Dossier Dunkhebdo

Ils ont signé un nouveau contrat cet été : valent-ils leur salaire ?

Rédigé par

le

Cet été, ils ont changé de salaire et de statut. Ils ont signé un gros chèque alors qu’ils étaient les doigts de pieds en éventail sur les plages Hawaïennes. Mais valent t’il leur salaire ? Comment l’ont ils vécu ? Dunks, Dollars et Escroquerie. Plongée dans le sombre milieu des nouveaux contrats NBA.

Kawhi Leonard : 95 millions de $ sur 5 ans soit 19m$ par saison (San Antonio Spurs)

Le très timide ailier des Spurs, habitué au calme et et l’humilité qui le caractérisent depuis si longtemps n’a pas eu le choix. Il était trop fort pour rester dans cet anonymat qui lui plait tant. Cet été, le petit Kawhi a pris les rennes de la meilleure équipe de ces 20 dernières saisons. Rien que ça.
Aidé par l’arrivée de Lamarcus Aldridge, venu pour gagner, Leonard était attendu au tournant et, comme bien souvent avec lui, il a répondu présent. Rares sont les joueurs capables d’être très forts offensivement et de l’être encore plus de l’autre côté du terrain. Kawhi Leonard fait partie de ceux là. Ceux qui, à la manière de LeBron James ou Jimmy Butler, mènent leurs coéquipiers en attaque et en défense. Par exemple, Robert Sacre, comme Kawhi Leonard, n’a pas de véritable point faible. Le problème de Sacre, c’est qu’il n’a pas de point fort non plus.

Vaut-il son nouveau contrat ? Oui !

Pourcentage de satisfaction : 100%

Marc Gasol : 113 millions de $ sur 5 ans soit 22,6m$ par saison (Memphis Grizzlies)

Le pivot des Grizzlies est reparti avec un beau chèque cet été. Mais après une quinzaine de matchs, Gasol déçoit. Moins de points, moins de rebonds. Certes, plus de passes décisives mais cela ne suffit pas. Les Grizzlies ne sont pas au top cette saison et leur pivot espagnol n’est pas innocent à cela. Il faut espérer une amélioration du rendement de Gasol pour remonter au classement. Alors évidemment, c’est loin d’être dramatique mais est ce qu’une plus value de 4M de dollars par saison signifie un progrès du joueur ? Logiquement, si.

Vaut-il son nouveau contrat ? Non. Gasol est moins bon que la saison dernière mais on a confiance.

Pourcentage de satisfaction : 40%

Brook Lopez : 60 millions de $ sur 3 ans soit 20m$ par saison (Brooklyn Nets)

Avec le départ de Deron Williams, les Nets comptaient sur une grande saison de leur pivot si talentueux offensivement. Avec près de 20 points et 8 rebonds, Lopez réalise un début de saison correct par rapport à ses saisons précédentes. On imagine que les dirigeants des Nets attendent plus de leur pivot et on les comprend. Avec un des pires 5 de départ de la ligue, Brooklyn savait qu’il n’y avait rien à espérer de cette saison et Lopez aurait pu grandir encore plus. Ses stats ne sont pas décevantes mais son rendement aurait pu être supérieur vu la place qu’il a aux Nets. Toujours aussi mauvais défensivement, Lopez prouve néanmoins qu’il fait partie des 5 meilleurs pivot en attaque.

Vaut-il son nouveau contrat ? Moyen ! Ça pourrait être pire mais on reste sur notre fin.

Pourcentage de satisfaction : 65%

Brandon Knight : 70 millions de $ sur 5 ans soit 14m$ par saison (Phoenix Suns)

Avant le début de la saison, les plus grands experts basket prévoyaient une conférence Ouest toujours dominée par six ogres (OKC, Golden State, Houston, Memphis, San Antonio et les Clippers), qui squatteraient, à coup sûr, les six premières places de la conférence. Résultat, après une quinzaine de matchs, certaines équipes sont là où on les attendaient (voire plus haut) et d’autres, beaucoup d’autres, déçoivent. Cela permet donc à d’autres franchises, comme Phoenix d’émerger et de proposer un basket plaisant. Avec ses 27 points, 6 passes décisives et 7 rebonds, Brandon Knight est l’élément central du dispositif des Suns. Knight est impressionnant et il emmène ses Suns avec lui. Phoenix a réalisé un bon coup en signant un super meneur très polyvalent.

Vaut-il son nouveau contrat ? Oh que oui !

Pourcentage de satisfaction : 120%

Tobias Harris : 64 millions de $ sur 4 ans soit 16m$ par saison (Orlando Magic)

Son premier vrai contrat. Avec 16M par saison, on aurait pu croire au bon coup du Magic mais Harris déçoit en ce début de saison. Ce n’est pas catastrophique et on attendait mieux d’un joueur censé être en pleine progression. Il score moins et c’est ce qu’on lui reproche. Il devait être celui qui pouvait emmener le Magic en playoffs et, pour l’instant, il se fait voler la vedette par notre frenchy Evan Fournier. Rien d’alarmant mais Orlando doit espérer un réveil de son leader pour titiller les playoffs. Sans ça, Harris pourrait quitter le basket et retourner à sa première passion, le pain de mie.

Vaut-il son nouveau contrat ? Non ! Peut-être pas encore les épaules pour un si gros chèque.

Pourcentage de satisfaction : 40%

A propos de Leo

Recommandé pour vous