Conférence Est

Dunkhebdo NBA Podcast: Un début de saison compliqué pour les sophomores

Rédigé par

le

sophomore

Juger des performances de jeunes joueurs est toujours un exercice délicat. Il faut réussir à prendre en compte la jeunesse pour expliquer certaines difficultés, sans pour autant l’utiliser comme parade à toute critique.

Dans ce nouvel épisode du Dunkhebdo NBA Podcast, Pierre, Tom et Ben, se penchent sur le début de saison des sophomores, les joueurs de deuxième année. Eux qui – pour ceux qui n »ont pas connu de blessures – approchent maintenant des 100 matches en carrière.

Difficile de ne pas commencer cette analyse par un retour sur les cinq meneurs stars de cette draft (3:53). Un an et demi après la draft, DeAaron Fox a émergé comme le meilleur des cinq fantastiques. Une issue peu probable il y a encore quelques mois.

Puis, la discussion se porte sur les trois stars – Mitchell, Tatum, Simmons (31:38). Pour eux, pas de régression, c’est peu surprenant, ni de réelle progression, ce qui constitue peut-être la vraie surprise.

Pour conclure la séquence, avant de lister les bonnes et mauvaises acquisitions de cette draft, le trio plonge dans le marasme de Phoenix pour parler de Josh Jackson (42:24). Un sophomore qui inquiète vraiment…Dans l’overtime, Pierre, Tom et Ben se concentrent sur une seule franchise: les Chicago Bulls (01:01:01). La franchise de l’Illinois a limogé son coach Fred Hoiberg, en poste depuis l’exercice 2015/2016, après seulement 24 rencontres cette saison. A sa place, son assistant, Jim Boylen, que les dirigeants ont d’ores et déjà confirmé pour la saison prochaine. Mais plus que cette position de coach, c’est l’ensemble de la reconstruction des Bulls et, la direction de celle-ci, qui pose question…

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

Recommandé pour vous