[Mock Draft Dunkhebdo 2.0] Qui est le troisième meilleur joueur de cette draft ?

Cover Mock

Moins de deux mois avant la draft ! Pendant que l’élite de la NBA se bat dans les playoffs, la majorité des équipes de la ligue a déjà le regard tourné vers cet événement. Après celle du 13 mars dernier, Dunkhhebdo vous propose la deuxième version de sa mock draft.

Depuis cette première version, la March Madness a livré son verdict et les propsects ce sont (pratiquement tous) déclarés à la draft. Si le duo de tête de cette draft reste tel quel, derrière ça bouge ! Pour preuve, en dehors du top 2, tous les choix du top 10 sont différents de la première version. Si la faiblesse de cette draft est maintenant connue comme sa particularité numéro une, son homogénéité est rare et fait figure de point fort. C’est très marquant entre le dernier tiers du premier tour et la première moitié du second tour, où la différence est minime. Cette homogénéité, couplée à cette faiblesse, pousse à prendre des risques et c’est le cas dans cette mock draft ambitieuse.

L’ordre de cette draft se base sur le classement NBA de la fin de la saison régulière. Les futurs besoins des équipes ont été pris en compte. Pour ne pas rendre l’exercice encore plus compliqué qu’il ne l’est déjà, aucun trade n’a été inclus et tous les joueurs qui ce sont déclarés à la draft sont sélectionnables.

Il est toujours bon de rappeler qu’une mock draft n’est qu’une prédiction de ce que serait la draft si elle se déroulait aujourd’hui. D’ici la fin du mois de juin, beaucoup de choses vont changer, surtout pour la fin du premier tour. En outre, cette mock draft est une prédiction et non pas un avis de l’auteur, même s’il est toujours difficile d’être objectif. Des joueurs égratignés dans notre rubrique du «prospect de la semaine», articles dans lesquels l’auteur donne plus son avis, peuvent se retrouver très haut dans cette mock. Des liens en surbrillance vers des portraits plus précis des prospects apparaîtront au cours de l’article.

N’hésitez pas à donner votre avis sur cette mock draft dans les commentaires.

Ben+Simmons+Legends+Classic+iRxhNI6-wpYx

1. Philadelphia 76ers: Ben Simmons (Freshman, LSU, Ailier-Fort)

La prise de pouvoir de la famille Colangelo sur le front office des 76ers rend plus difficile la prédiction de ce choix. L’ancien GM des Raptors serait inspiré de choisir Ben Simmons avec cet éventuel premier choix. L’équipe de Brett Brown a certes besoin de shooteurs extérieurs mais Simmons est un talent rare, ce genre de prospect qui ne se présente que tous les 10 ans. Même si Brandon Ingram répond plus aux besoins, le talent de Simmons fait la différence.

Retrouvez le profil de complet de Ben Simmons

2. Los Angeles Lakers: Brandon Ingram (Freshman, Duke, Petit Ailier)

Sacré lot de consolation pour les Lakers qui s’en sortent avec un potentiel franchise player. Avec la retraite de Kobe et le probable trade de Nick Young, les Californiens ont un immense besoin au poste d’ailier que viendrait remplir le longiligne Ingram. L’ancien joueur de «coach K» irait apporter sa capacité à scorer (17.3 points de moyenne cette année) et son shoot. Compte tenu de l’immense différence de talent entre les deux premiers joueurs de cette draft et le reste, ce choix est indiscutable.

3. Boston Celtics (via Brooklyn Nets): Jamal Murray (Freshman, Kentucky, Arrière)

Le troisième choix sera déterminant dans cette draft, quelque soit l’équipe qui le possède. Si Ben Simmons et Brandon Ingram sont au dessus du lot, un groupe de six à sept joueurs, très proches les uns des autres, suit après. Une homogénéité qui rend les choix cornéliens. Ces playoffs montrent que les Celtics manquent de scoreurs et de joueurs d’intérieurs. Si la draft n’est pas riche en ces derniers, elle comprend quelque scoreurs et aucun d’eux n’est meilleur que Jamal Murray. Dans un rôle de sixième homme, il pourrait apporter une vraie solution au scoring, tout en formant un ligne arrière avec Marcus Smart assez effrayante pour un deuxième cinq.

