[NCAA Hebdo] College Basketball Is BACK ! (Première partie)

ncaa hebdo
Jayson Tatum (10), Harry Giles (13) et Josh Jackson dans les équipes de jeunes de Team USA

Chaque samedi, Dunkhebdo vous propose une rubrique 100% NCAA. Résumé de la semaine, matchs à suivre, joueurs de la semaine, highlights : c’est cela que vous pourrez retrouver tous les samedis sur Dunkhebdo. Vous pouvez également retrouver chaque semaine la présentation d’un acteur du championnat NCAA, un prospect qui attire déjà les recruteurs NBA.

La saison NCAA approchant à grand pas, il est temps de présenter les forces en présence, les équipes à suivre et les favoris à la succession des Wildcats de Villanova, champion, au buzzer, en avril dernier. Premier des deux volets de présentation aujourd’hui, avec trois des plus importantes conférences du championnat : l’ACC de Coach K, la Big 12 des Jayhawks de Kansas et la Big East des champions en titre, Villanova.

Présentation des conférences majeures

ACC : C’est la conférence poids-lourds du championnat, l’ACC, où les équipes de toutes la côte atlantique se tirent la bourre de novembre à mars, voir avril. L’an passé, North Carolina avait dominé la saison avant de s’incliner au buzzer de la grande finale face à Villanova, et pour cette saison 2016-2017, il faut s’attendre à un retour de Duke au premier plan. L’équipe de Coach K ne comptait réellement que deux armes l’an passé : l’une est parti en 2ème position lors de la Draft (Brandon Ingram), l’autre a décidé de rester du côté de Durham (Grayson Allen). Allen est la superstar type NCAA, transcendé par les foules et gros scorer, mais cette année il sera entouré par une classe de freshmen de haute voltige : Harry Giles, qui a des problèmes de genou mais qui est un intérieur physique et qui dominera la concurrence ; ensuite on peut parler de Jayson Tatum, un ailier longiligne, mais aussi de Frank Jackson, un meneur, ou encore de Marques Bolden, un pivot. On ajoute à cela les retours de Matt Jones, Amile Jefferson, Luke Kennard et Chase Jeter (seul Derryck Thornton, le meneur a quitté les Blue Devils pour USC) et on obtient une rotation de grande classe.

Derrière, Virginia aura aussi son mot à dire en haut de la conférence, et cela malgré la perte de son homme à tout faire, de sa star, Malcolm Brogdon, qui évolue aux Bucks cette saison. Les Cavaliers ont perdu quasiment 40pts par matchs (Brogdon, Gill et Tobey), mais la défense de Tony Bennett est élite et les renforts sont de qualité du côté de Charlottesville : Austin Nichols, transfuge de la fac de Memphis, mais aussi des joueurs de 1ère année tel que Kyle Guy, un super shooter.

UNC doit aussi être mentionné dans cette conversation et cela car c’est un programme prestigieux qui est toujours compétitif. Roy Williams a tout de même perdu ses deux leaders, Brice Johnson et Marcus Paige, mais le roster est expérimenté autours des Kennedy Meeks, Joel Berry II et Justin Jackson, tandis que le pivot Tony Bradley est un freshman a suivre.

Syracuse aussi a connu du changement, mais la fac de l’état de New-York fait office de vrai underdog, et cela avec une équipe différente de celle qui avait atteint le Final Four l’an dernier. Toute la base arrière (Gbinije, Cooney et Richardson), qui comptait pour plus de 43pts par rencontres, est parti et Jim Boeheim devra faire différemment mais avec de nouvelles solutions : Andrew White, star de l’université de Nebraska l’an passé va connaitre son troisième programme en quatre ans après Kansas et Nebraska donc, tandis que John Gillon arrive de Colorado State et s’occupera de la mène. Tyler Lydon devra assumer plus de responsabilités, pareil pour Tyler Roberson, alors que le joueur de 1ère année Tyus Battle méritera notre attention.

Derrière ses quatre équipes, on suivra Florida State et ses talents en vue de la Draft (Dwayne Bacon, Xavier Rathan-Mayes et le freshman Jonathan Isaac), mais aussi Louisville et sa jeune star V.J. King, tandis que Miami accueille des jeunes loups (Bruce Brown, Dewan Huell) mais a perdu trop (Sheldon McClellan, Angel Rodriguez…) pour pouvoir vraiment faire concurrence dans cette véritable jungle qu’est l’ACC. A suivre enfin NC State et cela pour sa superstar de 1ère année, Dennis Smith JR, annoncé depuis quelques semaines comme un candidat sérieux au Top 3 lors de la prochaine Draft : mauvaise publicité ou candidature crédible, on suivra çà de près.

