La mock Draft de Dunkebdo, Partie 2

 

Ah la semaine de la draft! La semaine où les sites de Basket se transforment en sites de rumeurs, relayant plus de ragots et de fausses pistes que les magazines « people ». C’est aussi la semaine des « mock draft ». Vous savez, ce machin qui est parfois fait 4 mois à l’avance et qui change même parfois toutes les semaines sur certains sites, puisque c’est bien connu, les équipes NBA font leur choix 4 mois à l’avance et surtout changent d’avis plus vite que les couples mariés (ironie?). Je vous l’ai déjà dit, mais cette année, la draft est « chargé ». C’est horrible, mais en listant les joueurs, on ne peut s’empêcher de se dire : « mais j’en suis au 20e choix et ce joueur serait encore disponible! » Cette année, les deux joueurs les plus convoités de la draft sont…..Kevin Love et Carmelo Anthony. Oui oui, vous avez bien lu et à moins de vivre dans une caverne, vous ne pouvez pas avoir échappé au fait que l’on pourrait tourner 3 saisons de télé-réalité rien qu’avec les rumeurs sur eux. Je précise que Carmelo ne peut pas vraiment être échangé le jour de la draft puisque les « sign & trade » ne commencent qu’à partir de Juillet.

Mais bon, le but de cet article est de rester focalisé sur la « Draft » en faisant le plus possible abstraction des « trades » car que voulez-vous mes très chers amis, on ne peut pas tout prévoir. Je rappelle qu’en faisant une « mock », mon but est surtout de créer un « débat », discuter de ce que ce choix apporte et si ce joueur (même s’il n’apparaît pas comme celui qui plantera 80 points tous les soirs) pourrait faire partie d’un projet bien établi comme l’a tenté OKC en 2008 ou 2009 ou encore comme le font les Spurs depuis des années ou encore les récents exemples de Golden State ou Cleveland (non là je rigole).

 Comme l’an dernier, dans cette mock sera fait l’effort de proposer au moins deux choix. L’un sera celui que je souhaiterais (B) et l’autre sera donné par un « autre moi » (O), se basant chacun sur des argumentations différentes. N’en voulez pas trop bien sûr aux choix de ces chers (B) et (O), ils ne verront probablement pas juste à 100% (en même temps, qui peut?), mais bon l’an dernier, dans la folie qu’était cette draft 2013, ils s’étaient bien accrochés en trouvant des surprises comme Shabazz Muhammad, Cody Zeller, et même l’espace de quelques secondes…Nerlens Noel aux Pelicans. De toute façon, cela peut difficilement être pire puisque cette année, le 1er choix sera fait par…ah bah Cleveland.

Bref, si vous voulez juste les noms, dirigez vous directement sur les caractères en gras ou sur le tableau récapitulatif, sinon bonne lecture de ce dialogue toujours un peu fou. Après la première partie, voici la deuxième. Enjoy!

16/ CHICAGO BULLS

 

O : Jusuf Nurkic : Les Bulls ont la tête uniquement à Carmelo Anthony selon moi et surtout ne veulent pas ajouter deux rookies avec un contrat « garanti » cette année. Nurkic est certainement le meilleur « Big man » au niveau potentiel de cette draft et un parfait prototype pour le fameux « draft & stash ». Je doute fort qu’il puisse intéresser New-York en cas de trade avec New-York mais par contre, pour les Bulls, dans quelques années il pourrait représenter un bon investissement d’avenir et surtout une économie.

B : Doug McDermott : Les Bulls veulent à tout prix monter dans la draft quitte à effectuer un seul choix au premier tour et ajouter du shoot. En effet, il faudrait une veine incroyable pour que McDermott (ou encore Harris, Stauskas & cie) soient encore là en 16e choix. Mais si c’est le cas (tout dépendra selon moi du choix de la position de Dario Saric et Jusuf Nurkic), ils ne doivent pas faire les radins et se jeter sur McDermott. Son manque de défense est un peu exagéré selon moi et surtout, la défense des bulls est avant tout collective (comme pour beaucoup en NBA de nos jours) et les Bulls ont suffisamment donné dans la défense, maintenant il faut avoir du punch offensif au shoot!

 

17/ BOSTON CELTICS

 

O : Shabazz Napier : Tyler Ennis fût longtemps dans ma tête à cette position. Si Danny Ainge fait ce choix, les fans des Celtics sauront qu’il faut se préparer à tout avec Rajon Rondo. Par contre, s’il sélectionne Napier, originaire du Massachusetts et acteur incontesté de la victoire de Uconn en NCAA, ils peuvent s’attendre à ce que les deux jouent ensemble. Oui, il est vrai que Napier est vraiment petit pour un poste 2, mais ils leur éviteraient d’avoir à surpayer Avery Bradley qui est maintenant free agent. Et puis, pourquoi tenter Rajon Rondo et ses longs segments en défense au poste 2? Bref, ce choix est le plus compliqué pour les celtics selon moi, et ils peuvent aller dans tous les sens.