Retrouvez le profil complet de Jamal Murray

4. Phoenix Suns: Jaylen Brown (Freshman, California, Ailier)

Dragan Bender aurait du sens ici. Mais les dirigeants des Suns ont l’habitude de privilégier les très jeunes pépites universitaires, d’où la sélection de Jaylen Brown. L’ancien joueur de la fac de Californie est encore très brut mais son potentiel est immense, grâce à d’excellentes qualités athlétiques. Phoenix possède déjà un jeune poste 3 avec T.J Warren mais son profil est différent; les deux pourraient même être associés dans un small ball. Brown permettrait aux Suns d’avoir un vrai stoppeur sur l’aile. Alors que le jeu rapide de l’équipe pourrait masquer ses lacunes offensives.

Retrouvez le profil complet de Jaylen Brown

5. Minnesota Timberwolves: Dragan Bender (18 ans, Maccabi Tel-Aviv, Ailier Fort)

Les Timberwolves ont besoin d’un ailier fort et d’un shooteur extérieur, autant dire que le mariage avec Bender est parfait. Depuis notre fiche draft, le jeune croate a fait de véritables progrès au shoot pour devenir une vraie menace extérieure capable de sanctionner à trois points. Il reste encore très frêle et loin d’être véritablement prêt pour la NBA. Au cinquième choix, la tentation de le sélectionner est trop grande. D’autant plus quand on imagine une possible association avec Karl Anthony Towns.

Retrouvez le profil complet de Dragan Bender

6. New Orleans Pelicans: Buddy Hield (Senior, Oklahoma, Arrière)

En terme de talent pur, Hield est parmi le top 5 des joueurs de cette draft et c’est une alternative viable à chacun des trois choix précédents, le récupérer à la sixième position est pratiquement inespéré. Le poste d’arrière est à l’image de l’effectif des Pelicans. A la fois, et paradoxalement, bouché par plusieurs joueurs mais libre car ces joueurs sont souvent blessés et surpayés. Buddy Hield permettrait de fixer ce poste sur le long terme avec son profil très complet, capable de jouer à l’opposé du ballon. Son duo avec Jrue Holiday est alléchant sur le papier.

Retrouvez le profil complet de Buddy Hield

7. Denver Nuggets (via New York): Marquese Chriss (Freshman,Washington, Ailier-Fort)

Aucun prospect n’a plus le vent en poupe que lui ! Marquese Chriss pourrait très bien partir dans le top 10 en juin prochain. Ce poste 4 super athlétique vit dans les airs et c’est peut-être le meilleur athlète de cette draft. Sa faculté à écarter le jeu grâce à son shoot le rend intriguant même s’il a de nombreuses faiblesses dans son jeu. Une équipe jeune et qui adopte un jeu rapide comme les Nuggets lui conviendrait parfaitement. Denver a besoin d’un joueur supplémentaire dans la raquette et ce joueur pourrait être Chriss.

8. Sacramento Kings: Kris Dunn (Junior, Providence, Meneur de jeu)

Les Kings ont raté tellement de drafts en dictant leurs choix par rapport à leurs besoins ! Ici, ils sélectionnent le meilleur joueur disponible qui, par chance, répond aussi à un besoin. En effet, l’avenir de Rajon Rondo est incertain chez les Kings et ce n’est pas une solution sur le long terme. Kris Dunn pourrait lui s’inscrire dans la durée. Ce n’est pas le meilleur shooteur mais son style de jeu tout dans la vitesse et la passe s’incorporerait à la perfection dans le jeu des Californiens. Totalement incontrôlable sur un terrain et capable du meilleur (souvent) comme du pire (moins souvent), Dunn a tout d’un joueur des Kings.

