[Power Ranking 2015-16] Conférence Ouest: Episode 2

blazers-logo11- Portland (13 victoires et 20 défaites) (+1)

En début de semaine dernière, les Blazers ont perdu leur maître à jouer Damian Lillard. Il met fin à une longue série de 261 matchs consécutifs joués. En son absence, deux joueurs ont repris le flambeau. Le premier Crabbe qui a réalisé le meilleur match de sa carrière (26points) lors de la large victoire (+29) face aux Cavs. Le second, Mc Collum vient de rentrer dans l’histoire en devenant le 3ème joueur de l’histoire à compiler 35pts 11rebs 9pass 4inter à l’extérieur. Seuls Jordan et Drexler avaient réalisé pareil exploit jusque là.

Avant ces matchs, les blazers restaient sur une série de 6 défaites en 7 matchs dont 5 consécutives. La défense (26ème) n’est toujours pas au rendez-vous en même temps que les erreurs de jeunesses se multiplient. Il leur faudra mûrir pour espérer faire mieux et donner moins de points faciles (26 lancers donnés/ matchs, pire total en nba) à leurs adversaires.

suns logo12-Phoenix Suns (12 victoires et 19 défaites) (-5)

Passés 2ème au pourcentage de réussite à 3Pts, les Suns ont un jeu à risque à l’image de leur duo d’arrière. Knight est le joueur qui court le plus en moyenne de la ligue mais perd énormément de ballon (3.4/match). Son acolyte Bledsoe, lui drive beaucoup (11.7/m 2ème en NBA) et vient de se blesser gravement au ménisque. Derrière ces deux là, personne n’émergent assez pour être considéré comme troisième larron.

La défense est décevante (105 points inscrits par les adversaires en moyenne (30ème)), le cas Morris n’est toujours pas réglé, et les Suns déçoivent. Comme annoncé lors de l’épisode précédent le calendrier s’est corsé. Verdict, seulement 5 victoires sur les 20 derniers matchs. Voila qui fragilise un peu plus la position de coach Hornacek qui vient de voir partir deux de ses assistants. Sera-t-il le prochain sun à voir son avenir s’assombrir?

wolves_Logo13-Minnesota Timberwolves (11 victoires et 19 défaites) (-4)

Bien partis au début de la saison, les Wolves semblent décidés à tanker pour avoir un haut choix de draft l’été prochain. La draft, parlons-en, puisque les deux derniers numéro 1 de drafts jouent dans cette franchise dont le un certain Karl Anthony Towns.

Loin de la hype Porzee, Towns est en train de réaliser quelque chose d’extraordinaire dans une totale indifférence. Déja top16 au Per, il affiche un PER légèrement au dessus du Shaq lors de sa saison rookie. Attendu comme lieutenant de Wiggins, Towns pourrait bien être le patron de cette équipe qui reste sur 7 défaites sur les 10 derniers matchs dont 3 de suite.

Pelicans LogoNew Orleans Pélicans (10 victoires et 20 défaites) (=)

Grosse déception de la saison au fur et à mesure qu’elle avance, les Pélicans cherchent des solutions. 5ème pourcentage au rebond, 3ème aux pertes de balles sur 100 possessions ( 13.8) pourtant, ils squattent toujours les bas fonds de la conférence ouest. Ils se consoleront en se disant que Pondexter (l’habituel titulaire à l’aile) essentiel pour l’équilibre de l’équipe manque toujours à l’appel.

Terriblement irréguliers (27ème au net rating), ils sont trop tributaires du niveau de leur franchise player Anthony Davis. Malgré des joueurs cadres réputés bons défenseurs individuellement (Davis, Asik, Holliday), les Pélicans sont avant derniers de la ligue dans ce domaine. Il leur faut réagir vite s’ils ne veulent pas raté les playoffs cette saison.

wolves_LogoLos Angeles Lakers (5 victoires et 25 défaites) (=)

Que de mauvais chiffres pour les Lakers version 2015-16. 29ème attaque, 30ème défense, 29ème au Net Rating, ces Lakers ont peut-être les pires résultats de l’histoire de la franchise. Malgré un roster plus talentueux que l’an dernier Byron Scott n’arrive toujours pas à tirer quoi que ce soit de cette équipe.

Les Lakers tentent de suivre la tendance actuelle, ils shoots beaucoup plus à 3 points (+35%), en mettent plus en volume mais ce avec de plus mauvais pourcentages que l’an dernier; c’est dire. Leur saison se résume à Kobe Bryant alors les jeunes prospects Randle et Russell commencent désormais sur banc. Le coeur n’y est plus aux Lakers qui font salle comble en déplacement alors qu’ils ont la dernière attendance à domicile pour la dernière  année du Mamba. Triste.