[Mock Draft Dunkhebdo 1.0] Jahlil Okafor seul au monde

La saison NBA arrive petit à petit à sa moitié. Les playoffs sont dans les esprits de la plupart des équipes mais d’autres regardent déja plus loin et vers la draft. Des équipes comme les Knicks, les 76ers ou les Timberwolves savent leur saison déjà perdue et attendent juin avec impatience. En ce vendredi, à la place de l’habituel « prospect de le semaine », Dunkhebdo vous propose une première mock draft. Certains diront que c’est trop tôt et ils ont en partie raison. Cette mock draft ne doit pas être vue comme une prédiction de ce qui se passera à la prochaine draft mais plus comme un premier contact avec la cuvée 2015. Cet article permettra aussi d’attester des premières tendances draft d’un millésime 2015 qui fait la part belle aux intérieurs. Dernière précision, cette mock ne s’intéresse qu’aux lottery picks, les 14 premiers choix.

Pour décider de l’ordre de sélection, plutôt que de prendre le classement à une date précise qui n’aurait plus de sens deux jours plus tard, nous avons décidé de prendre les côtes de Las Vegas pour le titre et de les inverser. Cela peut sembler étranger mais c’est un procédé souvent utilisé dans les mock draft et qui donne une bonne idée du futur ordre de la draft.

Pour toutes observations ou critiques, et elles seront surement nombreuses, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

1. Philadelphie 76ers: Jahlil Okafor, Pivot, Freshman, Duke

Actuellement, les 76ers ne sont pas en pôle position pour la premier choix, mais Las Vegas semble faire confiance à Sam Hinkie pour s’assurer ce first pick. Une sélection en première position qui donnerait des maux de têtes aux dirigeants de Philadelphie.

Contrairement à l’année dernière où un débat agitait les spécialistes draft pour savoir qui était le meilleur prospect de la cuvée, un homme domine ce millésime 2015. Sauf catastrophe, Jahlil Okafor sera le premier joueur appelé par Adam Silver en juin prochain. Un pivot de 2,08m, très intelligent avec un jeu au poste encore jamais vu au niveau NCAA, le cousin d’Emeka Okafor est un des meilleurs freshmans de tous les temps, tout simplement. Alors forcément cette sélection pose un problème car les 76ers ont déjà deux jeunes espoirs au poste de pivot, leur deux derniers choix de draft : Joel Embiid et Nerlens Noël. Donc pourquoi encore prendre un pivot ? Tout simplement parce que des trois, Okafor est le plus fort et Sam Hinkie l’a prouvé lors de la dernière draft, il est adepte de la stratégie du meilleur joueur disponible. Ce qui est sûr c’est que cette sélection amènerait forcément un échange de Nerlens Noël et/ou de Joel Embiid.

Un dicton NBA dit qu’une équipe ne doit jamais sélectionner deux années consécutives au même poste et bien les 76ers le feront trois fois.

2. New York Knicks: Emmanuel Mudiay, Meneur, 1996, Chine

New York est la pire équipe de la NBA actuellement. L’effectif manque de talent, d’envie, de tout. Phil Jackson a déjà fait comprendre que la saison était finie avec des échanges en vue de dégraisser pour la prochaine intersaison.

Dans une équipe où le talent se résume à Carmelo Anthony, la stratégie du meilleur joueur disponible sera celle appliquée par les new-yorkais. A ce point-ci, deux joueurs se détachent du lot : Emmanuel Mudiay et Karl Towns Jr. Deux prospects pleins de potentiels mais le choix va se rabattre sur le premier. D’abord parce qu’il y a trop d’interrogations autour de Towns qui peine encore à s’imposer dans la rotation de Kentucky. De plus, des rumeurs insistantes envoient un certain pivot espagnol à Gotham. Mudiay est un meneur dans le moule d’un John Wall ou d’un Derrick Rose. Ultra-physique, avec des bras très longs, un vrai playmaker qui sait faire jouer un collectif. Il est encore en délicatesse avec son shoot mais il a tous les outils pour devenir un des meilleurs meneurs de la NBA.

