[Mock Draft Dunkhebdo 1.1] Le phénomène D’Angelo Russell

Voilà un mois que notre première mock draft a été publié. Un mois, ça peut paraitre peu. Mais à l’échelle de la NCAA et de la draft, c’est une éternité. Des joueurs confirment, d’autres s’affirment alors que certains déçoivent. Avant les tournois de conférence, la folie de la March Madness et après une trade deadline dingue, Dunkhebdo vous propose la deuxième édition de sa mock draft. Comme pour la précédente, il faut plus prendre cet article comme une attestation des premières tendances pour les non-initiés et non pas une prédiction de ce qui va se dérouler en Juin.

Contrairement à la première version, l’ordre des choix est celui du classement à la pause du All-Star Weekend.

Les futurs besoins des franchises (futurs joueurs libres ou départ à la retraite) ont été pris en compte. Ainsi que la stratégie des équipes ces dernières années. Des franchises sont en effet adeptes de la philosophie du meilleur joueur disponible alors que d’autres préfèrent combler leurs besoins.

Pour m’insulter, me dire que je connais rien au basket et critiquer cette mock draft, les commentaires en bas vous attendent.

1. New York Knicks (10 victoires / 43 défaites)

Précédent choix: Emmanuel Mudiay (3ème choix)

Nouveau choix : Jahlil Okafor, Pivot, Freshman, Duke

Les Knicks ont jeté l’éponge. Carmelo Anthony ne rejouera plus cette saison, J.R Smith et Iman Shumpert ont été échangé et Amar’e Stoudemire a coupé les ponts avec la franchise. Au milieu de tout ça, Derek Fisher continu d’essayer de mettre en place son attaque en triangle, sans succès. L’équipe a un besoin dramatique de talent et Jahlil Okafor est là pour en apporter.

Le pivot de Duke est toujours le meilleur joueur pour l’immense majorité des observateurs, mais l’écart s’est resserré entre lui et l’homme en forme du moment : D’Angelo Russell. Depuis la dernière mock, Okafor n’a pas connu de baisse de niveau. Il poste toujours des statistiques qui font penser à beaucoup que c’est le meilleur pivot freshman depuis très longtemps. Cependant, malgré l’avalanche de compliments à l’évocation de son nom, il ne faut pas le prendre pour un prospect parfait. Dans les deux chocs de ce dernier mois contre Louisville et Syracuse, Okafor a réalisé ses statistiques habituelles mais dans les faits, il a connu des difficultés. Opposé à deux bonnes défenses, le jeune joueur a pris du temps à rentrer dans son match, il n’a pas pesé sur les premières mi-temps. Il a surtout été complétement dominé sous les panneaux. Il s’est rattrapé en récitant son basket dans les deux fins de matches, mais ses difficultés dans la raquette en défense et au rebond sont claires. Son exceptionnel jeu offensif lui permet de contrebalancer ces relatives faiblesses que l’on avait exposée il y a quelques semaines.

Avec Okafor, les Knicks obtiendraient une vraie présence, un point d’ancrage à l’intérieur. Prospect étiqueté NBA-Ready, il a tout du joueur qui va aligner les saisons à plus de 20 points et 10 rebonds.

2. Minnesota Timberwolves (11 victoires / 42 défaites)

Précédent choix : Stanley Johnson (2ème)

Nouveau choix : Karl-Anthony Towns, Pivot, Freshman, Kentucky

Malgré une saison très difficile, il peut y avoir des motifs d’espoirs dans le Minnesota. Andrew Wiggins semble être la future star de l’équipe, les sophomores Gorgui Dieng et Shabazz Muhammad progressent et contribuent. Enfin Ricky Rubio revient de blessure pour organiser tout ça. S’il y a bien un joueur qui déçoit dans tout ça c’est Nikola Pekovic. Le monténégrin est blessé et quand il est sur les parquets, toutes ses statistiques sont en baisses. Son pourcentage aux shoots est le plus bas de sa carrière NBA, et ses statistiques aux points et rebonds sont les plus basses depuis sa saison rookie. Or, c’est ce même Pekovic qui a signé une extension de 60 millions de dollars sur 5 ans. Les Timberwolves pourraient profiter de ce deuxième choix pour solidifier le secteur intérieur tout en se séparant d’un contrat qui les plomberait sur long terme. Dans cette optique, le choix de Karl-Anthony Towns prend tout son sens.

