Kyrie Irving, le début d’une belle carrière

 Kyrie Irving

La naissance d’une étoile

Kyrie Irving est né le 23 mars 1992 à Melbourne, en Australie. 16 ans plus tard, il rentre au lycée, à St. Patrick, dans le New Jersey où il intègre l’équipe de basket de l’établissement. En deux ans, il réalise  une très belle ligne statistique : 26,5 points, 10,3 rebonds, 4,8 passes et 3,6 interceptions en moyenne. En 2010, il participe aux trois événements majeurs pour les lycéens : le 31 Mars au McDonald All American Game (13 points, 2 passes, 2 rebonds), le 10 avril au Nike Hoop Summit (15 points, 3 rebonds,  5 passes) puis au Jordan Brand Classic le 17 avril, où il finira co-MVP avec un certain Harrison Barnes (22 points, 4 rebonds, 7 passes pour Irving, et 20 points 15 rebonds pour Barnes). Plus tard, il prendra part au championnat des Amériques des  –de 18 ans, qu’il remportera en finissant troisième meilleur marqueur des USA.

Mixtape d’Irving au lycée (Et c’est du lourd):

 

Fin 2009, Kyrie Irving fait part de sa décision de rejoindre l’université de Duke. Il évoluera donc sous les ordres de Myke Krzyzewski, également coach de Team USA. Il débute donc la saison 2010/2011 avec les Blue Devils et répond aux espoirs placés en luiavec des statistiques de 17.5 points à 53.2%, 8.3 rebonds et 5.1 passes décisives en 28 minutes. Il impressionne avec un énorme match contre Michigan State, où il score la bagatelle de 31 points (plus 6 rebonds et 4 passes). Malheureusement, une déchirure du ligament de l’orteil droit, contractée le 4 décembre contre Butler, le forcera à manquer la quasi-totalité de la saison. Il ne reviendra que lors de la march madness, avec un temps de jeu limité, jusqu’à ce qu’Arizona, menée par Derrick Williams, n’élimine Duke en Sweet Sixteen (huitième de finale).

Highlights de Kyrie Irving à Duke (la couleur est bizarre, mais les actions bien choisies) :

First Pick après 11 matchs en NCAA

Une chose est sûre, Irving étonne son monde. La question est maintenant de savoir s’il va rester une année de plus à Duke, ou s’il va faire le grand saut et se présenter directement à la draft après une année tronquée par sa blessure. Son premier choix est de rester à Duke: « Pour l’instant, il n’y a aucune raison pour que je ne revienne pas l’année prochaine. Honnêtement je ne suis pas sûr à l’heure actuelle ». Finalement, il décide de se présenter à la Draft 2011

Irving est déjà un joueur intelligent et altruiste. Bien que défenseur moyen, c’est un formidable attaquant avec un shoot déjà fiable (que ce soit à mi distance ou à trois point) ainsi que d’une pénétration de bonne qualité. Il déclare lui-même :  « J’ai l’impression d’être un mix entre deux joueurs, je suis un hybride entre Chauncey Billups et Chris Paul. Billups est plus un meneur sur demi-terrain et Paul est davantage tourné vers le jeu rapide, et j’aime l’équilibre entre les deux ». Autre qualité importante, il apparait mûr. De bons atouts pour être dans les tops picks de la prochaine draft.

Les Cleveland Cavaliers obtiennent le premier choix de la Draft après une saison catastrophique, et sélectionnent Kyrie Irving comme tout le monde ou presque s’y attendait.Revivez l’annonce du premier choix de la Draft 2011:

Irving est heureux d’évoluer sous les ordres de Byron Scott, et il sait déjà ce que le coach attend de lui: « C’est un exemple pour moi, coach Scott a aidé Chris Paul dans sa transition vers la NBA. Il m’a dit qu’il souhaitait que j’accélère le jeu à la manière dont jouaient les Lakers à son époque. C’est une idée qui me plait ». Il est impatient de débuter la saison et refuse de se considérer comme le remplaçant de LeBron: « Honnêtement, je ne cherche vraiment pas à remplacer LeBron. Je vais juste essayer d’être Kyrie Irving et je vais tout faire pour aider au mieux la franchise de Cleveland. Je suis impatient d’arriver à Cleveland ».

