[Power Ranking 2015-16] Conférence Ouest: Episode 4

Logo_Conférence_Ouest

 

Bonjour à tous et bienvenue dans notre rubrique Power ranking. Le Power Ranking cherche à établir un ranking des équipes de chaque conférence à un instant T; sur une période donnée. Il est différent d’un classement classique, même s’il peut y avoir des similitudes entre les 2. Le Power Ranking prend aussi en compte, les séries (victoires ou défaites), le calendrier et les blessures. Comme chaque année nous reviendrons 2 fois par mois (EST-OUEST) sur la forme des équipes Nba sur une période d’un mois. Aujourd’hui, place à l’ouest pour prendre des nouvelles du champion. Bonne lecture!

N’hésitez pas à commenter ce classement en commentaire! Cet espace vous appartient 🙂

Power Ranking conférence ouest (1 à 5)

Warriors Logo1-Golden State Warriors (59 victoires/6 défaites) (=)

Les warriors sont-ils déja champions? Même s’il faudra attendre encore 2 mois pour le savoir, le numéro 1 de notre Power Ranking depuis 2 saisons est le grandissime favori. Leur bilan (58-6) à cette date est exceptionnel. C’est même l’équipe la plus précocement qualifiée pour les playoffs de l’histoire.

Bien qu’ils soient moins dominateurs (+4 de différentiel post all star contre +12 avant), les Warriors viennent d’enchaîner une 45ème victoires consécutives à domicile (Record Nba). Le record de (72-10) des Bulls est a portée de fusil mais ils ne leurs restent que 3 jokers et 3 affrontements face aux Spurs.

 

Spurs Logo2-San Antonio Spurs  (56 victoires/10 défaites) (=)

Nous avons pris l’habitude de le dire mais les Spurs réalisent une saison exceptionnelle (5ème équipe de la plus rapide de l’histoire à atteindre 55 victoires) à l’abri des regards. Le duo Leonard-Aldridge assume parfaitement la transition du big three originel qui répond toujours présents dans les moments où il faut.

Plus effrayant pour la concurrence, les Spurs sont toujours invaincus à domicile cette saison (32 matchs). Ils viennent de récupérer Andre Miller et Kevin Martin qui pourrait aider vu la difficulté du calendrier à venir (13 matchs sur 16 contre des équipes virtuellement en playoffs). 

 

clippers_logo_33-Los Angeles Clippers (42 victoires/23 défaites) (=)

Annoncé grand gagnant de la deadline en récupérant Jeff Green contre Lance Stephenson et un TDD; les Clippers sont revenus sur les talons du Thunder au classement, le tout sans Blake Griffin qui devrait revenir d’ici la fin du mois.

Mené par un Chris Paul de gala (23 pts 12 passes 5 rebond à 51-39-95) depuis le all star break, les Angélinos montent sur le podium de notre Power Ranking avant de débuter un road trip délicat. Après un match à domicile face aux Cavaliers, ils enchaînent Spurs, Rockets, Grizzlies, Pelicans et Warriors en 10 jours…

 

okc logo4-Oklahoma City Thunder (44 victoires/22 défaites) (=)

Touché par de multiples tragédies hors terrain, le Thunder n’est pas non plus au mieux sur le parquet. En dépit de leurs superstars Okc n’arrive pas à finir les matchs. Ils ont d’ailleurs perdu 12 matchs cette saison alors qu’ils menaient à l’entrée dans le 4ème Qt (Personne ne fait pire en NBA).

En légère difficulté post all star (4 victoires et 8 défaites) notamment dû à certaines options de coach Donovan (Singler? Foye? Disparition de Payne), le Thunder peut toujours compter sur un Kevin Durant au plus haut niveau. Déjà 51 matchs consécutifs à 20 points ou plus (série en cours) pour l’agent libre le plus courtisé de l’été prochain.

