La Draft 2011: Retour sur une draft annoncée faible

 

Draft 2010

Coincée entre les drafts 2010  (Wall-Cousins) et 2012  (Davis-Beal), la draft 2011  était annoncée comme une draft de transition et les événements à cette époque s’y prêtaient. En effet à cette époque la ligue est encore sous le choc de la décision de Lebron James tandis que les Mavericks viennent de remporter un titre de champion inattendu. Les yeux sont tournés vers la promotion de freshmen amenée par Anthony Davis et les mémoires vers les débuts fracassants de Blake Griffin.

Un top 5 à l’origine de la controverse.

Dans un championnat NCAA marqué par les performances de Jimmer Fredette à BYU, Kemba Walker (champion avec Ucon) et Derrick Williams (dominant avec Arizona) les observateurs s’attardent sur des joueurs qui n’ont quasiment pas joués en NCAA. Irving blessé, Kanter suspendu et Valanciunas en Europe finissent dans le top 5. C’est une première de voir autant de joueurs ayant aussi peu joués en NCAA aussi haut placés dans une draft.

Une bonne draft voir plus.

Aujourd’hui, les joueurs de la draft 2011 viennent de finir leur contrat rookie pour signer de grosses extensions pour certains. On y retrouve des champions nba voir double champions, des multiples all stars et même un MVP des finals. De l’autre coté certains choix ne sont pas loin des pires de la décennie.

Des all stars et des champions nba

Kyrie NBA All-Star Game 2014

 

Kyrie Irving (1er choix par Cleveland Cavaliers )

Grand talent offensif, Kyrie n’a pas manqué son arrivée dans la ligue. Sucesseur de Lebron James à la tête de la franchise lors de ses premières années, il est aujourd’hui une superstar dans cette ligue et son talent n’est plus à démontrer. Uncle Drew a ses fans et ses détracteurs mais c’est clairement un joueur de classe supérieure.

Klay Thompson ( 11ème choix par Golden State Warriors )

Arrivé en même temps que Mark Jackson, son choix avait laissé perplexe alors que Monta Ellis sortait d’une excellente saison. Il est désormais un joueur incontournable de l’équipe la plus dominante de cette décennie depuis 2 saison en terme de résultats. Son duo avec Stephen Curry marque un peu plus l’histoire à chaque apparition des “Splash brother”.

Kawhi Leonard (15ème choix par Indiana Pacers)

Transféré aux Spurs le soir de la draft contre George Hill, Leonard n’a pas tardé à faire parler de lui. Humble et connu avant tout pour ses qualités défensives “The Hand” s’est révélé aux yeux de la ligue en remportant le trophée de MVP des Finals en 2014. Défenseur de l’année en 2015, il ne cesse de progresser à tel point qu’il est aujourd’hui considéré comme le 3ème meilleur ailier de la ligue.

Jimmy Butler (30ème choix par Chicago Bulls)

Un peu comme Leonard, Butler s’est distingué avant tout par sa défense avant d’étaler ses qualités défensives. Véritable teigne en défense, il porte littéralement les bulls sur ses épaules en se permettant même s’effacer de s’approprier certains records de franchise détenu par Michael Jordan himself.

Isaiah Thomas (60ème choix par Sacramento Kings)

Meneur de jeu avec un un tel nom, Isaiah à tout de suite retenu l’attention des fans de NBA. S’il est le dernier all star en date de cette promotion il est peut-être le plus méritant vu son parcours. Passés par 3 équipes lors des 18 derniers mois, le petit meneur (1m78) a conquis la nba uniquement grâce à son talent. Aujourd’hui à la tête du 3ème à l’est, Thomas donne des cauchemars aux scouts et aux franchises qui ne l’avaient pas vu venir.

De très bons rôles players établis de la draft 2011

Kanter JV

Enes Kanter (3ème choix par Utah Jazz)

Paria à Utah et en sélection, Kanter est comme un poisson dans l’eau sur le banc d’OKC. Véritable arme anti small ball grâce à ses qualités offensives mais surtout au rebond, il pourrait voir son rôle grandir à mesure de que la saison avance. Il est probablement dans le top 5 des pivots offensivement à seulement 23 ans.

