Le supporterisme à distance : un concept sans vérité absolue

Que ce soit vous, moi, ou n’importe quel humain aimant le basket, nous sommes tous fans de la plus grande ligue du monde, la NBA. Nous avons tous nos préférences, que ce soit par rapport aux équipes ou aux joueurs. Beaucoup d’entre nous sont fans, et supportent leurs favoris depuis leur ordinateur, leur télévision…

Le supporterisme à distance, qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle de supporterisme à distance, on parle avant tout de sociologie du sport. Le supporterisme à distance suppose, comme son nom l’indique, que la personne supporte quelque chose malgré un éloignement géographique. La NBA est un très bon exemple pour illustrer ce phénomène.

En effet, nous, en tant que français, nous vivons de l’autre coté de l’Atlantique. Il y a 5839 kms qui séparent Paris de New York. Chez nous, le basket vit dans l’ombre du football. La Pro A est peu médiatisé, alors que les audiences NBA continuent de monter. Qu’on se le dise, le basket en France n’est pas très enthousiasmant. Le basket français fait pâle figure à coté de la plus grande ligue de basket du monde. On ne peut pas reprocher à un français de vouloir suivre la NBA en lieu et place de la Pro A. Spectacle, superstars, les grandes villes…

Bien sur, certains moyens technologiques sont indispensables pour rendre possible ce type de supporterisme. La télévision a crée le phénomène, et Internet l’a tout simplement développé. De nos jours, suivre la NBA est tellement facile. Il y a 20 ans, on ne pouvait voir que certains matchs à la télévision, et on ne pouvait pas vraiment suivre l’actualité de la NBA au jour le jour. Aujourd’hui, nous vivons dans une société où l’information circule tellement vite qu’on est au courant de tout ce qu’il se passe dans la minute même. On peut également regarder tout les matchs NBA.

Bref, la NBA s’est mondialisé dans un contexte de progrès technologique, et il est donc facile de supporter une équipe, un joueur, même sans appartenance géographique.

A partir de là, on peut analyser différents types de fans. Voici les grandes catégories :

1) Fan à partir d’un joueur

C’est sans doute dans cette catégorie qu’on retrouve le plus de fans. Dans une NBA individualisée, où le culte du héros est omniprésent (récompenses individuelles très nombreuses, All Star Games…), on a souvent tendance à suivre un joueur avant d’aimer une équipe. En effet, on tombe plus facilement “amoureux” de joueurs comme  Jordan, Kobe, James (exemple les plus fréquents) que des Bulls, des Lakers ou du Heat. C’est beaucoup plus facile de s’identifier à un joueur qu’à une équipe représentant à la fois une ville et une franchise avec son histoire. On retrouve aujourd’hui une quantité énorme de fans des Bulls, des Lakers, du Heat, et inutile de dire que ce sont les superstars de ces équipes qui font que le nombre de fans augmente constamment.

Si Kobe ou LeBron venait à changer de franchise, ce ne seraient pas seulement eux qui changeraient de franchise, mais aussi une grande majorité de leurs fans. On ne peut pas forcément leur en vouloir. C’est humain de suivre son joueur préféré et d’espérer son succès. Ca parait difficile de continuer à suivre sa franchise d’origine en son absence…Pour cela, il faut tomber amoureux dans la franchise dans son ensemble, et c’est ce que nous allons voir maintenant.

2) Fan de la franchise

Voici une catégorie où il semble difficile de trouver beaucoup de fans. En effet, pour devenir fan d’une franchise dans son ensemble, il faut connaitre son histoire, ses hauts et ses bas, aimer la ville…Tout cela est très difficile, car le rattachement local et géographique manque. C’est facile pour quelqu’un vivant à Boston de supporter les Celtics. En effet, le fait de vivre à Boston vous met dans un uni-vert propice au supporterisme des Celtics.

Sans ce rattachement géographique, il semble compliqué d’avoir un coup de foudre pour une franchise. On peut l’avoir par rapport à son logo, ses couleurs, la salle, voir une ville mythique rattachée…Autrement, c’est souvent les joueurs qui composent l’équipe qui nous fontt aimer une équipe.

Ce n’est pas étonnant de voir que la majorité des fans français sont fans des Lakers, Heat, Celtics, Bulls, Knicks…et que tout le monde (ou presque) laissent de coté les Bobcats, les Bucks…Qui devient fan des Charlotte Bobcats quand on commence à suivre la NBA ? Presque personne : pas de star, une ville peu attrayante vue de la France…bref, une côte d’amour bien faible.