B : T.J. Warren : Je pense que si Ainge ne veut pas se séparer de Rajon Rondo (même si contrairement aux fans de Boston, je pense que Ainge est sans pitié), le seul joueur qui est échangeable (contrat/qualité) est Jeff Green. Warren a beaucoup trop de talent offensif prêt à s’exprimer maintenant contrairement aux autres joueurs disponibles et leur hypothétique potentiel. Même s’il est vrai que James Young n’est pas à exclure ici.

18/ PHOENIX SUNS

O : James Young : D’après les dires du GM de Phoenix, ils ne veulent pas s’encombrer de jeunes cette année. Mais voilà, James Young a un potentiel qu’une franchise comme Phoenix peut se permettre de laisser mariner en attendant que le magicien Hornaceck trouve quoi faire avec, cette saison ou plus tard…

B : Jerami Grant : Comme indiqué juste au-dessus, Phoenix ne veut pas s’encombrer encore de jeunes. Mais voilà, quand le potentiel est là et intrigue, on peut difficilement passer à côté. Jerami Grant est un paradoxe puisqu’il a semblé indispensable à Syracuse cette saison mais est offensivement inoffensif à part sur des « putback » ou des paniers manquant de technique. Hornaceck a réussi à transformer Miles Plumlee et Gerald Green en de crédibles joueurs NBA, alors, ce n’est pas Jerami Grant qui a une énergie et un potentiel indéniable (notamment défensivement) qui ne peut pas être une mission pour lui. C’est certainement trop haut pour lui comme choix, mais Phoenix est une franchise qui peut se permettre ce pari.

19/ CHICAGO BULLS

O : T.J. Warren : Quelques années en arrière, les bulls avaient un joueur exceptionnel, qui était lui seul la seule véritable arme offensive (désolé Carlos) dans une équipe à la défense de fer et qui avait déjoué les pronostics finissant avec le meilleur bilan de la ligue et attribuant ainsi le MVP à leur joueur exceptionnel. Mais voilà, en 2 ans, il n’aurait été aperçu qu’à 10 reprises dans un match NBA. Bref, les Bulls veulent du shoot, mais voilà si je regarde ceux qui restent dans ma liste, bien que T.J. Warren ne soit pas un shooter, il a beaucoup trop de talents offensifs et parfois de potentiel défensif pour le laisser passer. Et il a une très bonne valeur pour un échange avec les Knicks…

B : Elfriid Payton : Elfriid Payton n’est plus un secret pour les GMs de la ligue et la probabilité qu’il ne parte pas dans la « lottery » est aussi grande que la mienne d’être avec Scarlett Johansson. Les Bulls ne doivent pas se fier au beau discours de D.J. Augustin, car ce seront avant tout les billets verts qui témoigneront de son attachement. Bref, il est temps pour eux de se trouver un backup décent (oui, je crois que Derrick Rose reviendra) et Payton serait le prototype idéal et irait comme un gaant au système Popovich et aura le temps de soigner son shoot.

 

20/ TORONTO RAPTORS

O : Adreian Payne : Les Raptors semblent enfin avoir trouver le chemin de l’après Chris Bosh. Leur effectif est prometteur même si Jonas Valanciunas devrait être plus impliqué offensivement selon moi. Amir Johnson est sympathique, mais je pense franchement que Adreian Payne pourra faire mieux que lui avec le temps, d’autant que « Psycho-T » Hansbrough a montré qu’il commençait déjà à stagner en sortie de banc.

B : Tyler Ennis : C’est quand on regarde les noms précédents et qu’on se dit que Tyler Ennis pourrait être encore disponible en 20e choix que l’on se rend compte de la densité de cette draft. Si les bulls le laissent passer, le cérébral meneur canadien pourrait retrouver son pays natal et soulagerait les Raptors par rapport au choix à faire avec Greivis Vasquez. Ennis manque de qualités athlétiques, mais en sortie de banc derrière Kyle Lowry, il aura tout le temps de peaufiner son style et s’adapter à la NBA.

 

21/ OKLAHOMA CITY THUNDER

 

O : Tyler Ennis : Depuis le temps que certains réclament de la gestion à la mène du côté d’OKC, Ennis pourrait être la réponse derrière l’indéboulonnable Westbrook. Certes, il y a Reggie Jackson, mais ce dernier est bientôt « free agent » et l’on sait comment l’argent détruit les liens assez vite à OKC (n’est ce pas Harden?). De toute façon, à part Adams qui a sûr bénéficier de la blessure de Perkins cette année, OKC n’est jamais pressé de lancer ses rookies (comment est le banc cher Jeremy Lamb?).

