[Power ranking conférence est] Episode 2

 

Yawyawyaw! Aujourd’hui c’est mercredi et c’est l’heure de votre rubrique power ranking. Cette semaine, honneur  la conférence où c’est le moins mauvais des pires bilan qui se qualifient en playoffs.

N’oubliez pas toutes les 4 semaines le Mercredi, Dunkhebdo vous propose un power ranking des équipes NBA de la conférence ouest. Celui ci, sous forme de classement des 15 équipes de la conférence ouest, est un reflet de la forme des équipes depuis le dernier épisode de ce power ranking.

Il est donc basé sur la forme des équipes, le classement et bilan, l’attaque, ou encore la défense (lorsque nous parlons de classement en défense ou attaque, nous parlons de classement dans la conférence ouest, sur 15 équipes). Entre parenthèses, le nombre de places gagnées ou perdues.

1-Atlanta Hawks (21 victoires- 7 défaites) (+3)

Sobres et efficaces, ils étaient 4ème il y a 28 jours, aujourd’hui ils prennent la tête grâce à leurs solides série de 14 victoires en 15 matchs. Les Hawks sont depuis le début de saison une mécanique bien huilée que peu d’adversaires arrivent à terrasser. Ils viennent de battre successivement Toronto, Cleveland, Houston, Dallas et les Clippers (les deux derniers en back to back). Al Horford quant à lui vient d’être élu joueur de la semaine. Une semaine qu’il a bouclé par 18.3 points, 6.3 rebonds et 5 passes à 60% en 32 minutes Outch! Tout va bien aux Hawks!

2-Toronto Raptors (21 victoires – 7 défaites) (-1)

Seule équipe en positif dans la mythique Atlantic division, les Raptors continuent de s’affirmer comme une valeur sure de la conférence est. Malgré 5 défaites subies depuis notre dernière rubrique, les canadiens ne sombrent pas en l’absence de Demar Derozan même si elle se fait ressentir en fin de match des 2 cotés du terrains. Par exemple hier soir, ils ont encaissés 49 points de la part des Bulls dans le dernier Qt eux qui sont connus pour être l’une des équipes qui encaissent le moins de point dans cet période.

3-Chicago Bulls (19 victoires- 9 défaites) (=)

Plus sérieux rival annoncé des Cavs du King en début de saison, les Bulls tiennent pour l’instant leurs rangs en dépit de stars ménagés. Moins efficients en défense (21ème), les joueurs de coach Thibs font la différence en attaque pour l’instant (7ème à l’offensive efficiency) avec deux joueurs « inattendus »  Jimmy Butler et Nikola Mirotic qui sortent du lot en ce moment. Le premier vient d’être retenu dans l’équipe de la semaine alors que le 2nd possède le meilleur Per des rookies. A suivre

4- Cleveland Cavaliers (17 victoires- 10 défaites) (+3)

Épouvantail, tant attendu les Cavaliers sont en progrès dans les résultats mais aussi un peu dans le jeu. Même s’ils sont capables de runs dévastateurs en très peu de temps, ils arrivent à gérer de mieux en mieux le tempo. Lebron est Lebronnesque comme à son habitude. Kyrie et  K-Love jouent de moins en moins par à-coup. Le banc donne de très bonne minutes des deux cotés du terrain. Quelque chose se crée dans l’Ohio…

5-Washington Wizards (19 victoires – 8 défaites) (-3)

Mais jusqu’où iront ces magiciens. Comme le dit Lebron James dans Game of Zone « John Wall is no longer a boy ». Le franchise player de Washington endosse pleinement ses responsabilités des deux cotés du terrain, dans le leadership et joue au niveau des tout meilleurs à son poste comme en témoigne ses presque 18 points, 10 passes 5 rebonds de moyenne. Dans son sillage l’équipe qu’il dirige se bonifie et semble en mission pour faire mieux que l’an dernier malgré quelques accrocs lors des dernières rencontres.

6- Milwaukee Bucks (14 victoires- 15 défaites) (=)

Au tiers de la saison, très peu imaginaient les Bucks aussi bien classés. A l’équilibre, ils sont (n’ayont pas peur des mots) dans la course au playoffs. Coach Kidd imprime son sceau défensif et rentabilise fortement les qualités athlétiques de ses joueurs. Seul bémol, la grave blessure au genou de Jabari Parker en tête au Power Rookie Ranking, pour la fin de la saison. Douloureuse en soit, elle pourrait impacter bien plus négativement la suite de la carrière du joueur mais aussi de la franchise.

