy Hibbert méconnaissable (2rebonds de moyenne en Avril), les Pacers ont empoché  3 victoires sur les 10 derniers matches. Seul les Celtics, les Sixers et les Bucks ont fait pire à l’Est…c’est dire. Dernier qualifié de l’est au bilan s’ils étaient à l’Ouest, les Pacers ont peut-être assombri leur présent en anticipant leurs besoins futurs lors de la trade deadline.

3-Chicago Bulls: 45 victoires et 32 défaites (=)

Fort de 5 succès consécutifs (Boston (x2), Atlanta, Milwaukee, Washington), les Bulls gagnent une place dans notre dernier power ranking de l’année. Alors oui les 5 derniers adversaires peuvent sembler modestes mais les hommes de coach Thibs ont quand même battu le Heat, les Pacers et Houston depuis notre dernière rubrique. A la lutte avec les Raptors et les Nets pour la 3ème place, la franchise de l’Illinois a un calendrier intéressant pour ses 5 derniers matchs ( Wolves, Pistons, Knicks, Orlando, Bobcats) et fera encore figure d’épouvantail dans le 2ème tableau des playoffs à l’est cette saison.

4-Toronto Raptors 45 victoires et 32 défaites (=)

Ohh Canada our home and native land! Cette hymne va raisonner en playoffs pour la 1ère fois depuis le départ de Chris Bosh. Toujours à la lutte avec les Nets pour empocher le titre de la division Atlantique et s’assurer l’avantage du terrain les Raptors sont toujours aussi performants en cette fin de saison régulière. Avec la 2ème série de victoire en cours sur les 10 derniers matchs à l’Est et 3 succès consécutifs sans Kyle Lowry, le canadiens vendront cher leur peau de dinosaure fin Avril.

5-Brooklyn Nets: 43 victoires et 34 défaites (+1)

Annoncé comme sérieux contender durant la pré-saison, puis grosse déception en début de saison, les Brooklyn Nets sont devenus au fil de la saison une machine à gagner même privée de son AK. Ce mélange d’ex all stars et de joueurs revanchards, managé par un coach rookie est devenu un cocktail explosif qui écrase tout à domicile (15 victoires de suite). On comprends d’ailleurs que pour eux l’avantage du terrain change tout en prévision des playoffs avec un 1er tour qui s’annonce musclé quoi qu’il arrive.

6-Charlotte Bobcats: 39 victoires et 38 défaites (+1)

Fini la loose et bonjour les playoffs pour les Bobcats. Lancés à la poursuite des Wizards dans la lutte à la 6ème place les Bobcats restent sur 10 victoires sur les 14 dernières rencontres. Amené par un Al Jefferson doublement couronné joueur de la semaine à l’est, les Bobcats vont tenter de gagner le premier match de playoffs de leur histoire en avril prochain. Le banc semble répondre présent et la montée en puissance du rookie Zeller (55% FG en avril) pourrait bien être un élément clé de leur fin de saison!

7-Washington Wizards: 40 victoires et 37 défaites (-2)

Les blessures conjuguées de Nene Hilario puis Bradley Beal leur ont couté cher dans la course à l’avantage du terrain. Bien que qualifiés en playoffs pour la 1ère fois depuis 2008, tout n’est pas rose à la capitale. Présent dans la meute il y a quelques semaines et disposant d’un calendrier assez abordable pour eux, ils se retouvent actuellement sous la menace des Bobcats  7ème qui les ont batu deux fois ces dernières semaines. Autant dire que la bande à John Wall devra finir fort avec 5 rencontres encore à jouer face à Charlotte, au Magic à Milwaukee, à Miami et Boston.

8- Atlanta Hawks: 34 victoires et  43 défaites (=)

Un temps en chute libre les Hawks ont su se ressaisir au bon moment. Le retour de Kyle Korver  (1er aux % a 3pts avec 48%) leur fait un bien fou et on peut apprécier quelques séquences dignes des plus grands collectifs de la ligue quand ils font tourner le ballon. Malgré tout les faucons de Georgie sont des adeptes des montagnes russes ces derniers temps. Avec 5 victoires consécutives enchainées à 7 défaites de suite, Atlanta est loin d’être une assurance tout risque elle qui est  d’ailleurs plus servie par l’irrégularité de ses poursuivants que par ses propres performances.

9- New-York Knicks: 33 victoires et 45 défaites (=)

On les croyais morts et au fond du trou mais les new-yorkais relève bien la tête en cette fin de saison. Embarqués dans une course poursuite avec les Hawks, les Knicks semblent partir de trop loin pour pouvoir déloger les géorgiens. Malgré de beaux succès face à Brooklyn et Golden State ces dernières semaines, les défaites contre Washington, Phoenix, Miami et surtout les Lakers ont plombé la belle remontée des coéquipiers de Melo. Nul doute qu’ils s’en voudront et maudiront le sort de ne jamais avoir été au complet et en bonne santé en même temps durant la saison.