L’intérieur de Kentucky est sans doute le plus gros potentiel de cette draft mais c’est loin d’être un produit fini et sa saison à Lexington le prouve. Towns enchaine les hauts et les bas. Mais c’est ses qualités physiques qui font baver les scouts. Un intérieur de 2.13m très mobile et surtout athlétique, le dominicain dispose déjà d’un bon shoot extérieur. En défense, il a montré des flashs d’une solide défense dans la raquette. Cependant en dehors de ça, il est encore très brut et donc il lui faudra quelques années pour finir sa maturation. S’il est le deuxième sélectionné, c’est seulement le cinquième joueur de notre board, mais aucun des trois joueurs devant lui (Russell, Mudiay et Johnson) ne colle ici. De plus, Minnesota aura la possibilité de le laisser maturer doucement puisque Gorgui Dieng, qui réalise une très bonne saison, pourrait assurer l’intérim. Voire plus. Car étant donné sa mobilité, des scouts projettent Towns comme un ailier-fort. Avec l’arrivée de Kevin Garnett hier, il aura un vétéran aux côtés duquel apprendre.

Dans cette optique, les Timberwolves pourraient échanger Pekovic et Kevin Martin et à la place attirer un bon ailier-fort, le réel besoin de cette équipe que cette cuvée ne permet pas de combler.

3. Philadelphie 76ers (12 victoires pour 41 défaites)

Précédent choix : Jahlil Okafor (1er choix)

Nouveau choix : D’Angelo Russell, Combo-Guard, Freshman, Ohio State

Après deux drafts consécutives à sélectionner un pivot, Sam Hinkie doit commencer à construire sa ligne arrière. Surtout depuis le départ surprise hier de Michael Carter-Williams. Le choix de D’Angelo Russell est donc une évidence.

A moins de vivre dans une grotte, vous avez forcément entendu parler du phénomène d’Ohio State, celui qui affiche des statistiques jamais vu chez un freshman depuis un certain James Harden. C’est d’ailleurs au joueur des Rockets que Russell est souvent comparé. Si le prospect n’a pas les qualités athlétiques du barbu, tous les deux partagent cette faculté de scorer d’un peu partout et tout particulièrement à trois points. Le Buckeye prend 45% de ses shoots à trois points et en rentre 45%, un pourcentage assez impressionnant. Grâce à cela, il a apportera du spacing à une équipe qui en manque. Mais Russell apporte bien plus que son shoot. C’est un fantastique playmaker. Un exceptionnel passeur et surtout un scoreur né. Beaucoup de spécialistes drafts en font le meilleur meneur/arrière depuis Kyrie Irving. Oui, il est si bon. La plus grande inquiétude autour de Russell c’est sans aucun doute sa future position en NBA. A Ohio State, c’est le senior Shannon Scott qui mène le jeu, laissant parfois le cuir à Russell qui joue en pur combo-guard. Les Sixers n’ont ni meneur, ni arrière vraiment installés, ce n’est donc pas un problème.

Malgré un effectif jeune, inexpérimenté et surtout sans grand talent, les Sixers réalisent une saison honorable. Brett Brown tire habilement le meilleur de son groupe. L’ajout de D’Angelo Russell, sans doute le meilleur prospect qui serait drafté par le régime de Sam Hinkie, pourrait accélérer la longue reconstruction de la franchise pennsylvanienne.

4. Los Angeles Lakers (13 victoires / 40 défaites)

Précédent choix : Karl-Anthony Towns (5ème choix)

Nouveau choix : Emmanuel Mudiay, Meneur, 1996, Chine

Contrairement à ce que peuvent dire les dirigeants des Lakers, les coaches et même Kobe, les Lakers sont en reconstruction. Ce qui veut dire qu’ils peuvent tout simplement sélectionner le meilleur joueur encore disponible, sans se soucier de sa position. A ce moment-ci, pour eux, ce joueur s’appelle Emmanuel Mudiay.

