Boston Celtics

Dunkhebdo NBA Podcast: Boston Celtics, ambitions à la baisse ?

Rédigé par

le


Boston Celtics

Après une campagne de playoffs convaincante, les Boston Celtics, enfin débarrassés de LeBron James, semblaient promis à dominer la conférence est. Eux qui enregistraient le retour de Gordon Hayward et Kyrie Irving, tous absents durant cette épopée en playoffs.

Quelques mois plus tard, alors que la mi-saison approche, enthousiasme est-il retombé ?

Durant ce nouvel épisode de Dunkhebdo NBA Podcast, Alan et Ben font un point sur la saison des Celtics (02:35). Actuellement à la cinquième place de la conférence est, l’équipe de Brad Stevens parait loin du rouleau compresseur. Ce même Brad Stevens qui, pendant une partie du début de saison, a du pianoté avec son riche effectif pour trouver les bonnes rotations.

Un effectif où les déceptions s’accumulent. Si Irving sort la tête de l’eau depuis quelques semaines, le reste de l’effectif patine. Hayward est l’ombre de lui-même, Jaylen Brown et Terry Rozier peinent à s’ajuster à leur nouveau rôle. Quant à Jayson Tatum, il surf davantage sur la vague de sa saison régulière rookie que celle de ces excellents playoffs.

Pourtant, malgré ces déconvenues, les Celtics affichent un bilan positif, à seulement quelques matches des autres cadors à l’est. Les inquiétudes nourries actuellement ne seraient-elles pas alors exagérées ?

Dans l’overtime, Alan et Ben discutent du probable forfait de John Wall jusqu’à la fin de la saison (49:02). Le meneur pourrait être opéré d’un talon qui le fait souffrir depuis plus d’un an. Une opération qui intervient alors que les Wizards comptent toujours plusieurs matches de retard sur la huitième place. Serait-il temps pour la franchise de procéder à des trades ?

 

A propos de Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

Recommandé pour vous