[Fiche NBA Draft 2017] Monte Morris

Fiche présentation Monte Morris:

Poste : Meneur

Taille: 1.91m

Poids : 79 kilos

Date de naissance : 27 juin 1995 (21 ans)

Université: Iowa State

La draft a en cela de perturbant que malgré son caractère cyclique et régulier et des particularités propres à chaque prospect, chacun de ces observateurs a la sensation, de temps à autre, de retrouver les mêmes profils. Impossible dans de tels cas de figures de ne pas voir ce qu’il en est devenu de ces précédents joueurs aux profils similaires. Et dans le cas de Monte Morris – archétype du meneur passeur peu physique – ce n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant.

Si Monte Morris ne réussit pas sa transition vers le plus haut niveau, il est fort probable que cela sera à cause de qualités athlétiques insuffisantes. Pour sa taille, ses 79 kilos paraissent très maigres. A titre de comparaison, durant la dernière draft, parmi les joueurs mesurant grosso modo la même taille (Wade Baldwin IV ou Kris Dunn) tous étaient sensiblement plus lourds. Ce physique trop mince l’empêche par exemple de bien défendre sur le pick and roll où il s’écrase sur l’écran adverse. Rajoutez à tout ceci un premier pas correct et des déplacements latéraux moyens, et l’inquiétude quant à sa transition en NBA est justifiée.

Offensivement, Morris est probablement le meilleur distributeur de toute la NCAA. Durant sa saison sophomore, le meneur affichait un fantastique ratio d’une balle perdue toute les 4.6 passes décisives. Une performance incroyable – qu’il a quasiment réédité durant son année junior – due à son exceptionnel vision de jeu. Son intelligence de jeu en attaque n’est pas celle d’un joueur universitaire mais bien d’un excellent vétéran NBA, un maestro comme on en trouve peu. Un exemple, parmi tant d’autres, cette passe où Monte Morris se  joue de la défense pour trouver son coéquipier ouvert à l’extérieur.

vison-morris

Quant au scoring, Morris fait preuve d’une relative efficacité, résultant plus d’un jeu frileux que d’un réel talentueux de scoreur. Sa trop grande propension à prendre des shoots à mi-distance pose à la fois question dans la NBA actuelle – où ce tir est par essence inefficace – ainsi que sur sa capacité à s’adapter à la ligne à trois points professionnelle. Ses 35% de réussite à trois points (3 tirs par match) sont correctes mais pas suffisant pour qu’il soit considéré comme un réel danger à l’extérieur. En revanche, pour un joueur si peu puissant, sa réussite près du cercle (65%) est très bonne. Monte Morris dispose d’un excellent touché près du cercle, d’appuis perturbants pour les défenseurs et sait jouer avec la planche.

Comme en attaque, le meneur base une partie de sa défense sur son intelligence de jeu. C’est un voleur de ballon professionnel qui identifie les mauvais dribbleurs pour les intercepter, comme sur cette action:

monte-morris-int

Cependant, excepté ses qualités d’intercepteur, Morris est souvent en difficulté défensivement. Son manque de qualités athlétiques l’empêche de contenir les meneurs physiques. Or, les meneurs physiques en NBA sont bien plus nombreux qu’a l’échelon universitaire. De plus, il se fait écraser dos au panier. Plus inquiétant, il ne montre pas toujours les efforts suffisants en défense. Mais on peut avancer son temps de jeu gargantuesque – plus gros total de minutes de sa conference l’année dernière – comme circonstance atténuante. Demander à un joueur de se livrer entièrement à la tache défensive alors qu’il doit assurer l’animation offensive de son équipe pendant 38 minutes par match est légèrement excessif.

Monte Morris, en bref:

Points forts:

– Intelligence de jeu

– Excellentissime passeur

Points faibles:

– Manque de puissance

– Un profil déjà vu et au taux de réussite médiocre

– Défense passable

 

1 Comment

Comments are closed.