Le meneur congolais n’a toujours pas rejoué depuis sa blessure à la cheville en Novembre et pas sûr qu’il refoule les terrains chinois. Ses 10 matches au Guangdong Southern Tigers ont néanmoins suffi aux scouts pour faire de lui un des prospects les plus attendus de cette cuvée. Hyper athlétique, Mudiay est un meneur fait dans le même moule qu’un John Wall, Russell Westbrook ou Derrick Rose. En dehors du shoot, c’est un joueur tout ce qu’il y a de plus complet. Il sait défendre, mener le jeu et prendre des rebonds. Dans un effectif des Lakers en manque de talent et à la recherche d’un meneur de jeu depuis le départ de Derek Fisher, Mudiay est un choix évident. Aux côtés de Kobe Bryant (si ce dernier reste) le joueur de 18 ans pourrait apprendre à grandir, protéger de l’ouragan médiatique de la Cité des Anges. Plus important, avec un arrière shooteur comme Kobe, les problèmes de shoot du congolais seraient cachés. Car, comme on vous l’avait dit précédemment, son shoot est à totalement retravailler.

 

5. Orlando Magic (17 victoires / 39 défaites)

Précèdent choix : Mario Hezonja

Nouveau choix : Stanley Johnson

Le Magic s’est enfin décidé à virer l’incompétent Jacque Vaughn. Une décision que les dirigeants floridiens auraient dû prendre depuis très longtemps, avant que leur coach ne massacre une nouvelle saison et des talents.

Comme dit dans notre précédente mock, le Magic pourrait très vite avoir besoin de renfort à l’aile. Mo Harkless n’est plus en odeur de sainteté et Tobias Harris peut s’en aller cet été. Ce vide, Stanley Johnson peut le combler. Le joueur d’Arizona est le deuxième joueur de mon board (derrière Jahlil Okafor), le récupérer au cinquième choix a donc tout de la bonne affaire. Stanley Johnson, c’est avant tout le joueur le plus sûr de la draft (oui, plus qu’Okafor) car tout ce qu’il fait ce transpose au niveau supérieur. Sa défense. Ses rebonds. Son physique. Je vois Johnson comme un Ron Artest, sans les problèmes de schizophrénie, pour le début de sa carrière. Sur le plus long terme, il a tout du futur habitué au All Star Game. Son point faible pour les scouts se situe en attaque et dans sa capacité à scorer. C’est très exagéré sachant que c’est le meilleur scoreur de son équipe (Arizona), une université taillée pour le Final Four.

Pour finir cet éloge, c’est un leader. Or cette équipe du Magic manque d’un visage pour sa franchise. Stanley Johnson le sera.

6. Sacramento Kings (18 victoires / 34 défaites)

Précédent choix: Kristaps Porzingis (6ème)

Nouveau choix: Myles Turner

C’est de très loin le choix le plus compliqué de cette mock. Aucun joueur ne se détache du lot. Aucun joueur ne répond directement au besoin des Kings au poste d’ailier-fort (d’ailleurs, la classe est très faible à ce poste). Et enfin, les Kings sont déroutants quand il s’agit de la draft. Ce pick est cornélien. Myles Turner est celui vers qui le choix se porte.

Myles Turner ou le prospect le plus inconstant et le plus intriguant. Pour beaucoup de spécialistes, ce choix est surement trop haut pour un joueur comme Turner, extrêmement irrégulier. Le joueur de Texas a marqué moins de 10 points dans 14 de ses 26 matches. Malgré ses 2.10m, il ne tourne qu’à 6.6 rebonds de moyenne, ce qui est très peu. Facile de voir pourquoi tant de scouts sont très sceptiques. Moi, je vois du LaMarcus Aldridge dans ce joueur. Un ailier-fort avec la taille d’un pivot, pas très athlétique mais très bon shooteur. Le joueur des Blazers a un jeu au poste bien plus avancé que le prospect mais Turner est un bien meilleur défenseur (il tourne à près de 3 contres de moyenne). Pour un intérieur de 18 ans, son shoot est déjà très bon (il a rentré 16 shoots longues distances) et c’est pour ça que je le projette comme un ailier fort au niveau supérieur.

