(NCAA Hebdo) : College Basketball is BACK !!!

Chaque lundi, Dunkhebdo vous propose une rubrique 100% NCAA. Résumé de la semaine, matchs à suivre, joueurs de la semaine, highlights : c’est cela que vous pourrez retrouver tous les lundis sur Dunkhebdo. Vous pouvez également retrouver chaque semaine la présentation d’un acteur du championnat NCAA, un prospect qui attire déjà les recruteurs NBA.

 

Préambule

College Basketball is back ! Oui la saison de basket universitaire est de retour et on peut dire qu’on est impatient qu’elle débute, vendredi prochain pour la plupart des grosses cylindrées du championnat.

Après une saison plus suivie que jamais par les spécialistes de la balle orange, ce sont les Blue Devils de Duke et de Coach K qui se sont imposés face à de vaillants Badgers de Wisconsin, au terme d’une March Madness qui aura tenu ses promesses. On se souviendra de cette superbe équipe championne de Duke donc, faite de jeunes talents qui ont quasi tous rejoint les rangs de la NBA cet été (Jahlil Okafor, Justise Winslow et Tyus Jones). On se souviendra de la belle équipe de Wisconsin, un programme dont la philosophie tranche totalement avec les gros programmes adeptes du « one and done ». On se souviendra bien évidemment de la saison régulière des chats du Kentucky, invaincue avant la demi-finale de la March Madness et qui ont dominé tous leurs adversaires avec un impact physique quasi jamais-vu à ce niveau auparavant. On se souviendra également du beau jeu des Fighting Irish de Notre de Jerian Grant, des énormes upset du tournoi final, des buzzer-beaters et de tout ce qui fait une saison de basket universitaire outre-atlantique.

Voilà donc pour l’an passé mais une nouvelle saison est sur le point de débuter, une saison qui je l’espère tiendra ses promesses et que vous aurez plaisir à suivre chaque semaine sur Dunkhebdo.

 

Présentation des Conférences majeures

– ACC : Comme l’an dernier, ce sera la conférence la plus relevée, preuve en est, on peut clairement voir 6 équipes atteindre la March Madness en fin de saison. Mais paradoxalement, ce n’est pas le champion Duke qui est amené à dominer les débats de l’ACC, mais son éternel rival, son pire ennemi, North Carolina. Oui les Tar Heels sont classés à la 1ère place du classement national pour débuter cette saison 2014-2015, et cela car Roy Williams a réussi à garder la quasi-totalité de son effectif (seul J.P. Tokoto a rejoint le monde professionnel). L’équipe sera donc expérimentée, avec une belle raquette composée de Kennedy Meeks et de Brice Johnson, mais également des ailiers athlétiques, dont les deux ailiers sophomores Justin Jackson (qui aura pour moi une grosse saison) et Theo Pinson, qui aura la charge de remplacer Tokoto. Enfin Marcus Paige devra gérer la mène et faire mieux que l’an passé, une année décevante pour le chef d’orchestre des Tar Heels : il faut tout de même noter que Paige sera absent à la main durant 3, 4 semaines. Duke devrait tout de même être au niveau, et cela malgré les départs de son Big 3 de l’an passé. Mais Mike Krzyzewski est une icône et tous jeunes prospects voudraient jouer pour lui : il est donc facile pour lui de recruter les meilleurs lycéens, et c’est ce qu’il a encore fait pour cette saison 2015-2016. Il fallait donc un meneur, un ailier et un intérieur pour remplacer Jones, Winslow et Okafor : et bien les fans des Blue Devils comptent sur le meneur Derryck Thornton (3ème meilleur meneur freshman selon ESPN), l’ailier Brandon Ingram (1er ailier de la promotion de freshman selon ESPN) et Chase Jeter, un des tous meilleurs intérieurs au lycée l’an passé. On ajoute à cela les revenants du titre de l’an passé, les Amile Jefferson, les Grayson Allen et autre Matt Jones et on a un groupe talentueux et qui aura sans doute son mot à dire durant la saison. Derrière ces deux gros programmes, Virginia aura aussi son mot à dire comme l’an passé, et cela grâce à la défense véhiculée par Tony Bennett. La plupart des joueurs reviennent sur le campus de Charlottesville, sauf Justin Anderson, drafté par Dallas. Malcolm Brogdon et Landon Perrantes seront donc encore du rendez-vous cette saison au sein de l’ACC. On peut encore parler de Notre Dame, une équipe tellement belle à voir jouer l’an passée, mais une équipe qui a perdu ses deux stars, Jerian Grant et Pat Connaughton. On attend donc que Demetrius Jackson et Zach Auguste, auteur d’une belle March Madness prennent les choses en main et tentent de hisser l’équipe de Mike Brey à un niveau d’outsider dans cette conférence. Louisville a perdu Montrezl Harrell et Terry Rozier, Syracuse a connu une offseason agitée mais retrouve la plupart de son effectif de l’an passé et un jeune freshman de talent à suivre, Malachi Richardson. En outre, on suivra Florida State, emmenée par Xavier Rathan-Mayes, qui a manqué de belles capacités de scoring dans sa 1ère saison, mais qui est rejoint cette saison par deux jeunes prospects, les ailiers Dwayne Bacon et Malik Beasley.

