[Power Ranking 2015-16] Conférence Ouest: Episode 2

Warriors Logo1-Golden State Warriors (29 victoires et 1 défaite) (=)

Tout comme la saison dernière, les Warriors sont au dessus de tout le monde en nba.Vaincus par les bucks il y a une semaine, les guerriers de la baie n’en ont perdu qu’un avant noël. Ce qui leur fait un joli total de 96% de victoires avant noel (1ère dans l’histoire).

A la possible quête du record des Bulls, les Warriors ont perdu un homme important. Barnes souffre depuis un mois de la cheville.Il a été remplacé au pied levé, successivement par Clark et Rush, auteurs de bonnes performances en son absence. Chafoins dans les média le trio majeur affiche une confiance incroyable en ce moment. Sans parler de leur coach sans victoire qui pourrait bien coacher la sélection de l’ouest au ASG.

Spurs Logo2-San Antonio Spurs ( 27 victoires et 6 défaites)

Dans l’ombre des Warriors, les Spurs avancent aussi très vite. En pleine aspiration, ils n’ont que 2 victoires de moins. Possédant la meilleure défense de la ligue (93 points/100 poss) les Spurs sont sur les bases historiques des pistons teigneux de 2007 (92.7). Leur défense est tellement forte que même les équipes les plus offensives s’y cassent les dents.

Attention, ne réduire San Antonio qu’à sa défense est juste infondé. Un chiffre pour l’illustrer : +408. C’est leur différentiel après 30 matchs. Personne n’a fait mieux depuis 1971. 27 ème au 3 points tentés, les Spurs sont la 3ème attaque de toute la ligue, preuve que même si 3 vaut plus que 2 il n’est pas indispensable. Quoi que l’on en dise, les Spurs évoluent à l’image de leur MVP Kawhi Leonard qui détruit défensivement un a un les joueurs à son poste tout en les écœurant par sa facilité de l’autre coté.

okc logo3-Oklahoma City Thunder (21 victoires et 10 défaites) (=)

The MVP is back. Kevin Durant est revenu cette saison plus déterminé que jamais. Au petits oignons comme dirait Jacques Monclar; il nous a gratifié en décembre de quelques performances de choix. L’attaque du Thunder repose essentiellement sur ses isolations qu’il transforme en panier plus d’une fois sur deux (52%). C’est énorme. Devant cette réussite son acolyte est bien obligé de s’effacer quelque peu.

Légèrement moins bon dans les stats mais meilleur dans l’impact Westbrook ne se sent plus obligé de tout faire car chacun contribue. Grace à sa densité intérieure et sa capacité à changer les trajectoires des shoots, le Thunder prend la moitié des rebonds en jeu par matchs. Cela pourrait donc faire des différences importantes en vue des affrontements contre les meilleurs.

Dallas Logo4-Dallas Mavericks ( 17 victoires et 13 défaites) (=)

Bien placés dans la conférence ouest, les Mavs sont à leurs niveaux. Bonne surprise ou profitant de la défaillance de certaines grosses écuries ils prennent les victoires qu’ils peuvent en ne décevant que très rarement. Portés par un grand Dirk, le collectif texan trouve toujours un joueur qui sort de sa boite pour suppléer l’allemand. De Williams à Felton en passant par Barea certains joueurs renaissent à Dallas.

En attendant la véritable mise en route du duo Parsons-Matthews qui manque clairement de constance, les Mavs sont biens placés au classement. Mieux ils savent provoquer les fautes en profitant des missmatchs (1ers en enlevant les équipes hackés). Carlise est l’un des meilleurs coach dans cette ligue et le prouve saisons après saisons.

clippers_logo_35-Los Angeles Clippers ( 18 victoires et 13 défaites) (+3)

Equipe de loin la plus détestée de la ligue, les Clippers font partis des moins mauvais derrière le trio dominant de l’ouest. Qu’importe les Clippers font le show, remplissent les gradins (3ème attendance) puis squattent les highlights. Rien a changé donc et c’est la que le bas blesse. Les angélinos sont sans solutions face aux meilleurs malgré leur bonne gestion du ballon (2ème au TO rating), ils sont incapables de gagner (3-11).

Victime du Hack a Dede les voila avant derniers au pourcentage de LF. Le duo Paul-Griffin est aussi dans l’oeuil du cyclone. Griffin est plus impliqué dans le jeu,(4ème joueur qui touche le plus de ballons de la ligue devant Lillard); pourtant on ne sent pas son influence tous les soirs. Paul quand à lui, continue de déléguer en fuyant ses responsabilités dans les moments chauds. Au dessus de ce trio, Rivers commence à être remis en question. Ses recrues ne donnent pas satisfactions. D’ailleurs il aurait pris la décision de ne plus les faire jouer. Les Clippers sont au bord de l’implosion.