[NCAA Hebdo] : College Basketball Is Back ! (Deuxième partie)

NCAA Hebdo
De’Aaron Fox, Bam Adebayo (3), Wenyen Gabriel (32) et Malik Monk (5), le nouveau quatuor de freshmen de Kentucky

Chaque samedi, Dunkhebdo vous propose une rubrique 100% NCAA. Résumé de la semaine, matchs à suivre, joueurs de la semaine, highlights : c’est cela que vous pourrez retrouver tous les samedis sur Dunkhebdo. Vous pouvez également retrouver chaque semaine la présentation d’un acteur du championnat NCAA, un prospect qui attire déjà les recruteurs NBA.

Deuxième volet de la présentation de la saison NCAA sur Dunkhebdo. Après l’ACC, la Big 12 et la Big East la semaine passée, on va s’intéresser aux trois autres grosses conférences de la ligue. Place donc à la SEC, conférence de John Calipari et de ses chats sauvages de Kentucky, mais aussi à la Big Ten et à la PAC 12.

 

Présentation des conférences majeures

– SEC : Kentucky, Kentucky, Kentucky !!! Oui, encore une fois, Kentucky va dominer la SEC, et cela du fait encore une fois d’une classe de freshmen de qualité. Comme chaque année, Calipari a perdu quasiment tous son effectif lors de la Draft (Jamal Murray à Denver, Tyler Ulis à Phoenix, Skal Labissiere à Sacramento) et du fait de transferts (Marcus Lee à California-Berkeley, Charles Matthews à Michigan), mais comme chaque année, du talent est arrivé du côté de Lexington. Le backcourt De’Aaron Fox/Malik Monk devra faire oublier la paire Murray/Ulis (quasiment 40pts par matchs l’an passé), mais les deux freshmen ont du talent et commencent la saison avec des statuts de futurs lottery pick. Ajoutons à cela Bam Adebayo et Wenyen Gabriel, deux des meilleurs intérieurs au lycée l’an passé et le phénomène physique Sacha Killeya-Jones, on a une équipe avec une hype pas possible. Derek Willis, Isaiah Briscoe sont de retours, bref l’équipe apparait plutôt complète.

Derrière, on suivra Texas A&M, auteur d’une grosse saison l’an passé mais qui a perdu quasiment tous ses éléments (Danuel House, Alex Caruso, Jalen Jones), mais la paire D.J. Hogg/Tyler Davis s’annonce de qualité, tandis que le freshman Robert Williams aura tout de suite des responsabilités. Derrière, peu d’équipes ont une chance d’aller à la March Madness, mais on peut parler de Florida, qui a certes perdu sa star en la personne de Dorian Finney-Smith, mais qui a récupéré un meneur, Canyon Berry (gros scorer avec sa fac de Charleston) et qui a du talent dans son roster, comme KeVaughn Allen par exemple.

Il faudra aussi surveiller Alabama coaché par Avery Johnson et cela malgré l’échec du recrutement de Terrance Ferguson (un des meilleurs lycéens qui a finalement opté pour l’Australie). Vanderbilt, sans sa paire Wade Baldwin IV/Damian Jones, compte sur Matthew Fisher-Davis pour franchir un palier. On suivra LSU pour son shooter Antonio Blackeney, Georgia pour son super collectif ou encore South Carolina, emmené par un P.J. Dozier qui va doit devenir une star du championnat.

– Big Ten : Aucune équipe du Midwest, de la Big Ten donc n’avait atteint le dernier carré et le Final Four l’an passé, une première depuis 2011. Mais pour cette saison 2016-2017, on pourrait retrouver un de ces programmes du côté de Phoenix en avril prochain. Wisconsin apparait comme l’équipe la plus complète et expérimentée de la conférence, et cela car l’effectif des ragondins de Madison est inchangé par rapport à celui de l’an dernier, une chose exceptionnelle à l’heure du one and done ! Nigel Hayes aurait pu aller en NBA, il a décidé de terminer son cursus et peut être vu comme un des meilleurs joueurs du pays, Bronson Koenig et Vitto Brown sont des éléments de qualités, mais c’est surtout Ethan Happ qui peut faire la différence : excellent dans sa première année, l’intérieur peut devenir un espèce de Tyler Hansbrough 2.0, un mort de faim dominateur des raquettes NCAA.

Derrière, Michigan State doit aussi être mentionner dans les poids lourds, et cela malgré les départs de sa superstar Denzel Valentine (quasiment 20pts, 8rbs et 8asts l’an passé par matchs) et de son ossature principal (Bryn Forbes, Matt Costello et Deyonta Davis). Mais Tom Izzo a recruté deux supers jeunes, l’intérieur Miles Bridges et l’arrière Joshua Langford, deux potentiels lottery pick, auxquels s’ajoutent les Eron Harris, Gavin Schilling, Lourawls Nairn. Ohio State a ma préférence en tant que postulant à la couronne derrière rongeurs et spartiates, et cela car l’équipe est aussi quasiment la même que celle de l’an passé, car Thad Matta sait gérer une équipe et surtout, car JaQuan Lyle est peut être le meilleur meneur (avec Melo Trimble) de la conférence : en plus de cela, les ailes sont aussi physiques que prometteuses, avec Jae’Sean Tate et Keita Bates-Diop, tandis que Marc Loving est promis à une grosse saison.