10- Cleveland Cavaliers: 31 victoires et 47 défaites (+1)

Encore en course lors de notre dernière rubrique, les Cavaliers ont depuis à l’image de leur saison alterné le bon et le moins bon. Non seulement ils ont perdu Kyrie Irving pour quelques semaines mais ont du affronté 15 équipes en course pour les playoffs lors de leurs 17 derniers matchs. A ce rythme et même s’ils ont montré un beau visage notamment face à Indiana et à Toronto, il ne pouvait guère faire mieux.  Pas encore mathématiquement hors course pour la 8ème place place, les Cavs devraient sauf surprise encore être une lottery team cette année.

11- Detroit Pistons: 29 victoires et 49 défaites (-1)

Déception de l’année à l’Est au même titre que les Cavaliers, les Pistons semblent délibérément saborder leur fin de saison pour garder leur lottery pick promis aux Cats en cas de top 20. En effet , Motor city  n,’a gagné que 4 de ses 14 derniers match avec en point d’orgue une cinglante défaite de 25 points face aux Sixers. Rare satisfaction cette saison Andre Drummond, seul joueur cette année à dépasser les 400 rebonds offensifs prendra sans doute plus d’importance lors de la saison à venir ce qui devrait signifier le départ de Greg Monroe vers d’autres horizons.

12-Orlando Magic: 22 victoires et 55 défaites (+1)

Malgré un terrible mois de Mars à 3 victoires, les floridiens gagnent une place au  dernier Power Ranking de la saison. Les résultats ne suivent pas forcément mais la n’est pas l’essentiel. Beaucoup de joueurs semble progresser tel Kyle O’quin  qui joue un bon basket en l’absence de Nikola Vucevic. Avec 5 joueurs à plus de 10 points mais aucun à 20 points et plus le Magic a une marge de progression énorme. La fin de saison s’annonce elle compliqué avec 5 matches à jouer contre des équipes qualifiés en playoffs .( Brooklyn (x2), Washington,  Indiana et Chicago)

13-Boston Celtics 23 victoires et 53 défaites (-1)

Triste détenteurs de la plus longue série de défaite dans la conférence est avec 8 défaites consécutives, les Celtics finissent la saison moribonds. Brad Stevens fraichement nommé 11ème meilleur coach de la ligue selon Espn à du pain sur la planche même s’il est content de la progression générale de son groupe. Avec 1 victoire  (face au Heat) lors de leurs 14 derniers matchs, on peut légitimement se demander si l’essentiel n’est pas ailleurs et s’ils joueront le jeu jusqu’au bout.

14-Milwaukee Bucks: 14 victoires et 63 défaites (=)

Bon derniers de la ligue et pire équipe à l’extérieur les Bucks vivent une fin de saison plus que délicate. Beaucoup de joueurs importants sont blessés  et même s’il y a un peu de mieux dans le jeu ainsi que plus de résistance durant les défaites la franchise du Wisconsin n’arrive pas à s’en sortir. Heureusement pour eux la fin de la saison est proche et le front office pourra se consacrer pleinement à la reconstruction de cette franchise mythique.

15- Philadelphia Sixers: 17 victoires et 60 défaites (=)

Leur série de nullité maintenant terminée et leurs 27 défaites de suite dans leurs dos, les Philadelphie Sixers ont repris leurs standards du début de saison. Affichant un bilan de seulement 3 défaites lors des 5 derniers matchs, ils ont su se reprendre face à Détroit et à Boston pour éclaircir leur fin de saison.  Futur ROY, Michael Carter-Williams lui réalise une bonne première campagne statistiquement avec 16 points 6 rebonds 6 passes et sera sans nul doute un des fers de lance de Sixers new look l’an prochain young wild and free.

N’hésitez pas à commenter et à donner vos avis sur la rubrique et tous les épisodes afin que l’on puisse s’ améliorer et faire mieux dès la saison prochaine.

 

5 Comments

  • Retired_B_Roy7_971

    Bonjour à tous!
    Voici le dernier Power Ranking conférence Est de la saison!
    N'hésitez pas à partager commenter et donner vos avis!
    Merci et bonne lecture.

  • Bah bravo pour la saison et rien à dire !

    J'en parlerais pendant les previews mais dans cette conf, je vois bien les Nets couper des têtes en playoffs et les Raps exploser

  • Retired_B_Roy7_971

    Merci pour ce commentaire!
    Concernant les Nets c'est vrai qu'ils seront à surveiller mais j(ai pas l'impression que les Raps vont craquer!
    Les Raptors s'appuient sur une grosse défense et en playoffs on sait que c'est le meilleur atout!

Comments are closed.