La découverte de la grande ligue et les premières étincelles

 Kyrie Irving

Kyrie Irving ne déçoit pas en pré saison. Les qualités pour lesquelles les Cavs l’ont sélectionné en première position de la draft sont bien présentes : Vitesse, dribble, scoring en pénétration et en shoot… Irving n’a pas peur et semble prêt à se confronter à ce qui se fait de mieux en termes de niveau de jeu. La saison sera malgré tout difficile et l’effectif bien trop faible pour espérer décrocher une place en PlayOffs. Parker et Jamison vieillissent, Varejao est là mais ce n’est pas non plus un shaq, Thompson et Irving ne sont que des rookies… Nouvelle saison galère en vue pour les Cavs? Y’aura t’il au moins des satisfactions? A première vue, Irving devra se concentrer sur le scoring cette année car Cleveland manque clairement de qualité à ce niveau là.

Son premier match de la saison n’est pas vraiment une réussite: 6 points à 2/12 aux shoots, 7 passes et 3 rebonds. Malgré ce mauvais départ, il se rattrape vite et rentre rapidement dans sa saison rookie, en marquant 16 points à pile 50% de réussite, en prenant 3.1 rebonds et en donnant 4.5 passes décisives en moyenne sur les 10 matchs qui ont suivis (25 minutes de temps de jeu par match en moyenne). Durant cette période, Cleveland aura gagné 5 matchs sur 10.
Bien que ses débuts soient bons, le rookie des Cavs a besoin de conseils, comme tout débutants. Ce n’est pas n’importe qui qui lui les donne: Irving passe beaucoup de temps au téléphone avec LeBron James, ancien franchise player des Cavs. Il a aussi parlé avec Chris Paul (qui a eu Byron Scott comme coach aux Hornets). Pour Kyrie, c’est important d’avoir de tels appuis: « J’avais besoin de leur demander des détails sur la façon dont ils ont géré leur passage chez les pros ».

LeBron déclare: « Nous parlons beaucoup. Je connais Kyrie depuis qu’il est au lycée, c’est super de le voir devenir meilleur au fil des années et de voir ce qu’il réalise avec les Cavs actuellement. Il joue très bien. Il montre pourquoi il est le numéro 1 de la draft. Cleveland a eu un super choix ». D’ailleurs, son mentor le compare aussi à Chris Paul : « Il me rappelle Chris Paul à ses débuts. Ils se ressemblent vraiment. La façon dont ils contrôlent le ballon et la façon dont ils pensent. Ils montrent qu’ils ne sont pas dans l’état d’esprit d’un rookie. Ils essayent de mettre les autres dans une position pour réussir. Il est en avance pour son âge ».

Kyrie Irving

Grâce à son bon début de saison, Irving est invité au Rising Star Challenge, dans l’équipe de Charles Barkley (avec John Wall, Paul Georges, et Demarcus Cousins notamment). Ceux qui ne connaissaient pas Irving avant ce All Star week end le connaissent désormais. La team Chuk (Barkley) s’impose sur le score de 146 à 133 et Irving termine MVP du match en marquant 34 points (et 9 assits) avec un impressionnant 8/8 à trois points !

Il déclare : « Je n’avais jamais réussi un tel carton à 3 points dans ma carrière. Il faut être réaliste, ces stats n’auront aucune signification en fin de saison. Mais à la fin d’une journée du all star week end, ça reste sympa. Même s’il n’y avait pas de défense des millions de gens ont vu le match ».

Voici les Highlights d’Irving au Rookie Game :

Cleveland termine sa saison 2001/2012 à la 13ème place de la conférence Est avec un bilan de 21 victoires pour 45 défaites et manquent donc largement les Playoffs. Irving réalise malgré tout une bonne saison au niveau personnel : en moyenne 18,5 points (à 47% aux tirs), 3.7 rebonds, et 5.8 passes en 30 minutes. Ces statistiques permettent à Kyrie Irving d’être élu Rookie Of The Year avec 592 points, nettement devant Ricky Rubio (170 points) et Kenneth Faried (129 points).

Ce qu’on retiendra de sa saison Rookie

Les points positifs :

Tout d’abord son leadership. Kyrie a pris les commandes du cinq des Cavaliers d’une main autoritaire malgré son jeune âge. Il n’a pas guidé les siens en Play Offs mais Cleveland a gagné plus de match en 2011/2010 que la saison précédente qui était pourtant plus longue (saison 11/12 raccourcie à 66 matchs à cause du lock out).Ensuite, sa capacité à scorer. Que ce soit en pénétration, à mi distance, ou à trois points, Irving répond présent.