En Juin, sachant la trajectoire inquiétante de l’équipe, les Knicks pourraient être amenés à choisir plus haut mais Jahlil Okafor hors course, le choix d’Emmanuel Mudiay est une évidence.

3. Minnesota Timberwolves: Stanley Johnson, Ailier, Freshman, Arizona

L’après Kevin Love est douloureux dans le Minnesota. Les Timberwolves étaient censés souffrir, mais pas à ce point-là. En plus de ça, les blessures s’accumulent et l’infirmerie ne se désemplit pas. L’effectif est en cruel manque de talent. Les Timberwolves n’ont pourtant pas était très inspirés à la draft sur ces quelques dernières années. Leurs trois derniers joueurs sélectionnés dans le top 10 (Johnny Flynn, Wesley Johnson et Derrick Williams) n’ont pas rentabiliser leurs sélections et la franchise ne peut pas se permettre d’encore se rater, c’est à ce moment-là qu’entre en scène Stanley Johnson.

Stanley Johnson ou le petit frère de Ron Artest. Le Wildcat d’Arizona ressemble tellement à l’ancien Laker que ça en deviendrai presque troublant. Comme son aîné, Johnson est un extraordinaire défenseur, très puissant du haut du corps, capable de sortir un joueur hors d’un match. Offensivement, son shoot est bien meilleur qu’annoncé. Il n’a pas la mentalité d’un attaquant mais il peut néanmoins inscrire des points quand il le faut (14 points de moyenne cette saison avec Arizona). Ce choix n’est pas glamour mais il a du sens car Karl Towns offre trop d’inconnus pour être pris si haut. Beaucoup vont sûrement considérer ce choix comme un reach mais le nom de Stanley Johnson grimpe dans tous les mocks en ce moment.

Johnson formerait avec Wiggins une paire de poste 2-3 intéressante et surtout pleine d’avenir.

4. Utah Jazz: Justise Winslow, Ailier, Freshman, Duke

Malgré ce que son bilan peut suggérer, le Jazz réalise une très bonne saison dans une terrible conférence Ouest. Quin Snyder réussi à faire jouer les jeunes pousses ensembles et surtout à les faire progresser. L’équipe manque principalement d’expérience.

Toute la complexité quand il s’agit de pronostiquer le choix d’Utah, c’est que l’équipe à pléthore de jeune talents et à tous les postes. Un trade aurait du sens ici, mais pas d’échanges dans une mock draft donc il va falloir se creuser la tête. Le nom de Karl Towns risque encore d’être évoqué car c’est clairement le meilleur joueur disponible à ce moment-ci. Seulement le Jazz est déjà blindé à l’intérieur, à tel point qu’un joueur comme Rudy Gobert plafonne. Rajouter un autre joueur dans leurs pattes, même si Enes Kanter pourrait partir cet été, n’aurait aucun sens. La franchise pourrait se diriger vers Justise Winslow. Le petit ailier de Duke ressemble un peu à Stanley Johnson, c’est un excellent défenseur qui est toujours à 100 %. Aucun des jeunes extérieurs du Jazz n’est un joueur d’impact défensivement, Justise Winslow ajouterait cet aspect au jeune groupe. Ce n’est pas un grand attaquant mais de ce côté là, le Jazz n’a besoin d’aide.

Si la draft se déroulait ainsi, fort à parier qu’Utah échangerait son choix. Mais dans le cas contraire, la sélection d’un bon défenseur extérieur, très physique à la Winslow aurait du sens.

5. Los Angeles Lakers: Karl Towns, Pivot, Freshman, Kentucky

Si la draft se déroulait ainsi, les Lakers seraient en train de courir vers le podium pour donner leur carte avec écrite dessus : « Karl Towns ».