7-Brooklyn Nets (12 victoires – 15 défaites) (+3)

Au regard du Barcley center, le projet des Nets semble de plus en plus tombé à l’eau. Brook Lopez s’est de nouveau blessé et c’est tout l’équilibre offensif de l’équipe qui s’est fragilisé. Leurs backcourt à 45 millions est inconstant au possible sous les yeux d’un Lionel Hollins souvent sans réponse. Pour l’instant les joueurs en noir profitent de la relative faiblesse de la conférence est pour être dans la course aux playoffs le temps de s’améliorer et de trouver leur rythme.

8-Miami  Heat (13 victoires- 15 défaites) (-3)

Orphelin le leur franchise player « contractuel » Chris Bosh, les floridiens montrent leurs limites à plus d’un quart de saison. Pour la première fois depuis 2007-2008, les pensionnaires de la Tripple A sont dans le négatif avant noel. Ils ont été incapables d’enchaîner deux victoires consécutives depuis le 1er épisode. Pire leurs 11 dernières défaites étaient de 17 points en moyenne (avant celle d’hier face aux Sixers). Cela fait mal pour une équipe tant habitué à gagner ces dernières années. Seul point positif, leurs deux rookies devraient être en liste pour le rookie challenge compte tenu de ce qu’ils démontrent lorsqu’ils jouent. Très pauvre donc…

9-Charlotte Hornets (10 victoires – 19 défaites) (+4)

Un nouvel élan semble être né chez les néo Hornets. En convalescence après la double greffe Stephenson-Williams, Charlotte vient de lancer sa saison notamment grâce 4 victoires d’affilée. Les retours dans le 5 de MKG (longtemps blessé) puis de Gérald Henderson placardisé sont pour l’instant des choix gagnants pour les pensionnaires d’une Time Cable Arena survoltée à chaque rencontre.

10-Boston Celtics (10 victoires – 16 défaites) (+1)

Secoué par le transfert du dernier vestige du titre de 2008, la green army a fini sa phase de démantèlement. Les rondo, allen, pierce et garnett ont été remplacé par des Smart (20ans), Bradley (24ans), Young (19ans), Sullinger (22ans), Olynyk (23ans) et c’est très prometteur. Beaucoup plus régulier dans le jeu durant le mois de Novembre, les C’s sont à l’équilibre sur leurs 10 derniers affrontements (5-5). Ils ont les atouts et le talent pour jouer la 8ème place à l’est à eux de ne pas griller trop de joker.

11-Orlando Magic (11 victoires – 20 défaites) (-2)

4ème de la division sud est, l’équipe des minots floridiens apprend dans le dur. 60% de défaites (6/10) lors des 10 derniers matchs, c’est le bilan depuis le 1er épisode. Plus inquiétant, le magic est moins efficace que l’an dernier dans tous les domaines statistique sauf à l’adresse de loin (effet Frye). Dans ce marasme seul Tobbias Harris semble tirer profit de la situation, lui qui voit sa cote grimper à l’aube d’être free agent en juillet prochain. A l’opposé,  Jack Vaughn, lui, devrait avoir du souci à se faire.

12-Indiana Pacers (10 victoires – 19 défaites) (-4)

En dépit de leurs deux dernières victoires acquises consécutivement face aux Wolves puis aux Pélicans, les Pacers traversent une mauvaise passe en ce moment. En ayant remporté que 4 de leurs 15 précédentes rencontres, ils se sont cassés les dents sur la quasi totalité des équipes à 50% (10 déaites/11 matchs) de leur calendrier. Seul point positif

13-Philadelphie Sixers (4 victoire – 23 défaites) (+2)

Les Sixers sont en progrès. La saison a démarré par 17 défaites consécutives pour les hommes d’un Bret Brown à qui il est dur de reprocher quoi que ce soit. Depuis ce départ historiquement mauvais, Philly a relativement bien redressé la pente avec 4 succès sur les 10 derniers matchs. Mieux ils restent sur 2 succès consécutifs face à Orlando puis à Miami où ils ont joué à 8 en plus d’être mené de 23 points. Chapeau.

14-New-York Knicks (5 victoires- 23 défaites) (-1)

Après s’être durement heurté au niveau de la ligue, le titaknicks coule littéralement aux yeux de tous. Le jeu collectif est affligeant. La défense, elle, reste au vestiaire à chaque sortie. Aucune solution ne semble être trouvée par le courageux coach Fisher qui s’enlise au fur et à mesure de la saison…

15-Detroit Pistons (5 victoires – 23 défaites) (-1)

Quelle sera la prochaine équipe à ne pas gagner contre Détroit? C’est ce que doit fermement se demander le président coach Stan Van Gundy. Le plus gros salaire de l’équipe vient d’être brutalement coupé et d’autres mouvements d’envergures sont à prévoir. Sportivement, Motown a subi une série de 13 revers de rang alors que le Palace autrefois forteresse inviolé a des allures en centre commercial (MallTown). On y viens et on repart souvent avec quelques choses.