Retrouvez le profil complet de Kris Dunn

9. Toronto Raptors (via Denver): Jakob Poeltl (Sophomore, Utah, Pivot)

Bismack Biyombo, signé l’été dernier, a rendu de grands services aux Raptors, le congolais ayant un excellent rendement, bien supérieur à son «petit» salaire de moins de 3 millions de dollars. Il dispose cependant d’une player option et devrait être free agent cet été pour signer un jolie chèque loin du Canada. La franchise doit absolument renforcer son secteur intérieur et cela passe par la sélection de Jakob Poeltl. L’autrichien n’est pas le meilleur joueur à ce moment-ci mais il pourrait rentrer dans un rôle de pivot remplaçant, un combattant en sortie du banc. Un rôle qui devrait lui convenir.

Retrouvez le profil complet de Jakob Poeltl

10. Milwaukee Bucks: Henry Ellenson (Freshman, Marquette, Ailier-fort)

Les Bucks n’ont pas la possibilité de sélectionner le meneur dont ils ont tant besoin, aucun meneur n’ayant le niveau pour prétendre à une dixième place. Ici, on est donc dans une logique de «meilleur joueur disponible» sans penser au fit du prospect à l’intérieur de l’équipe. A ce stade, le meilleur prospect s’appelle Henry Ellenson. Le grand poste 4 de Marquette est le dernier membre du groupe de 7 joueurs qui, pour l’instant, se dégage après le duo Simmons-Ingram. Son profil de stretch four n’étant pas présent dans l’effectif des Bucks, ce choix a encore plus de sens.

Retrouvez le profil complet d’Henry Ellenson

Tyler+Ulis+NCAA+Basketball+Tournament+Second+I1slJLuXV9qx

11. Orlando Magic: Skal Labissiere (Freshman, Kentucky, Ailier-fort)

Ces dernières années, le Magic d’Orlando s’est spécialisé dans la sélection de très jeunes prospects, très bruts et très athlétiques. Skal Labissiere répond parfaitement à ces critères. L’haïtien est un projet et l’équipe qui le sélectionnera devra faire preuve de patience. De plus, la franchise floridienne manque de joueurs intérieurs avec seulement Nikola Vucevic et Aaron Gordon sous contrat la saison prochaine. Le Magic semble avoir changé de philosophie pour tout parier sur la prochaine free agency, mais le potentiel de Labissiere est trop tentant en dehors du top 10.

Retrouvez le profil complet de Skal Labissiere

12. Utah Jazz: Demetrius Jackson (Junior, Notre Dame, Meneur)

On dit souvent que drafter en fonction de ses besoins est la meilleure manière de continuer à drafter pour ses besoins. Comprenez: en cherchant à répondre à ses besoins, une équipe passe à côté des bons joueurs et, indirectement, se crée de nouveaux besoins. Cependant, le Jazz a un tel vide au poste 1 qu’il faut aller contre cette philosophie pour colmater la brèche. Pour Utah, le meilleur meneur se nomme surement Demetrius Jackson. Le meneur super-athlétique s’inscrirait à la perfection dans la philosophie défensive du Jazz.

Retrouvez le profil complet de Demetrius Jackson

13. Phoenix Suns (via Washington Wizards): Deyonta Davis (Freshman, Michigan State, Ailier-Fort)

Drafter Deyonta Davis se résume en deux points : croire en son potentiel et faire preuve d’imagination. En effet, on a très peu vu le freshman et malgré les quelques flashs entraperçu, il est encore difficile de le projeter au niveau supérieur. Son rôle sera principalement défensif et aux rebonds. Il est à la fois capable de défendre à l’intérieur (au poste) mais aussi de défendre au périmètre sur les ailiers-forts qui s’écartent. Pour le reste, on a vu un début de shoot et des postes dos au panier, des signes encourageants mais rares. Phoenix, en mal d’intérieur de ce type, pourrait être séduit par le profil.

14. Chicago Bulls: Denzel Valentine (Senior, Michigan State, Arrière)

Le front office des Bulls n’est pas amateur de danger quand il s’agit de choisir des joueurs à la draft. Comme souvent, le jour de la draft, Chicago sélectionnera un joueur sûr avec un solide pedigree universitaire et personne n’a un meilleur CV que Denzel Valentine. La star de Michigan State pourrait servir de backup sur les deux postes arrières, rôles pour lesquels les Bulls manque de solutions. Valentine ne possède peut-être pas le potentiel qui fait rêver certains scouts, mais il devrait devenir un solide joueur professionnel.