Enfin, le jeune Kyrie  est clutch. Il sait prendre et rentrer les shoots décisifs, avec un niveau impressionnant pour un rookie. On retient notamment ce sublime spin move dans la défense de Boston, pour prendre l’avantage d’un point à 2 secondes de la fin du match, ou encore ce lay up difficile en plein trafic contre Denver, toujours pour mener d’un point, à 4 secondes de la fin.

Son avenir promet d’être radieux. Stan Van Guddy est sous le charme : « Je ne vois rien qui l’empêche de s’élever au niveau d’un Chris Paul ou d’un Derrick Rose. Il a la taille, il est véloce. Il sait driver jusqu’au cercle, il prend les bonnes décisions… Et il shoote au dessus des 40% à 3 points. Il débute seulement en NBA mais il est déjà dans le top 7 ou 8 des meneurs. Il est vraiment, vraiment très bon et je ne dit pas ça de beaucoup de rookies ».

Les points négatifs :

Le gros point négatif de Kyrie Irving : Sa défense, qui a le don d’énerver son coach, Byron Scott. Après un horrible match des Cavs contre Chicago (défaite 114- 75, sans Rose) où CJ Watson c’est amusé en attaque, Scott a pris Irving entre quatre yeux pour lui dire sa façon de penser. Il est clair avec lui et Irving fera des passages sur le banc si sa défense reste à un niveau aussi bas: « Parfois, j’hésite à le sortir mais souvent, je regarde ce qu’il fait en défense. Ce soir là, Watson avait l’air de ressembler à Derrick Rose… Si vous n’êtes pas capables de faire des stops, peu importe ce que vous produisez en attaque ».

A l’intersaison, même Barack Obama le loue: « Kyrie n’a pas seulement répondu aux attentes, il les a dépassées. Il a montré ce qu’il pouvait faire l’année dernière et malgré quelques blessures, c’est un joueur solide qui ne fait pas beaucoup d’erreurs de rookies. Il a un bon shoot, un bon dribble, sait trouver le gars ouvert, il a beaucoup de talent. Les Cavs ont juste besoin de lui trouver des compléments ».

Un sophomore niveau all star

Kyrie Irving

Au début de l’année, Irving se fixe un objectif qui parait ambitieux : « De façon réaliste, notre but est de faire les playoffs. C’est notre objectif numéro un, gagner plus de matchs et continuer de nous améliorer. Nous sommes une équipe jeune dans cette ligue et il n’y a pas beaucoup de places pour ces équipes, donc nous devons nous battre tous les soirs. Aller de l’avant, continuer à être meilleurs chaque jour et se pousser mutuellement ».

Les Cavs commencent bien la saison, avec une victoire contre Washington avec un énorme Varejao et un Kyrie Irving toujours très bon. Malheureusement pour les Cavs, la suite est moins glorieuse. Sur les 20 matchs qui suivent, leur bilan est de 3 victoires pour 17 défaites. Et pour cause : Mi novembre, Irving se blesse au doigt et sera absent presque un mois. Plus tard dans la saison, en Janvier, Varejao est déclaré out pour la saison suite à une embolie pulmonaire.

Mais Irving lui, dès son retour en Décembre, prend une nouvelle dimension : Celui d’un joueur de calibre all star. Après une victoire des Cavs contre les Lakers, Kobe déclare qu’Irving l’impressionne. Même son de cloche chez Chris Paul après une victoire des Cavs sur les Clippers: « Kyrie est une star. Il sera bientôt All-Star tous les ans. Il fait parti de ces joueurs qui n’ont pas de faiblesse, il peut aller à gauche, à droite. Il est tout ce qu’on veut qu’un meneur soit. C’est pour ça que les Cavaliers vont être bons. Il fait parti de l’élite ». Byron Scott, son coach, est enthousiaste: « Je pense que d’ici trois ou quatre ans, il a la possibilité de devenir le meilleur meneur de ce sport ».