 

Memphis Grizzlies5- Memphis Grizzlies (39 victoires/27 défaites) (=)

Mais quand s’écrouleront les Grizzlies? Après la confirmation de l’absence de Gasol pour la saison les résultats sont restés constant malgré une cascade de blessures. En effet réduits à 8 en début de semaine suite aux forfaits de Conley, Wright, Adams, Barnes, Andersen et Randolph, les Grizz ont pu s’appuyer sur un Tony Allen (26 pts, 1ère depuis 2011) de retour après 8 matchs d’absences pour s’imposer à l’extérieur face à des Cavaliers au complet.

Arrivé à la deadline, Lance Stephenson revit dans le Tennessee où il est utilisé en électron libre. Notons aussi qu’en l’absence de Gasol, JaMychal Green (15 pts 7 rebonds à 57% en Mars) est devenu une pièce maîtresse du système de Joerger. Les Grizzlies devront batailler jusqu’au bout pour conserver leurs 5ème place à l’ouest où rien ne leur est acquis.

Power Ranking conférence ouest (6 à 10)

blazers-logo6- Portland Trailblazers (35 victoires/22 défaites) (+2)

Parmi les bonnes surprises, je demande les Portland Trailblazers. En course pour la 6ème place voir plus, les Blazers sont capables du meilleur comme du pire. Ils ont réussi  une belle série de 6 victoires consécutives mi Février (dont une de 30 points sur les Warriors) qui les a installer dans le top 8 à l’ouest.

Leur leader Damian Lillard (snobbé du dernier all star game) déchaîne son Kourou (32 pts 4 rebonds 6 passes) depuis sa non sélection. Il en a profité pour devenir le 3e joueur dans l’histoire avec au moins 1500 points & 400 passes dans chacune de ces 3 premières saisons. Les deux autres, Oscar Robertson et Lebron James, rien que ça…

 

Rockets Logo7-Houston Rockets (33 victoires/33 défaites) (-1)

Si la saison s’arrêtait ici, Houston serait l’épouventail de la deuxième partie de classement. Ils sont tout juste à 50% sur les 16 derniers matchs. Les Rockets ont bien profité des mauvaises séries des Mavericks et du Jazz, ils regardent désormais vers les Grizzlies qui risquent de glisser en fin de saison.

Le transfert avorté de Motejiunas est un lointain souvenir puisque celui-ci est désormais titulaire au poste d’ailier fort (4v-2d depuis). Les Rockets ont retrouvé une âme autour d’un James Harden superstar (32 point 6 rebonds 7 passes depuis 11 matchs) ou même Michael Beasley de retour de chine apporte son écot.

Dallas Logo8-Dallas Mavericks (33 victoires/33 défaites) (-1)

Dire que les Mavericks sont en difficultés est un doux euphémisme tant leur situation est délicate. Pour la première fois depuis 2008, les texans ont perdu 5 matchs consécutifs avec Dirk (25 pts à 55% sur la période) en tenue. Les paris tentés étaient audacieux mais cette fois-ci Carlise n’y arrive plus.

Avec 11 défaites sur les 16 derniers matchs, Dallas a glissé dans la conférence ouest et voit se profiler un calendrier très compliqué à l’horizon. Heureusement, qu’ils peuvent compter sur le soutien de leurs fans très investis  puis qu’ils possèdent aujourd’hui la 2ème attendance de la ligue avec 700 935 spectateurs à l’Américan Airline Center.

 9- Utah Jazz (31 victoires/35 défaites) (+1)

Malgré une période délicate, le Jazz gagne une place dans notre Power Ranking. Plombé par les blessures ces deux derniers mois, Utah n’est toujours pas au complet à l’heure d’aborder le sprint final. La franchise a enregistré l’arrivée de Mack à la deadline mais ce dernier est pour l’instant très décevant.

Sur les 10 derniers matchs seuls les Kings font pires pourtant le Jazz est toujours en course pour les playoffs. Ils jouent sur le tempo le plus lent de la ligue et chaque ballon perdu (25ème) coûte cher. Coach Snyder n’est pas encore inquiété mais la saison de la confirmation est bien compliqué pour Utah.