Oui, j’ai répété à plusieurs reprises que beaucoup de questions entouraient le joueur de Kentucky et c’est vrai. Mais récupérer un joueur qui est potentiellement le deuxième meilleur de la cuvée au cinquième choix, ça ressemble à un vol. Avec cette sélection, les Lakers combleraient un besoin qu’ils ont depuis le départ de Dwight Howard : celui au poste de pivot. Towns est loin d’être un produit fini et va prendre du temps avant d’arriver à maturation. Mais alors quel talent ! Un big man qui peut shooter à 5 mètres, très mobile et très bon défenseur. Dans les faits, il peut même devenir meilleur qu’un Jahil Okafor mais dans un avenir lontain.

Une paire d’intérieur made in Kentucky avec Julius Randle et Karl Towns Jr, les Lakers ont la base de leur reconstruction.

6. Boston Celtics: Willie Cauley-Stein, Pivot, Junior, Kentucky

Les Cetlics sont désespérément à la recherche d’un pivot depuis un certain temps. Avec ce sixième choix, ils pourraient se tourner vers Willie Cauley-Stein pour enfin combler ce besoin.

Willie Cauley-Stein c’est exactement ce que recherche les Celtics au poste de pivot. Un excellent défenseur, un protecteur de raquette et un bon rebondeur. On lit souvent un parallèle entre lui et Tyson Chandler. Une comparaison qui a du sens même si Cauley Stein est un meilleur défenseur que son aîné à l’extérieur. Pour un joueur de cette taille, c’est sûrement même le meilleur défenseur extérieur qu’on ait jamais vu. Bien évidemment, la palette offensive du Wildcat est encore très limité mais il développe un petit hook intéressant, et puis à côté d’un Jared Sullinger, son rôle ne sera évidemment pas de scorer.

Ce choix comble un besoin tout en sélectionnant le meilleur joueur encore disponible. Que demander de plus ?

7. Sacramento Kings: Kristaps Porzingis, Ailier-Fort, 1995, LettoniE

Il y a trois certitudes dans le vie : les taxes, la mort et le fait que les Kings feront n’importe quoi à la draft. Si pour les autres choix, un petit part de moi espère avoir vu juste (ce qui est pratiquement impossible), je n’ai aucun espoir ici.

Dans un monde parfait, les Kings devrait chercher un ailier fort. Depuis l’arrivée de DeMarcus Cousins, la franchise n’a pas réussi à lui trouver un partenaire de jeu dans la peinture. Jason Thompson est une solide option mais ce septième choix peut permettre de trouver mieux comme le letton Kristaps Porzingis. Le joueur de Séville est un prospect qui intrigue. Un 7-footer de 19 ans qui peut shooter de n’importe où (très bon derrière l’arc) et doté d’un bon dribble. Physiquement, c’est encore un projet, il doit gagner du muscle. Il va donc sûrement encore rester quelques années en Europe pour gagner en expérience.

Ce profil rappelle forcément celui de certains joueurs européens arrivés en NBA et qui n’ont jamais réussi à s’imposer. Et c’est ça qui en fait un pick parfait pour les Kings

8. Orlando Magic: Mario Hezonja, Arrière/Ailier, 1995, Barcelone

La situation du Magic ressemble à celle du Jazz, beaucoup de jeunes talents mais pas encore de superstars. Ce qui signifie que la franchise peut choisir un peu près à tout les postes.

Néanmoins, un besoin au poste d’ailier pourrait vite se faire sentir. Tobias Harris est un futur agent libre protégé. Même si le Magic garde la main sur le dossier, tout peut arriver. Un peu de profondeur à ce poste d’ailier ne serait pas de refus. Partant de cela, le choix de Mario Hezonja est une évidence. Le joueur du Barça est considéré comme un arrière mais du haut de ses 2,02m et avec ses qualites athlétiques, il a tout pour devenir un excellent ailier. A seulement 19 ans, il sait déjà un peu tout faire : scrorer, défendre, attaquer le cercle… Il lui arrive d’être désintéressé mais il offre un bon potentiel.

L’historique du Magic à la draft vis-à-vis des joueurs internationaux n’est pas brillant et pourrait forcer la franchise à voir dans une autre direction.

9. Charlotte Hornets: Myles Turner, Pivot, Freshman,Texas

Les Hornets sont la grande déception de ce début de saison. Avec un effectif séduisant et un coach dans sa seconde année, on attendait beaucoup de la franchise de Michael Jordan. Mais rien ne s’est matérialisé.

