Greg Oden, quatre ans après

Un monstre au lycée et à la fac

Gamin de Buffalo dans l’état de New-York, le jeune Greg Oden se fait très vite remarquer et ne tarde pas à impressionner les spécialistes. Pivot pour le lycée « Lawrence North High School », Oden conduit son équipe au titre de champion de l’Indiana pour la troisième année consécutive, bien aidé par le meneur de l’équipe, un certain Mike Conley. Ses statistiques sont excellentes, avec 22pts de moyenne, plus de 10rbs et 74% au shoot, et Oden est ainsi élu « Mr Basketball » de l’état de l’Indiana. Oden est donc l’un des lycéens les plus prometteurs du pays, et de nombreuses universités sont intéressées par son profil. Il est ainsi l’un des joueurs les plus observés lors du McDonald’s All-American Team, où il inscrit 10pts et prend 5rbs en moins de 20min de jeu.

Oden choisit de jouer pour la fac des Buckeyes d’Ohio State, l’un des poids lourds du championnat universitaire américain. Greg Oden est accompagné dans l’Ohio par son compère du lycée, le meneur M.Conley et également par le shooteur D.Cook. Sa saison est un peu gâchée par des blessures, mais cela n’empêche pas le pivot des Buckeyes d’être élu meilleur défenseur du pays, mais surtout de faire partie de la « All American Big Team », avec des joueurs comme Kevin Durant ou encore Aaron Afflalo. Ohio State échoue en final du championnat NCAA face aux Gators de Florida, la fac de J.Noah et de C.Brewer, mais Oden marque les esprits en inscrivant 25pts, en captant 12rbs et en réalisant 4 contres.

Un parcours NBA chaotique

Après seulement une année en NCAA, Oden se présente à la Draft NBA en 2007. Il est choisi par les Blazers de Portland, juste devant Kevin Durant, qui est lui est pris par les Sonics de Seattle. Selon l’ancien meneur des Bulls S.Kerr, Greg Oden est un de ces joueurs que l’on voit une seule fois par décennie. On le compare volontiers à Shaquille O’Neal, c’est-à-dire un pivôt de grande taille, ultra dominant et fort au rebond. Mais la carrière qu’on lui envisage ne va pas du tout se dérouler comme prévu. Tout d’abord, du fait d’une blessure lors de la présaison, il ne joue aucun  match lors de sa première année à cause d’une micro-fracture au genou droit. Un an plus tard, il effectue ses débuts professionnels, mais seulement 13min après son entrée en jeu, il se blesse au pied.

Lors de la saison 2009-2010, « G.O » est contraint de repasser sur le billard, à cause d’une grave blessure à la rotule gauche. La saison suivante est du même acabit : Oden ne joue aucun  match et se fait opérer du ménisque. Le joueur est finalement limogé par Portland en mars 2012, après avoir joué un peu plus de 80 matchs en l’espace de quatre saisons dans l’Oregon. Le pivot originaire de Buffalo veut rejouer au basketball  et on annonce que certaines équipes sont intéressées par le joueur, dont les Pacers d’Indiana, ce qui semble combler Oden, qui voit ainsi l’opportunité de retourner dans l’état qui l’a vu grandir.

Un potentiel hors norme

Qu’on se le dise, si les Blazers ont drafté Oden en tant que premier choix lors de la Draft 2007, c’est que le bonhomme avait un énorme potentiel. Ses 2m13 et ses 124kg peuvent faire de lui un pivot dominant, une sorte de S.O’Neal ou d’A.Bynum. Il est très à l’aise au rebond, dos au panier, mais c’est également un bon défenseur, principalement grâce à sa capacité au contre. Même si il n’a disputé que deux saisons, ses records en carrières sont viables : un match à 20rbs face au Heat, et également une rencontre à 24pts, 15rbs face aux Bucks en janvier 2009.

Un plus pour le double champion NBA ?

« Une joie immense » : voici donc les premiers mots d’Oden après son premier match officiel depuis 2009. Greg Oden a donc refoulé un parquet NBA le 15 janvier dernier, face aux Wizards de Washington. Il a inscrit 6pts, donc deux dunks et capté deux rebonds en un peu moins de dix minutes de temps de jeu. Encouragé par toute son équipe, qui s’est levée comme un seul homme après son premier dunk malgré l’écart de presque 30pts, « G.O » avait été rassuré par LeBron James avant le match, qui lui avait bien dit de jouer sans pression. Revoir Oden était donc un plaisir, mais on a également pu constater qu’il était en réel manque de condition physique. Malgré le travail qu’il effectue avec la franchise floridienne depuis l’été dernier, le physique du joueur est encore très fragile. On l’a donc vu essouffler et traînant la patte pour faire les allez-retours de l’attaque à la défense, mais cela est totalement normal et compréhensible pour un joueur, qui n’avait pas joué depuis quatre ans. Si Oden retrouve 70, voire 80% de son potentiel et de son physique, il peut être un vrai plus pour le Heat. Il viendrait densifier une raquette en manque de taille et de jeu intérieur, et pourrait suppléer C.Bosh et le « Birdman » C.Andersen dans la rotation d’E.Spoelstra. De plus, il pourrait être un élément clé face aux Pacers en playoffs, principalement car sa taille et son jeu pourrait vraiment gêner  R.Hibbert et D.West.

A 25ans, Greg Oden a donc la parfaite opportunité d’enfin lancer sa carrière et de montrer au monde du basket son talent.

Auteur : Alan

Aficionados des sports américains, rédacteur NCAA sur Dunkhebdo. A tendance a regretter le passé NBA mais passe son temps à parler des futurs prospects : oui, la bipolarité me caractérise. Fan des Celtics de Boston et adulateur de Tracy McGrady, je participe aussi au podcast tous les mardis.

4 réflexions sur « Greg Oden, quatre ans après »

  1. Sympa l'article 😉 !

    Concernant Oden, Il a l'air de revenir petit à petit malgré qu'il joue très peu. Mais comme tu dis à 25 ans il a peut-être des chances de revenir en forme malgré que j'en doute fortement

Les commentaires sont fermés.