– SEC : Quand on pense à la SEC dans le basket universitaire US, on pense directement à Kentucky, le fournisseur de talents NBA. 4 Final Four en 5 ans, 25 joueurs draftés depuis 2010, bref Kentucky domine le basket NCCA depuis que John Calipari a rejoint Lexington. Et cette année devrait encore être une année de domination pour les Wildcats dans leurs conférences, et cela malgré des pertes considérables : 85% de son scoring, 78% de sa présence au rebond. Karl-Anthony Towns a été choisi par les T-Wolves avec le 1er choix de la Draft, Willie Cauley-Stein a atterrit chez les Kings, Trey Lyles dans l’Utah, Devin Booker à Phoenix, Dakari Johnson au Thunder et les frangins Harrison ont eux aussi signé dans une franchise NBA. Bref, Kentucky a été dépouillé, mais en même temps c’est le cas tous les ans, et tous les ans les Wildcats arrivent à re régénérer et recruter de très bons lycéens. Cette année ne dérogera pas à la règle, avec par exemple Skial Labissiere, le deuxième meilleur freshman de toute la NCAA selon ESPN, un intérieur au potentiel exceptionnel et qui devra replacer Towns dans la raquette. Un meneur a également été recruté par John Calipari, Isaiah Briscoe, qui a fait de belles choses dans son lycée du New-Jersey. D’autres jeunes ont intégré l’équipe et seront mixés avec ce qu’il reste de l’équipe de l’an passé : le petit meneur Tyler Ulis, l’ailier senior Alex Poythress qui revient de sa grave blessure au genou et Marcus Lee, l’intérieur filiforme. Mais Kentucky devra se méfier, se méfier tout d’abord des Tigers de LSU. Les hommes de Bâton-Rouge sont attendus car ils ont attiré le meilleur prospect, l’australien Ben Simmons, un poste 4 qui pourrait être le prochain numéro 1 de la Draft. On suivra donc Simmons, mais également Antonio Blakeney, un shooter de 1ère année qui devrait performer. L’effectif des Tigers sera solide, et cela malgré les départs de ses deux arbres, Jordan Mickey et Jarell Martin. On suivra aussi Vanderbilt, et cela car cette équipe possède l’un des meilleurs jeunes intérieurs du pays, Damian Jones, un joueur de 3ème année qui tournait à plus de 14pts l’an passé. Texas A&M aura une chance de retrouver la March Madness cette saison, car les Aggies possèdent un effectif de qualité, fait de joueurs confirmés (Alex Caruso, Danuel House), mais aussi de deux jeunes recrues, dont Tyler Davis, un pivot qui pourrait faire de belles choses dans le Texas. Mississippi State et son freshman Malik Newman auront aussi le droit à notre attention. Par contre une fac comme Arkansas devrait avoir du mal. Deuxième équipe de la SEC l’an passé, les Razorbacks ont perdu Bobby Portis et Michael Qualls, leurs deux stars.

– Big Ten : Deux des quatre équipes présentes à la March Madness l’an passé venaient de cette conférence, la Big Ten, celle de l’Amérique profonde. Et cette saison, la conférence semble promise à Maryland, une équipe qui ne présente pas de réelles faiblesses. Un meneur star Melo Trimble, des ailiers de qualités, un des meilleurs intérieurs freshman avec Diamond Stone et un transfuge de qualité, Rasheed Sulaimon, l’ancien de Duke qui devra s’adapter au nouveau système, mais pourra apporter du scoring à Maryland. Michigan State aussi aura son mot à dire, dans le sens où l’équipe est expérimentée, possède une bonne assise défensive, un leader en la personne du sénior Denzel Valentine, mais également Bryan Forbes qui devra prendre la place laissée par Travis Trice, le meneur des Spartans qui avait été énorme à la March Madness l’an passé. Je mettrais moi une petite pièce sur Purdue cette saison, et cela car en NCAA, le secteur intérieur peut vous permettre de remporter pas mal de matchs, et ce que l’on peut dire, c’est que la peinture des Boilermakers est impressionnante, avec le freshman Caleb Swanigan mais également A.J. Hammons, le pivot sénior. Indiana aussi pourrait prendre le leadership de la conférence, mais avec des armes totalement différentes que Purdue, c’est à dire un jeu tourné vers l’extérieur et le shoot. Yogi Ferrell aura la charge de la mène, tandis que la paire d’ailiers formés par Troy Williams et Justin Blackmon JR est aussi athlétique que talentueuse. Michigan et surtout Wisconsin devrait avoir plus de mal, et cela car leurs effectifs ont perdu leurs meilleurs rouages cet été : Frank Kaminsky et Sam Dekker pour les Badgers sont partis, tandis que les Wolverines auront besoin d’un Caris LeVert de gala toute la saison pour espérer une qualification au tournoi final.