Turner aura sans doute besoin de quelques années pour éclore. Il risque de peiner ses premières années en NBA car il est encore très brut dans sa lecture du jeu et frêle physiquement. La patience est sans doute difficile à demander aux fans des Kings qui n’ont pas connu les playoffs depuis 9 ans. Mais sur le long terme, on tient là un surement un franchise player.

7. Utah Jazz (19 victoires / 34 défaites)

Précédent choix: Justise Winslow (4ème)

Nouveau choix:  Kristaps Porzingis

La saison d’Utah, contrairement à celle d’Orlando, est la preuve qu’un très jeune groupe peut parfaitement progresser si et seulement si son coach est compétant. Gordon Hayward, qui a signé un contrat maximum cet été, réalise une saison de franchise player, Derrick Favors émerge enfin comme un solide ailier-fort et Rudy Gobert est un candidat au MOP. Tout va bien pour le Jazz. Enfin presque…

Enes Kanter, inquiété que notre frenchie révèle au grand jour que c’est une arnaque, a demandé son transfert. Hier, le Jazz l’a envoyé à Oklahoma City contre Kendrick Perkins. Kendrick Perkins qui va surement négocier une sortie de contrat et laisser la franchise bien vide sous les panneaux. Un peu d’aide à l’intérieur ne serait pas de trop, non ? D’où le choix de Kristaps Porzingis. Un ailier-fort letton de 19 ans, très doué en attaque (bon shoot et bon dribleur) mais pas prêt physiquement pour la NBA. Un profil que la raquette du Jazz n’a pas. Il va néanmois surement encore rester une ou deux saisons en Europe avant de faire le grand saut.

On l’a comparé à Dirk Nowitzki plus tôt dans sa carrière. C’est un peu exagéré mais ça vous donne une idée du genre de talent auquel on a à faire.

8. Denver Nuggets (20 victoires pour 33 défaites)

Précédent choix: Kelly Oubre (11ème)

Nouveau choix: Kelly Oubre

Après des années de purgatoire, les Nuggets ont décidé d’entrer dans une phase d’autodestruction pour repartir sur des bases saines. Seuls les rookies Gary Harris et Jusuf Nurkic sont intouchables. Tout cela facilite grandement notre travail.

Dans ce genre de situation de reconstruction, les franchises ont généralement deux choix. Soit assurer avec un joueur sûr. Soit tenter un home-run avec un prospect risqué. Prenons un risque avec Kelly Oubre Jr. En attaque, c’est un prospect élite. Physique, déterminé et doué, il utilise trop sa main forte mais autrement c’est ce qui se fait de mieux dans la cuvée. En défense, par contre, l’ailier est souvent en difficulté, voire perdu. Pire, son caractère est source d’inquiétude pour beaucoup d’observateurs. Fainéant et orgueilleux, c’est le genre de joueur avec qui il faut serrer les boulons. Peut-être est-ce trop demander pour Brian Shaw.

Kelly Oubre est frustrant mais quel talent ! C’est le meilleur attaquant à l’aile de cette draft et un joueur plein de potentiel.

9. Detroit Pistons (21 victoires / 33 défaites)

Précédent choix: Aucun

Nouveau choix: Justise Winslow

Les Pistons sont dans le ventre du mou de la NBA au niveau des points encaissés et du defensive rating. On est très loin des années où Detroit dominé la NBA défensivement. On est aussi très loin des équipes coachées par Steve Van Gundy dans le passée. De l’aide en défense est donc souhaitable.

Si cette défense est poreuse, c’est surtout à cause des extérieurs. Kentavious Calwell-Pope et surtout Kyle Singler ne sont pas des grands stoppeurs. Kyle Singler a été échange hier et c’est Tasyhaun Prince qui va prendre sa place dans le cinq. Une solution a très court terme, les Pistons sont donc clairement à la recherche d’un poste 3. Tant d’éléments qui font de Justise Winslow, un choix évident. Le dukie a perdu 4 places par rapport à notre dernière mock, c’est la conséquence d’un énorme trou d’air au milieu du mois de Janvier. En quatre matches et 97 minutes de jeu, il n’a marqué que 12 points. Depuis, il s’est largement rattrapé avec 7 rencontres de suite à plus de 10 points. Mais il est fini le temps où il se battait avec Stanley Johnson pour le titre de meilleur ailier de la cuvée. C’est un très bon défenseur et rebondeur qui est capable de marquer une dizaine de points régulièrement mais pas un All-Star en puissance.