Retrouvez le profil complet de Denzel Valentine

15. Denver Nuggets (via Houston Rockets): Timothé Luwawu (1995, France, Arrière/Petit-Ailier)

Avec ce deuxième choix, les Nuggets peuvent adresser leur besoin au poste d’arrière. Gary Harris a réalisé une très solide saison sophomore mais la rotation derrière lui est très faible, voire, inexistante. Le français Timothé Lowawu pourrait apporter ses qualités athlétique et sa défense à la jeune équipe des Nuggets. La franchise des rocheuses devrait être tentées par cette sélection, elle qui compte déjà deux tricolores dans son effectif (Joffrey Lauvergne et Axel Toupane), ce qui est toujours un plus pour l’intégration d’un joueur étranger.

16. Boston Celtics (via Dallas Mavericks): Diamond Stone (Freshman, Maryland, Pivot)

Tyler Zeller et Jared Sullinger seront free agent protégés cet été. La possibilité d’une raquette de Boston plus pauvre qu’elle ne l’est déjà est donc réelle. Pour éviter toute catastrophe, Boston peut drafter Diamond Stone. Loin d’être un phénomène physique, c’est un pivot qui occupe la raquette grâce à son physique robuste. En attaque comme en défense, ce n’est pas flashy mais c’est drôlement solide. Stone est un pivot à l’ancienne, tout dans l’énergie et dans la présence physique. Un profil dont la raquette des Celtics manque cruellement.

17. Memphis Grizzlies: Taurean Prince (Senior, Baylor, Ailier)

Matt Barnes est free agent cet été, laissant le poste d’ailier de Memphis sans aucune solution. Pour les Grizzlies, il s’agit de sélectionner le meilleur ailler encore disponible: Taurean Prince. Le senior de Baylor est l’archétype du 3&D moderne. En défense, il peut défendre sur plusieurs postes différents, grâce à de bonnes qualités athlétiques, et offre une polyvalence rare. En attaque, c’est un très bon shooteur extérieur, ce dont les Grizzlies ont clairement besoin. Efficace, bon défenseur et avec une attitude irréprochable, Prince a tout d’un joueur des Grizzlies.

Retrouvez le profil complet de Taurean Prince

18. Detroit Pistons: Tyler Ulis (Sophomore, Kentucky, Meneur)

Steve Blake a réussi une carrière honorable de meneur remplaçant NBA, mais il est agent libre cet été et même si Stan Van Gundy pourrait le résigner, un peu de sang neuf est souhaitable. Pour contrebalancer la folie et la fougue de Reggie Jackson, rien de mieux qu’un Tyler Ulis pour assurer le rôle de meneur remplaçant. Le meneur de Kentucky a pour seul défaut d’être très petit. Mère nature lui aurait offert quelques centimètres de plus, on parlerait de lui dans le top 10. Sa taille semble le limiter à une carrière de très solide backup…à moins que…

Retrouvez le profil complet de Tyler Ulis

19. Denver Nuggets (via Portland TrailBlazers): Wade Baldwin IV (Sophomore, Vanderbilt, Meneur)

Troisième choix dans le top 20. Il s’agit là de prendre le meilleur joueur disponible, les besoins ayant été déjà comblés précédemment. A ce stade, le meilleur joueur se nomme Wade Baldwin. Le meneur de Vandy est placé beaucoup plus haut sur certaines mocks drafts mais son shoot en construction devrait lui coûter quelques places. Il n’en reste que ce meneur athlétique a constamment progressé ces deux dernières années malgré un coaching moyen. L’équipe déjà complète des Nuggets permet de prendre ce genre de risque.

Retrouvez le profil complet de Wade Baldwin IV

20. Indiana Pacers: Damontas Sabonis (Sophomore, Gonzaga, Ailier-fort)

Des rebonds et de l’énergie. L’apport de Sabonis est limité mais vital pour une équipe. C’est ce genre de joueur qui assure le travail de l’ombre. Le dirty work dont personne ne veut s’occuper, lui le fait avec une énergie sans limite. Le potentiel qui fait tant rêver les fans le soir de la draft n’est surement pas là mais pour chaque star, il faut des joueurs de l’ombre comme Sabonis. La raquette d’Indiana, aux rotations déjà limitées, peut perdre Jordan Hill et Ian Mahinmi cet été. Autant assurer ses arrières avec un choix sûr comme Sabonis.