B : James Young : Je ne déteste pas James Young. Je pense juste que des joueurs adroits à 3 pts que lorsqu’ils sont seuls et athlétiques que lorsqu’on les regarde faire, il y en a plein la D-league. Mais voilà, Young est jeune, une taille qui peut le faire jouer à la fois 2 et 3 et OKC aime développer ses jeunes. Alors, à lui d’apprendre aux côtés de Durant & cie.

22/ MEMPHIS GRIZZLIES

O : P.J. Hairston : Hairston n’a peut être la taille d’un poste 2, mais sa stature de tank peut lui permettre de s’y essayer. De toute façon, Memphis a besoin d’ajouter du shoot à sa « grinta Team ». Et P.J. Hairston en a de la grinta et du shoot.

B : K.J. McDaniels : En balançant parpaings après parpaings lors du draft combine, K.J. Mcdaniels a confirmé que le shoot extérieur n’était pas encore son truc. Mais la défense est clairement son truc, et ses qualités athlétiques contrasteront très vite avec le vieillissant Tayshaun Prince. Après tout, Memphis a déjà pris coup sur coup Tony Wroten et Jamaal Franklin tout le lancer de briques était la spécialité.

23/ UTAH JAZZ

O : Jerami Grant : En parlant de lancer de briques, voilà Jerami Grant. Ce qui est bien avec Grant, c’est qu’il ne veut même pas tenter les lancers, tant il sait que ce n’est pas son truc. Mais bon, ça le sera peut être un jour, et en attendant ce jour, le neveu du grand Horace, devra continuer de bosser avec son corps qui est fait pour le basket.

B : Jordan Adams : Jordan Adams a pris pour habitude d’être sous-estimé. Déjà lors de sa première année à UCLA, bien qu’il était clairement le « freshman » qui s’en sortait le mieux, les lumières étaient pour un certain Shabazz. Et cette année, après avoir terminé meilleur marqueur et augmenté quasiment toutes ses stats, les lumières étaient pour Kyle Anderson. Bref, le natif d’Atlanta au physique rondouillard mais trompeur, est dur au mal et peut apporter du punch extérieur et intérieur à Utah.

24/ CHARLOTTE HORNETS

O : Kyle Anderson : Quel poste Kyle Anderson peut il défendre en NBA? Telle est la grande question. Bien qu’il choppait des rebonds en NCAA en jouant poste 4 en défense, je crains qu’il ne se fasse écrabouiller en « fast motion » en NBA. Bref, Charlotte peut tenter l’expérience, d’autant plus que son style contraste beaucoup avec celui de Kemba Walker et donc pourrait être intéressant. À Steve Clifford de voir ce qu’il peut faire.

B : Jordan Clarkson : Ma grosse cote de fin de premier tour. Bien qu’il ne soit clairement pas un meneur dans l’âme, Jordan Clarkson a un talent qui crève les yeux. Révélé par son transfert dans la fac bine plus côté de Missouri cette année, il peut jouer aussi bien poste 2 que 1 et a un shoot. Je pense qu’à terme, il pourrait être un backup plus qu’honorable pour Charlotte et une belle surprise.

25/ HOUSTON ROCKETS

O : Jordan Adams : Un arrière au physique rond, misant plus sur sa malice et sa technique pour enfiler les paniers? Il pourrait parfaitement apprendre aux côtés de James Harden. Mais voilà, il s’agit de Houston, et comme avec Dallas (dont le récent trade vient encore de le démontrer), les tours de draft sont faits poiur choisir des joueurs qui joueront « depuis » le banc en attendant un échange miracle. Mais bon, Adams pourra quand même tenter d’apporter du boost.

B : Clint Capela : Que la saison de Terrence Jones ne vous trompe pas. Avec Daryl Morey (le GM de Houston), les choix de draft n’ont qu’une seule valeur, celle de la monnaie d’échanges. Je doute que Houston veuille conserver son choix, mais s’ils le font, ce sera avec un grand plaisir qu’il demanderont au jeune et athlétique intérieur Suisse d’attendre patiemment à l’étranger le nom de sa prochaine équipe (ou même ne jamais venir comme Sergio Llul…)

26/ MIAMI HEAT

O : Jarnell Stokes : Le tonnerre gronde à Miami. Le parrain Pat Riley se demande dans quel lit il devra mettre une tête de cheval pour se faire respecter et faire une offre qu’on ne pourra lui refuser. Bref, la draft n’est pas forcément une priorité pour le Heat, mais s’ils veulent enfin se décider à apporter de la viande à l’intérieur, la machine à double-double qu’est Jarnell Stokes se fera un plaisir de jouer de sa carrure de « 10 tonnes » pour collecter des rebonds et finir prêt du cercle avec les rares ballons qu’on voudra lui donner.