Il réalise un mois de Janvier exceptionnel. En 14 matchs, il tourne en moyenne à 25,8 points, (et cela à 55.6% de réussite aux tirs, et 43% à trois points !), 3.2 rebonds et 5.4 passes ! Irving est sélectionné parmi les remplaçants de la conférence Est pour le All Star Game 2013. C’est seulement le 7ème joueur de moins de 21 ans à y participer dans l’histoire de la NBA. Les louanges pleuvent et Kevin Durant n’hésite pas à apporter sa pierre à l’édifice : « Tout le monde peut voir à quel point il est excitant à regarder jouer. Son handle, son jump shot, son savoir-faire, son sang-froid, c’est juste un joueur de gros matchs.J’aime les jeunes joueurs parce que j’ai été un de ces jeunes de 20 ans essayant de s’imposer. Et être All-Star lors de votre seconde année, cela n’arrive pas régulièrement donc j’ai beaucoup d’éloges pour lui ».

Kyrie, la sensation du all star game

Kyrie Irving est en piste pour le Rising Star Challenge,  le concours à trois points et le match des étoiles.

Tout commence bien avec le Rising Star Challenge où, malgré la défaite, il score 32 points. Le samedi, il fait encore mieux : il remporte le concours à trois points devant des spécialistes comme Steve Novak, Stephen Curry et Matt Bonner. Lors du match des étoiles, Irving se démarque en scorant 15 points, belle performance pour un remplaçant. Ce qu’il retiendra surtout, c’est le week end du all star game, avant sa performance elle-même : « “Quand tu regardes autour de toi, tu vois CP3, Melo et LeBron. Vous n’avez pas la chance de jouer avec ces mecs pendant l’année. C’était vraiment une expérience surréaliste. Je me sens fatigué, mais avoir été entouré par tous ces grands joueurs, et avoir participé à tous les évènements du weekend aura définitivement été une grande expérience de vie. J’espère déjà être sélectionné l’an prochain. Je suis prêt à rentrer à Cleveland et à reprendre le travail ».

Irving est bien clutch

Cette saison apporte la confirmation aux bonnes performances dans le money time que Kyrie Irving avait l’habitude de nous offrir lors de sa saison rookie. On peut revenir là-dessus avec deux exemples :

Son buzzer beater à Toronto :

Le 26 Janvier 2013, à 12 secondes du terme de la rencontre, Cleveland est mené de 2 points (98-96) à Toronto. Irving remonte tranquillement le terrain, en fixant dans les yeux Alan Anderson qui défendait sur lui les deux pieds scotchés sur la ligne des trois points. Alors que les défenseurs de Toronto s’attendaient à un shoot en pénétration (au vu de leur défense), Irving déclenche un tir deux mètres derrière la ligne des trois points. La suite : son shoot fait ficelle et les Cavs mènent d’un point à 0.7 seconde du terme. Ils remporteront le match.

Son festival contre le Thunder :

C’est peut être un de ses meilleurs matchs en carrière. Il reste 3 minutes dans ce match de saison régulière, et OKC mène 101 à 100 sur le parquet des Cavaliers. Ou plutôt sur le parquet D’Irving. Car celui qu’on surnomme Uncle Drew (Des suites de spots publicitaires pour Pepsi) va littéralement abattre à lui seul le Thunder de Russel Westbrook et Kévin Durant.

C’est le show de Kyrie « Mr Fourth Quarter » Irving. Il démarre par une série de cross sur Durant avant de provoquer la faute (et de mettre ses deux lancers). Le show continue avec trois promenades de santé dans la raquette du Thunder qui semble amorphe devant Irving. Surtout, à 40 seconde du terme et alors que les Cavs ne mènent que de deux points, Irving inscrit un énorme trois points sur la tête de Russel Westbrook pour tuer le match. D’après le commentateur, on se croirait dans un jeu vidéo. En tout, Irving inscrira 13 points dans les 3 dernières minutes. Une performance de choix.

Bilan : Une promesse pour l’avenir

Cleveland a beau finir une nouvelle fois à la 13 ème place de la conférence Est, cette saison gâchée par la blessure de Varejao et les quelques blessures mineures d’Irving aura au moins apportée des promesses pour l’avenir. L’équipe dispose de bons jeunes joueurs, du first pick de la draft 2013, et surtout d’un FP qui sort de deux premières saisons très réussies sur le plan personnel. Sur cette deuxième saison, Irving inscrit 22.5 points, prend 3.7 rebonds, et donnes 5.9 passes décisives par match.