21. Atlanta Hawks: Damian Jones (Junior, Vanderbilt, Pivot)

Le manque de taille des Hawks à l’intérieur n’est un secret pour personne. Le besoin en taille est urgent et Damian Jones est là pour y répondre. Le pivot de Vandy est incroyablement talentueux mais aussi incroyablement frustrant. Entre une attitude clairement désintéressée et un problème de fautes récurrent, c’est un prospect qui a de quoi effrayer. Cependant, quand il est focus, Jones montre clairement que c’est un joueur talentueux qui peut scorer dos au panier et protéger sa raquette. Drafter Jones requiert surtout une grande confiance en son coaching staff, qui doit être capable de maximiser son talent.

Retrouvez le profil complet de Damian Jones

22. Charlotte Hornets: Furkan Korkmaz (1997, Anadolu Efes, Arrière)

Al Jefferson, Nicolas Batum, Courtney Lee et Marvin Williams sont tous agents libres cet été. Les mois de juillet et août seront très chargés pour Michael Jordan, qui devrait voir en la draft le moyen d’acquérir un renfort à moins coup, et qui pourrait servir de rustine en cas de catastrophe sur le marché. A ce stade de la draft, le turc Furkan Korkmaz, qui pourrait être sélectionné plus haut, à tout son sens. Il a toutes les qualités requises pour être efficace en attaque (shoot, dribble, passe). A l’inverse, en défense, sa transition pourrait être plus délicate.

23. Boston Celtics: Thon Maker (1997, Athlete Institute, Ailier Fort)

Soyons honnête: personne ne connait la côte de Thon Maker à l’heure actuelle. Sa candidature a pris tout le monde de court. Sa transition en NCAA s’annonçait déjà difficile, imaginez alors ce qu’il en est pour la NBA. Cependant, Maker possède un profil tellement atypique (un 7 footer qui se déplace comme un arrière) qu’il mérite surement d’être choisi à la fin du premier tour pour être couvé pendant quelques années en D-League. Très peu d’équipes seraient capables de mieux faire maturer un prospect que les Celtics, une des meilleurs organisations de la NBA.

24. Phildelphia 76ers: Malik Beasley (Freshman, Florida State, Arrière)

A l’abri des spotlights à Florida State, université plus connue pour son programme de football américain, Malik Beasley a réussi une saison freshman de grande qualité. C’est avant tout un scoreur, dangereux notamment grâce à un solide shoot extérieur. Du scoring et du shoot, deux attributs que les 76ers recherchent absolument. Dans un backourt faible et inexpérimenté, il pourrait très vite s’imposer comme un élément moteur.

25. Los Angeles Clippers: Brice Johnson (Senior, North Carolina, Ailier-Fort)

Les Clippers ont évolué cette saison avec seulement 3 intérieurs de formation. Même si la ligue se tourne vers le small ball, un intérieur de plus ne serait pas de trop pour les Californiens. Brice Johnson n’est pas le meilleur shooteur, ni bon dans la protection de la raquette, deux qualités primordiales dans la NBA actuelle. L’ancien Tar Heel, à l’image d’un Sabonis, se cantonnera à un rôle d’energizer en sortie du banc pour se concentrer sur le dirty work. Les Clippers ont besoin d’un petit ailier titulaire mais ils ne trouveront pas leur bonheur si bas.

26. Philadelphie 76ers (via Oklahoma City Thunder): Stephen Zimmerman (Freshman, UNLV, Pivot)

Un pivot chez les 76ers ? Non ce n’est pas une blague. Au choix 26, et alors que les 76ers ont déjà choisi deux autres prospects, prendre le risque de drafter Zimmerman est calculé. Le géant de UNLV amène un élément absent du froncourt de Philadelphie: du shoot. Il est capable de sanctionner à trois points et possède un répertoire offensif solide. Sa défense est médiocre et son physique encore frêle, mais à ce stade de la draft, on ne trouve plus de prospect sûr. Zimmerman passera surement quelques temps avant en D-League avant d’arriver en NBA.

