L’héliocentrisme NBA: le bon pari pour construire son équipe ?

héliocentrisme NBA

De nombreux observateurs s’attardent sur la part grandissante du tir à trois points dans les attaques NBA. Pourtant, une révolution d’une importance égale se déroule en parallèle, sans traitement similaire. Cette révolution a un nom: l’héliocentrisme NBA. En physique, l’héliocentrisme définit le modèle astronomique dans lequel les planètes tournent autour du soleil. Appliqué à la NBA, ce concept renvoie à la manière de construire une équipe. Une constitution avec une star au centre et des joueurs complémentaires. Ainsi, ces derniers ont pour mission de cacher les faiblesses de leur leader et de valoriser ses forces.

Mais, en quoi ce concept est-il nouveau ? D’abord, parce que les responsabilités offensives attribuées à certains joueurs sont anormalement grandes. Par exemple, durant la saison suivant le départ de Kevin Durant, Russell Westbrook a contribué pour plus de 65% de la production offensive de son équipe. Un record historique. Or, ces contributions gargantuesques se sont multipliées au cours des dernières années. De James Harden à LeBron James en passant par Luka Doncic, tous portent leur équipe en attaque. Un style novateur, mais pas sans défaut. La viabilité de ce système en playoffs fait débat. Quant aux jeunes joueurs adorés par les fans NBA, ils pourraient souffrir de cette construction.

Pour comprendre ce phénomène central de la NBA en 2021, l’équipe du Dunkhebdo NBA Podcast consacre une émission spéciale à l’héliocentrisme NBA.

LE PODCAST

Youtube 

YouTube video

Audio

CREDITS

Podcast

Le Dunkhebdo NBA Podcast est un podcast de Dunkhebdo. Cet épisode a été enregistré le 7 février 2021. Participants: Thomas Feler, Adrien Randon et Benjamin Ringuet. Génériques: «Litty» produit par Sound MOB ; «Bryson tiller type beat x ryan trey type beat – whole thing» produit par prod. ricci.

Photo

Scott Cunningham / Getty Images