Néanmoins, comme dit précédemment, l’effectif est séduisant et sur le papier il y a très peu de besoins. Le poste de pivot pourrait rapidement faire partie de ces besoins. Al Jefferson a la possibilité de quitter le club à la prochaine intersaison et son remplaçant, Bismack Biyombo, n’a jamais réussi à justifier sa place de septième de la draft 2011. Charlotte pourrait se tourner vers Myles Turner pour combler ce vide. A 2,10m et avec une envergure de 2,25m, le joueur de Texas est un des meilleur contreur du pays. En plus d’être très physique, il est capable de shooter à trois points et de manières régulières. Sa saison freshman est pour l’instant en demi-teinte, car malgré des cartons, il a souvent paru effacé dans les grands matches et dominé niveau puissance.

Turner a le potentiel pour partir plus haut s’il arriver à s’affirmer dans les grands matches. Encore une fois, Micheal Jordan drafte le meilleur joueur disponible.

10. Denver Nuggets: Kelly Oubre, Ailier, Freshman, Kansas

Les Nuggets vont être amenés à se transformer dans les années à venir. Si la prochaine intersaison sera relativement calme, la free agency 2016 verra les fins de contrats de joueurs cadres (Afflalo, Gallinari, Hickson, McGee ou Chandler). La franchise doit donc voir sur le long terme.

Le poste d’ailier risque de particulièrement souffrir de ces nombreux départs. Puisque tous les ailiers des Nuggets seront libres d’ici 2016. De plus, aucun de ces joueurs n’a montré les garanties pour être la solution sur le long terme. Il est donc temps pour l’équipe des Rocheuses d’investir à ce poste. Ça tombe bien, Kelly Oubre est justement disponible. La principale qualité du freshman de Kansas c’est son ego. Il est sûr de lui, parfois même trop. Cela explique sa réticence à se plier au dur traitement des freshmans de Bill Self. En dehors de ça, c’est un excellent attaquant. Bon dribbleur, physique et qui n’a aucune difficulté pour scorer. En défense, c’est là que la bât blesse. Il a semble plus d’une fois perdu et doit encore faire des progrès dans son placement.

Pour un dixème choix de draft, Oubre offre du potentiel au long terme pour une équipe qui en a vraiment besoin.

11. Indiana Pacers: D’Angelo Russell, Meneur, Freshman, Ohio State

Les Pacers sont en quelques mois passés d’un favori pour le titre à une équipe de fin de tableau. Roy Hibbert est porté disparu, Lance Stephenson est parti et Paul George doit se remettre de son horrible blessure. Néanmoins, cette équipe n’a sûrement pas de plus gros besoin qu’au poste de meneur. La franchise pourrait voir du côté d’Ohio State et de D’Angelo Russell comme solution.

Les Pacers sont actuellement l’avant dernière équipe de la NBA au niveau de l’efficacité offensive. Ils ont donc besoin de deux choses : un meneur et un scoreur. Russell peut assumer ces deux rôles. Le gaucher a le vent en poupe en ce moment. Sous les ordres de Thad Matta, il réalise un des meilleurs débuts d’exercices parmi les freshmans stars. C’est un très bon scoreur capable de mener une attaque. Il a une très bonne vision de jeu et possède de bonnes qualités athlétiques. Très intéressant, il a aussi montré la capacité à jouer sans le ballon entre les mains. Sa défense est encore perfectible mais il offre aux Pacers la possibilité d’améliorer leur backourt où George Hill a montré ne pas être la solution à long terme.

Dans l’ère du meneur, ce n’est pas un luxe d’avoir un général de parquet au niveau de Russell.

12. Atlanta Hawks (via Brooklyn Nets): Kevon Looney, Ailier-Fort, Freshman, UCLA

Grâce à l’échange de Joe Johnson en 2012, les Hawks ont la possibilité de choisir à la place des Nets si le pick des New-Yorkais est plus haut et c’est effectivement le cas.