27. Toronto Raptors: Dejounte Murray (Freshman, Washington, Arrière)

Les Raptors vont peut-être perdre DeMar Derozan sur le marché des agents libres. Avec ce choix de draft de fin de tour, il n’est pas question pour les Canadiens de trouver un éventuel remplaçant mais plus de se procurer de la profondeur de fond de banc. Dejounte Murray était le compère de Marquese Chriss à Washington et comme ce dernier, il va arriver chez les professionnels avec un jeu encore incomplet. C’est un arrière agressif qui évolue au mieux dans un jeu de transition mais au shoot encore en construction.

28. Phoenix Suns: Caris LeVert (Senior, Michigan, Arrière)

Caris LeVert a le potentiel pour être choisi bien plus haut, mais des blessures récurrentes l’ont tenu trop souvent hors des terrains. Les Suns n’ont pas besoin d’un arrière mais le staff médical de l’Arizona est le meilleur de la ligue et capable de petits miracles. Si Levert devait réussir un comeback, ça sera surement là bas. Quand il n’est pas blessé, l’arrière de Michigan est un formidable shooteur, très complet et qui peut aussi mener l’attaque. Sa défense est loin d’être excellente mais il pourra survivre en NBA.

Retrouvez le profil complet de Caris Levert

29. San Antonio Spurs: Check Diallo (Freshman, Kansas, Intérieur)

Les Spurs sont des habitués de la fin du premier tour et pourtant, années après années, ils dénichent des joueurs de qualité. Cette réussite c’est avant tout celle du coaching staff des Spurs qui pourrait encore s’attaquer à un projet: Check Diallo. Le freshman a très peu joué cette année à Kansas. Durant ses rares apparitions, on a pu voir un joueur qui apporte son énergie et qui dispose de très bonnes qualités athlétiques. Le reste de son jeu, notamment son QI basket médiocre, méritera du travail et de la patience.

30. Golden State Warriors: Gary Payton II (Senior, Oregon State, Meneur)

La blessure de Stephen Curry a mis en lumière un très léger manque de profondeur dans le backcourt des champions en titre, le nombre de minutes joués par Ian Clark servant pour preuve. Avec ce choix, les Warriors pourraient assurer le poste de troisième meneur, voire, sur le plus long terme, celui de meneur backup. Gary Payon II est un général en attaque, très bon passeur et excellent en pénétration mais qui manque d’un tir fiable. En défense, c’est un excellent stoppeur, qui empile les interceptions. Avec ce choix, Golden State perpétue sa tradition de choisir des fils d’anciens joueurs NBA.

6 Comments

  • Team_Duncan

    Pour SA, je pense qu'ils vont sélectionner un meneur de jeu. Tony Parker va jouer de moins en moins et Mills est en fin de contrat l'an prochain où il devrait toucher le pactole, pas sur que SA s'aligne sur les offres qu'on lui fera (cf Cory Joseph). Cela donnera 1 an de formation à un rookie en 3e meneur. D'autant qu'il y a pas mal de meneurs annoncés en fin de 1er tour je crois. A moins qu'Andre Miller resigne mais même dans ce cas,prendre un meneur qui va jouer en D-League est la meilleure solution.

    Au niveau des pivots, SA a déja des joueurs du profil de Diallo avec N'Doye et Lalanne + Milutinov à l'Olympiakos à Austin. A moins que les scouts repèrent un truc spécial chez un des pivots dispo, je ne les vois pas en choisir un. Marjanovic va surement partir pour l'argent et je ne pense pas que les spurs s'aligneront si offre démesurée. Si Duncan et Manu partent, les Spurs préféreront plutôt mettre leur argent sur un intérieur défensif FA que sur un Boban ou un meneur-arrière FA étant donnée ce qu'ont montré Simmons et Anderson.

    Il y a aussi le fameux draft & stash dans le cas où les spurs projettent d'investir à la FA. là il est possible de retrouver un joueur non-US.