Les Buckeyes seront aux coudes à coudes avec des facs comme Purdue, Indiana, ou encore Maryland. Purdue a perdu A.J. Hammons mais a pu garder Caleb Swanigan et son géant Isaac Haas, un golgoth de 2m19, auxquels on doit ajouter le meneur freshman Carsen Edwards, un talent à suivre. Indiana a perdu Yogi Ferrell et Troy Williams mais a pu garder James Blackmon JR et Thomas Bryant, tandis que Josh Newkirk, transfert de Pittsburgh arrive du côté de Bloomington pour prendre la mène. Joueur à regarder dans l’équipe de Tom Crean, OG Anunoby, un pétard ambulant à l’aile promis à un grand rôle pour les Hoosiers cette année. Enfin Maryland, le Maryland de Melo Trimble, mais sans Jake Layman, Diamond Stone, Robert Carter et Rasheed Sulaimon (presque 50pts par matchs en moyenne) : oui l’équipe n’est plus la même et Trimble devra sortir une saison digne d’un All-American pour hisser les Terrapins le plus haut possible.

– PAC 12 : Oregon avait terrassé la concurrence des bords du Pacifique l’an dernier, les canards semblent promis au même avenir cette saison. Physiquement parlant, les Ducks sont peut être l’équipe la plus impressionnante du championnat, et chance pour Dana Altman, à part Elgin Cook, tous le monde est de retour pour faire aller au Final Four cette année. Dillon Brooks, l’ailier star canadien est cité dans pas mal de 5 majeur de toute la NCAA, Chris Boucher et ses bras tentaculaires vont continuer de faire du dégât, tandis que le meneur sophomore Tyler Dorsey va faire mal aux backcourt adverses. Ajoutons à cela un Dylan Ennis, le frère de Tyler, en bonne santé et des freshmen intéressants, on obtient un réel aspirant au titre. Derrière, et comme chaque saison, il faudra compter avec Arizona. L’équipe de Sean Miller a certes perdu Caleb Tarczewski, mais les lycéens recrutés sont de haute volée : les arrières Rawle Alkins et Kobi Simmons seront ainsi à suivre, tout comme Allonzo Trier, l’un des meilleurs arrières freshman du pays l’an passé qui aura plus de responsabilités et Kadeem Allen terminera son cursus pour les Wildcats, offrant une menace extérieure grandiose à Sean Miller.

Ensuite, et comme dans la Big Ten, un groupe de poursuivants tentera de bien figurer afin d’être le mieux placé en vue du tournoi de mars. On pense à UCLA, aberrant l’an dernier mais qui a récupéré deux joueurs de 1ère année de talent, Lonzo Ball, un super petit meneur et T.J. Leaf, un poste 4 intéressant. La présence de Ball pourra permettre à Bryce Alford de jouer bien plus sans ballon et de shooter à tous va, une chose que le senior sait parfaitement faire. Thomas Welsh, Isaac Hamilton, Aaron Holiday, tous ces joueurs sont intéressants et rendent l’effectif des Bruins profond.

On peut aussi parler de California-Berkeley, qui on ne sait pas par quel tour de magie a réussi à garder Ivan Rabb, pourtant annoncé très haut à la Draft de juin dernier. Rabb reste donc, contrairement au néo-Celtics Jaylen Brown, mais Cuonzo Martin a toujours de bons éléments à disposition, dont le shooter Jabari Bird, qui aura bien plus de responsabilités en attaque avec les départs combinés de Jordan Matthews et Tyrone Wallace, deux bouffeurs de ballons. A suivre le petit Grant Mullins, transfuge de Columbia et qui est un vrai bon joueur de basket.

Utah aussi peut faire de bonnes choses, tout comme USC, la fac de Los Angeles qui a toujours un bon noyau de joueurs et un freshmen à suivre, Jonah Matthews. Autre lottery pick possible dans cette PAC 12, Markelle Fultz, le meneur de Washington, une fac qui a sorti l’an dernier de bons jeunes (Dejounte Murray et Marquese Chriss) et qui a en Fultz un grand talent.

 

Ranking au 29/10/16

1/Duke ; 2/Kansas ; 3/Villanova ; 4/Kentucky ; 5/Oregon ; 6/North Carolina ; 7/Virginia ; 8/Xavier ; 9/Michigan State ; 10/Wisconsin ; 11/Arizona ; 12/Indiana ; 13/Gonzaga ; 14/Louisville ; 15/Purdue ; 16/UConn ; 17/Syracuse ; 18/West Virginia ; 19/St.Mary’s ; 20/UCLA ; 21/Maryland ; 22/Texas ; 23/Creighton ; 24/Rhode Island ; 25/Cincinnati