Les Hawks réalisent une superbe saison et Mike Budenholzer s’affirme comme le favori pour le titre de coach de l’année. Et les voilà maintenant avec un haut choix de draft. La vie est belle dans la Géorgie. Tout cela siginfie que la franchise peut aller chercher le meilleur joueur disponible à ce choix : Kevon Looney. Le joueur de UCLA est un des freshmans qui a eût le plus d’impact depuis le début de la saison. C’est une terreur sous les panneaux, un aspirateur à rebonds qui commence à développer un jolie shoot à mi-distance. Très long, il doit encore gagner du muscle mais son potentiel est trop attirant au douzième choix.

Paul Millsap a la possibilité de quitter Atlanta cet été. Même si pour l’instant un départ de l’ailier fort paraît improbable, de la profondeur à ce poste est préférable.

13. Phoenix Suns: Montrezl Harrell, Ailier-Fort/Pivot, Junior, Louisville

Les Suns sont actuellement une équipe de playoffs bien installé au dernier strapontin pour le postseason. Las Vegas n’est pourtant pas très convaincu par cette équipe.

Il est assez clair que les Suns ont besoin de renforts à l’intérieur. Leur choix se résume donc à prendre le meilleur intérieur encore disponible. Au treizième choix, difficile de faire mieux que Montrezl Harrell de Louisville. Le Cardinal est l’archétype du joueur qui est juste trop petit. Rajoutez lui quelques centimètres, assez pour jouer pivot, et c’est un prospect sélectionné dans le top 5. Il apporte de l’énergie et de la défense à son équipe. Pour un intérieur, il est très mobile donc il s’intègre parfaitement dans le jeu rapide des Suns où ses faiblesses offensives pourront être cachées.

Certains parlent de Harell comme d’un joueur qui va être sélectionné entre le choix 7 et 10. Le voir tomber à 13, ça ressemble bien à une steal.

14. Houston Rockets (via New Orleans): Tyus Jones, Meneur de jeu, Freshman, Duke

Grâce au trade d’Omer Asik, les Rockets possèdent les droits sur le choix des Pelicans ce qui leur permet de se retrouver ici.

Tyus Jones est le choix évident pour les texans ici. Le joueur de Duke est un meneur très mature et très intelligent. En résumé, il sait mener une attaque. Et d’un joueur de ce profil, les Rockets en ont bien besoin. Patrick Beverley est un agent libre protégé à la fin de la saison. Déjà que le poste de meneur est le talon d’achille de l’effectif, perdre le titulaire serait catastrophique. C’est là que le choix de Tyus Jones est logique. Une sélection qui n’est pas flashy, Jones n’est pas très athlétique ni un gros scoreur mais c’est un joueur qui peut s’imposer en NBA avec son intelligence.

Auteur : Benjamin Ringuet

Créateur de Dunkhebdo en août 2012. Architecte de notre podcast éponyme, auteur de la plupart du contenu draft et bien plus encore. Ne supporte aucune équipe et déteste probablement la tienne. Allergique aux nostalgiques de l'âge d'or de la ligue. Pape du small ball. «Patron relou mais grave kiffant» selon un des rédacteurs.

3 réflexions sur « [Mock Draft Dunkhebdo 1.0] Jahlil Okafor seul au monde »

  1. Ils ont pris Vonleh, le meme profil que Turner donc je les vois pas le prendre… Et puis je le vois pas aller directement en NBA d’ailleurs, pour avoir vu des matchs, il a encore de gros problèmes de défenses 🙁

  2. Jones ne quittera Duke cet été, avec Cook qui fini son cursus il aura les clés du camion a la mène et restera, surtout que Okafor va partir et Winslow on est en pas sur…

  3. Epique cette pique, pour le pick des Kings!

    Si le classement se base sur le BPA c’est vraiment pas mal même si les mock drafts à ce stade ne sont que purs spéculations.
    Je suis très séduit pas le choix de D’Angelo Russell qui s’il arrive à Indy serait un super lieutenant pour PG!

Les commentaires sont fermés.