  • Be Beer Cs #MILF

    Simmons Ingram pas de probleme.
    Murray en 3?Sérieusement? Si Danny me prend ce tocard je le renie! Bender est ultra prometteur et se trouve etre surement le 3eme plus gros talent de cette draft. Si tu draftes au talent c'est lui, pas Murray. Buddy est prêt a impressionné tout l'année , infiniment plus NBA ready que Murray, très très gros shooteur lui aussi (peut etre meme meilleur encore)… Si tu draftes au besoin c'est lui, pas Murray.
    Bender en 4 vous le dites vous meme ça a du sens.
    Murray en 5 je l'y vois mieux.

    Chriss c'est la grosse cote difficile a évaluer donc pourquoi pas.
    Le reste du top 10 est dans l'idée.
    Derrière beaucoup de choix qui se respectent aussi.
    2 joueurs qui me semblent bas : Domantas Sabonis en 20 alors qu'il a impressionné avec une MM de feu et qu'il est régulièrement annoncé top 10. Et Dejounte Murray qui a l'instar de son coéquipier Chriss a lui aussi le vent en poupe.
    Peut etre Korkmaz aussi, je connais mal mais il est attendu plus haut me semble-t-il.

  • Je ne pensais pas que le besoin des Spurs en meneurs était si urgent en effet.

    Dans ce cas, ils pourraient être tentés par Gary Payton II (sélectionné par GSW avec le choix suivant) qui pourrait rentrer dans une philosophie défensive et, surtout, un joueur avec un fort QI basket. Voire, un joueur comme Melo Trimble, le meneur de Maryland, très bon shooteur et bon organisateur de jeu mais plus limite physiquement.

  • Le choix numéro 3 amène clairement beaucoup de débats.

    J'ai décidé de partir avec Murray parce que c'est, d'après moi, le meilleur compromis entre potentiel/besoin. Bender, poste 4, irait s'ajouter à la longue liste des postes 4 de Boston et, c'est là plus un avis personnel, le pick 3 me parait toujours trop haut pour lui. Quand a Hield, je pense que son statut de senior aux qualités athlétiques limitées va la desservir, c'est idiot comme pensée mais les front office ont clairement prouvé qu'il draftait comme ça. Murray, certains pensent pouvoir en faire un passeur (je n'y crois pas). Mais si c'est le cas, on parle là d'un super arrière, donc si tu crois en ce potentiel, le pick 3 à du sens.

    Ça me permet de rappeler que la mock draft c'est toujours sur ce que je lis, entends à droite à gauche. D'ici la draft, mon board sera publié avec mon classement personnel des prospects 🙂

    Pour finir avec Sabonis, je le vois très haut à droite à gauche mais je pense que c'est là une réaction à sa March Madness. Une réaction exagérée, son rôle en NBA semble se limiter à un rôle d'energizer. Choisir ce type de joueur dans les lottery picks c'est beaucoup trop haut pour moi.

  • Be Beer Cs #MILF

    La liste de nos postes 4?
    Amir (avec une PO loin d'etre gravée dans la roche) ; Jerebko (idem) ; Sully (UFA, pas parti pour prolonger), Kelly (utilisé essentiellement en 5) et Mickey (idem).
    C'est bien simple les 3 mecs qui se partagent la rotation en 4 a Boston sont susceptibles de partir cet été!

    Hield je peut comprendre ton avis car il est vrai que ça ressors souvent le soir de la draft oui, mais la réussite d'un Lillard par exemple peut contrebalancer cela. Des seniors annoncés top 5 ça ne court pas les rues, il y a peu d'exemples.

    Murray en passeur j'y crois pas une seconde. Ce type est l'égoisme incarné. Son shoot et son talent existent, mais l'altruisme il l'aura jamais c'est pas dans son ADN.

    Pour moi faire dans la demi mesure c'est con. Tu prends le meilleur prospect ou tu joues sur mais tu prends pas un intermédiaire entre les deux. C'es un avis perso la aussi.

    Sabonis, y a toujours des gars pour prendre une sensation MM en lottery, un exemple parmi tant d'autres avec Kaminsky devant Winslow, Myles et Booker… Ses upsides sont ultra limités sur le papier mais il a prouvé.

Comments are closed.