Tristan Thompson (4ème choix par Cleveland Cavaliers)

Premier canadien haut drafté de la nouvelle génération, Thompson a vu son sa côte exploser lors des derniers playoffs. Parfait dans son rôle de rim runner, contreur, rebondeur il est actuellement titulaire dans la meilleure équipe de l’est.

Jonas Valanciunas (5ème choix par Toronto Raptors)

Arrivé à Toronto un an après sa draft, JV est l’un des jeunes intérieurs les plus talentueux de la nba. Encore un peu sous-utilisé il était l’an dernier dans le top 5 des joueurs les plus efficaces dos au panier. C’est une très bonne pioche pour les Raptors d’autant plus qu’il gagne en leadership avec sa sélection lors des échéances internationales.

Kenneth Faried (22ème choix par les Denver Nuggets)

Véritable boule d’énergie Faried n’a pas mis de temps à s’imposer à Denver. Puissant, athlétique et spectaculaire, le “Mannimal” est un joueur qui compte dans la ligue. Champion du monde avec Team Usa en 2014, il a eu un peu de mal à confirmer mais reste un très bon joueur.

Kemba Walker (9ème choix par les Charlotte Bobcats devenu Hornets)

Champion avec Ucon, Walker s’est retrouvé dans la pire équipe de l’histoire de la NBA (Charlotte Bobcats) pour sa première saison. Mis en confiance par coach Clifford son talent s’exprime de façon plus régulière cette année. Cluch ce dribbleur fou est en train de se faire une place dans la hiérarchie des meneurs.

Chandler Parsons (38 ème choix par les Houston Rockets)

Véritable steal dans la promotion Parsons est aujourd’hui le numéro 2 aux Mavericks derrière Nowitzki. Drafté par Houston, il s’est tout de suite rendu indispensable aux Rockets. Trop fort pour prendre les miettes derrière Howard et Har(d)en (no D), l’ex pensionnaire de la pro A à d’ores et déjà dépassé les attentes à son sujet.

Tobbias Harris (19ème choix par les Charlotte Bobcats devenu Hornets)

Drafté par les Bobcats puis transféré aux Bucks, Harris n’a que très peu joué lors de ses années dans le Wisconsin. Barré par le trio Dunleavy-Jackson-Ilyasova, son transfert à Orlando lui a été bénéfique. Harris possède un potentiel offensif rare et une facilité digne des plus grands attaquants. Inconnu lors de la draft, c’est désormais un joueur référencé.

Nikola Vucevic (16ème choix par les Philadelphie Sixers)

Coéquipier d’Harris à Orlando, le monténégrin sorti d’USC est l’un des meilleurs intérieurs a n’avoir jamais été all star. Véritable talent offensif, il n’est cependant pas très utile de l’autre coté du terrain. Qu’importe ses 16 points 11 rebonds de moyenne en carrière en floride en font l’un des joueurs les plus efficace de la draft 2011.

Reggie Jackson (24ème choix par Oklahoma City Thunder)

Bonne pioche du Thunder (encore une), Jackson n’a cessé de progresser depuis son arrivée dans la ligue. Il a gravi tous les échelons à OKC avant finalement d’être transféré il y a tout juste un an. Désormais aux Pistons son duo avec André Drummond est l’un des plus plaisant à voir jouer. Il pourrait retrouver les playoffs cette saison, lui qui n’a jamais déçu en post season.

Les talentueux trop souvent blessés de la draft 2011

Burks

Alec Burks (12ème choix par le Utah Jazz)

Gros talent offensif, Alec Burks a une carrière qui peine à décoller à cause des blessures à répétitions. Il est l’heureux titulaire d’un joli salaire de 11M/an qui est du pain béni pour le Jazz en projection de l’explosion du cap. Blessé, Burks devrait être de retour dans les prochaines semaines pour aider son équipe dans la course aux playoffs à l’ouest.