– Big East : Cette conférence a perdu ses bons éléments ces dernières années, avec l’exil de Syracuse ou encore Louisville dans l’ACC. Mais une des meilleures équipes du pays y joue, les Wildcats de Villanova, qui seront encore les grands favoris cette saison. Le programme pennsylvanien n’a pas perdu de gros éléments, et y a ajouté Jalen Brunson, un des meilleurs arrière du championnat de High School l’année dernière. Ryan Arcidiacono et Daniel Ochefu tenteront de bien terminer leur cursus à Villanova, avec une bonne March Madness, voilà ce qui sera une saison aboutie pour les Wildcats. Georgetown aussi sera à suivre, et cela car D’Vauntes Smith-Rivera est de retour, et même si il a clairement le nom le plus cool de la NCAA, c’est aussi un des meilleurs scorers du pays, avec 17pts de moyenne depuis deux ans chez les Hoyas. Kris Dunn tentera de hisser Providence le plus haut possible, tout comme Henry Ellison, l’un des tous meilleurs joueurs de 1ère année qui tentera de redonner à Marquette son prestige passé. N’oublions pas Xavier, auteur d’une belle March Madness l’an passé, ou encore Butler, toujours un programme qui pratique un bon basket.

– Big 12 : En basket, la Big 12 c’est Kansas, un des programmes les plus prestigieux de la balle orange. Mais les hommes de Bill Self restent sur quelques saisons décevantes, et cela malgré des jeunes joueurs bourrés de talents (Andrew Wiggins, Ben McLemore, Joel Embiid, Kelly Oubre JR). Kansas a encore une fois attiré des jeunes de talents, comme le malien Cheick Diallo, MVP du McDonald All-American en avril dernier ou encore Carlton Bragg, un des meilleurs lycéens de l’état de l’Ohio l’an dernier. Frank Mason III, Perry Ellis et Wayne Selden sont tous de retour : à Bill Self désormais de faire jouer tout ce petit monde ensemble. Derrière les Jayhawks, on pourrait retrouver Oklahoma, les Sooners qui compteront sur Buddy Hield, le bahaméen qui était le meilleur marqueur de la conférence l’an passé. Il sera épaulé par Ryan Sprangler, Isaiah Cousins pour apporter offensivement. On peut aussi parler de Iowa State, humilié par UAB l’année dernière à la March Madness et qui a perdu son coach parti aux Bulls de Chicago, mais qui a gardé le plus gros de son effectif, dont une paire d’intérieur complémentaire et talentueuse, formée de Jameel McKay et de George Niang. West Virginia est toujours sympa à regarder, avec son système en carré et sa défense tout-terrain, Texas est un programme historique qui mérite de l’attention, tout comme Baylor, sur qui je mettrai une pièce pour prendre le leadership dans cette conférence : Taurean Prince et Rico Gathers sont des joueurs qui m’ont impressionné l’an passé.

– PAC 12 : Arizona a perdu 4 des titulaires de son équipe de l’année dernière, dont ses deux meilleurs défenseurs, Stanley Johnson et Rondae Hollis-Jefferson. Mais Kaleb Tarczewski est de retour et dominera dans la peinture et Sean Miller compte sur Gabe York pour prendre le leadership à la mène. A cela, on ajoute Ryan Anderson, le transfuge de Boston College, mais également aux deux freshman qui ont rejoint Tucson, l’arrière Justin Simon et l’ailier Ray Smith. Mais les Wildcats devront se méfier de California-Berkeley, une fac mythique en College Football qui devrait faire du bruit en College Basketball. Pourquoi ? Et bien simplement car deux des huit meilleurs lycéens de l’an passé ont rejoint la Californie : on parle ici de Jaylen Brown et Ivan Rabb, deux joueurs à suivre et dotés de qualités offensives notables. Utah sera aussi à suivre, même si les Utes ont perdu Delon Wright, leur homme à tous faire (drafté par les Raptors à la 20ème position). Mais l’effectif est toujours de qualité, avec Jakob Poeltl, l’intérieur autrichien qui est un des joueurs les plus suivis par les scouts NBA. UCLA aussi mérite notre attention, et cela car le programme le plus prestigieux du basket universitaire américain mérite notre attention et leur freshman a clairement un nom cool (Prince Ali, un nom comme çà mérite de l’attention).

– Autres conférences : UNLV et San Diego State se battront au sein de la Moutain West, et cela car les Rebels ont attiré Stephen Zimmerman, un des meilleurs jeunes pivots de High School. Enfin, Gonzaga devrait remporter sa conférence avec aise, et on verra Kyle Wiltjer et le fils Sabonis à la March Madness pour juger leurs saisons.

 

Ranking au 09/11/15

1/North Carolina ; 2/Kentucky ; 3/Maryland ; 4/Kansas ; 5/Duke ; 6/Virginia ; 7/Iowa State ; 8/Oklahoma ; 9/Gonzaga ; 10/Wichita State ; 11/Villanova ; 12/Arizona ; 13/Michigan State ; 14/California ; 15/Indiana ; 16/Utah ; 17/Wisconsin ; 18/Vanderbilt ; 19/Notre Dame ; 20/UConn ; 21/LSU ; 22/Baylor ; 23/Purdue ; 24/Butler ; 25/Michigan