[Power Ranking Conférence Est]: Episode 5

 

Toute les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence Est. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence Est, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence est, sur 15 équipes donc). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1)Miami Heat : 44 victoires et 17 défaites(+1)

Changement de numéro 1 à l’EST. Pour la première fois de la saison, ce ne sont plus les Pacers qui sont numéro 1 mais bien le Heat. Toujours emmené par un Lebron James stratosphérique statistiquement et par un Dwayne Wade plus efficace que jamais, les floridiens profitent surtout d’une baisse de régime de son meilleur ennemi à l’Est cette saison. Alors oui, ils ont perdu 3 matchs consécutifs pour la 2ème fois cette saison mais la forme et le niveau de jeu de leurs adversaires (San Antonio Spurs, Houston Rockets, Chicago Bulls) permettent de relativiser ces contres performances qui font quand même débats à l’approche des Play-offs.

2) Indiana Pacers: 47 victoires et 17 défaites (-1)

Indiana va mal depuis le all star break et le départ surprise de Danny Granger! Numéro 1 incontesté à l’Est durant les 2 premiers tiers de la saison, les hommes de coach Vogel connaissent un léger passage à vide depuis 10 matchs. En effet, les Pacers affichent un bilan de 5 victoires et 5 défaites sur les 10 dernières rencontres. Après être passé près de la correctionnel contre Milwaukee, Boston et Utah, dans des matchs arrachés dans les dernières minutes, ils se sont inclinés face à Golden State et n’ont plus gagné depuis. Malgré leurs 4 défaites consécutives (série en cours), Indiana est la première équipe de ligue à avoir composter son billet pour les play-offs cette saison et devra vite se ressaisir pour ne pas perdre la tête de série à l’Est.

3) Toronto Raptors: 35 victoires et 27 défaites (=)

Pendant que certaines franchises et certains joueurs sont sous le feu des projecteurs, les Raptors eux avancent masqués et font plus que résister au retour des Bulls. Leader incontesté de l’Atlantic division avec 57% de victoires, les canadiens n’ont pas été en aussi bonnes postures depuis la saison 2006-2007 et les saisons rookies de Bargnani et Garbajosa. Coach Casey encore plus dans l’ombre que ses joueurs tient sa revanche alors qu’il est comme Lionel Hollins l’an dernier dans sa dernière année de contrat. Surprise de la saison avec les Suns, les Raptors devront capitaliser cette belle année en playoffs. L’occasion pour les Lowry, Derozan et Valanciunas de montrer qu’il ne sont pas là par hasard.

4) Chicago Bulls: 35 victoires et 29 défaites (=)

Plus on se rapproche des play-offs, plus ils sont dangereux et ce malgré leur large défaite. Déjà excellents défensivement de base les pensionnaires du United center ont encore élevé leurs niveau depuis notre dernier power ranking. Il n’ont encaissé 100 points qu’une seule fois en février et c’était face à une ligne arrière déchaîné des Warriors à 21 sur 35 au shoot dont un 7/12 à 3pts asséné par les « Splash Brothers » (Curry et Thompson). Avec de belles victoires face à des concurrents directs pour le rang en play-offs (Toronto, Atlanta (x2), Brooklyn), les Bulls sont l’équipe en forme à l’Est de ce début de post all star game et vendront surement très cher leurs peau en play-offs.

5)Washington Wizards: 33 victoires et 30 défaites (=)

Quel jolie turn around que réalisent les wizards cette saison! Privés de Nene Hilario depuis 15 jours, ils profitent bien de la relative facilité de leur calendrier pour le moment. Ils étaient à 9 victoires sur leurs 10 derniers match avant de se rendre à Miami pour y perdre face à un Heat revanchard. Coach Witman semble avoir trouvé la bonne carburation pour son groupe et l’arrivée de Dédé Miller est sans doute une bonne chose. Le retour de Nene dans quelques semaines ne pourra leur faire que du bien car la rotation intérieure composée de Séraphin, Gooden et Harrington parait bien maigre face aux prochaines raquettes qui se profilent.