Brandon Knight (8ème choix par les Detroit Pistons)

Annoncé comme le meilleur “guard” valide lors de son entrée à la draft, Knight est jeune mais fragile. Il est malheureusement pour lui plus connu pour les actions d’éclats dont il est victime (Jordan, Kyrie et les Nets peuvent en témoigner) que pour ses qualités. Son talent est indéniable, il ne lui manque plus que la santé puis la régularité.

Iman Shumpert (17ème choix par les New-York Knicks)

Entré dans la ligue par la grande porte aux Knicks, Shumpert est très tôt devenu la coqueluche du Garden. Aux cotés de Jerémy Lin et Landry Fields, il a insufflé de la vie a une franchise encore traumatisée par des années 2000 compliquées. Aujourd’hui au Cavs, il a un rôle solide dans une franchise qui gagne.

Donatas Motejiunas (20ème choix par les Houston Rockets)

Important pour sa sélection nationale mais aussi pour sa franchise, Donatas a un talent indéniable. Il devait être le Rashard Lewis de Dwight Howard mais les blessures à répétition n’ont pas aidé. En ce moment en D-league pour retrouver le rythme il sera à la lutte avec Terrence Jones et Josh Smith à son retour.

Les flops de la draft 2011

dERRICK wILLIAMS

Derrick Williams (2ème choix par les Minnesota Timberwolves)

Au moment de la draft 2011, Derrick Williams est une énorme star universitaire. Ses débuts aux Wolves sont encourageants car il arrive en même temps que Ricky Rubio avec Love et Johnson déjà en place. 5ans après, toujours autant d’highlights mais c’est tout. Il prend droit le chemin d’un Beasley avant lui ou Thomas Robinson après lui, alors qu’il a les qualités pour faire bien mieux.

Jimmer Fredette (10ème choix par les Sacramento Kings)

Grosse star universitaire, la gâchette de BYU n’est déjà plus dans la ligue. Malgré des qualités indéniables Fredette a tourné en Adam Morrison plutôt qu’en JJ Redick. Il ne lui reste guère que la D-league pour briller dans laquelle il vient d’être élu MVP de son All Star Game. Le retour au premier plan du shoot à 3 points devrait lui offrir une nouvelle opportunité à lui de la saisir pour faire taire ses détracteurs.

Jan Vesely (6ème choix par les Washington Wizards)

Porté par la hype Blake Griffin, Vesely a été choisi par les wizards pour donner une solution en haute altitude à John Wall. A l’époque le choix semblait bon car washington était en plein démantèlement. Malheureusement pour le tchèque son compte de fée débuté par un baiser langoureux s’est terminé eau de boudin par des airballs aux lancers francs. Il est de retour en Europe depuis deux saison où il peut enfin exprimer toutes ses qualités.

Les portés disparus de la draft 2011

MarShon

Josh Selby (49ème choix par les Memphis Grizzlies)

Il bénéficiait d’une hype énorme et de qualités physique hors normes aujourd’hui il a totalement disparu des radars. Arrivé à Memphis en provenance de Kansas, Selby n’a jamais réussi à entrer dans la rotation des Grizzlies. Son dernier fait d’arme un titre de MvP à la summer league de Las Vegas il y a 2 ans et une candidature à l’éphémère Amérileague….

Marshon Brooks (25ème choix par les Brooklyn Nets)

Annoncé par les fanatiques comme le futur Kobe, Brooks a plus été un verre de terre qu’un mamba dans sa carrière NBA. Il a réalisé une bonne saison rookie mais la politique de Brooklyn a eu raison de lui à l’arrivée de Joe Johnson. Transféré au celtics, il va peu a peu disparaître. Désormais en Chine, la Nba est très loin pour l’un des meilleurs talent de sa promotion.

Chris Singleton (16ème choix par les Washington Wizards)

Arrivé en même temps et sur le même poste que Ian Vesely, l’homonyme de l’excellent commentateur de Bein Sport à totalement disparu. Exilé en Chine, il n’aura tenu que 3 saisons dans la ligue en n’ayant jamais réussi à s’imposer. Il compile 4 points 3 rebonds en 148 matchs c’est très peu pour un joueur drafté au porte de la lottery.

