Kevin Durant : L’heure de la consécration ? 


 

Après sept ans passés au sein de la NBA, Kevin Durant multiplie les exploits sur les plans individuels et collectifs. D’ailleurs à seulement 25 ans, il dispose déjà d’un palmarès impressionnant : Rookie de l’année en 2008, 5 fois All-Star dont un titre de MVP lors du All-Star Game 2012, 3 fois meilleur marqueur de la NBA, finaliste NBA en 2012, champion du monde 2010 et champion Olympique 2012 avec Team USA restent les distinctions les plus importantes pour le natif de Washington. Mais voilà, parmi ces récompenses, il manque le titre de MVP et le titre NBA qui, pour un joueur, sont les plus brillantes. Cette saison Kevin Durant a une fois de plus franchi un palier. Un palier qui lui vaut pour l’instant d’être le meilleur joueur de la ligue et donc le MVP. Alors à un mois et demi de la fin de saison régulière, est-ce que cette année 2013/2014 sera enfin la bonne ?

Kevin Durant l’éternel second

On le sait depuis un moment, le mot ‘’second’’ doit être le mot que Kevin Durant déteste le plus. Lors de l’interview de Sport Illustratred en avril dernier, il avait fait part de ce mécontentement :

J’ai été deuxième toute ma vie. Je suis fatigué d’être second, j’en ai marre de ça.

Et oui, depuis longtemps maintenant, Kevin Durant fait partie de ces sportifs au talent exceptionnel mais qui restent pour une raison ou une autre à la seconde place. Comme exemple ? Dominique Wilkins ou encore Raymond Poulidor dans le cyclisme. Depuis qu’il est dans la grande ligue, KD a souvent joué ce rôle de deuxième et pourtant il a tout pour être considéré comme ce fameux «numéro 1».

Impressionnant de qualités au lycée, Durant est relégué au second plan par Greg Oden. Excellent pour sa saison freshman en NCAA, il est sélectionné en deuxième position à la draft derrière ce même Greg Oden. Homme clé du succès du Thunder, il est aussi quatre fois deuxième du vote pour le MVP de la saison, à chaque fois derrière LeBron James. L’année dernière aurait pu être la bonne car KD a encore élevé son niveau de jeu mais malgré une saison à 28 points, à 50% aux tirs, 40% à trois points et 90% aux lancés francs, il termine une nouvelle fois second pour le vote du MVP 2013. Il s’incline aussi contre l’ailier du Heat en finale NBA lors des playoffs de l’année 2012.

Un mois de janvier époustouflant

Le 27 décembre 2013, Russell Westbrook se blesse à nouveau au genou. Comme lors des précédentes playoffs, Kevin Durant doit reprendre son rôle de leader pour la deuxième fois. Mais la première expérience s’est mal terminée avec l’élimination du Thunder au second tour face aux Grizzlies. Evidemment les fans et les journalistes se sont empressés de critiquer l’ailier sur le fait qu’il ne peut pas porter l’équipe à lui tout seul. Le pire est à craindre donc, seulement Kevin Durant fait taire toutes les critiques. Cette seconde expérience sans Westbrook l’a transformé en véritable leader. Capable de coups de chauds flamboyants, il porte Oklahoma City tout le mois de janvier, et les chiffres sont justes épatants.

Sur les 16 matchs de janvier, KD score 35.9 points de moyenne, ainsi que 6.1 rebonds et 6.1 passes décisives. Si l’on prend quelques matchs références de ce mois de janvier, cela donne 48 points et le game winner contre Minnesota, 48 contre Utah ou encore 54 contre les Warriors le 17 janvier, un nouveau record en carrière. Il il faut rajouter un triple double contre Philadelphia et un tir décisif face à Atlanta ! Stupéfiant ! Sur le plan historique, Kevin Durant a inscrit 30 points et plus pendant 12 rencontres consécutives. Ses 12 matchs vont lui permettre de dépasser Michael Jordan et Shaquille O’Neal dont le compteur est de 11. Par ailleurs, il faut remonter à la saison 2002/2003 avec Tracy Mc Grady (14) et Kobe Bryant (16) pour voir une telle série.
Scotts Brooks ne peut qu’être fière des performances de son franchise player sur ce mois de janvier, mais contrairement à d’autres ce ne sont pas les points marqués par KD qui l’ont le plus impressionné :

Ce qui m’a impressionné chez lui en janvier ? Ses passes. Il aide les autres à trouver de bons tirs, de la même façon que les autres l’aident à prendre de bons tirs. Kevin peut marquer beaucoup de points, mais il ne la joue pas perso. Certains en doutent car il a remporté trois des quatre derniers titres de meilleur marqueur, mais c’est un joueur d’équipe, et c’est un joueur complet.