Voilà pourquoi ce genre de fans sont assez rares, même si il y en a.

3) Pour la beauté du jeu

Enfin, il y a une troisième catégorie de fans. Ce sont les personnes qui sont avant tout fan du spectacle NBA et du basket pratiqué. Ces gens là aiment plutôt le show qu’apporte la NBA chaque jour. Ils n’arrivent pas vraiment à se rattacher à une franchise ou à un joueur et préfèrent avoir un oeil observateur et neutre sur la ligue.

Ils peuvent avoir certaines préférences, mais ne tombent pas dans l’extrême. Ce qu’ils veulent voir, c’est du beau basket, des rivalités, des joueurs qui sortent de grandes performances. Le rattachement géographique manquant leur empêche de suivre et supporter une équipe pour de bon.

Ces personnes là ne vivent donc pas vraiment une vie de fan, et préfèrent regarder sereinement ce qu’il se passe sur les parquets NBA, en ayant un oeil objectif, ce qui n’est pas forcément le cas des deux autres catégories.

Conclusion

Si vous aimez la NBA, vous vous retrouvez forcément dans l’une de ces 3 catégories. Chaque catégorie a ses avantages et ses inconvénients. Le but n’est pas de juger les différents fans de la NBA. C’est vrai, nous avons tous cette passion commune qu’est le basket et plus précisement la NBA.

N’importe qui à le droit de suivre une équipe en particulier à cause d’un joueur, il n’y a pas de mal à ça. Et si il souhaite suivre son joueur quand il est transféré dans sa nouvelle équipe, il n’y pas de mal non plus, même si beaucoup critiquent cela. Il n’y a pas de règle en matière de supporterisme, surtout à distance.

Ceux qui supportent une franchise POUR la franchise se mettent souvent en avant et se considèrent comme étant un “meilleur fan”. Une catégorie n’est pas meilleure qu’une autre.

Le meilleur fan est celui qui est capable de faire abstraction de ses préférences pour avoir un regard objectif sur les choses, et avec qui il est possible de débattre. Un fan qui suit les Celtics depuis 20 ans n’est pas forcément un meilleur fan qu’une personne qui commence à suivre le Heat à cause de LeBron (on prend les extrêmes).

Alors inutile de vous vanter si vous suivez une équipe depuis longtemps, et que vous êtes “fidèle” à celle ci. Et inutile d’avoir honte de dire que vous aimez les Heat à cause de LeBron, les Lakers à cause de Kobe…

Vous êtes fans, voilà tout. Il n’y a aucune vérité absolue.

61 Comments

  • JabariParker

    Excellent article!
    Et qui est original en plus.
    Cependant, je suis l'exception. Je suis un fan des trois catégories. x)

  • tago_mago

    Je rajouterais une dernière catégorie (qui peut découler d'une des trois catégories) : le fan nostalgique, comme c'est mon cas.
    J'ai commencé à devenir supporter du Magic quand j'étais encore gamin (vers 11/12 ans) car c'était une équipe jeune, avec un logo sympa, et j'avais un pote fan du Magic. O'Neal n'était pas encore là, et je n'était pas spécialement fan des joueurs composant cette équipe. C'est plus des raisons "extra sportives" qui ont fait que je me suis intéressé à cette équipe.
    Le fait que de supporter cette équipe, c'est un peu ma madeleine de Proust, et je pense que beaucoup de personnes ayant commencé à suivre la NBA fin 80 début 90 sont dans le même cas que moi.
    h.s : premier post ici, et je voulais vous féliciter pour votre blog, sympa, agréable à lire et intéressant.

  • clempo

    D'accord avec une astérisque : je remplacerai tes "à cause de (tel joueur)" dans ta conclusion par des "grâce à" car il faut remercier tous ses joueurs de nous faire aimer ce sport magnifique et ce show qu'est la NBA. Ce serait bien de coller cette article à tous ceux qui blâment les fans de Miami depuis 2010

  • clempo

    Bienvenue ! Les rédacteurs sont très disponibles sur ce site et c'est très plaisant. Le fait qu'il n'y ait pas encore beaucoup de commentateurs améliore l’interaction ici

  • clempo

    Pour ma part, les 3 franchises que j'apprécie le plus sont les Lakers, les Blazers et les Spurs. Je dirais les Lakers pour Kobe, les Blazers car j'adore leur effectif (Stoudamire-Smith-Pippen-Wallace-Sabonis d'abord puis les Jail Blazers avec Miles en tête de liste et enfin l'époque Roy, j'avoue avoir moins suivi pendant le règne de Randolph) et les Spurs pour le jeu magnifique qu'ils affichent. Et je suis un grand fan des rivalités : Celtics-Sixers, Lakers-Kings, Lakers-Spurs, Bulls-Pistons, Heat-Knicks… et fan des PO surtout !