Durant ces deux saisons, Irving a prouvé qu’il avait non seulement le calibre all star, mais aussi qu’il était le futur des Cavaliers en s’imposant à seulement 20  ans comme le patron, la franchise player de cette équipe. Malgré tout, il a encore beaucoup de boulot. Lui même annonce : « La chose la plus dure quand vous réussissez, c’est de vous maintenir à un très haut niveau. Le talent n’est qu’un point de départ. Vous devez sans cesse continuer de travailler ».

2014, Objectif Play Off pour les Cavs et Irving.

Auteur : Jérémy

Présent sur Dunkhebdo depuis 2013, victime de la passion NBA depuis de longues années, Fan Boy assumé de King James, mais toujours attaché au Heat de Miami.

44 réflexions sur « Kyrie Irving, le début d’une belle carrière »

  1. Donnez moi votre avis! Critiques négatives ou positives, tout est utile, je ne cherche qu'a m'améliorer.

  2. Ton article est super long et complet ! L'apport des images et des vidéos (meme celle avec les couleurs bizarres:-) sont bien choisies, la présentation de Irving super, son histoire jusqu’à la draft et sa draft nickel, ensuite niveau clutch c'est pas mal mais cela me semble faible de citer que OKC et Toronto, apres le bilan est bien et puis les infos sont bonnes, c'est une très belle idée de parler d'Irving comme ca 🙂 ton article va faire un tabac (comme celui du Birdman ^^)
    Seulement il y a quelques fautes et répétitions mais vu que c'est long je te pardonne :-p il y a aussi pour les citations, faut mettre bloc de citation et tout le toutim sur wordpress (formalités mais après on s'en fout)
    Voila, j'espère que mon avis t'aura été utile !

  3. Petite excuse pour les titres de parties, je voulais décaler pour espacer mais ça annulait dès que je sauvegardait, désolé

  4. Merci! Oui j'ai choisis de ne citer que les matchs contre OKC et Toronto car je trouve ces fins de match énormes; Contre Toronto, le calme qu'il dégage, et le shoot qu'il nous sort à son âge m’impressionne beaucoup. Pour le match contre le Thunder, j'ai été ébahie devant tout simplement.En faite j'ai cité deux exemples, parce que plus c'était trop et j'ai préférée en raconté deux plutôt que tous les cités 🙂

  5. Au faite t'as du edit, j'avais pas vu la fin de ton message. Mea Culpa pour les fautes, je me suis relus plusieurs fois mais des fautes m'échappent toujours… Pour les citations, j'ai fait comme l'article du birdman. Je n'ai pas mis en bloc car il y en a trop

  6. Non pour les fautes c'est bon :-), après réflexion je me dis que tu n'as pas tord sur les trop gros paragraphes 🙂 dit tu penses que sur Twitter si je transmet en msg aux nation, des Cavs ou du Heat par ex pour mes articles ils m’écouteront ? Ou il n y a pas moyen ? :-/

  7. Wow très complet et très bien rédigé. Ce mec est trop fort mais je pense qu'il manque une autre star pour atteindre les Playoffs.

  8. Merci. Une autre star, une alors une progression de joueurs. Ne pas oublier que pas mal de joueurs importants sont jeunes. Irving notamment, Waitiers, thompson, Zeller…. ça en fait de la jeunesse, et tout ces gars vont progresser!

    Et si à cela tu rajoute le gars que les Cavs vont prendre en first pick, c'est encore pire

  9. Si l'objectif est vraiment les PO en 2014, ça ne le fera pas, même avec le 1st pick. Ils ont besoin d'un impact direct et ça ne peut venir qu'avec une star confirmée.

  10. Enoooorme article Jeje ! Je crois que tu as tout dit il n'y a rien a rajouté ni a jeter c'est super bien !

    Kyrie est le futur de la NBA , en espérant que Cleveland ne refasse pas les même erreurs que avec LBJ et sauront l'entouré correctement pour atteindre les sommets , et je pense que c'est plutôt bien parti !

    Encore bravo super article ! Keep it up !