10- Denver Nuggets (28 victoires/38 défaites) (-2)

Cocorico!!  Axel Toupane a fait son entré dans notre French Time. Il vient suppléer la blessure de Danilo Gallinari. Son duo avec Lauvergne en sortie de banc est peut-être le début d’une association durable en NBA comme en équipe de France.

Denver n’a perdu qu’un match depuis le début du mois (en prolongation face à Brooklyn) et voit s’affirmer le trio Jokic-Mudiay-Harris. Mike Malone à pour mission d’amener ses joueurs au plus haut niveau et pour l’instant il se révèle être un parfait mentor.

Power Ranking conférence ouest (11 à 15)

Pelicans Logo11-New-Orleans Pélicans (24 victoires/41 défaites) (+3)

Equipe la plus touchée par les blessures cette saison, les Pélicans ont de nouveau perdu deux joueurs importants en la personne d’Eric Gordon et Norris Cole. En leur absence, Jrue Holiday s’est rappelé au temps de ses années all stars en compilant 21 points 3 rebonds 7 passes en Mars.

Gentry a déclaré qu’il ne croyait désormais plus aux playoffs et pour être honnête nous non plus. Ceci étant dit c’est clairement un coup d’arrêt dans la progression des coéquipiers d’Anthony Davis dont le monstrueux contrat 145M/5ans rentre en vigueur l’été prochain. 

Sacramento Kings logo12-Sacramento Kings (25 victoires/40 défaites) (-2)

Éternel recommencement pour les Californiens. Ils n’ont pas fait les playoffs depuis 2006 et cette année est en passe de prolonger cette mauvaise série. Sur le terrain personne ne fait pire sur les 10 derniers matchs pourtant les joueurs majeurs se gavent statistiquement.

En interne, la franchise n’est pas loin de l’implosion. Cousins s’est fait suspendre pour une altercation avec son coach, Karl lui est inquiété par sa santé et le rookie Caulley-Stein se plaint de son temps de jeu. Bref Divac a pas mal de pain sur la planche.

wolves_Logo13-Minnesota Timberwolves (21 victoires/45 défaites) (=)

Les Timberwolves sont-ils l’avenir de la nba? Le duo Towns-Wiggins (41 points sur 104 en Mars) est déjà un des meilleurs one-two punch offensif de la ligue alors que ces deux joueurs ne sont que rookie et sophomore. A leur coté Zach Lavine prouve qu’il n’est pas qu’un dunkeur au grand bonheur de Sam Mitchell.

La franchise a gagné 7 de ses 17 derniers matchs alors qu’en 32 matchs entre Décembre et Janvier elle n’en avait remporter que 6. La dynamique est positive pour la 27ème défense de la ligue qui termine sa saison bien mieux qu’elle ne l’avait commencée.

suns logo14-Phoenix Suns (17 victoires/49 défaites) (=)

Englués dans une opération tanking de grande échelle, les Suns sont freinés dans leur course au pire bilan. Le retour des blessés conjugué aux bonnes performances du duo Len-Booker a permis de gagner des matchs (notamment face à Memphis, qu’il n’avait pas battus depuis 5 ans).

Coach Watson a décidé d’aller à l’encontre du Small Ball en jouant avec deux pivots et petit à petit amène des idées neuves. Ils pourraient bien devenir plus qu’un simple intérimaire à ce poste.

 

Lakers Logo15-Los Angeles Lakers (14 victoires/53 défaites)

Franchise historique, voila 3 ans maintenant que les Lakers sont en grande difficultés. En mission tanking déguisé, jamais ils n’avaient été éliminés des PO aussi tôt dans une saison à 82 matchs. Malgré les défaites, il y a de quoi être optimistes car les jeunes montrent enfin leurs meilleurs visages.

Les “Swag Brothers”(Russell-Clarkson) font renaître l’espoir chez les fans tout autant que la victoire inespérée obtenue face aux Warriors. Kobe peut partir en paix, le futur est déjà là…. ou pas.