La course au sacre

Quand on lui pose la question concernant le titre de MVP, impossible de ne pas voir à quel point ce titre parait important pour lui :

Ça signifierait énormément. Je veux dire, MVP de cette ligue, c’est une chose sur laquelle vous ne pouvez jamais cracher. Qui que vous soyez, peu importe combien vous en avez gagné, vous ne pouvez pas cracher sur un titre de MVP.

Dans cette course au titre de MVP, Durant a pris une longueur d’avance sur son rivale de toujours LeBron James mais il reste un mois et demi de saison et la question est de savoir si Kevin Durant ne baissera pas de rythme. Mais si KD continue ainsi il devrait rafler pour la première fois de sa carrière le titre. Aussi, de savoir jusqu’où peut monter King James. Car oui, LBJ pourrait peut-être relancer la course au titre. Le numéro 6 du Heat affiche des statistiques assez identiques que les années précédentes, sa moyenne de points par match de 27.2 est même la plus forte depuis son arrivée en Floride en 2010. De plus, avec 58.2%, son pourcentage aux shoots est le meilleur de sa carrière. On ne détrône pas le roi si facilement, auteur de son nouveau record en carrière avec 61 points face aux Bobcats le 3 mars, LeBron a l’air remonté à bloc et veut son cinquième titre. Depuis le All-Star Game l’ailier du Heat tourne à 32.6 points par match à 61% aux shoots ! Il complète ses stats avec 6 rebonds et 5 passes par matchs. Du vrai LeBron. Le bilan collectif est aussi à prendre en compte car c’est l’un des gros facteurs concernant les votes. Le Thunder et le Heat sont au coude à coude avec leurs bilans quasi-identiques (43-16 pour le Heat, 46-16 pour le Thunder).

Comme chaque année depuis maintenant trois ans, les deux meilleurs joueurs de la NBA se disputent le titre mais Kevin Durant n’a jamais été aussi près du but. En réalisant un mois de janvier parfait tout en prenant les rênes du Thunder, KD a tout simplement porté sa franchise sur ses épaules en se comportant en réel leader. Et il a encore une fois mené Oklahoma City jusqu’au sommet de la conférence Ouest. Auteur d’une saison parfaite, il serait très surprenant de le voir changer de rythme d’ici les playoffs. En attendant, à en juger par les 62 matchs de cette saison, l’ailier du Thunder est incontestablement le MVP. Et tant que «The Servant» continue de nous épater de son talent, il ne serait pas surprenant de voir Kevin Durant «Most Valuable Player» de cette année 2013/2014.

5 réflexions sur « Kevin Durant : L’heure de la consécration ?  »

  1. Nouvel article sur Kevin Durant où je m'intéresse à l'un des trophées qui lui manque celui de MVP ! N'hésitez pas à donner votre sur avis sur l'article et sur le sujet ! 😉

  2. Bon article !

    Je sais pas mais j'ai l'impression que Durant va devoir encore beaucoup cravacher pour avoir ce MVP car LeBron ne se laisse vraiment pas faire.

  3. bon article!!je pense que cette année durant sera le mvp, j'en suis même presque certain (on sait jamais!et je suis pas nostradamus! ) il fait des stats plus ou moins égales à celles de james sa team a un meilleur bilan que miami et surtout on est en nba et le fait d'avoir un joueur qui est au même niveau que le quadruple mvp en titre serait rafraichissant un peu à la manière de rose il y a quelques années!attention je dis en aucun cas que rose ne méritait pas son titre mais il faut aussi reconnaitre le fait que un peu de changement c'est bon pour le biz!

  4. C'est surtout le bilan qui me fait peur, Miami-Indi-OKC ont presque le même mais Houston et les Clipps sont pas loin derrière, vu le niveau de jeu de l'équipe à cause des blessures, il ne faudrait pas que le Thunder commence à flancher car c'est pas du tout le moment…

  5. Super article!
    J'espère vraiment qu'il aura ce trophée cette saison, car il le mérite pour l'instant!
    Pour le titre, je pense qu'il faudra patienter encore un an quand OKC sera dos au mur avec les contrats de Wesbrook et Durant!

Les commentaires sont fermés.