Justise Winslow est un solide titulaire qui apportera de la défense et un peu de scoring. Un joueur qui devrait ravir Stan Van Gundy.

10. Indiana Pacers (21 victoires / 33 défaites)

Précédent choix: D’Angelo Russell (10ème)

Nouveau choix: Mario Hezonja

Les Pacers ont besoin d’un meneur, d’un arrière, d’un ailier-fort pour succéder à David West et d’un pivot. En d’autres termes, ils ont besoin d’une équipe. Malheureusement, ils n’ont pas 26 picks et doivent faire des choix. Donc, à moins de croire que Rodney Stuckey et Donald Sloan sont des solutions à l’arrière, le poste 2 est la priorité numéro 1.

La longue descente de Mario Hezonja se termine donc ici. Le joueur du Barça est beaucoup plus haut sur notre board, seulement il réunit tout ce que les scouts américains détestent. Il est européen, il est jeune et ce n’est pas un bon défenseur. Ça fait beaucoup à avaler pour les physico-rigides scouts américains. Pourtant, il y a tellement à aimer chez ce joueur. C’est un super-athlète et un encore meilleur attaquant. Il a un très bon tir mais peut aussi pénétrer. Il offrirait du spacing aux Pacers qui ont tellement besoin de cela.

Le mystère reste entier autour d’Heznoja et la draft. Va-t-il se présenter cette année ? Si oui, va-t-il faire le grand saut dès cette année ? C’est le grand flou.

11. Boston Celtics (20 victoires / 31 défaites)

Précédent choix : Willie Cauley-Stein (5ème)

Nouveau choix: Willie Cauley-Stein

Les Celtics reculent, reculent à la draft. Ils pourraient même se prendre à rêver aux playoffs. Pourtant, ils ont tellement besoin d’aide. Et surtout dans la peinture. Ce n’est pas une grande nouvelle, les Bostoniens cherchent un pivot depuis des années. Ils ont de la chance, Willie Cauley-Stein est encore disponible.

WSC chez les Celtics, la même sélection que dans notre première mock alors qu’ils avaient le cinquième choix. La côte du joueur de Kentucky est en baisse ? Non, c’est seulement qu’il y a trop de pivots dans cette cuvée. Deux équipes du top 10 (les Lakers et les Knicks) ont comme besoin numéro 1 ce poste, hors 4 pivots sont dans les 10 meilleurs joueurs de notre board, forcément il y a des descentes. En plus, Cauley-Stein est un pivot défensif qui doit être associé à un ailier-fort capable de mettre beaucoup de points. Les Celtics ont Jared Sullinger. Avec Cauley-Stein, vous avez le meilleur pivot défensif de la classe. Pour un 7 footer, il est extrêmement mobile et défend à la perfection au périmètre aussi bien que le pick and roll. Offensivement, il ne faut pas espérer plus que des claquettes ou un petit hook qui développe péniblement.

Willie Cauley-Stein, Marcus Smart et Avery Bradley, les Celtics reconstruisent une défense féroce.

12. Atlanta (Via Brooklyn)

Ancien choix: Kevon Lonney (12ème)

Nouveau choix: Kevon Looney 

Tout va bien chez les Hawks. Ils trônent sûr conférence Est, leur collectif est parfaitement huilé et ils viennent d’envoyer 4 représentants au match des étoiles. En plus de tout ça, grâce au trade de Joe Johnson, ils peuvent intervertir leur pick avec les Nets (eux, chez qui rien ne va).

Les Hawks se présentent à la draft avec très peu de besoin. Mais un pourrait apparaitre au poste d’ailier-fort. Adreian Payne a été envoyé aux Timberwolves il y a peu et Paul Millsap peut tester le marché. L’ailier fort All-Star a déjà fait part de son désir de continuer l’aventure en Géorgie mais on n’est jamais trop prudent. Donc, la stratégie ici se résume à prendre le meilleur poste 4 encore disponible : Kevon Looney. Le joueur des Bruins est une machine à double-doubles, une faculté à prendre des rebonds qui devrait plaire à des Hawks qui peinent dans ce domaine. A part ça, il essaye de développer un shoot extérieur mais rien de concret pour l’instant.