  11. Très bon article, tu t'appliques bien sur les points interessants, ton plan est bien structuré, et tu résumes parfaitement sa jeune carriere ! Tu rajoutes les bonnes vidéos au bon moment, et tes analyses sont complètes 😉
    Sinon petite critique : Quelques fautes,mais c'est pas bien grave 😉
    Bien joué ! 🙂

  12. La conf est n'est pas vraiment condensé. Je pense sincèrement qu'il y a possibilité d'accrocher la 7ème ou 8ème place.
    La star confirmée, tu la tiens: Irving

  13. Merci Uncle :). J’espère vraiment les PO l'an prochain ou au moins une bataille jusqu'au bout. Je pense aussi que c'est bien partit pour entourer Kyrie, avec Waitier s et thompson par exemple et l'éventuel first pick. A moyen terme on aura une très bonne team

  14. Merci! Je m'excuse pour les fautes. Je me relis plusieurs fois pour corriger celles que je voit, mais je galère toujours… La prochaine fois je ferais un gros effort la dessus promis!

  15. Mais ont ils ce qu'il faut pour contrer les blessures ? On a vu à quel point c'est déterminant

  16. Très très bel article!
    L'illustration vidéo permet de souffler entre les longs pavés!
    Bonne initiative c'est du très beau boulot!
    PS: Merci d'avoir épargné Knight!

  17. Tu touches le point sensible. Si un joueur majeur se blesse,je pense qu'on peut dire au revoir aux play offs.Il faudra une belle saison sans blessures majeures

  18. j'espère bien ! Les dirigent font un gros taff' ça fait plaiz' en espérant qu'ils se trompent pas a cette draft ..

    Puis oui faut qu'on aile en PO mais au MOINS qu'on finisse devant les Wiz' :))))

  19. La conf est n'est pas vraiment condensé. Je pense sincèrement qu'il y a possibilité d'accrocher la 7ème Je valide! Pour pouvoir s'amuser un peu avec les foufou wiz genre skytel, wizards et john2wall 😉

  20. il manque rien à part plus de référence sur son son leadership, il débarque il prends les clefs du camion et tout le monde lui fait confiance. et a la fin sur l'avenir amener une réflexion sur sa future domination sur la ligue ? parviendra – t il à mener Cleveland au titre ?

    Je suis très tatillon mais ça enlève en rien la beauté, la pertinence et la complétude de ton article, je te tire mon chapeau.
    Congrats

  21. Merci, et c'est bien d'être tatillon c'est ce que je demande! Je tiendrais compte de ce que tu me dit 🙂

  22. Génial l'article sérieusement 🙂
    Pour moi le futur de la NBA, et un futur top 3 chez les meneurs 🙂

  23. Merci!
    Fitur top 3 sur les meneurs c'est clair pou moi! Une des grandes figures de la NBA j'espère aussi en effet

  24. Article très complet qui retrace bien le début de carrière de Kyrie. Le mec a un vrai potentiel et j'espère qu'il va continuer à progresser.

    Sinon Jé, tu en pense quoi de mon article sur LBJ ? Si il te plait, tu peux le proposer aux supporters fr du Heat ?

  25. Merci, j'espère aussi!
    Je viens tout juste de commenter dessus, et j'allais poster le lien au moment même ou j'ai reçu le mail de ta réponse ici ^^

  26. Je viens enfin de lire au complet ton article. Obliger de le lire par petit bout ^^
    Complet jusqu'à la draft puis tu tronques un peu mais ça va rien de bien méchant. Voilà pour l'article dans son ensemble.
    Pour Kyrie, c'est juste le symbole du renouveau au poste de meneur. Plus tranchant aux niveau des appuis moins passeurs. Pour comparer avec un meneur jeune mais qui joue à l'ancienne, tu as Rajon Rondo. Plus passeur que scoreur. Alors qu'à l'heure actuelle on est plus sur l'arrivée de meneur scoreur. enfin je pense que Kyrie peut clairement jouer le Top 5 au poste de Meneur. Curry – Wall – Westbrook – Irving – Rose

  27. Oui exact, je ne voulais pas non plus qu'il fasse 10km de long déjà qu'il est long ^^
    De plus les 5 que tu cite son aussi des meneurs scoreur plus que des meneurs passeur. Lillard pourrait même entrer dans la catégorie, c'est vraiment ce style de meneur qui va dominer le poste (bien qu'il reste des Rondo et Paul pour quelques années)

Les commentaires sont fermés.