Aujourd’hui, 23 joueurs draftés  au premier tour de la draft 2011 sont toujours dans la ligue dont 3/4 ont un vrai rôle et un temps de jeu régulier. Pour l’instant c’est une bonne draft même une très bonne alors que même que certains choix font parties des pires de la décennie.

Mentions: Marcus Morris, Markieff Morris, Norris Cole, Corry Joseph, Nikola Mirotic, Bojan Bogdanovic, Kyle Singler, E’twaun Moore.

Et vous? Que pensez-vous  de cette draft 2011? Comment la redafteriez-vous avec 5 ans de recul? Nous attendons vos réponses dans les commentaires.

Revoir la draft complète en image

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=fU1XuTWOG0E&w=560&h=315]

9 Comments

  • Be Beer - CeltSully

    Un bon article meme si pour moi BK ne peut pas se réduire à ses blessures. Des sa première saison il s'est avéré etre un role player honnete et joue quand meme plus de 60 matchs chaque année.
    3 saisons très solides et une grosse progression avant cette malheureuse première vraie grosse blessure.

  • Retired_B_Roy7_971

    Merci pour ton commentaire. Franchement, j'aime beaucoup le joueur et c'est vrai que c'est un peu dur de le réduire à un injury prone.

    Pour moi il est en dessous des joueurs compris dans la catégorie des bons roles players car il n'a réellement explosé que l'an dernier. C'est pour ça que je l'ai classé là.

  • jejevert01

    C'est pareil pour moi. Je trouve que tu es dur avec Knight, il a du talent et il est au dessus de certains joueurs de la catégorie des très bons roles player je trouve, même si cette blessure risque de stopper quelques temps sa progression.
    En tout cas, bon article, ça montre bien que la draft2011 était une bonne cuvée, dense en talent

  • Bon article. Bonne idée de réhabiliter la draft 2011.
    Même si je pense que ça reste la plus faible cuvée de ces 7 dernières années (or 2013).

    Je te trouves très gentil avec Kanter par contre 😉

  • Be Beer - CeltSully

    Il faut dire que dans les bons roles players tu en as deux qui n'étaient pas loin du ASG.
    Je l'y aurais quand meme mis, il est un bon role player établi lui aussi, quand il reviendra on sait qu'il sera au niveau d'un bon RP.
    Voir Kanter et pas BK ça me fait un peu tiquer je l'avoue.
    Comme dit Jeje ça montre bien la profondeur de cette draft en tout cas avec il faut le dire des joueurs dont on ne pouvait prévoir le niveau (Butler et IT en tete) et qui ont finalement dépassé toutes espérances.

  • jejevert01

    D'ailleurs pour Butler, je ne me souvenais pas qu'i, avais éte draft et si bas. En faite je me posais même pas la question tellement il est devenu bon ^^

  • Retired_B_Roy7_971

    Kanter me fait très bonne impression cette saison surtout quand tu vois ce qu'il fait contre les équipes qui jouent small en face.

    Il a du talent de la jeunesse mais n'est pas encore un joueur d'équipe!

  • patsnation1996

    Ce que je retient de cette Draft moi, c'est qu'a part Irving, les gros joueurs ne viennent pas de gros programmes.
    Que ce soit Jimmy Butler (Marquette), Kawhi Leonard (SDSU), Klay Thompson (Washington State) ou Isaiah Thomas (Washington), c'est pas les équipes qui trustent les 1ers rangs et les titres NCAA.
    En revanche, les Josh Selby (Kansas), les jumeaux Morris (Kansas), Derrick Williams (Arizona) et même un Nolan Smith, qui était une vraie star à Duke, ou encore Kyle Singler, lui aussi une grosse star à Duke ont plus de mal ou ont totalement disparu des radars

  • Retired_B_Roy7_971

    Tu as totalement raison et je te rejoins!
    Les gros programme offre une grosse visibilité qui n'en aurait pas dans de petites facs car ils jouent avec de gros prospects.
    Après en parallèle il est rare de trouver des joueurs de petites facs sortis de petites facs: le dernier en date c'est Rose qui était à Memphis et ça remonte à 2008!

Comments are closed.