Beaucoup de personnes ont Looney comme un joueur entre la 6ème et la  10ème place. C’est trop haut d’après moi. Il est encore très brut et c’est un tweener. Il me fait trop penser à Al-Farouq Aminu. Vous comprenez donc pourquoi je ne le prendrais pas plus haut.

13. Houston Rockets (via New Orleans Pelicans)

Précédent choix: Tyus Jones

Nouveau choix: Jerian Grant

Les Rockets ont acquis les droits du choix des Pelicans avec l’échange d’Omer Asik et peuvent donc sélectionner dans la lottery.

Comme les Hawks précédemment, ils se présentent avec très peu de besoins. Comme pour notre première mock, le choix va se tourner vers un meneur. Patrick Beverley réalise une saison moyenne et Pablo Priogini est nul (il faut être honnête). A ce stade, beaucoup de meneurs peuvent assumer un rôle de backup : Jerian Grant, Delon Wright, Kris Dunn ou Tyus Jones. Jerian Grant est celui qui peut contribuer le plus rapidement et c’est ce que veut un candidat au titre. Le meneur de Notre Dame sait un peu tout faire. Il sait distribuer (son ratio passes décisives/balles perdues est un des meilleurs du pays), finir dans la raquette (85% dé réussite) et défendre. Beaucoup questionnent son shoot. Ces pourcentages sont bons mais c’est sûr qu’il ne représentera pas une menace en NBA.

Grant, un sénior, pourrait contribuer directement en tant que backup. Avec une amélioration au shoot il pourrait même prétendre au poste de titulaire.14. Oklahoma City Thunder (28 victoires / 25 défaites)

Précédent choix : aucun

Nouveau choix : Montrezl Harrell

Une équipe comme le Thunder ne devrait pas sélectionner aussi haut mais le destin et Scott Brooks en ont décidé autrement.

Le Thunder a un effectif de champion NBA. Ils doivent juste sélectionner le meilleur joueur disponible: Montrezl Harrell. Ceux qui me connaissent savent que je suis un fan du bonhomme. Son profil est un peu similaire à Serge Ibaka (ils tous les deux le même délire de shooter à trois points). C’est un gros défenseur qui se construit un shoot à mi-distance. Son principal soucis c’est qu’il est trop petit: 2m03. Pour un être humain, c’est grand. Pour un intérieur NBA, c’est petit. Rajoutez quelques centimètres au monstre et c’est un joueur du top 10, sans soucis.

Le secteur intérieur du Thunder est déjà fourni mais Harrell est trop fort pour être ignorer.

28 Comments

  • Alan Guillou

    Toi aussi tu es tomber dans le buzz Russell, comme moi, je peux pas m’empêcher de montrer ses highlights dans mes chroniques !!
    Sinon je suis plutôt d’accord avec toi, même si il est possible que des freshman reste encore une année supplémentaire en NCAA : je vois bien Winslow, Looney et Towns, qui en a grandement besoin ! Sinon tu l’as dit, le meneur de Utah Delon Wright est à suivre, il peut faire très mal en NBA !

  • Alan Guillou

    Toi aussi tu es tomber dans le buzz Russell, comme moi, je peux pas m’empêcher de montrer ses highlights dans mes chroniques !!
    Sinon je suis plutôt d’accord avec toi, même si il est possible que des freshman reste encore une année supplémentaire en NCAA : je vois bien Winslow, Looney et Towns, qui en a grandement besoin ! Sinon tu l’as dit, le meneur de Utah Delon Wright est à suivre, il peut faire très mal en NBA !

  • Si l’équipe qui a le premier choix a déjà une solution au poste 5 (Kings, Magic, 76ers même si avec eux c’est plus compliqué), le choix pourrait se faire entre Mudiay et Russell.

  • Si l’équipe qui a le premier choix a déjà une solution au poste 5 (Kings, Magic, 76ers même si avec eux c’est plus compliqué), le choix pourrait se faire entre Mudiay et Russell.

  • Oui mais dans un tel cas de figure, fort à parier qu’une équipe va monter pour prendre Okafor avec le premier choix.