6)Brooklyn Nets: 32 victoires et 30 défaites (+1)

Dernière franchise de l’Est à plus de 50% de victoires, le Nets sont retombés dans l’anonymat après être resté longtemps dans l’oeuil médiatique. Actif lors de la deadline avec le recrutement du joker offensif Marcus Thornthorn, les Nets vont bien en ce moment. Profitant d’une belle série de 7 victoires sur les 10 derniers matchs, ils restent à l’affût du moindre faux pas des Wizards pour leurs passer devant.  A moins qu’ils se mettent en position de choisir leur adversaire en Play-offs. En tout cas, la perte d’un joueur comme Reggie Evans n’est pas négligeable quand on connait l’intensité des play-offs à l’Est. Wait & See!

7)Charlotte Bobcats: 30 victoires 34 défaites (+1)

Premier qualifié pour l’instant à l’Est avec un bilan négatif, les Charlotte Bobcats sont au niveau des play-offs cette saison. Avec un Kemba Walker qui est cette année le deuxième meilleur joueur de sa draft dans l’indifférence générale, les hommes de coach Clifford réussissent un beau parcours. Avec les arrivées de Luke Ridnour et Gary Neal en provenance de Milwaukee, les futurs Hornets veulent jouer les troubles fêtes et montrent de l’ambition pour la fin de saison. Pour preuve, ils n’ont perdu  que 4 match depuis leurs arrivées et ce contre des équipes à près de 60% et plus (Miami, San Antonio, Okc et Memphis).

8)Atlanta Hawks: 27 victoires et 35 défaites (-2)

Entre blessés, baisses de forme et calendriers compliqués, les Hawks réalisent une chute libre digne de Félix Baumgartner. Troisième du 2ème épisode du power ranking, les géorgiens traversent en ce moment une période très compliqué. Avec 14 défaites en 16 matchs et deux petites victoires face aux Knicks et au Jazz, leur place en play-off n’a jamais semblé être aussi menacé cette saison. Cependant tout n’est pas à jeter. 2 ème équipe de la ligue à la passe, les Hawks restent un collectifs fort de la ligue et on attends avec impatiente de les revoir au complet sur une saison.

9) New-York Knicks: 25 victoires et 40 défaites (+1)

Les Knicks sont entrés en mission. Carmelo Anthony est monstrueux et est depuis quelques match bien épaulé par Tyson Chandler « le guérrier » et surtout Amare Stoudemire « l’homme de verre » de retour dans le 5 de départ. On le sait, les Knicks sont une équipe de séries cette saison qui vient de gagner 4 matchs de suite après en avoir perdu 7 de suite. A l’image des Lakers l’an passé, les New-yorkais sont en chasse pour faire les play-offs quel-qu’en soit leurs chances mais à la différence des Angelinos, ils ne sont pas seuls sur le coup puisque les Cavs et  les Pistons peuvent aussi prétendre à rattraper les Hawks.

10) Detroit Pistons: 25 victoires et 39 défaites (-1)

Les Pistons continuent de décevoir. Malgré de bons Greg Monroe et Andre Drummond en ce moment, les Detroit boys peinent à trouver de la régularité dans la performance. Leurs 3 victoires (Atlanta Hawks, New-York Knicks, Sacramento Kings) en 13 matchs depuis le all star break sont la preuve qu’ils manquent pour l’instant quelques ingrédients à cette équipe. Et pourtant. Toujours en course pour la qualification en  play-offs (9ème), les hommes du Palace ont un calendrier exigent puisqu’ils se déplaceront 12 fois lors de leurs 18 dernières rencontres. Tout comme Cleveland, le potentiel est la mais pas encore les résultats.Nul doute que la fin de saison sera capitale pour le groupe de Lawyer en quête de constance et de certitudes.

11) Cleveland Cavaliers: 24 victoires et 40 défaites (=)

Après une belle embellie début février et une très belle série de 6 victoires consécutives, le soufflet est vite retombé du coté de l’Ohio. Et pour cause, les Cavaliers n’ont pas remporté le moindre match depuis le début du mois de mars enchaînant 4 défaites consécutives ( Memphis, San Antonio, Charlotte, New-York). Malgré tout, ils ont tout autant que les Knicks et les Pistons leurs cartes à jouer pour accrocher le 8ème spot à l’est où l’équipe la plus régulière devrait passer. Varejao de retour, il fera le plus grand bien à cette raquette qui a enregistré l’arrivée de Spencer Hawes lors de la trade deadline et qui veut absolument jouer fin avril cette saison.