Big 12 : Josh Jackson, peut être le meilleur joueur du pays et potentiel numéro 1 de la prochaine Draft, c’est le joueur à suivre dans cette Big 12, une conférence où Kansas est encore amener à dominer. Bill Self n’a pas pour objectif de remporter encore une fois sa conférence, il lui faut un titre national désormais, et cela après des années de déchets de grands talents et de grosses équipes. Des départs sont à noter, comme les vétérans Perry Ellis et Wayne Selden JR ou encore le bust Cheick Diallo, mais le base arrière restera la même, avec le petit maestro Franck Mason III et son compère Devonte’ Graham, un poste 2 shooter et bon défenseur. Ajoutons à cela Jackson, un ailier shooter qui va dominer grâce à un physique supérieur pour son âge, mais aussi Udoka Azuibuike, un intérieur d’origine nigériane qui tentera de faire mieux que Diallo. Carlton Bragg, un poste 4 qui va avoir de réelles responsabilités a de bons fondamentaux, bref le roster est très solide, et il faut noter l’arrivée de Malik Newman du côté de Kansas, qui a joué à Mississippi State l’an dernier, qui était annoncé dans la Green Room de la Draft avant la saison NCAA, mais qui a eu de gros soucis à comprendre le jeu et à s’intégrer dans un collectif : shooter pur, il ne pourra pas jouer cette saison mais aura la chance de s’entrainer tous les jours face à de bons joueurs et sera l’un des éléments centraux de l’équipe l’an prochain.

Derrière, on peut parler de Texas, une équipe très jeune mais talentueuse, autours du pivot freshman Jarrett Allen, un intérieur de l’état du Texas qui va apporter une présence notable à l’équipe de Shaka Smart. Kerwin Roach JR, barré dans la rotation l’an passé, devrait avoir une vraie progression, tandis qu’un autre McDonald’s All American, le meneur Andrew Jones, va prendre la mène pour les Longhorns. L’équipe est jeune mais alléchante donc sur le papier. Baylor aussi pourrait surprendre, mais il leur faudrait gagner enfin un match à la March Madness pour qu’on les prennent réellement au sérieux. La paire de baobabs Jonathan Motley/Jo Acuil peut faire du dégât, mais le reste est très moyen.

Deux équipes ont ensuite perdu énormément durant l’intersaison, Oklahoma et Iowa State. Les Sooners devront faire sans leur superstar et meilleur joueur du programme, le bahaméen Buddy Hield, qui joue désormais aux Pelicans. Ses deux lieutenants (Isaiah Cousins et Ryan Sprangler) ne sont plus dans l’effectif et des jeunes sont arrivés, comme Kameron McGusty, un shooter à suivre. Quand aux Cyclones, George Niang, Abdel Nader et Jameel McKay ne sont plus là, à Monte Morris, Deonte Burton et aux transfuges de faire le nécessaire pour atteindre le tournoi. Enfin, il faut toujours respecter West Virginia, l’équipe de Bob Huggins tellement atypique, qui est une machine parfaitement huilée et qui a une équipe plutôt similaire de celle de l’an dernier, même si les « intérieurs » Devin Williams et Jonathan Holton ne sont plus là.

Big East : La division des champions, celle des chats sauvages de Villanova qui ont remporté le titre l’an dernier au buzzer, face à UNC, grâce à un shoot mémorable de Kris Jenkins, Jenkins qui je pense n’aura plus jamais à payer dans les bars de Philadelphie et ses alentours. L’équipe a perdu des éléments clés (les séniors Ryan Arcidiacono et Daniel Ochefu), mais un bon corps est resté en Pennsylvanie, dont le meneur Jalen Brunson, le héros Jenkins et les arrières Phil Booth, Josh Hart. Problème pour les Wildcats, leur super recrue Omari Spellman, un intérieur star au lycée, n’est pas éligible pour la saison, laissant la raquette de Wright plutôt faible.

Cela pourrait profiter à une fac comme Xavier et son duo Edmond Sumner/Trevon Bluiett, un duo de joueurs très suivies par les scouts NBA. Le secteur intérieur a été renforcé avec l’arrivée de RaShid Gaston, qui a passé ses trois premières années NCAA à Norfolk State (il tournait l’an passé à quasiment 16pts et 10rbs) et qui vient amener une dimension supplémentaire aux Musketeers.

Après, on a des équipes plus moyennes que réellement complètes. Creighton sera surement meilleur avec Marcus Foster, transfuge de Kansas State, Georgetown a perdu son homme à tout faire D’Vauntes Smith-Rivera, mais l’équipe a de la qualité. Pareil pour Seton Hall, avec Isaiah Whitehead qui évolue aux Brooklyn Nets cette année, alors que Providence a perdu son duo infernal Kris Dunn/Ben Bentil.

Ranking au 29/10/16

1/Duke ; 2/Kansas ; 3/Villanova ; 4/Kentucky ; 5/Oregon ; 6/North Carolina ; 7/Virginia ; 8/Xavier ; 9/Michigan State ; 10/Wisconsin ; 11/Arizona ; 12/Indiana ; 13/Gonzaga ; 14/Louisville ; 15/Purdue ; 16/UConn ; 17/Syracuse ; 18/West Virginia ; 19/St.Mary’s ; 20/UCLA ; 21/Maryland ; 22/Texas ; 23/Creighton ; 24/Rhode Island ; 25/Cincinnati

Auteur : Alan

Aficionados des sports américains, rédacteur NCAA sur Dunkhebdo. A tendance a regretter le passé NBA mais passe son temps à parler des futurs prospects : oui, la bipolarité me caractérise. Fan des Celtics de Boston et adulateur de Tracy McGrady, je participe aussi au podcast tous les mardis.

Une réflexion sur « [NCAA Hebdo] College Basketball Is BACK ! (Première partie) »

Les commentaires sont fermés.