    Même si je suis pas aussi convaincu par Okafor que d’autres, il reste le meilleur joueur de la cuvée avec une bonne marge.

  • Oui mais dans un tel cas de figure, fort à parier qu’une équipe va monter pour prendre Okafor avec le premier choix.

    Même si je suis pas aussi convaincu par Okafor que d’autres, il reste le meilleur joueur de la cuvée avec une bonne marge.

  • Warrior Blackkid

    En fait si une équipe se retrouve avec le first pick tout en ayant déjà un pivot, elle se retrouve dans une super position, car si elle trade down elle va récupérer une contrepartie en plus par exemple d’un Mudiay ou Russell

  • Warrior Blackkid

    En fait si une équipe se retrouve avec le first pick tout en ayant déjà un pivot, elle se retrouve dans une super position, car si elle trade down elle va récupérer une contrepartie en plus par exemple d’un Mudiay ou Russell

  • Exact, surtout que les Knicks, les Lakers et les Celtics (à un autre niveau, le choix s’éloigne un peu) vont absolument vouloir Okafor.

    Le problème, c’est que les Knicks et les Lakers bah à part des choix de drafts, ils ont rien d’intéressant à offrir.

  • Exact, surtout que les Knicks, les Lakers et les Celtics (à un autre niveau, le choix s’éloigne un peu) vont absolument vouloir Okafor.

    Le problème, c’est que les Knicks et les Lakers bah à part des choix de drafts, ils ont rien d’intéressant à offrir.

  • Warrior Blackkid

    C’est vrai que c’est quand même le désert dans ces deux équipes, peut être Hardaway JR. pour les Knicks et encore…

  • Warrior Blackkid

    C’est vrai que c’est quand même le désert dans ces deux équipes, peut être Hardaway JR. pour les Knicks et encore…

  • Anthony

    Vraiment bien foutu ces articles, je prend plaisir à les lire sérieux vraiment nickel.
    Continuer vous etes au top les gars’!!!

  • Anthony

    Vraiment bien foutu ces articles, je prend plaisir à les lire sérieux vraiment nickel.
    Continuer vous etes au top les gars’!!!

  • Anthony

    Pas tout à fait d’accord avec le profil de Kelly Oubre Jr.
    En défense il s’y est mis, alors certes il est quelques peu frustrants mais il n’est pas fainéant loin de la, il fait pas le maximum mais il en fait assez pour les besoins de l’équipe.

  • Anthony

    Pas tout à fait d’accord avec le profil de Kelly Oubre Jr.
    En défense il s’y est mis, alors certes il est quelques peu frustrants mais il n’est pas fainéant loin de la, il fait pas le maximum mais il en fait assez pour les besoins de l’équipe.

  • Guest

    Montrezl Harrell n’a pas de dléire avec un quelqconque shoot à 3 points.
    Il en prend un de temps en temps mais pas tout le temps, c’est un bourrin qui fonce dans le tas et ça j’aime, agressif, puissant, athlétique, et excellent défenseur, après petit pour jouer 4-5 mais bon avec son envie et son énergie il est capable de compenser.

  • Guest

    Montrezl Harrell n’a pas de dléire avec un quelqconque shoot à 3 points.
    Il en prend un de temps en temps mais pas tout le temps, c’est un bourrin qui fonce dans le tas et ça j’aime, agressif, puissant, athlétique, et excellent défenseur, après petit pour jouer 4-5 mais bon avec son envie et son énergie il est capable de compenser.

  • Alan Guillou

    Grave, un WCS ferait tellement de bien avec Sully à l’intérieur….
    Pour avoir vu la plupart des matchs de Kansas, Oubre est un super attaquant mais en défense c’est pas trop ca, et aux cotés de Smart, Bradley et WCS, les C’s vont s’appuyer sur une défense hyper physique 😉

  • Alan Guillou

    Grave, un WCS ferait tellement de bien avec Sully à l’intérieur….
    Pour avoir vu la plupart des matchs de Kansas, Oubre est un super attaquant mais en défense c’est pas trop ca, et aux cotés de Smart, Bradley et WCS, les C’s vont s’appuyer sur une défense hyper physique 😉

Comments are closed.