  • JabariParker

    Normal 🙂
    Ben je suis un fan de Jabari Parker (comme l'indique mon pseudo^^) donc la première catégorie.
    Fan du Magic. Une équipe dont je suis toujours aussi fan même dans la situation actuelle d'Orlando. C'est donc ici la deuxième catégorie.
    Et je suis également un fan de la NBA pour la beauté de ce sport et qui tente de rester objectif. La troisième catégorie. 😉

  • JabariParker

    Ah ça c'est mon rêve!^^
    Mais amis fans du Magic pense plutôt à Wiggins mais moi je préfèrerais que ce soit Parker qui nous rejoigne l'an prochain je dois te l'avouer. 😉

  • nashinHOF

    bon article nico

    Maintenant je ne sais pas si c'est parce que je sais que tu es supporter de Miami mais en lisant ton article j'ai l'impression que tu en as eu marre des commentaires au sujet de "fan" de Miami, assez critiqué sur BUSA, je me trompe ? ^^

    Sinon j'ai un avis différent du tien, rien n'empêche de devenir fan d'une équipe grâce à un joueur mais là où je ne te rejoins pas c'est lorsque ce joueur là change de franchise, selon toi il serait normal de changer avec lui, pas d'accord du tout. Pour moi tu n'as pas le droit de te dire fan d'une équipe si c'est pour "l'abandonner" deux semaines plus tard lors de la free agency. A ce moment là autant dire que tu es fan d'un joueur et pas d'une franchise, c'est peut être moins glamour mais c'est faire preuve de conviction.

    Enfin je ne crois pas que différencier le supporter à distance avec le fan vivant aux US soit une bonne chose … j'ai souvent eu ce débat là avec des amis et je ne vois pas pourquoi je serais différent d'un gamin du michigan. Il me semble que si tu "vis" avec ton équipe, au rythme de celle-ci (perso je matte tout les matchs des pistons depuis quelques années maintenant, soit se coucher minimum à 5h si ils jouent à domicile, 7h si ils jouent sur la cote ouest) ce qui me fait dire que le "supporterisme" à distance est certes une réalité mais je ne crois pas qu'il faille la mettre en marge des autres catégories de fan.

  • salut max! Merci tout d'abord

    Alors oui, comme tu l'as vu je suis fan de Miami, et je vois qu'ils sont souvent pris pour cible, souvent injustement, parce que c'est un phénomène global et ne concerne pas juste le Heat. Moi je suis supporter du Heat, mon joueur favori est Wade, puis LeBron. Je sais que quand les 2 partiront, je continuerais à supporter le Heat.

    Cependant, ce que je voulais dire, c'est que c'est humain de suivre le joueur qu'on préfère. Je trouve pas ça anormal. Car on suit le joueur et non l'équipe. L'équipe passe après le joueur dans ce cas là, c'est donc logique, et c'est compréhensible de ne plus suivre cette franchise. Je ne juge pas, chacun fait comme il veut. Si le mec arrive a rester fan de la franchise, tant mieux, sinon il continue à suivre son joueur favori. Je vois pas le problème…

    Je voulais différencier parce que le fan US possède le rapprochement géographique en plus. Il est donc naturellement plus en marge de suivre son équipe de près que nous. Ce n'est en rien une critique envers nous français, c'est juste la réalité. Je sais que tu supportes Detroit, et que tu es un supporter très fidéle et attaché à son équipe, je ne remets rien en cause (la preuve quand tu regardes des matchs la nuit, ce que je fais souvent aussi). Mais on n'est forcément moins proche qu'un mec qui va voir son équipe au Palace, dans une ville à fond pour son équipe…

  • nashinHOF

    question de point de vue parce que moi je ne peux pas comprendre cette idée de "suivre" son joueur préféré à tel point d'oublier la franchise dans laquelle il a évolué. Je vais prendre un exemple tout simple, le mien ^^

    Je suis fan des Pistons depuis que j'ai commencé à suivre la NBA mais un si il y a bien un joueur qui m'a marqué c'est steve Nash, de son départ de dallas à son arrivée à Phoenix je me suis mis à suivre les suns presque aussi fortement que les pistons, je me suis attaché au groupe, aux joueurs, au coach et enfin à la ville. Lorsque Nash a quitté la franchise pour aller à LA je ne pouvais pas le suivre, ça a beau être mon joueur préféré je ne pouvais pas oublier les séries et les rencontre acharnées entre les deux franchises, c'est comme si du jour au lendemain je passais de Lyon à Sainté (ce qui n'arrivera jamais) parce que j'essaie de suivre mon joueur préféré.

