Heat-Spurs : Le Game 6 est un « Classic »

La NBA nous offre parfois des moments inoubliables

Tous ceux qui étaient devant leur écran de télévision la nuit dernière se sont rendus compte d’une chose : nous sommes en train d’être en face d’un match de légende, un « Classic » comme on dit outre-Atlantique. Ce terme est souvent utilisé, peut-être trop, et dans beaucoup de domaines, comme la musique par exemple (Oui Illmatic…).

Le terme « Classic » correspond à l’excellence, à quelque chose d’intemporel, à quelque chose qui se place au sommet d’une hiérarchie. Le match 6 de hier soir est clairement approprié à ce terme, et voilà les 5 raisons pour lesquelles on peut le mettre dans cette catégorie de matchs inoubliables et légendaires :

1- Le contexte

Pour avoir un match de légende, le contexte compte énormément. En effet, difficile de se souvenir d’un match de saison régulière sans importance. Hier soir, c’était le Game 6 des NBA Finals avec un titre en jeu. Les Spurs pouvaient remporter leur 5è titre de l’ère Tim Duncan, alors que le Heat se devait de l’emporter pour forcer un match 7 et défendre leur couronne. Bref, un match capital pour les 2 équipes, qui ont tout donné hier soir.

2- Le scénario

On connait tous le scénario. Inutile de le rappeler. Mais on se trouvait clairement au milieu d’un film hollywoodien. Un match serré pendant 2 quart-temps et demi, puis les Spurs qui se détachent croyant logiquement qu’ils tennaient le Larry O’Brien Trophy dans leurs mains, avant un finish de fou furieux. Rarement nous avons vu une fin de match aussi folle, que ce soit durant le temps règlementaire ou les prolongations.

3- Des superstars qui répondent présent

Les superstars se montrent dans les grands matchs. Et hier soir, c’était encore une fois le cas. Que ce soit Tim Duncan, tout simplement parfait dans la première mi-temps, ou LeBron James, qui s’est reveillé dans le 4è QT, les étoiles de ce sport ont répondu présent. Sans oublier Tony Parker, qui a réalise un money time énorme dans le 4è, et Chris Bosh, ultra important dans les dernières minutes. Et puis bien sur, Ray Allen, qui a montré à tout le monde pourquoi on le surnommait « Jesus ».

4- Des actions inoubliables

Les grands matchs contiennent souvent des actions dont l’on va se souvenir pour l’éternité. Que ce soit le Hook Shot de Magic, le changement de main de MJ contre les Lakers, ou le dernier shoot de Jordan contre Utah, les grandes actions passent à la postérité. Ce sont ce type de moments qui construisent l’histoire des Playoffs NBA et qui sont rangés dans les « Greatest Playoffs Moments ». Et le Game 6 n’en manque pas. Nous avons eu le poster dunk de Kawhi Leonard, les actions d’éclats de LeBron dans le 4è QT, avant bien sur LE SHOOT de Ray Allen, permettant de remettre les 2 équipes à égalité. Enfin, les 2 blocks de Chris Bosh ne doivent pas être oubliés, car ils ont également permis à Miami de forcer un Game 7.

5- Des émotions

Il valait mieux être fan d’aucune des 2 équipes hier soir. Si vous étiez simplement observateur du match, vous vous en souviendrez comme un superbe moment de basket dans lequel vous avez pris un plaisir énorme. Mais si vous étiez d’un coté ou de l’autre, les émotions par lesquelles vous êtes passés sont inoubliables. Que ce soit la déception, la joie, le stress, l’espoir, le desespoir, vous avez clairement fait le tour de tous ces sentiments. Et c’est ce qui rend le basket si beau. Et c’est ce qui a rendu ce match inoubliable.

Oui, nous avons atteint des sommets hier soir, et ça sera difficile de faire mieux. A moins que le Game 7…

3 réflexions sur « Heat-Spurs : Le Game 6 est un « Classic » »

  1. Game 7 sur un buzzer beater de la 15ème OT !!! Ca va être difficile de faire mieux que ce match effectivement

Les commentaires sont fermés.