12) Boston Celtics: 22 victoires et 42 défaites (=)

Quel aurait été leur classement, si Rajon Rondo avait joué toute la saison? C’est une question qui mérite d’être posé puisque les Celtics ne sont qu’à 2 matchs des Cavaliers encore à la lutte pour ralier les Play-offs. Malgré des défaites douteuses face aux Lakers, aux Kings et au Jazz durant leur road trip à l’ouest, les Celtics sont meilleurs qu’il y a quelques semaines. Grâce au retour de RR9 (auteur d’une prestation de choix face aux Pistons avec 18passes et 0 TO) conjugué à celui de Jared Sullinger, coach Stevens  peut espérer une fin de saison plus digne et travailler sereinement pour l’année prochaine.

13) Orlando Magic: 19 victoires et 46 défaites (=)

Equipe ayant joué le plus de minutes à ce stade de la saison le Magic vit un 25 ème anniversaire très compliqué. Alors oui, la base et le talent sont là mais mentalement c’est encore trop léger. Equipe poil à gratter quand elle évolue au Amway Center, c’est de loin la pire franchise à l’extérieur, de la ligue cette saison,  avec 4 victoires en 34 matchs hors de ses bases. Glen Davis et Turkoglu sont partis aux Clippers, personne n’est arrivé et Orlando n’en fini plus de sombrer. Saluons tout de même la constance de Nikola Vucevic qui tourne à 16pts et 12 rebonds de moyenne cette saison.

14) Milwaukee Bucks: 13 victoires et 50 défaites (+1)

En dépit de la répétition des blessures de leurs joueurs majeurs, les Bucks ont trouvé un semblant d’équilibre avec le 5 Knight-Wolters-Middleton-Ilyasova-Pachulia. Bien que toujours mauvais leurs résultats s’améliorent puisqu’ils ont gagné 4 matchs de puis le all star break et même passé 130 points aux Sixers. Ramon Session de retour au bercail et Jeff Adrien donnent de bonnes minutes depuis leurs arrivées. Dans le top 10 aux contres et aux rebonds offensifs, les Bucks ont certains atouts à eux de les exploiter au mieux.

15) Philadelphie Sixers: 15 victoires et 48 défaites (-1)

Le Tankanic commandé par coach Brown a heurté l’iceberg Hinkie qui le démoli pour mieux le reconstruire. Avec un banc composé essentiellement de journeyman ou de joueurs de bout du banc inconnu du grand public, les Sixers sont devenus la risée de la ligue cette saison. Dernière équipe à ne pas avoir encore gagné en 2014, ils se sont séparés de deux de leurs meilleurs joueurs (Spencer Hawes (Cavs), Evan Turner ( Pacers) contre quasiment rien lors de la deadline. Leur impressionnante série de 17 défaites consécutives prouvent qu’ils ne tankent pas mais qu’ils coulent littéralement comme une pierre balancée à la mer du  haut d’un pont. Heureusement que MCW est la pour faire parler en bien des 76ers cette saison.

9 Comments

  • Retired_B_Roy7_971

    Bonjour à tous!
    Voici le 5ème épisode du Power Ranking (conférence est)!
    N'hésitez pas à poster vos avis et manifester vos accords ou désaccords avec l'article ci dessus!
    Bonne lecture!

  • jejevert01

    Très bon encore une fois, d'accord avec le placement de tete même si l'inverse n'aurait pas été un scandale avec les trois défaites de suites du Heat, fait attention tu as remplacer Tyson par wilson Chandler dans le paragraphe de Ny

  • Bon résumé 😉 !

    Chicago et Toronto sont à la lutte pour la troisième place même si je vois plus Chicago 3eme d'ici la fin de saison.
    Indiana et Miami je pense que le Heat va réussir à avoir l'avantage du terrain.

  • Retired_B_Roy7_971

    Merci pour ton commentaire.
    C'est vrai que laisser Indy 1er n'aurait pas été un scandale, mais actuellement le Heat semble plus dangereux qu'eux et plus en forme sur le moment.
    Merci pour la coquille, c'est modifié!

  • Retired_B_Roy7_971

    Tout d'abord merci!
    Pas sur que Chitown passe devant les Raptors ont montré qu'ils battaient tout ceux qui les succèdent actuellement au classement!
    Je vois bien Toronto rester 3ème d'ici la fin de saison mais avoir un parcours en play-offs plus court que chicago!
    Wait & See!

Comments are closed.