    Je comprends lorsque tu me dis que tu ne souhaites pas juger ces personnes là mais à partir de mon expérience personnelle je n'arrive pas à comprendre ces personnes là, je ne suis pas aussi fort que toi à ce petit jeu et c'est pourquoi j'ai énormément de mal à accepter ce genre de comportement. Arrêter du jour au lendemain de suivre une franchise que l'on a suivi pendant 3 – 4 ans je trouve ça inacceptable …

    Comme on dit l'institution est plus grande que le joueur, les joueurs passent pendant que l'institution demeure … à ce petit jeu je préfère choisir la franchise plutôt que le joueur, après c'est totalement personnel, je comprends l'inverse même si j'ai du mal à accepter ce raisonnement de changer de franchise comme de chemise ^^

  • Dans le fond, je te comprends et je suis plutôt d'accord. Mais ces gens là ne font pas exprès. Je pense qu'ils auront sans doute encore un petit attachement à la franchise, mais si ils ont aimé cette franchise PAR le joueur, il semble difficile pour eux de continuer de suivre avec le même enthousiasme.

    Je prends mon exemple. Si Wade et LeBron ne jouaient pas à Miami, je ne serais sans doute jamais devenu fan de cette franchise. Aujourd'hui je suis comblé. Mais je sais que ça va pas durer. Je sais pas vraiment comment ca va être quand les 2 vont se barrer, mais je pense être capable de continuer à supporter Miami.

    Moi j'ai toujours aimé des franchises par rapport aux joueurs. Avant Miami, je n'ai jamais vraiment réussi à me rattacher à une franchise. J'étais dans la catégorie 3. Aujourd'hui, je pense que je suis dans la 2 en étant passé par la 1…

  • jejevert01

    Superbe article, et je suis d'accord dans le général. Perso je me situe dans la 2 après être passê par la 1, comme toi ^^

  • Casi-fo

    Trés bon article 🙂

    Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse, au final je pense qu'importe la raison pour laquelle nous devenons fans d'une institution, le tout c'est d'y rester pour le meilleur et pour le pire, je crois que c'est un supporter Anglais qui disait qu'on peut supporter une équipe pour pas mal de raisons mais pas pour être heureux.

    Je partage ton avis sur le fait de suivre les rencontres, depuis le developpement du streaming (donc mi saison 07-08 pour moi avec les Sopcast notamment et JustinTV, je suis autant de matchs des 76ers que je le peux, et je propose des récaps depuis 2 saisons sur BasketEvo) et si j'osais la provocation je dirais que c'est plus délicat de supporter une équipe à distance que sur place, car sur place tout est fait pour toi, mais pour nous en Europe de l'Ouest, suivre les matchs c'est trés délicats, quand les matchs commencent à 1h, c'est pour se terminer vers 3h30, et c'est dans le "meilleur" des cas.

    Enfin me concernant, en devenant fan des 76ers presque par hasard en 1994 depuis j'ai fait un vrai effort pour connaitre parfaitement l'histoire de la franchise que je supporte et de la ville, afin de connaitre les reférences parfois utilisées par les fans ou par les journalistes (un peu comme quand le public de Phila avait chanté "Boston massacre" à un moment donné).

    Au final je suis assez d'accord avec la conclusion de l'article, peut importe la raison pour laquelle on est devenu fan, il n'y pas de hiérarchie, et pas la peine "d'attaquer" celui qui est fan pour telle ou telle raison, du moment que chacun y trouve son compte…

  • Merci à toi 🙂

    Je suis d'accord sur le fait qu'on a surement plus de mérite à supporter notre équipe vu le contexte dans lequel nous sommes.

    Sinon, t'a une belle histoire avec les Sixers ^^ Presque 20 ans !

  • Nitneroc72

    Magnifique article ! Je reconnais énormément de gens dans chaque cas, et moi même je suis plus fan d'un joueur que d'une franchise, même si je m’intéresse beaucoup à celle de Golden State depuis 2 ou 3 ans. L'important est de toujours savoir rester objectif tout de même. Je déteste parler avec des fans pur et dur qui ne disent jamais de mal de leur équipe !