B : Shabazz Napier : Je sais que Shabazz Napier a été invité dans la « green room ». Mais je reste cohérent avec mes choix précédents et je considère que le fait que le poste de meneur soit autant saturé en NBA peut lui coûter des places. Il a certes été héroïque cette année, mais je continue de penser que son côté croqueur ne passera pas aussi facilement en NBA. Ceci dit, il sait être un posison à 3 points et en défense, et pour conduire l’équipe du « Big three » (oui oui j’ai déjà décidé que Lebron restera à Miami), il a les qualités nécessaires.

27/ PHOENIX SUNS

O & B : Nous vous proposons un petit jeu. Inscrivez ici le nom du joueur international de votre choix ou la franchise de votre choix parmi celles qui n’ont pas de choix de draft au premier tour. Phoenix sera déjà repus avec ses deux premiers choix et fera tout pour se débarrasser de celui ou alors laisser un joueur international à l’étranger.

28/ LOS ANGELES CLIPPERS

O : Clint capela : Chris Paul arrivera-t-il à disputer au moins un jour une finale NBA? Grande question. En attendant, bien que ce serait une bonne idée de trouver un meneur de jeu remplaçant au cas où Darren Collison décide d’aller voir encore ailleurs, il faut ausis songer au fait qu’une fois Deandre Jordan et Blake Griffin sur le banc, ça fait vide à l’intérieur (surtout avec Glen Davis partant). Capela est peut être jeune et naïf, mais il a de la fougue et même s’il ne vient pas maintenant, c’est toujours un investissement de fait, et un protégé de plus pour Bouna N’Diaye en NBA.

B : Jarnell Stokes : (O) vous a déjà fait une belle description du beau bébé qu’est Jarnell Stokes. Son physique mastoc ne changera pas trop les Clippers de Glen Davis et la machine à rebonds qu’il est, saura faire le boulot qu’on lui demande.

29/ OKLAHOMA CITY THUNDER

O : K.J. McDaniels : Trouveront-ils un backup à Kevin Durant un jour. McDaniels risque de faire doublon avec Andre Roberson, mais il a un potentiel athlétique et défensif que Oklahoma ne peut pas se permettre de laisser passer avec le très probable départ de Sefolosha. Bien sûr, OKC peut aussi trader ce choix qui serait un poids financier.

B : P.J. Hairston : Deux contrats garantis ou pas? Je continue à douter que OKC le fera à moins qu’ils se débarassent de Kendrick Perkins. Comme écrit plus haut, la stature physique de Hairston peut lui permettre de passer un peu de temps au poste 3 en sortie de banc. Et pour ce shooter agressif, je pense que le temps des problèmes de mœurs est derrière lui…

30/ SAN ANTONIO SPURS

O : Bogdan Bogdanovic : Si vous prêtez attention, vous verrez que Kawhi Leonard mis à part, les Spurs ont une flopée de joueurs qui font leurs gammes à l’étranger (en France notamment) en attendant le rappel au bercail à la Ginobili/ De Colo. Ils ont tous les postes à l’étranger à part le poste 2 et celui de meneur. Bogdanovic a seulement 21 ans et a su profiter de la blessure du pauvre Leo Westermann pour exploser cette saison et pourra patienter un peu avant de venir découvrir le Texas. À moins que la « french connection » n’offre une chance à Damien Inglis…

B : Kyle Anderson : Cela peut faire cliché et hautement improbable, mais je pense qu’il n’y a que les Spurs pour trouver quoi faire d’un joueur qui n’est efficace offensivement que lorsqu’il est meneur, mais est lent comme une tortue et incapable de défendre à part en balançant ses longs bras en espérant l’interception.
10 JOUEURS À SUIVRE AU 2e TOUR (OU ALORS GROSSE COTE AU PREMIER TOUR)

 Russ Smith
 Glenn Robinson III
 Cleanthony Early
 C.J. Wilcox
 Patric Young
 Nick Johnson
 Jabari Brown
 Thanasis Antetokounmpo
 Markel Brown
 Alec Brown
 Et bien sûr ceux que j’ai mis au premier mais qui se retrouveront au second (logique non?)

2 Comments

  • Retired_B_Roy7_971

    Ah ha! Bien drole ton anecdote sur phoenix!
    27ème choix, je mise sur Waukie et je prends Hairston!
    Je ne vois pas d'arrière suplémentaire à Memphis le poste est déjà bouché et qualitativement!
    J'espère Peyne, Warren ou Early!

Comments are closed.