  • "Les rédacteurs sont très disponibles sur ce site et c'est très plaisant"
    Merci pour ce beau compliment ! Ca fait plaisir vraiment !!!
    En tout cas j'espère toutefois qu'il y aura de plus en plus de commentateurs sur ce site pour qu'il évolue encore plus ! 😉

  • +1 tu as raison ! Pour le bon développement du site, il fauit absolument faire connaitre nos articles et le site aux connaisseurs de basket car nous écrivons tous très bien ! (en apparence car moi je ne suis pas sur mais toi, maxime le borgne, jeremy dsj et benjamin si !^^)

  • Oui faut le faire connaitre, mais je sais pas ce qu'on peut faire de plus vraiment. Ca se développe petit à petit. Les articles sont de qualité chez tout le monde, on a une bonne équipe, je pense qu'on peut chacun encore s'améliorer, mais le plus important est de diffuser le site, car c'est parfois désespérant d'écrire un long pavé venant du coeur avec 0 reply 🙂

  • jamais justement 🙂

    Ce que je voulais dire, c'est que je préfère m'intéresser de plus en plus à l'ensemble, et pas me focaliser sur Miami. L'an dernier, j'ai quasiment que vu des matchs du Heat, et je souhaite me diversifier. Mais bien sur que Miami reste dans mon coeur, !!!

  • jejevert01

    Tu me rassures :).

    Moi, depuis que je suis rédacteur ici, j'essaie de regarder d'autre game aussi, mais je privilégie vachement miami quand même

  • Toute façon, le Heat restera toujours important pour moi vu que c'est la franchise de D-Wade donc forcément….

    Je pense que je suis avant tout fan de la NBA avant d'être fan du Heat, et c'est pour ça que j'essaye de m'intéresser un peu à tout, et apprécier l'ensemble.

    Sinon, je me suis renseigné aujourd'hui sur une question qui m'a traversé l'esprit : est-ce que tu te considères comme un "die hard Heat fan" ? Moi j'irais pas jusque là

  • jejevert01

    J'avais compris ^^

    Mais je veut dire, que veut dire cette notion?

    – Supporter à fond fond pour Miami? Si c'est ça, oui, à fond, j'ai trembler tout les PO 2013 et chialer à la fin si tu veut savoir
    -Supporter à fond pour le Heat, mais en dénigrant les autres teams, on était pas objectifs, et en ne s'intéressant qu'au heat? Si c'est ça, Non

  • alors pour précision :
    – supporter à fond fond oui : qui suit vraiment tous les matchs, possède des produits dérivés en grande quantité, reste avec l'équipe peu importe les résultats, connait tout de son équipe (histoire, effectif…). En gros tu es presque comme obsédé et vraiment passionné
    – certains DHF se trouvent également dans la seconde catégorie

    Perso, je me considère plus comme un "follower fan" qui suit simplement une équipe en espérant qu'elle arrive au succès. Je pense que la proximité géographique est quelque chose de très important (comme dit dans l'article d'ailleurs),et malheureusement, nous sommes loin de Miami :). Si je vivais à Miami, tout serait différent.

  • Suivre la NBA sans être fan d'une équipe c'est bcp plus plaisant je trouve que quand tu est derrière ton équipe

    ( oui je m'incruste dans la conversation)

  • jejevert01

    Je ne trouves pas. Je trouve la passion plus forte en Playoffs, quand je suis justement encore plus derrière mon équipe

  • jejevert01

    Bah en faite, je suis un peu des deux, un mix de toi et ta première description. Disons que je peut rater des matchs, ça me rendrais pas dingues, si je suis crevé je me contenterais d'un résumé (sauf PO bien sûr). Mais oui je suis à fond pour Miami

  • Pour les playoffs, justement je pense que tu apprécie tous les matches contrairement à quand tu est supporter et que tu te focalise forcément sur ton équipe

  • ok, comme dit pour moi la proximité géographique est importante pour être ce genre de fan (c'est qu'un avis perso).

    Par exemple, habitant à Strasbourg, je ne pourrais jamais supporter une autre équipe que la SIG en Pro A ou le RCS en Ligue 1 (what ?), c'est juste impossible tu vois

  • jejevert01

    La situation géographique fait, pour moi, que je ne suis pas un die hard fan à fond. Sinon j'ai pas de doute, parce que avec sainté, c'est le cas ^^

Comments are closed.